undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Jeux Vidéo cliquez_ici

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles27
3,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
15
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
8
Format: Broché|Modifier
Prix:25,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'attends toujours, en principe, d'avoir fini un ouvrage pour en rédiger un commentaire sur Amazon (à lire certains des commentaires, ici, j'ai le sentiment que certains n'ont même pas pris la peine d'en lire une ligne). Et, bien qu'ayant lu en grande partie la présente somme l'année de sa sortie, je ne l'avais pas achevée, malgré tout l'intérêt (immense) qu'elle revêt (mais j'y reviendrai assurément).
Or, face à l'ignorance, subie ou volontaire, sur un sujet aussi fondamental, je ne pouvais attendre plus longtemps.

Toutefois, je ne saurais faire de longs discours. Il est trop difficile de résumer un tel travail de recherches en si peu de mots. Juste insister sur l'importance de cet ouvrage collectif, qui a fait tant parler de lui et recueilli comme rarement des réactions de haine et de mauvaise foi.
Certains ont beau jeu, par exemple, de s'ériger nouvellement en pourfendeurs de la cause tibétaine, après avoir érigé Mao Tsé Toung en « génie du genre humain ». Un peu de cohérence, que diable !
Quant à resservir, encore aujourd'hui, le couplet du communisme et du marxisme qui n'auraient rien à voir avec les multiples expériences dont il est fait état ici, il faut avoir un sacré toupet ou une sacrée dose d`aveuglement (une cécité totale) et n'avoir évidemment pas lu une seule ligne de l'ouvrage. Honte aux « commentateurs » malhonnêtes ! (On serait tentés de les renvoyer aux ouvrages de Jean-François Revel, si ce n'était pas peine perdue).

Pour en revenir plus précisément au « livre noir du communisme », on ne peut que saluer et admirer la qualité des recherches menées. Une documentation exceptionnelle, sans parti pris idéologique, n'en déplaise aux idéologues. Et le premier véritable comptage, qui a permis d'ancrer dans l'esprit de la plupart des gens aujourd'hui le fameux nombre impressionnant de 100 millions de morts. Effroyable.
Un livre accablant. Un travail de recherche de qualité. Et une documentation continent par continent, pays par pays, qui rend la consultation accessible à plusieurs niveaux ou degrés de lecture (qui explique aussi que je n'en ai pas encore lu l'intégralité pour l'instant, pris par de multiples autres lectures, y compris sur les mêmes sujets).

Un ouvrage salutaire, qui devrait permettre (avec déjà de très bons résultats) de diminuer l'ignorance, la sottise et tous les dangers qu'elles dissimulent.
2525 commentaires|49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2002
Comtois et cie nous présentent une analyse rigoureusement documentée des crimes contre l'humanité commis au nom du communisme par des éléments tangibles et vérifiables. La parenté de moyens avec le fascisme y fait l'objet d'un long commentaire, bien que le coeur de l'ouvrage tienne dans l'analyse documentée des histoires de cas citées. A faire frisonner, cette lecture est d'autant plus instructive qu'elle dénonce le négationnisme présent dans plusieurs milieux de l'éducation, souvent complaisants.
Rien d'étonnant à ce que les partisans du totalitarisme éprouvent tant de hargne envers ce document, sans pour autant s'attaquer aux faits énoncés. Un livre troublant, à ne pas oublier.
11 commentaire|94 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mai 2006
Le communisme réel s'est (presque entièrement) effondré, laissant derrière lui des économies exsangues, et plus de 80millions de morts. Pourtant l'utopie sur lequel il s'était construit reste bien vivante, et reste toujours nocive. La résistance tibétaine déplore plus d'un million de morts depuis l'occupation chinoise, et une répression toujours aussi féroce à l'encontre de tous les opposants à la politique chinoise d'acculturation et d'asservissement. Ce livre se contentait seulement de tenter de faire rigoureusement le bilan des exécutions perpétrées dans tous les pays communistes. Pourtant il a suscité beaucoup de réactions de haine, essentiellement dans les pays où le communisme n'a pu s'imposer. Ces réactions sont basées sur des accusations relevant de la contradiction et du mensonge. Car, huer les intentions d'historiens présentant de manière chiffrée l'incontournable réalité, sous prétexte qu'ils excusent par la même les crimes du nazisme ou des autres dictatures non communistes, est scandaleusement contradictoire. Prétendre de surcroît que c'est le capitalisme qui a engendré et qui engendre encore des régimes totalitaires criminels est putride et mensonger. Ces régimes n'ont rien de libéral, ni rien de démocratique. Le capitalisme n'a pas eu besoin d'un totalitarisme généralisé pour s'imposer ni pour perdurer. Il existe des gouvernements capitalistes où il ne règne ni répression, ni pauvreté généralisées. Contrairement à tous les pays où s'est imposé le communisme. La pauvreté et la répression ont sévi et sévissent encore dans de nombreux pays non communistes. Mais ce sont des pays où il règne peut-être une économie de marché, mais pas de libéralisme économique, et encore moins la démocratie. Et telle est la leçon de ce livre : le capitalisme est compatible avec la démocratie. Le communisme ne l'est pas. Autre leçon : les victimes du communisme, comme toutes les victimes des autres crimes contre l'humanité, ont droit au devoir de recherche et à celui de la mémoire.
0Commentaire|54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2005
Les historiens de cet ouvrage démontrent billament le caractère totalitaire du communisme, dans toutes ses représentations (y compris Che Guevara, qui a fondé des camps de concentration et tué ses opposants) trop souvent mis sous silence par conformisme culturel en France.
Quant à ceux qui, dans certaines critiques, comparent le communisme et le capitalisme, on voit bien qu'ils n'ont pas bien compris la question... à moins qu'ils osent comparer leur société démocratique capitaliste et la société communiste, lequel cas on les invite à rejoindre Cuba, dernier bastion d'une pensée criminelle, pour mesurer les différences.
Un livre extrêmement salutaire.
33 commentaires|66 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2000
c'est formidable qu'aprés toutes ces révélations les français fassent comme si de rien n'étaitet continuent à glorifier staline et d'autres assassins rouges. cela me donne envie de vomir et j'aimerais changer de nationalité. En effet, tous les intellos de ce pays ont fermé les yeux sur les millions de morts du communismes dans le monde, et ils sont toujours là, la bouche en coeur, nous faisant la morale....c'est risible....
33 commentaires|106 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La lecture de ce livre m'a pris beaucoup de temps. Il est dense, parfois touffu mais toujours intéressant. C'est un ouvrage fondamental au sens où il redescend dans le réel. Nous ne sommes plus dans la théorie ou les belles idées, aussi séduisantes soit-elles. Nous sommes dans le concret, dans l'humain, dans l'application quotidienne de la théorie. Et c'est bien là que le bat blesse. Dans les statistiques de l'horreur, il est difficile d'oser une comparaison entre les deux systèmes idéologiques les plus meurtriers du XXème siècle. Le résultat est accablant et laisse l'esprit, le cœur, l'âme au bord de la nausée.

