Commentaires en ligne 


41 évaluations
5 étoiles:
 (27)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


41 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Glacialement Génial
Terreur est le dernier roman de Dan Simmons. Un pavé de 700 pages qui signe le retour de l'auteur dans le genre fantastique. Annoncé comme un livre majeur de la rentrée littéraire, édité par Robert Laffont sous une superbe couverture en parfaite adéquation avec le sujet du roman et avec une traduction signée par...
Publié le 23 octobre 2008 par N. Winter

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 que c'est long....
Je suis un lecteur habituel de D Simons
Mais la, j'avoue m' être beaucoup ennuyé dans ce livre...
Ce n'est pas intéressant et c'est long, long
Un ouvrage a éviter....
Publié il y a 11 mois par Dikoui


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

41 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Glacialement Génial, 23 octobre 2008
Par 
N. Winter (Valenciennes, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Terreur est le dernier roman de Dan Simmons. Un pavé de 700 pages qui signe le retour de l'auteur dans le genre fantastique. Annoncé comme un livre majeur de la rentrée littéraire, édité par Robert Laffont sous une superbe couverture en parfaite adéquation avec le sujet du roman et avec une traduction signée par l'excellent Jean-Daniel Brèque (traducteur notamment des quatres livres composants Le quatuor de Jérusalem d' Edward Whittemore), Terreur se présente donc sous les meilleures hospices.

Cette fois, il est question de l'expédition Franklin, qui entre 1845 et 1848, va chercher le passage du Nord-Ouest au sein du pôle arctique. Malheureusement, l'expédition va rapidement tourner au cauchemar. Pris dans les glaces du pôle Nord, les deux navires de l'expédition, le HMS Erebus et le HMS Terror, sont incapables de mener leur mission à terme ou de l'abandonner. Les 150 marins de Franklin sont piégés au cœur d'une contrée sans chaleur et très souvent sans lumière. Pour compléter ce tableau déjà peu joyeux, une chose énorme, bien plus imposante qu'un ours polaire, rode autour des navires et des hommes, les massacrant au cœur du blizzard et même sur leurs propres bateaux. Etrange coïncidence, la bête, surnommée par les hommes « La Terreur », fait sa première victime avec la découverte d'une Esquimaude à la langue arrachée qui sera bientôt surnommée lady Silence par les matelots. Dans ces conditions, comment survivre à l'enfer blanc et à l'hostilité de la créature des glaces surtout lorsque le capitaine Franklin meure prématurément et doit céder le commandement à son second, le capitaine Crozier...

C'est donc le pari de nous narrer cette terrible épopée que relève Simmons. Il est d'emblée important de souligner l'abondance des détails historiques qui jalonnent le livre. En effet, comme on le constatera dans les remerciements de l'auteur en fin d'ouvrage, celui-ci a abattu un travail de recherche proprement impressionnant sur l'expédition Franklin. De plus les détails sur la marine anglaise du XIXème siècle, la survie en milieu arctique ou encore les précisions sur la culture esquimaude achèvent de poser non seulement un cadre plus vrai que nature mais aussi d'enrichir un livre qui l'est déjà énormément. Ainsi vous saurez tout des grades d'équipage ou de la classification des embarcations de secours, et tout cela sans jamais être indigeste, ce qui, il faut l'avouer, est assez étonnant et réjouissant.

Sur cette solide base historique, Simmons va donc devoir instiller la terreur dans l'esprit du lecteur. Là où bien d'autres se seraient contentés de la facilité d'écrire un jeu de cache-cache morbide entre les marins et la chose des glaces, Simmons choisit d'être bien plus complet pour faire opérer la Terreur sur bien plus de niveaux.

