undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles24
3,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 mai 2003
Ce livre est remarquable et l’on ne s’étonne pas qu’il ait reçu le très convoité Prix Hugo en 1993. Outre des qualités littéraires indéniables, ce livre regorge de trouvailles, dont la première et non la moindre, réside dans la conception même de son univers. Un univers pas si homogène que ça, tout compte fait.
L’univers a pour centre notre galaxie. La plupart des espèces intelligentes y sont apparues, et ont développé des technologies avancées. Mais à mesure que l’on s’éloigne du centre de l’univers, la technologie régresse, non pas parce que les espèces elles-mêmes régressent, mais bien parce que les concepts physiques sur lesquels se base la technologie ne fonctionnent plus. Une sorte de retour en arrière, une rétro-évolution. A bord des vaisseaux qui patrouillent l’univers, les pilotes ont appris à accepter les défaillances de leurs appareils voire leur dysfonctionnement total passée une certaine limite.
Dans cet univers aux lois variables, une petite colonie a découvert, enfouie dans ses entrailles, une Gale, une Perversion, dont l’unique but est de détruire la vie. En la libérant, la colonie se condamne, elle et l’univers tout entier. Une navette, avec à son bord, l’Antidote, la Contrepartie de la Gale, conduite par un couple et leurs deux enfants, parvient à s’enfuir et s’écrase sur une planète non encore répertoriée, mais habitée.
Les terriens découvrent alors, et avec eux le lecteur, une race tout à fait unique dans l’univers. Dont il vaut mieux, pour le lecteur, ne rien révéler…
Un space opera original et fantastique, où l’on suit alternativement l’aventure des deux enfants rescapés et l’équipe de sauveteurs qui tente de les rejoindre afin d’activer l’antidote. Le tout est savoureusement servi par une écriture fluide, une richesse descriptive et un talent incontestable de narrateur.
Un auteur à découvrir et à faire découvrir.
0Commentaire|36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2001
La liste est longue des grandes idées qui font de ce roman un des romans les plus innovants de la SF américaine de dix dernières années:
- la division de l'espace en "zones" concentriques où la vitesse de la lumière s'aggrandit avec la proximité du centre de la galaxie
- les créatures extraterrestres comme il en fut rarement imaginé, avec Les Cavaliers, fleurs pensantes aux instincts contemplatifs, et surtout les "Dards", meutes de "chiens" télépathes, dont la civilisation est décrite avec une réelle cohérence
- Pham Nuwen, l'homme qui fut un Dieu, une "Puissance" déchue
- la confrontation des deux enfants avec le monde cruel et moyennageux où ils se sont égarés
- les entités supérieures nées dans la poussière du cosmos, comparables à des Dieux en intelligence et en puissance
- Les messages de l'Internet qui découpent le récit au fur et à mesure que la menace de la perversion se précise...
L'enchaînement des faits lui-même fait preuve d'un sens épatant du rebondissement et de la créativité. Le style ne s'embarrasse pas de ces passages explicatifs mortellement ennuyeux qui sont le propre de la mauvaise littérature de SF. Tout coule de source et se met en place naturellement.
Bref, le roman est épais mais si riche et si bien écrit qu'on en voit trop vite la fin.
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2002
D'une originalité débordante, ce titre m'a fait l'effet d'une bombe. Une foison de races exotiques y sont décrites, toutes aussi étrangères que captivantes.
Très loin d'un Star Trek, la galaxie de Vinge nous mets en abîme devant l'étrangeté et l'incommunicabilité, sans jamais être incompréhensible. Vinge réussit ici un coup de maître en me faisant m'identifier successivement à un pot de fleur atteint d'Alzheimer, puis à une meute de quasi-chiens à l'esprit unique. Ebouriffant et passionnant, ce thriller galactique vous plaira certainement.
NB: Pour plus encore apprécier ce chef-d'oeuvre, commencez par lire "Au tréfonds du ciel" du même auteur et découvrez qui est Pham Nuwen avant de déguster "Un feu sur l'abîme". Jubilatoire!
11 commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme plusieurs commentaires ont déjà souligné l'extraordinaire foisonnement d'idées dont est capable l'auteur, je ne m'attarderai pas sur ce sujet.
Deux autres choses m'ont beaucoup plues dans ce roman :
-primo, très peu de personnages dans cette histoire, à commencer par les principaux protagonistes, n'agissent à cause d'un idéal de justice, ou autre cause manichéenne. Chacun a ses raisons, et ces dernières sont parfois très mercantiles. Ca change un peu du tout venant de la SF.
-secundo, la narration est souvent vue au travers des yeux et des pensées d'extra-terrestre qui n'ont pas du tout les mèmes mécanismes de logique que le lecteur (humain).
Vinge n'est pas le seul à utiliser ce principe d'écriture, mais il se révèle particulièrement doué dans cet art, et lire les aventures des "hordes" devient carrément un plaisir ludique.

Ce livre est une merveille, et sa traduction française est de qualité... Mis à part pour le titre: "Un feu sur l'abime", devrait plutôt être interprété comme "un feu au dessus des profondeurs". Le lien serait ainsi fait entre le titre et l'explication imagée des "petits poissons des profondeurs, que les pècheurs ne peuvent atteindre avec leurs filets".
Mais bon, il faut avouer que "Un feu sur l'abime", ça en jette un max ^^

Un Prix Hugo bien mérité!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un prix totalement mérité car c'est un texte totalement réussi ..

Les personnages sont réussis dans le sens où ils sont palpables ..
L'univers est bâtit à l'échelle de la galaxie et il est d'une fine complexité ...

Dans cet univers vivent différentes espèces intelligentes qui réagissent de façons interactives ou comme par ricochets sur un mode indirect ..
Ces espèces sont à des niveaux de développement différents et tout à fait intégrées ou non aux ensembles galactiques ...

Ce roman fait penser à une partie de billard ..
Une boule s'élance et d'autres se mettent en action selon un schéma imprévisible ...
A marche forcée le lecteur parcourt les années lumières et les contextes astrophysiques en compagnie de personnages hauts en couleur ...

Cet univers est d'une exquise densité et de plus un feu s'est allumé sur l'abîme .. :
Une forme de vie immatérielle et de nature informatique et artificielle hautement menaçante. ... dangereuse et agressive se répand et fait peser une menace tangible sur les civilisations qu'elle infecte ...

Dans ce texte : même l'astrophysique est instrumentalisée en problématique géopolitique et en enjeux de civilisation ...

Les contextes sont léchés mais un délicieux sens du détail donne également constamment au lecteur l'impression aiguisée d'être physiquement partie prenante de ces fabuleux environnements et la conviction d'être emporté par le rythme soutenu des différentes trames narratives ....

Ce roman foisonnant et rythmé est fascinant car il contient des idées qui côtoient souvent le potentiellement délirant mais le talent de l'auteur démontre brillamment que toutes les idées sont bonnes des lors que l'envergure et l'excellence s'en mêle ...

Un grand space opéra comme on en espère généralement ...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2012
sur fond de space opéra , un récit entre sf ethnique et survival : l'opus de vinge est très original...
sur un alibi classique (les gentils poursuivis par les méchants se crashent et les survivants -des enfants-attendent les secours) une belle invention sans aucun poncif d'une société extraterrestre plusqu'inédite...
un vrai souffle ; de l'épique , de l'étrangeté , de la démesure, de l'humour, de la tristesse, de l'amitié...il y a du farmer, du herbert, du asimov, du tolkien et plus encore chez vinge !
amateur de sf, curieux, vous adorerez les dards et ce roman d'une construction précise...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2015
Quand il s’agit de science-fiction, je suis d’avis que l’aspect primordial est l’originalité et la crédibilité des idées. Bien sûr, si à cela s’ajoute des personnages profonds et attachants c’est d’autant mieux! Vernor Vinge nous offre tout cela dans son roman Un feu sur l’abîme, qui a reçu le prix Hugo en 1993. Cette histoire est la première à se dérouler dans un univers que l’auteur a depuis développé dans deux autres romans : Au tréfonds du ciel et Les enfants du ciel.

La principal originalité de ce roman est sa manière de traiter le problème du voyage interstellaire. Dans la science fiction de type space-opéra on peut distinguer deux catégorie : les voyages supra-luminiques (plus vite que la vitesse de la lumière) et infra-luminiques (moins vite que la vitesse de la lumière). Dans les deux cas on se base de manière plus ou moins stricte sur des faits ou théories scientifiques et la plupart des idées ont été un peu surexploitées : trous de vers comme dans Interstellar, métrique de Alcubierre dans Star Trek, animation suspendue dans Alien, hyper-espace dans Stargate etc… Ici, Vinge nous offre un peu d’air frais en proposant une autre manière de voir les choses. Dans son roman, la galaxie est divisée en plusieurs zones dans lesquelles la vitesse de la lumière est différente. Sur Terre, la vitesse de la lumière est celle que nous connaissons, effectuer un voyage interstellaire prend donc au minimum des siècles, rendant l’avènement d’une civilisation plus compliqué. En revanche, plus on se rapproche du centre de la galaxie plus la vitesse de la lumière augmente, rendant possible des voyages rapides entre les étoiles et des civilisations multi-planétaires denses et florissantes. Cette différence augmente également la rapidité de calcul des ordinateurs, rendant la technologie de ces civilisations d’autant plus puissante, la zone ultime au cœur de la galaxie étant peuplée par une civilisation de quasi-dieux dont on ne sait que peu de choses.

L’univers qu’il dépeint ainsi que les civilisations qui l’habitent restent très cohérents, mais il ne s’arrête pas là. L’intrigue est divisée en deux parties distinctes mais liées. D’une part nous suivons la progression d’une ancienne intelligence artificielle provenant du cœur de la galaxie, réveillée par mégarde et qui s’étend inexorablement sur l’univers cherchant à soumettre toute forme de vie. De l’autre nous suivons les aventures de deux enfants dont le vaisseau s’est écrasé sur une planète en bordure de la zone où la vitesse de la lumière redevient une limite absolue. La planète en question est habitée par une forme de vie extra-terrestre qui, là encore, bat des records d’originalité. Il s’agit en fait d’un équivalent de meute, chaque individu ne possède qu’un instinct animal, en revanche un groupe de ces individus, liés télépathiquement, exprime une intelligence comparable à l’homme. Encore une fois, Vinge s’en tire à merveille pour rendre tout cela cohérent prend un malin plaisir à jouer avec les conséquences de ce fonctionnement.

Pour conclure, si vous aimez le genre du space-opéra et que vous recherchez un peu d’originalité Un feu sur l’abîme est fait pour vous.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman de science-fiction comme on les adore.
Tout est imagination, dépaysement et en même temps réflexion.
Vernor Vinge a bien mérité ses prix "Hugo".
C'est bien plus qu'un space-opéra. C'est un livre "univers". C'est un monde qui est décrit dans tous ses détails.
Personnages attachants, systèmes sociaux étonnants. Si vous aimez les chiens, vous serez d'autant plus intéressés et vous regarderez votre animal différemment.
A LIRE ABSOLUMENT.
Et quand on l'a terminé, on reprend le voyage avec "Au tréfonds du ciel".
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2009
Le meilleur Space Opera que j'aie lu depuis longtemps! Des idées géniales à la pelle, un monde complexe et cohérent, des personnages (humains ou aliens) particulièrement creusés et attachants. Et par dessus tout, une histoire palpitante. Il semble néanmoins que certains aient du mal avec le style d'écriture. J'ai pour ma part dévoré ce livre bien trop vite. Encore!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2013
Vernor Vigne, professeur de mathématiques et d'informatique, sait de quoi il parle. Les réflexions sur la nature de l'intelligence sont passionnantes. On parle d'intelligence collective, d'intelligence artificielle et naturelle, de singularité technologique, de civilisations spatiales, de transhumanisme, ... L'auteur décrit le réseau numérique comme la clé de toute l'économie galactique avec comme principale contrainte le débit du flux. Quand on prend conscience que le livre a été publié en 1992, époque à laquelle le web ne comptait que 26 sites, on se dit que le monsieur a du flaire. Ça rappelle d'ailleurs le flaire d'Hypérion.

Il n'y a plus qu'a espérer qu'Einstein s'est trompé et qu'on découvre un jour la vitesse ultra-luminique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,90 €