Le résultat, c'est un effacement de l'humain, le mépris des êtres face à un système. C'est ce qui rend le constat encore plus amer alors que les idéaux mettait justement l'Homme au centre. Dans le nazisme comme dans le communisme, l'absolutisation des idées rendait négligeable la donnée personnelle, considérée comme une variable d'ajustement sur laquelle on pouvait jouer. C'est ce qui rend insupportable aussi le capitalisme le plus dur lorsqu'on entend les mots de "dégraissage", de "délocalisation", de "fermeture d'unité de production", toute référence gardée.

Pour le traitement mémoriel, ce livre est un bon jalon. Nous attendons la suite : un monument national à la mémoire des victimes du communisme (débat impossible à l'Assemblée Nationale), le changement de nom des rues des villes de France qui portent le nom de bourreaux, amendement à la loi Gayssot,... Maintenant, nous savons.
88 commentaires|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2004
Tout à fait passionnant, il est sain de rappeler les horreurs commises au nom du communisme, elles sont malheureusement très largement ignorées. En 1945, l'URSS est dans le camp des vainqueurs, depuis on ne cesse de dénoncer (à juste titre évidemment) les atrocités perpétrées par les nazis mais on n'entend jamais parler des exactions communistes (qui n'ont pourtant, hélas, rien à envier aux crimes nazis). Mettre sur le même plan les crimes commis par les démocraties capitalistes au XXème siècle et les atrocités perpétrées par les régimes communistes à la même époque relève soit de la malhonnêteté intellectuelle, soit de l'ignorance criminelle. Devant de tels crimes il n'est pas question d'être de droite ou de gauche, mais simplement d'être... humain.
J'ai trouvé que le livre était souvent très précis, et certaines parties sont admirablement construites (je pense à celle de Nicolas Werth sur l'URSS). Pourtant je l'ai parfois trouvé un peu brouillon, ou plutôt manquant de clarté, dans certaines parties. Quoi qu'il en soit c'est un livre à lire.
0Commentaire|46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2010
Livre très complet et fort instructif qui décrit à l'aide d'exemples précis et de références historiques l'horreur causée par un système idéologique totalitaire nommé " le communisme" , à lire.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2011
C'est un livre tout simplement indispensable qui a fait l'effet d'une bombe en France à sa sortie.
Normal, l'omerta régnait sur le sujet depuis 1945, car après ceux du gouvernement Mauroy (1981-84),des communistes participaient au gouvernement Jospin qui s'en était dit "fier". Sans compter évidemment l'idéologie marxiste-léniniste (communiste ou trotskyste)très présente à l'éducation nationale, dans le milieu universitaire et dans les grands médias. D'où la polémique, les attaques et la tentative de discrédit lancée sur cet ouvrage qui faisait éclater au grand jour des faits irréfutables, sources à l'appui. Stéphane Courtois a même pu travailler plusieurs mois à Moscou, ayant eu accès aux archives du Komintern.
Et la majorité des auteurs de l'ouvrage étant des gens de gauche, on comprend que ce livre a d'autant plus fait grincer les dents des extrêmistes de gauche. Honte aux négationnistes des crimes et de la barbarie communiste sous toutes ses formes!
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2004
J'ai toujours eu une opinion défavorable sur le Communisme et le National Socialisme avatars du Socialisme. car je suis ami de la Liberté sous presque tous ses aspects (mais non de l'anarchie qui souvent précède la Dictature). Mais les informations de cet ouvrage dépassent de loin mes pires cauchemars! Il réunit tout ce que l'on ne pouvait connaître que par bribes chichement distribuées dans une presse trop souvent complaisante.
Il devrait être, me semble-til distribué dans les écoles avec "le Viol des Foules", "La Psychologie des Foules" de Le Bon etc.
11 commentaire|61 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)