Car si Terreur est le nom du livre, il fait savoir que c'est aussi un sentiment suscité par divers éléments du récit. Il est d'abord bien évident que La Terreur, cette bête des neiges que l'on aperçoit comme une ombre gigantesque et dont les griffes et crocs déciment l'équipage, cette Terreur là représente toute la bestialité et la cruauté de l'environnement arctique qui s'abat sur les hommes tel un Dieu Païen cruel. Mais contrairement à ce que laisserait penser le résumé du livre, ce n'est pas du tout le cœur du livre, ou plutôt la principale source de Terreur de l'histoire.
Si l'horreur et la peur naissent dans ce livre c'est avant tout par les conditions de ce coin du pôle Nord. Les matelots et leurs officiers doivent faire face à une contrée recouverte de neige et de glace, balayée par des vents et tempêtes terrifiantes sans compter sur une température qui descend jusqu'à -70°C ! Simmons effectue là un travail d'orfèvre, celui de nous plonger au cœur du froid polaire avec ces malheureux prisonniers et de nous donner froid rien qu'à la lecture de son livre. Et c'est bien là le premier des sujets de terreur que l'on ressent au fil des pages, celle de mourir de froid, pris dans la gueule d'un monstre bien plus effrayant que celui cité précédemment, le climat arctique.

De ces conditions climatiques extrêmes découlent forcément deux autres terreurs d'une autre nature, celle de la faim et de la maladie. Ces deux fléaux rajoutent encore au martyr des marins et Simmons n'épargne rien au lecteur notamment par la bonne idée de détailler les rations que reçoivent les hommes au fur et à mesure de leur périple mais aussi, par l'intermédiaire du Dr Goodsir, de nous narrer par exemple le détail des effets du Scorbut qui ravage les rangs de la Royal Navy. A ce sujet, je ferais une petite digression pour mentionner que l'atmosphère de l'expédition, et le tempérament des officiers notamment, est très british, exactement comme on se l'imagine pour des serviteurs de Sa Majesté à cette époque, ce qui ne fait que rajouter une touche d'authenticité au récit notamment grâce aux flashbacks que nous exposent Simmons.

Chose étrange, l'un des deux navires de l'expédition, sur lequel on passera d'ailleurs le plus de temps au cours du récit, le HMS Terror (et il porte bien son nom) est à la fois une source de terreur de plus tout en étant l'ultime refuge des hommes pourchassés sur la glace. Une ambiguïté étrange s'installe entre ce pseudo-sentiment de sécurité et celui d'un endroit noir et glacé qui cache en son sein des fantômes et toutes sortes de monstres. Simmons en joue très bien à la fois par ses descriptions mais aussi par l'ambivalence des marins envers leur foyer-tombeau.

Enfin la dernière des terreurs que suscite le livre dans les mains de son lecteur affamé, malade et gelé, c'est celle d'un monstre terrible, bien plus sûrement que la créature qui hante la banquise : L'homme. En effet, plus l'histoire avance vers son dénouement tragique, plus la situation semble dénuée d'espoir et plus les hommes retournent à leur état animal luttant pour leur survie. Que ce soit par une mutinerie ou par l'abandon terriblement poignant de malades qui ne représentent plus que des fardeaux pour les survivants, l'homme se transforme en monstre qui n'a plus grand-chose à envier aux terreurs qui l'entourent.

Ce sujet là, celui de la mort, forcément très présent dans les pages du livre, entre cruauté d'un dieu qui a abandonné ses sujets et d'un homme qui a abandonné son humanité, est un sujet délicat que Simmons a parfaitement négocier. Ici on ne vire pas au larmoyant inutile, l'auteur vise juste sans en faire trop. D'une mort solitaire d'hommes qui savent leur fin arrivée à celle d'un malade scorbutique le jour de son anniversaire ou encore celle, plus brutale, de matelots réduits en charpie par la bête, Simmons est toujours talentueux pour en faire juste ce qu'il faut, maniant le non-dit avec un talent certain.

Le non-dit reste d'ailleurs un procédé très maîtrisé par l'auteur. L'histoire s'écoulant sur plusieurs années, il était à craindre un certain enlisement dans la narration, peut-être une lenteur qui tuerait le rythme, mais il n'en est rien car l'art de l'ellipse pour s'intéresser aux évènements les plus notables est pleinement convaincant dans son application. Mais ce n'est pas le seul écueil qu'évite Simmons, celui de nous raconter l'expédition depuis ses débuts jusqu'à son emprisonnement aurait pu être fastidieux, rebutant le lecteur par la lenteur de l'action à décoller mais celui-ci choisit d'entrelacer les fils narratifs de plusieurs personnages, du simple enseigne au capitaine lui-même pour éviter de rendre le début de l'histoire laborieuse et procédant par des flashbacks qui éclaircissent le comment du pourquoi sans que cela nuise à l'atmosphère générale si bien que l'on plonge directement au cœur des ténèbres arctiques.

Derniers points, les personnages et l'histoire en elle-même. Comme je l'ai mentionné, le caractère britannique de l'équipage est très bien retranscrit par la façon de s'exprimer de ces derniers mais aussi par leur us et coutumes. De plus la psychologie et l'état d'esprit face à l'adversité de la situation de chacun des marins et officiers est nettement défini et distingué par l'auteur que ce soit par la façon de parler du personnage ou ses préoccupations. Enfin l'histoire globale n'est pas en reste, rondement menée et très bien rythmée, la chose agissant souvent comme un catalyseur de l'action, le lecteur ne s'ennuie pas et même se trouve plongé dans les ténèbres avec les autres matelots, frissonnant et désespéré. La conclusion et la dernière partie achèvent de manière très convenable l'histoire. Sans bâcler la fin, Simmons rajoute en plus une patte clairement fantastique là où la majorité du récit se contente d'y voir une sorte de fil rouge discret incarné par la mystérieuse Silence et la terrible Némésis des marins.

Sans véritables défauts donc, teinté de fantastique, Terreur se révèle tenir de nombreux domaines. Si le voyage dans le froid absolue et les ténèbres insidieuses ne vous effraie pas, si l'idée d'apprendre une foule de détails sur un grand fait historique ne vous rebute pas, alors Terreur est fait pour vous.
Car Terreur tient du livre historique, du livre fantastique ou du livre d'horreur mais avant tout Terreur a tout du grand livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du très bon Dan Simmons!, 9 décembre 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Ce roman magistral, historique teinté de fantastique, relate l'inexorable échec de l'expédition menée par Sir John Franklin et Francis Crozier à la recherche du Passage du Nord-Ouest au milieu du XIXème siècle. Les personnages, très attachants, sont confrontés à l'environnement hostile de l'Arctique, mais aussi à leurs démons intérieurs, qui se manifeste physiquement sous la forme d'une effrayante créature qui vient renforcer une atmosphère toujours oppressante. Un très bon Dan Simmons!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 SOLIDE .. Une sacré atmosphère ..., 11 janvier 2011
Par 
Finity's end "Forteresse des etoiles" (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Poche)
Ce récit à tout le charme qui caractérise les récits de voyages du 18e et 19e siècle ...
L'auteur à su restituer cette ambiance très particulière des narrations ( journaux de voyages et compte rendue d'équipage qualifié ) de ces voyages d'explorations ..
Les personnages de terreur sont excessivement cohérents avec leur époque ( marine britannique du 19e siècle ) .. stratification sociale .. " indigènes " .. sacré et profane ... milieux socio-culturels ... etc ...
Le plus gros de ce très long roman de plus de 1000 pages se passe sur deux navires coincés dans les glaces et campe par ailleurs des " courses " sur une banquise impitoyable .. une fuite éperdue dans le blizzard ..
Ce roman à le très solide mérite de nous immerger ( de facon soignée et nuancée ) dans le quotidien d'une autre époque ... en compagnie de personnages souvent attachants et toujours complexes ..
Le lecteur est transporté dans l'arctique maritime canadien ( étude et exploitation très fouillée des phénomènes climatiques et glaciologiques de ces régions ) ...
Cet environnement est abordé avec les moyens qui sont ceux du 19e siècle et cela n'a donc rien du " club med " ( hum !! ) ..
Par ailleurs l'auteur n'a pas de tabous mal placés et il démontre qu'il a les idées larges et une grande liberté d'expression ..
Au delà de l'aspect roman historique solidement documenté ... l'auteur pose un environnement angoissant teinté de surnaturel ..
Cet aspect surnaturel m'a séduit car il se prête plusieurs niveaux de lecture :
On peut prendre pour argent comptant ce que voit l'équipage ( ou croit voir ?? ) ... on peut tout à fait légitimement aussi penser à des épisodes chamaniques ou magiques et aux effets du scorbut sur le système nerveux ... ( à vous de choisir ) ..
Ce qui est également appréciable c'est l'absence de misérabilisme larmoyant alors que l'on enfile drame sur drame ...
J'adore cette complexité qui possède tout les aspects de la richesse narrative et rien de l'artillerie lourde de la simplification pathétique et maladroite ..
Enfin c'est un très long roman autant dire que que si on possède une prédilection exclusive pour les textes brefs Terreur n'est peut être pas à tenter ... ??
Personnellement j'ai adoré savourer cette longueur où l'effroi point toujours à l'horizon et ou l'auteur nous surprend régulièrement .. voire nous émerveilles ... mais au minimum nous impressionnes ..
Je ne résiste pas au plaisir de faire le rapprochement avec des récits d'explorations maritimes très attractifs ..

Voyage autour du monde par la frégate du Roi, la Boudeuse et la flûte l'Etoile ( Bougainville ) Voyage autour du monde sur l'Astrolabe et la Boussole (1785-1788) ( De La Pérouse ) Relations de voyage autour du monde ( de James Cook ) ....
Ce sont des textes qui n'ont rien d'arides ou d'illisibles et d'ailleurs ils ont dés l'origine étés destinés à un public très large de gens curieux et rêveurs ...
Ce ne sont pas des textes rédigés à l'intention d'un public spécialisé ( ou au bénéfice exclusif d'historiens )..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent !, 10 octobre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Poche)
Un des meilleurs romans que j'ai pu lire ces dernières années... Je suis un grand fan de Dan Simmons, Hyperion, sa suite, Olympos ect sont des chef-d'oeuvre et Terreur, dernier né de l'auteur ne déçoit absolument pas. On est passager de ce bateau avec les autres marins bloqués dans ces glaces pour 6 mois, partageant avec eux le froid intense, le vent , la discipline extrème ect.. Mais c'est surtout cette sublime fin, spirituelle, qui m'a emportée :on passe du réalisme au fantastique durant tout le roman et soudain cette vérité " vraie" nous élève au delà de notre conscience, là où, j'en suis sur Dan Simmons voulait nous emmener... A travers le roman, nous montrer une spiritualité totalement méconnue, pratiquée par les Inuit, qui ont tant de choses simples à nous apprendre. Je le recommande à tous !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toujours un plaisir de lire D.Simmons, 11 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Après avoir lu la saga Hypérion/Endymion, L'échiquier du mal, Les fils des ténèbres, ... j'ai toujours pris énormément de plaisir et je n'ai pas été déçu par Terreur.

On suit les péripéties d'une centaine de marins de la Royal Navy tentant de découvrir la voie du Nord-Ouest pour passer entre les océans atlantique et pacifique. Ces marins, totalement désarmés et inadaptés aux conditions effroyables du grand Nord, et en plus, ils sont poursuivis par une créature des plus étrange ...

C'est aussi une belle réflexion sur les sociétés occidentales et leur supériorité technique mais incapable de s'adapter et de comprendre ce qui les entoure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre grandiose et humaniste, 14 janvier 2009
Par 
Cyril (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Dan Simmon qui pour les adepte de SF et de Fantastique est particulièrement connu pour ses œuvre Hypérion et Endymion réalise un chef d'oeuvre rare décrit comme une épopée homérienne.

L'histoire est simple et tragique, au milieu du XIXème siècle, le service des explorations arctiques de la Royal Navy organise une expédition commandée par le capitaine de vaisseau Sir John Franklin assistée du capitaine de vaisseau Francis Crozier sur les navires HMS Erebus et HMS terror au nord du Canada pour trouver un chemin menant vers l'Asie. Cette histoire véridique qui s'est terminée tragiquement puisque aucun des quelques 120 membres d'équipage n'a survécu est l'occasion pour Simmons de nous décrire admirable ce huis-clos arctique. Outre les magnifiques descriptions de la vie sur un trois mats au milieu du XIX où l'on apprend tout des conditions de vie des marins et les termes consacrés (beaupré, bosco, calfat, etc...), les relations humaines sont décrites de manière admirable. Je suis resté sidéré par l'humanisme qui se dégage du livre montrant que certaines personnes sont capables de choses exceptionnelles mais que la noirceur humaine est toujours présente.
Dan Simmons a choisi d'axer son livre sur Francis Crozier, le commandant irlandais du HMS Terror qui n'étant pas commandant de l'expédition est resté plus dans l'oubli que John Franklin alors que ce dernier est décédé près d'un an avant l'abandon du navire et la terrible retraite sur l'île du roi Guillaume.
Les relations entre les hommes de ces navires, entre les officiers et les matelots sont magnifiées par une étude de la psychologie des hommes et une très grande culture sur la vie maritime à bord des navires de la Royal Navy.
Certainement, un des plus beaux hommages que l'on pouvait rendre à ces 126 hommes à la recherche d'un hypothétique voyage pour trouver le chemin du nord ouest reliant l'Atlantique au Pacifique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Absolument génial., 19 novembre 2008
Par 
ADANSON. "Marco" (Poitou.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
En mai 1845, deux navires de la Royal Navy, le HMS Erebus et le HMS Terror sous les ordres de Sir John Franklin quittent l'Angleterre pour l'Arctique et franchir le passage du Nord-Ouest.
Sir John est secondé sur l'Erebus par le capitaine Fitzjames, tandis que le HMS Terror est commandé par le capitaine Crozier.
Durant l'hiver 1845-1846, ils sont bloqués au large de l'île Beechey.
Ils repartent et à partir de septembre 1846, ils sont de nouveau bloqués près de l'île du Roi-Guillaume.
Ils doivent faire face au froid, à la glace, aux orages et surtout à une créature cauchemardesque qui commence à décimer les deux équipages.
Dans ce livre Dan Simmons, nous décrit admirablement bien cet environnement hostile et la vie sur ces navires. Les recherches que l'auteur a du faire sont incroyables.
Ce livre est d'abord basé sur des faits historiques mais c'est surtout une grande aventure où Simmons introduit l'épouvante.
Toute proportion gardée, ce roman m'a fait penser à "The Thing" de John Carpenter. Un univers hostile, des hommes vulnérables et une créature démoniaque.
Ce roman est géant. Lisez le absolument.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman sombre mais envoutant, 10 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Tout débute en 1845 en compagnie de marins de l'Angleterre victorienne. Dan Simmons, écrivain américain connu pour ses ouvres de science-fiction, d'horreur, et policière, s'attaque ici à l'expédition perdue du HMS Erebus et du HMS Terror qui quitta le Royaume-Uni sous le commandement du très respecté Sir John Franklin.

L'intrigue évolue autour de personnalités fortes et charismatiques tel que le capitaine Francis Rowdon Moira Crozier. Ce dernier doit prendre le commandement de l'expédition en main, après la mort inattendue de Sir John Franklin. Cet irlandais alcoolique et mélancolique, qui baigne depuis son adolescence dans la vie maritime, est alors contraint d'assurer la survie de son équipage. Ainsi, il a pour tâche de trouver une solution visant à les faire sortir du piège arctique où les navires sont bloqués depuis trois ans. Mais il doit aussi maintenir son autorité hiérarchique sur l'équipage, afin de prévenir tout risque de mutinerie, tout en faisant face aux problèmes de la pénurie de ressources alimentaires saines, au scorbut qui se propage et, aux conditions naturelles difficiles ainsi que périlleuses de la région polaire. Dan Simmons ajoute aux tourments du capitaine Crozier une bête des glaces, nommée la « terreur » par certains, qui semble prendre plaisirs à exécuter les membres de l'équipage.
Alors, ce roman nous fait découvrir (ou redécouvrir pour les amateurs du genre) la vie maritime au 19ème siècle à travers une expédition visant à combler les ambitions britanniques de la maitrise des mers. L'expédition de Sir John Franklin s'inscrit dans la continuité des explorations maritimes de la période des Grandes Découvertes, visant à cartographier les parties encore inconnues du Nord-est et détecter un passage possible. Ce passage maritime qui relie l'océan Atlantique au Pacifique en passant entre les îles arctiques du grand Nord Canadien, n'est praticable que durant le court été arctique. Ainsi, le reste de l'année il est pris par les glaces. C'est d'ailleurs le sort qui est réservé aux navires HMS Erebus et HMS Terror. Le commandant doit alors trouver un autre moyen permettant aux marins de retourner chez eux avec des navires défectueux, un équipage à bout et un paysage bordé par la glace. Ce casse tête infernal est alors la trame de l'œuvre. Et, le héros apte à le résoudre est bien sûr le commandant Crozier. Ce dernier est prêt à envisager toutes les solutions possibles afin de sauver son équipage. Il tenta d'entrer en contact avec les natives de ces ténèbres arctiques afin qu'ils leur enseignent l'art de survivre dans cette région. Malheureusement pour eux, ils se font rares. Pourtant, s'ils ont à leurs bords une jeune Inuits qui est une passagère clandestine depuis peu, cette dernière ne peut pas communiquer avec eux à cause de sa langue coupée. Par ailleurs, cette femme qui est peut être la clé de leur tourment est considérée comme une sorcière par certains marins qui voient en elle la source de leurs tourments.

C'est donc le récit d''hommes qui se battent pour vivre que Dan Simmons nous offre. Il aborde la question de la foi qui fait tenir les hommes dans leur malheur, l'esprit de survie animal présent chez tout être humain, les valeurs morales qui habitent l'homme dans ce genre de tourment, et surtout, le poids des structures sociales qui perdure même en étant éloigné de la civilisation. Alors, on peut dégager un résumer du genre humain à l'état pur à travers cet ouvrage. Ce dernier respecte la réalité historique. Et, il comble les zones d'ombres de la réalité par de la fiction, créant des rebondissements qui tiennent la curiosité du lecteur jusqu'à la dernière page. Ainsi, c'est une belle œuvre digne d'un film hollywoodien que nous offre Dan Simmons et ; elle mérite amplement sa place dans les dix meilleurs livres de 2007 que lui accordent Entertainment Weekly et USA Today.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un grand livre !, 3 janvier 2009
Par 
M. Marc Kieken (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Broché)
Le dernier Dan Simmons est un superbe livre: passionnant, documenté, rythmé, dense...
L'auteur croise les genres du roman historique, du voyage d'exploration et du fantastique avec brio, et livre une exceptionnelle description d'une aventure humaine.
A lire en hiver où nos 0° nous sembleront torrides comparés aux enfers glacés du livre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon roman d'aventure !, 13 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Terreur (Poche)
Comme d'habitude, un roman super bien documenté de Simmons, qui donne envie d'en apprendre plus sur tout un pan de l'histoire des aventuriers découvreurs que je ne connaissais pas. On ressort de ce roman (comme avec Ilium et Olympos) avec de nombreuses références, et une envie renouvelée d'approfondir ces connaissances.

Je l'ai lu en plein hiver Suisse et je pense que ça a participé à la réussite de la mise en place de l'ambiance par l'auteur. Alors attendez cet hiver, ce sera encore mieux :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 25 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Terreur
Terreur de Dan SIMMONS (Broché - 18 septembre 2008)
EUR 23,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit