undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Achetez Kindle Paperwhite

  • Criton
  • Commentaires client

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:4,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 juillet 2012
Le Criton de Platon fait partie des ouvrages à lire en cours de philosophie en terminale.
Platon rapporte un dialogue entre Criton et Socrate. Le maître est en prison et un de ses amis, Criton, tente de le persuader de tenter une évasion. Platon entreprit d'expliquer les vrais motifs du refus de Socrate. Il préfère rester fidèle aux principes qu'il avait professé toute sa vie et entame une réflexion sur le devoir. Ecoutons le philosophe qui répond à son ami sur lé nécessite de s'évader :
« Examinons si je le dois, répond Socrate. Tu sais que je n'obéis jamais qu'à la raison. Or que dit-elle ? Qu'entre les opinions des hommes, il ne faut avoir égard qu'à celle des hommes sensés, et non à celles de la foule. Cela est surtout nécessaire quand il s'agit des choses les plus importantes, du juste et de l'injuste, du bien et du mal. Or la raison démontre qu'il ne faut jamais être injuste ni faire le mal. C'est de ce principe que notre discussion doit partir, pour décider si je peux sortir sans l'assentiment des Athéniens. Supposons Criton, que les lois se présentent devant nous et me disent : « C'est nous qui avons présidé à ta naissance et à ton éducation. Tu es donc notre enfant et notre esclave. Tu dois donc nous obéir, comme à tes père et mère, avec plus de soumission encore, parce que la patrie et ses lois sont plus vénérables et plus saintes que les parents. Malgré ce que tu nous dois, nous t'avons laissé libre, quand tu es devenu majeur, de nous répudier, si nous te déplaisons, et de t'en aller vivre ailleurs en emportant tes biens. Tu ne l'as pas fait. En demeurant tu as contracté par la même un engagement sacré envers nous. Personne n'a jamais été attaché plus que toi à Athènes et à ses lois. Tu serais donc plus coupable que tout autre en violant les engagements de toute ta vie, sans compter que tu t'exposerais au ridicule et au mépris, partout où tu irais. »
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,60 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)