undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles6
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:32,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 juillet 2009
Un auteur remarquable,certainement l'ouvrage qui m'a le plus marqué
depuis 50 ans.IL dit tellement de choses sur ce qui fait parti justement
des non-dits, sur le bolchevisme,le fascisme, les camps de déportation,
la spychologie des Russes pendant la guerre. Il analyse l'antisémitisme
et fait preuve d'un humanisme exeptionnel.Le bouquet sont les deux lettres
posthumes écrites à sa mère en 1950 et 1961,sentiments profonds d'admiration et d'amour filiale que l'on aurait voulu dire à sa propre mère.J"ai relu le livre et recopié de nombreux passages.
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On connaissait - mal - les carnets de guerre de de Vassili Grosman Carnets de guerre : De Moscou à Berlin, 1941-1945, il faut découvrir son oeuvre littéraire qui est de la même veine: le portrait de la vie et de l'héroïsme des petites gens dans l'enfer soviétique. Vous ne trouverez pas ici de grandes tirades politiques mais la tension des gens ordinaires entre leur amour de la patrie et leur haine de la dictature, qui les amène finalement à accepter la dictature et souvent leur propre condamnation.
L'introduction de Zvetan Todorov est très éclairante, et la transcription du dialogue final entre Grossman et Mikaïl Souslov, le préposé à l'idéologie du comité central du PCUS, est sidérante quant à la cconception qu'avaient les communistes de la production littéraire.
C'est un miracle que Grossman ait pu écrire tout cela sous le régime soviétique, sans se compromettre (il mourra dans le désarroi et ses derniers livres ne seront publiés que bien après sa mort).
0Commentaire|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une excellente biographie de Vassili Grossman vient de paraître : avant de la lire (ou après, peu importe) il est temps de se plonger dans ces deux romans extraodinaires que sont "Vie et destin" et "Tout passe", dont la lecture est bouleversante. Ils sont accompagnés dans l'édition "Bouquins" de quelques nouvelles, de documents qui aident à mieux situer les choses et d'une présentation très claire de Tzvetan Todorov. J'aimerais trouver des mots autres que des superlatifs pour inciter à lire ce livre, qui n'a pas d'équivalent. Epique, dramatique, mais aussi bourrée de petites observations pleines d'humour dans lesquelles le grandiose et le dérisoire se côtoient, l'Histoire, la terrible histoire du terrifiant xx siècle, racontée par Vassili Grossman, est certes éprouvante (comment ne pas avoir les larmes aux yeux ou ne pas ressentir l'accablement) mais de cette épreuve on ressort différent. Plus grande lucidité sur les totalitarismes, quels qu'ils soient, sur les terribles errements de tous ceux qui ont agi ou agissent violemment au nom du Bien, ou de la Vérité ou d'un dieu. Avec d'inévitables échos dans l'actualité, éclairée en quelque sorte par en-dessous, par la racine... mais indépendamment de cet aspect qui donne à penser, les réctits restent avant tout des témoignages extrêmement précis qui restituent dans le détail la Guerre, le Parti, la bureaucratie, le doute, la soumission et la bonté. Tout cela et bien d'autres choses encore dans un style qui peut paraître difficile, mais qui emporte tout sur son passage. Si je devais réduire ma bibliothèque de quelques milliers de livres à quelques uns, cette édition des oeuvres de Grossman y aurait d'emblée sa place, sans hésiter.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2015
"Vie et destin" qui compose la plus grande partie de ce beau volume est un chef d'oeuvre magistral qui nous transporte au cœur même des camps d'extermination nazis, du goulag soviétique, de la bataille de Stalingrad, etc... Tout en nous faisant partager le quotidien d'un savant russe (Strum) en butte au bon plaisir des crapules staliniennes... Les chefs d'oeuvre se méritent, que ce soit "La Chartreuse de Parme" ou "Un roi sans divertissement" de jean GIONO, "Vie et Destin" n'échappe pas à la règle. Entre autres pages inoubliables, la description de l'arrivée du train à bestiaux avec sa "marchandise" (au tout début du livre) et le souci du conducteur et du mécano pour le temps que va leur faire perdre la désinfection des wagons, nous hanterons encore longtemps: en peu de mots tout est dit de ce moment terrifiant. Vassili GROSSMAN ou celui qui sait dire l'indicible. Une oeuvre exceptionnelle dans laquelle on entre comme dans un univers à part entière peuplé d'ombres (la noirceur des crimes des nazis et des communistes staliniens) et de lumière (la bonté simple des "petites" gens). Un livre qui nous transporte et nous transforme. Quant à "Tout passe" qui dresse un terrible bilan du pouvoir lénino-stalinien, des massacres de la guerre civile à la "grande terreur" de 1936-1939 en passant par le goulag et la Kolyma, l'épouvantable famine en Ukraine organisée par le pouvoir, la lutte féroce de l'état et sa nomenklatura contre son propre peuple, à grand renfort de crimes, d'éliminations et de camps de concentration on peut lui appliquer les mots de Boris PASTERNAK (ici) "le cœur se serre et les cheveux se dressent sur la tête".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2012
C'est une longue, très longue lecture que, à ma propre surprise, j'ai menée à bien en peu de semaines, sans lassitude et sans sauter une page. Il y a du "Guerre et Paix" dans ce récit de destins croisés, mais aussi du Soljenitsyne, et toute l'absurdité haineuse de tous les totalitarismes. Un seul défaut à cette épopée, mais il est commun à tous les romans russes : Les personnages sont innombrables et chacun dispose d'un nom, d'un prénom interminable et d'un, voire de plusieurs surnoms que l'auteur emploie tour à tour. Impossible de s'y retrouver mais qu'importe, l'action est puissante, la réflexion toujours actuelle, l'humanisme universel. Un livre marquant entre tous.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2012
Grossman est peu connu compte tenu de son immense talent et de la pertinence de ses écrits par rapport au totalitarisme. Certainement un des plus grands auteurs russes du 20ème siècle
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)