undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles153
3,7 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:15,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 novembre 2010
Marc Lévy fait un premier tome dont la principale fonction est de faire acheter lle deuxième. Comme un soufflé que l'on essaie de faire monter ( car on s'ennuie souvent), la fin déçoit, soufflé mal cuit qui retombe piteusement dans les dernières pages. Mais il y a pire .
Construire une intrigue qui met en scène des scientifiques suppose que l'auteur, Marc Lévy dans ce cas, se soit un minimum documenté sur les sujets qu'il aborde. Le dénouement en particulier repose sur deux énormités scientifiques que tout lycéen pourrait identifier.
Monsieur Levy, le chromosome X n'identifie pas une femme, c'est la double présence de ce chromosome donc XX!. Trouver un X ne permet pas d'identifier le sexe.... Trouver un Y permettrait d'identifier un homme, et encore... Il existe des femmes avec un Y.
Mais cela n'est pas tout . La tectonique des plaques est entrée dans la communauté scientifique il y a plus de 50 ans, et elle est enseignée au collège et au lycée. Ceci pour dire qu'il y a 500 millions d'années, le monde était très différent de ce que nous voyons aujourd'hui, l'Afrique en tant que continent n'existait pas ! Alors la position Gps de l'homme zéro enregistrée il y a 500 millions d'années et retrouvée aujourd'hui à 20 m près est une bêtise pour ne pas dire une énormité !
Que l'auteur s'enrichisse avec ses livres, pourquoi pas... Mais à condition de respecter les lecteurs. Dans ce double volume, le premier jour + la première nuit, Marc Levy se moque de nous....
33 commentaires|47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 22 septembre 2011
Les problématiques métaphysiques abordées dans Le Premier Jour sont ici le fil conducteur de ce deuxième Tome. La question de l'origine de l'homme est toujours aussi fascinante, mais elle se noie carrément dans ce gros roman et ne prend son sens que dans les dernières pages du livre, mes préférées, car enfin ça tenait la route. Et surtout, ce sont ces dernières pages qui m'ont le plus marquée, car elles m'ont vraiment fait rêver (un petit ouaou pour ce bon dénouement donc). Dommage qu'il ait fallut faire autant de détours pour en arriver là. Peut-être que l'auteur aurait dû commencer par la fin justement. De plus, je ne vois pas le lien entre le résumé posé sous forme d'intrigue et le contenu du livre. Tout comme le premier tome, les rebondissements sont improbables, les réactions des personnages superficielles et parfois absurdes, ce qui forme un ensemble invraisemblable. Bref, la problématique du roman est plus un prétexte qu'une fin en soit, et on se perd eu milieu de tant d'explications trop tirées par les cheveux. Avec ses rebondissements à la James Bond sans fin, l'intrigue devient superflue et la sauce a du mal à prendre.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2009
C'est une histoire joliette où l'auteur s'essouffle à trouver des "excuses" pour aller dans le plus d'endroits du monde possible, tel un agent de voyage travaillant pour un guide. Pour finir, on sort trop souvent de l'histoire et, ensuite, on se dit qu'elle ne nous apporte absolument rien ! En ce qui me concerne, Lévy, c'est fini !
11 commentaire|30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2014
J'ai dit dans mon commentaire du «premier jour » ce que je pensais de ce roman. Il est rare de voir une histoire aussi mal fichue, basée sur une documentation aussi foireuse et mettant en scène des personnages aux motivations aussi absurdes. Je doutais naïvement qu'on puisse faire pire.

Je me trompais. Pour Marc Levy, c'était possible. Ce qui nous vaut ce tome 2.

Les cents premières pages montrent Adrian partir retrouver quelqu'un. Ce qui nous vaut une intrigue plus que réduite : on lui dit où la personne est, il y va et il la retrouve. Mais rassurez-vous, il se passe quand même quelque chose, car en chemin, notre héros libère trois canards (n'est-ce pas ce qu'on appelle « du remplissage » ?). Puis, Adrian repart. Pour faire quoi ? Mais la même chose, pardi. On se demande pourquoi. On a un peu l'impression que Levy s'est rendu compte que son premier texte ne le menait nulle part et qu'il s'est résigné à réécrire la scène (et tant pis pour les malheureux canards, abandonnés à leur sort), puis, qu'au moment de rendre son manuscrit, il s'est rendu compte qu'il lui manquait quarante pages et a recyclé son premier jet (avec une pirouette).

Ensuite, nos héros reprennent leur quête archéologique. Ce qui nous vaut une multitude de poursuites lors desquelles, malgré leur inexpérience, ils échappent miraculeusement aux tueurs professionnels de la mystérieuse organisation secrète des Maîtres du Monde (dont, comme je l'ai dit dans mon autre commentaire, on ignorera toujours qui ils sont et pourquoi leur organisation s'est créée). Ce qui nous vaut quelques belles pièces de dialogue du type James Bond contre le Spectre (je caricature juste un peu) :

- Emparez-vous d'eux.
- Bien, monsieur
- Alors ?
- Ils ont échappé à nos hommes, monsieur.
- Retrouvez-les, imbécile. Sinon ....
- Oui, monsieur.

Il y a aussi une intrigue amoureuse. Je n'insiste pas dessus. Comme d'habitude dans les romans de Levy, ils sont jeunes, ils sont beaux, ils s'aiment et ils passent leur temps à se le dire, à se taquiner, à bouder, à être jaloux et à se donner des bisous.

Revenons à la résolution du mystère. Dans le premier tome, Levy envoyait ses héros en Allemagne parce que quelqu'un, à l'âge du bronze, y avait fait un dessin d'étoiles (la belle affaire !). Cette fois-ci, nos héros ont une (nouvelle) extraordinaire intuition : les trois fragments d'un mystérieux objet trouvé par eux ayant été découverts « au sud », « à l'est » et « à l'ouest » (du monde), le quatrième fragment doit se trouver au nord » (toujours du monde).
Donc, ils s'embarquent pour la Sibérie (bon, c'est grand, mais gardez confiance, ils sont VRAIMENT doués).

Evidemment, si Levy avait pris la peine de jeter un simple coup d'oeil dans un atlas, il aurait pu voir que :
- La vallée de l'Omo (Ethiopie), où a été découvert le fragment « du Sud », est située dans l'hémisphère nord.
- les Iles Andaman, lieu de découverte du fragment « de l'Est », sont à la même latitude que la vallée de l'Omo et donc l'hypothèse Ethiopie/Sud + Andaman/Est ne s'impose nullement. L'alternative Ethiopie/Ouest + Andaman/Sud, par exemple, est tout aussi valable.
- On remarquera que le lieu où a été découvert le fragment "de l'Ouest" (le lac Titicaca) est le seul situé dans l'hémisphère sud et que ce fragment mérite donc, plus que celui d'Ethiopie, le titre de «fragment du Sud »
En bonne logique, plutôt que de partir en Sibérie, les héros de Levy auraient dû conclure : Andaman/Ouest - Titicaca/Sud - Ethiopie/Est et s'embarquer pour le Canada.

On reste parfois stupéfait de certains des « mystères » que l'auteur nous permet de découvrir, à nous simples mortels. Ainsi, la scène où nos héros se rendent chez un artisan avec un énigmatique disque fabriqué par les mystérieux inconnus qui fréquentaient notre planète il y a 400 millions d'années. Notre homme, qui a l'esprit d'observation, a alors la surprise de sa vie (je vous assure !) en réalisant que le diamètre de l'objet est de 31,415 cm (Levy dit par erreur 31,4115) Rendez-vous compte, ma petite dame, s'écrie-t-il, cela correspond à 10 cm fois Pi. « Pi est un nombre transcendant, il est le rapport entre la circonférence d'un cercle et son rayon », dit-il stupéfait à Keira qui parvient juste à lui avouer «J'ai dû sécher les cours le jour où on nous a appris ça ».

Nous sommes ici devant le Mystère avec un grand « M ». Je suppose que vos cheveux se hérissent maintenant de frayeur et d'excitation (c'était le but). Seul problème, cela n'est possible que si les mystérieux Inconnus de la préhistoire avaient des raisons de multiplier par Pi la longueur de 10 cm, c'est-à-dire s'ils utilisaient le système métrique. Monsieur Levy, ignorez-vous que ce dernier n'a été inventé qu'à la révolution française ?

Mais rassurons-nous, nous aurons quand même notre mystère. Je l'énonce : comment Keira, soi-disant brillante universitaire (oublions ses lacunes en géographie), a-t-elle pu décrocher son diplôme sans avoir jamais entendu parler de Pi, ce qui implique qu'elle n'a passé dans sa vie aucun examen de mathématiques, ni de physique ? Ça, c'est un VRAI mystère.

Une foule d'autres incohérences ont été notées par d'autres commentateurs. Inutile d'y revenir.

Arrêtons là et évitons d'épiloguer sur la fin : un peu de prêchi-prêcha peu crédible, une identité banale des mystérieux Inconnus de la préhistoire (cela a été fait mille fois) et une explication du mystère des origines totalement délirante. Lecteur, passe ton chemin.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2009
C'est simple, j'ai arrêté au tiers du livre, pour le ranger définitivement. C'est typiquement un livre "alimentaire", écrit en très peu de temps, qui ne présente aucun intérêt...
Il est vrai que je venais de finir de lire les trois tomes de "Millénium", et là, ça ne joue pas dans la même cour.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai beaucoup aimé ce livre, bien qu'il ne ressemble pas aux autres oeuvres de Marc Levy.
Il s'agit là plutôt d'un roman d'aventure, qui n'est pas sans rappeler films d'Indiana Jones, dans lequel les héros, à la recherche de la connaissance, vont parcourir au péril de leur vie de nombreux pays, et susciter des conflits insoupçonnés...
ATTENTION ! Cette histoire comporte 2 tomes. Ce livre est précédé du roman : "Le premier jour" (même auteur).
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2011
tout est fait dans le tome 1 pour acheter ce tome2. Même si on devine assez vite (une partie de) la fin, dès le tome 1 d'ailleurs. Certes, c'est un roman, donc la vérité vrai n'est pas la finalité, mais on aurait aimé un peu plus de connaissances (recherches ?) scientifiques, sociologiques et théologiques de l'auteur, notamment pour justifier cette fin qui retombe comme un soufflet et qui n'a aucun sens.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2012
Un livre creux qui dure en longueur.
Marc Levy a repris la recette qui a fait le succès du Da Vinci Code, mais cela n'apporte rien.
Les personnages sont baladés d'une bout de la planète, pour quel résultat? aucun ! et quand enfin ils trouvent enfin quelque chose, tiré par les cheveux, cela n'amènent à rien.
A la fin de la lecture on se demande si c'est bien Marc Levy lui-même qui a écrit ce livre : on est si loin de ces premiers ouvrages qui touchaient à la sensibilité humaine.
Adie
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2011
J'avais espéré que le second tome verrait l'histoire décoller mais non: ce n'est qu'une interminable road story avec peu de rebondissements et une fin décevante. Pour mon premier essai de Marc Levy, je suis franchement déçue.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2011
...pour se perdre dans ces aventures improbables et ce remplissage banal. J'ai envie de prendre un crayon pour rayer les phrase inutiles et raccorder les chapitres en fonction de leurs acteurs. Je partage l'avis des commentateurs 'une étoile", finie l'admiration pour l'inventivité de l'auteur de " Et si c'était vrai" ou "La prochaine fois". Même dans le train ou à la plage on peut lire plus riche, plus beau, plus poétique ....et moins tortueux !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles