Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


49 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Réflexion ouverte sur notre société
Au départ, je n'étais pas sûre d'avoir envie de le lire... Le fait divers m'avait horrifiée, et j'étais très mal à l'aise quant à l'instrumentalisation politique qui en avait été faite. On aura tout écrit, et n'importe quoi sur cette affaire!
Et puis, dès les premières pages, j'ai...
Publié le 15 août 2011 par Virginie De Marchi

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Récit froid pour un fait divers bouillant
C'est intéressant, alors même qu'on connaît la fin, mais le style froid du récit peut parfois dérouter... De temps en temps, c'est aussi laborieux à lire que les pérégrinations de Youcef et de sa bande. Ce qui est bien rendu, c'est le caractère infondé, l'ignorance, le côté argent facile d'une...
Publié le 16 juin 2012 par Pop Culture


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

49 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Réflexion ouverte sur notre société, 15 août 2011
Par 
Virginie De Marchi (Agen, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Au départ, je n'étais pas sûre d'avoir envie de le lire... Le fait divers m'avait horrifiée, et j'étais très mal à l'aise quant à l'instrumentalisation politique qui en avait été faite. On aura tout écrit, et n'importe quoi sur cette affaire!
Et puis, dès les premières pages, j'ai accroché. Une écriture simple, un style presque pauvre pour "se mettre au niveau" de cette bande de jeunes acculturés, mais un style d'un dynamisme incroyable. On part dans l'engrenage. Le force du récit réside dans cette brutalité, mettant une lumière crue sur les faits, très documentés, et laissant au lecteur la liberté de jugement. Les protagonistes ne sont pas limités au "gang": parents, policiers, otage, tout le monde prend vie et forme dans ce non fiction novel. Le roman commence là où l'auteur prête dialogues et sentiments aux protagonistes, mais traduit avec réalisme et évidence la spirale de la violence sauvage, celle qui née de la pauvreté du verbe (s'exprimant alors par le passage à l'acte), de l'absence d'esprit critique, de l'inexistence des limites.
"Tout, tout de suite"... rien que le titre est une vraie réflexion... Un roman engagé, critique, un regard lucide sur le monde que nous laissons à nos enfants, et sur nos enfants que nous laissons au monde, véritable autopsie des symptômes d'une société à la dérive, celle qui voit en son sein grandir ce qu'elle ne veut pas voir, qu'elle nomme "barbare" pour mieux nier qu'elle en est la mère nourricière.
Si je n'avais qu'une oeuvre à retenir pour cette Rentrée, ce serait celle-là. C'est peu dire qu'elle m'aura marquée...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un "roman-vrai" éprouvant mais révélateur de notre époque., 14 décembre 2011
Par 
HJ "lenina13" - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
On ne peut s'empêcher de penser à Truman Capote et à "De sang froid" en lisant la relation minutieuse de l'assassinat effroyable d'Ilan Halimi, jeune juif de 23 ans dont la seule erreur sera d'être juif, donc supposé fortuné , et choisi au hasard comme victime d'un kidnapping qui va révéler la folie meurtrière de jeunes dont la seule préoccupation est l'argent vite gagné pour avoir "tout,tout de suite"!
On trouve dans le récit de Sportès le même style dépouillé et neutre que celui de Capote, la même distance par rapport au drame. Il ne juge pas, il n'explique pas, il donne les faits bruts. Il se livre à une re-enquête minutieuse, ne se contentant pas de consulter les compte-rendus du procès et les articles de presse, mais interrogeant les différents protagonistes: meurtrier et complices emprisonnés, témoins, parents, juge d'instruction, policiers ...S'il choisit d'appeler roman cette relations de faits vrais, c'est que pour être compris il faut ordonner et créer parfois un lien entre ces faits, c'est à dire bâtir un récit. On le lit comme un thriller haletant, d'une seule traite, même si la fin est connue: il nous relate le passé de ces jeunes qui vont de coups foireux en courts séjours en prison et dont l'indigence culturelle n'a d'égale que l'absence de sens moral. Le surnom qui leur a été donné par les medias "gang des barbares" est bien trop romanesque pour cette équipe de petits voyous dont la pauvreté intellectuelle appelle parfois chez Spontès des remarques ironiques et navrées malgré son souci de ne pas s'impliquer! Et on est sidéré du vide que notre société a laissé se creuser chez ces jeunes, sur leur absence de sens critique: qu'ils se rêvent Scarface, rappeurs, mannequins, DJ ou footballeurs, tous tentent d'échapper au vide de leur existence, à la monotonie de leur vie et ont perdu le sens du réel! Ils sont sans arrêt dans le spectacle, celui qu'ils donnent aux copains mais aussi à eux-mêmes. Dans ces conditions,toute compassion pour les plus faibles ne peut être avouée et plutôt laisser se perpétrer des scènes de tortures ignobles plutôt que de laisser percer sa répulsion et sa sensibilité!

Une phrase semble poser la question essentielle: nous nous demandons" quel monde allons-nous laisser à nos enfants?" Nous devrions nous demander "quels enfants allons-nous laisser à notre monde"?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une réalité terrifiante, 25 mars 2012
Par 
Phil-Don "phil-don" - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
"Tout Tout de Suite" relate avec force détails l'historie du 'gang des barbares' - l'histoire de ce jeune juif enlevé pour rançon, torturé puis tué. Le livre est présenté comme un roman, sans doute du fait de sa mise en forme, mais le résultat s'apparente plus à un documentaire, résultat du travail d'enquête de l'auteur.

En tant que roman, le livre n'offre pas de grandes qualités littéraires à mon sens; mais il vaut le coup d'être lu pour l'histoire qu'il relate et l'image qu'il renvoie de notre société. On identifie sans mal les protagonistes: on rencontre leur type tous les jours dans la rue, et c'est ce qui est terrifiant: des jeunes quelconques, sas grande éducation, un peu paumés et qui, sous l'influence d'un caïd un peu dérangé, basculent dans le crime et l'horreur.

Le livre décrit avec minutie toute l'histoire, mais j'aurais aimé qu'il analyse davantage les causes sociologiques de telles dérives. Les seules pistes à ce sujet, ce sont les citations en début de chapitre - ce qui prouve que l'auteur a son idée sur la question. Malheureusement, il ne les développe pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passionant roman à la croisée du polar et de l'étude ethnographique, 7 septembre 2011
Par 
Pierre-yves Champenois (Lyon, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Morgan Sportès revient sur l'affaire qui avait secoué la société française au début de l'année 2006 lorsqu'avait été retrouvé le corps du jeune Ilan Halimi dans une forêt de l'Essonne. Après une chasse à l'homme, le "cerveau" de l'affaire et ses complices avaient été arrêtés et le cirque médiatique s'était mis en branle qualifiant cette bande de "Gang des barbares", avec tout l'imaginaire auquel cela pouvait renvoyer.

A l'époque, une fois la tragique et horrible histoire retracée rapidement, la comparaison avec le roman (adapté au cinéma par Bertrand Tavernier en 1995) de Morgan Sportès "L'Appât" avait rapidement germé dans l'esprit de ceux qui avaient lu ou vu cette oeuvre. Outre son amour immodéré pour les faits divers, voilà peut-être une des raisons principales qui ont poussé l'auteur à s'intéresser à cette sordide histoire, malheureusement bien réelle.

Le résultat est assez époustouflant. Morgan Sportès parvient en effet à mélanger l'enquête policière, avec le traitement médiatique de l'affaire, en éclairant l'ensemble d'un jour puissamment nouveau où le lecteur se rend compte, page après page, que l'image de tueurs sanguinaires cyniques collés aux membres de ce "gang" n'a que peu de rapport avec la réalité.

Cette même réalité, si terrible, empêche au lecteur d'esquisser le moindre sourire pendant les premières pages et devant les échecs répétés de cette bande ressemblant davantage aux Pieds Nickelés qu'à de grands gangsters. Car la suite, elle, est horrible. Une fois Ilan enlevé (Elie dans le livre), aucun élément ne va s'enchaîner correctement pour personne : pas plus pour le gang que pour les policiers qui comprendront trop tard qu'ils n'avaient pas une bande déterminée et cynique en face d'eux, mais davantage des jeunes paumés qui n'ont pas compris (ou à qui on n'a pas appris) où les limites sociétales se situaient. Avec en point d'orgue cette résignation du cerveau de la bande à libérer son otage (après de multiples sévices issus tout droit de l'imaginaire cinématographique américain), passage où le lecteur, bien que connaissant la réalité, se prend à espérer pour la vie du jeune Elie... avant un dernier retournement de situation, fatal cette fois-ci.

Mais la force du livre ne se situe pas que dans la reconstruction brillante de ces faits tragiques. Là où l'ouvrage est considérable, c'est dans sa capacité à faire réfléchir sur les tenants et les aboutissants de notre société contemporaine, et pas seulement sur la question de l'antisémitisme au sens strict. Car si l'acte initial (le kidnapping) possède effectivement un caractère antisémite, on se rend vite compte que la réalité est plus complexe : c'est bien à cause de leur inculture, de leur refus de leur statut de citoyen et du sentiment de laissés-pour-compte face à la société qui avancent sans eux que ce crime a pu voir le jour dans leur esprit. C'est ici que le livre fait peur : si de simples paumés sont capables du pire, on ne peut qu'imaginer avec effroi la manière dont la société civile va évoluer dans les prochaines années.

Sans apporter de réponse à cela, sans diminuer l'horreur des actes commis à l'encontre du jeune Ilan, Morgan Sportès parvient à produire un ouvrage considérable eu égard à l'éclairage qu'il apporte sur l'ensemble de la société où se mélangent pêle-mêle emballement médiatique, récupération politique, conflit israélo-arabe, problèmes des cités, antisémitisme, désoeuvrement des jeunes, jeux dangereux de la séduction, bref, autant de thèmes qui revêtent une importance majeure dans cette histoire survenue en 2006, et qui ne sont toujours pas en passe d'être réglés en 2011...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Chronique d'une jeunesse ordinaire, 9 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite (Littérature Française) (Format Kindle)
Au delà de l'effroi lors de la lecture de ce livre très bien documenté et que j'ai trouvé un peu froid (j'imagine que c'est l'effet souhaité), ce qui frappe dans ce récit, c'est la banalité avec laquelle ces gens ou "barbares" ont exécutés leur tâches sans jamais se remettre en question.

Étant de la génération de quelques uns des protagonistes, je visualise très bien le profil de ces jeunes en échec scolaire, mais aussi sociétal.

Toujours à l'affût d'un plan "bizness", il n'y a dans leur contexte aucune limite et aucune notion de bien ou mal. Toute cette sphère décrite dans le livre ne sait survivre que d'actions répréhensibles par la loi... Avec des autorités complètement dépassées par les évènements qui cherchaient une figure du "grand banditisme".

Je trouve le titre particulièrement bien choisi, mais très inquiétant pour la suite !

Ce livre laisse ouverte la réflexion, cela manque peut être d'une orientation de l'auteur dont on apprécie les qualités.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 à la Truman Capote, 28 septembre 2011
Par 
ServaneL. (Midi-Pyrénées, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
En janvier 2006, Ilan Halimi se fait enlever, séquestrer, torturer et sauvagement assassiner par le Gang des Barbares. Pourquoi ? Parce qu'il est juif.
Morgan Sportès, comme il l'avait fait avec son roman "L'Appât", s'est approprié ce dramatique fait divers pour nous livrer une enquête romancée fort pertinente.
Bien que Sportès ait modifié les noms et réinterprété l'histoire "Tout, tout de suite" est imprégné d'authenticité.
Tout comme Truman Capote l'avait fait dans "De sang froid", Sportès s'est imprégné de chacun de ses personnages en travaillant méticuleusement tous les détails.
Au final, on est face à un "roman" effrayant qui nous dépeint une jeunesse contemporaine à la fois ultra-violente et totalement inculte... De la combinaison de ces deux caractéristiques résultent des êtres monstrueux, sauvages et terrifiants tout droit sortis de notre propre société.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 le reflet de notre époque, 1 mai 2013
Par 
Yann Cozilis "Yann Cozilis" (Antony, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Ce livre est inspiré d'un fait divers horrible. Même s'il est difficile de faire la part entre les faits réels et ceux inventés par l'auteur. Morgan Sportès retranscrit bien le contexte qui a pu amener des jeunes à se comporter comme des barbares : l'ignorance, la bêtise, les préjugés, l'arrogance ... Sans en faire une analyse explicite, il nous fait comprendre vers quelles horreurs le manque d'éducation et de repère peut nous mener.
Il n'y a pas de conceptualisation de cela dans cette ouvrage. On peut déplorer ce manque d'analyse ou bien trouver qu'il préférable de laisser les faits parler d'eux mêmes. Il y a encore moins de solution envisagée. Ce livre pose donc une question essentielle à laquelle nous devrons trouver rapidement une réposne si nous ne voulons pas basculer dans un quotidien qui ressemblerait au film "Orange Mécanique".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Quand la réalité dépasse la fiction..., 24 janvier 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
On dit souvent que la réalité dépasse la fiction. Dans le cas de ce livre, c'est totalement vrai. Une entreprise dans le domaine du livre m'avait permis de choisir 5 livres comme cadeau. J'ai choisi ce livre un peu par hasard, en dernier. Certes, j'avais déjà vu l'auteur, Morgan Sportes, passer chez Ruquier et défendre son livre. Mais je ne connaissais presque pas l'histoire. Après huit heures consécutives de lecture intensive, j'étais à la fois horrifié par la crudité du récit et enchanté par la qualité d'écriture de Sportes. Encore aujourd'hui, je ne m'en remets pas.

Le livre conte l'histoire tragique d'Ilan Halimi, ce jeune français d'origine juive qui est tombé dans le chausse-trape de Youssouf Fofana, autre français d'origine ivoirienne et se prétendant musulman. L'affaire a eut lieu au début de l'année 2006 et avait fait beaucoup de bruit à l'époque. A travers ce récit, Morgan Sportes fait ressortir toute la barbarie, l'inconscience, le machiavélisme et la stupidité avec lesquels Youssouf et sa bande ont agi à l'encontre du pauvre Ilan. Il dresse également le portrait sombre mais malheureusement vrai d'une certaine banlieue parisienne.

Morgan Sportes réussit un coup de maître avec ce livre : il a enquêté et nous livre un aperçu complet de tout ce qui a poussé Youssouf à commettre ces actes inqualifiables. Il reprend le langage de la banlieue. Il en décrie les métastases. Il nous met dans la peau de ces personnages fous et nous fait vivre cette histoire comme si nous y étions. Pas étonnant qu'il ait reçu le prix de Flore pour cette oeuvre !

Peu de livres ont provoqué chez moi des sentiments aussi contradictoires. Hormis les romans policiers, peu d'histoires me laissent autant captives d'un livre. C'est dire à quel point il est puissant. Ne vous en privez surtout pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Récit froid pour un fait divers bouillant, 16 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
C'est intéressant, alors même qu'on connaît la fin, mais le style froid du récit peut parfois dérouter... De temps en temps, c'est aussi laborieux à lire que les pérégrinations de Youcef et de sa bande. Ce qui est bien rendu, c'est le caractère infondé, l'ignorance, le côté argent facile d'une génération sans culture.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 FAIT DIVERS MAL ROMANCE, 11 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 (Broché)
Cet ouvrage oscille entre deux eaux: d'un fait divers tragique est né un très mauvais roman. Le résultat est le fruit de l'exercice d'équilibriste: bancal. Le romancier peine lui aussi à écrire et semble avoir toutes les peines du monde à entrer dans la psychologie du personnage et donc à la partager au-delà de l'horreur qu'inspire le protagoniste principal. L'auteur remplit des pages entières avec du vide, des listes interminables : il cite par exemple toutes les boutiques des centres commerciaux, ajoute des notes de bas de page avec leur chiffre d'affaires, leur surface, etc., il nous inflige aussi tous les itinéraires rue par rue, le plan du métro et j'en passe. Lui aussi s'ennuie apparemment. On en ressort mi figue-mi raisin, en sachant pas trop ce qu'on a lu une histoire vraie ou un mauvais roman qui s'appuie sur des dépositions réelles, traduisant le gâchis de plusieurs vies: on ne comprend ni la position des parents refusant de céder au chantage, la victime non plus n'est pas très crédible ni humanisée, on ne comprend pas comment tous les complices se sont laissés embarquer dans cette équipée sanglante. Au final, on en ressort comme on y est entré, à reculons...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011
Tout, tout de suite - Prix Interallié 2011 de Morgan Sportès (Broché - 17 août 2011)
EUR 20,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit