Commentaires en ligne 


7 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du rôle de la culture et des institutions
La richesse des nations ne dépend pas de leur dotation en facteurs de production, de leur situation géographique ou de quelque autre déterminisme. D. Landes montre que c'est la culture, qui va se traduire en institutions, qui permet de mettre à profit les opportunités de la technologie.
La puissance économique est donc la fille de...
Publié le 1 février 2006 par Jules Alexandre Théophraste d...

versus
1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un point de vue américano-centré...
L'auteur est un américain financé p 11 par la fondation Rockefeller et qui a p 14 "bénéficié là de la présence d'une cohorte exceptionnelle d'économistes : Arrow, Friedman, Stigler, Solow" ... Faut-il rappeler que Rockefeller a été le premier trust mondial et que les théories économiques...
Publié il y a 20 mois par Damien


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du rôle de la culture et des institutions, 1 février 2006
Par 
Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch.... (Aix-en-Provence, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
La richesse des nations ne dépend pas de leur dotation en facteurs de production, de leur situation géographique ou de quelque autre déterminisme. D. Landes montre que c'est la culture, qui va se traduire en institutions, qui permet de mettre à profit les opportunités de la technologie.
La puissance économique est donc la fille de la puissance politique, du génie des peuples et de la capacité à faire évoluer un cadre institutionnel en fonction du contexte d'un lieu et d'une époque.
La performance économique est donc fille de l'Etat. Une vérité historique utile à rapeler, ce que fait D. Landes avec talent, de nombreux exemples et une une grande capacité d'analyse.
C'est le seul historien économique de l'école évolutionniste anglo-saxonne, - qui a succédé à l'école française des Annales - qui soit traduit en français, nonobstant Douglass North dont le dernier livre vient d'être traduit, et que l'on pourra lire en parallèle avec intérêt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Moins original qu'il y paraît, 1 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
Le livre est remarquable (je n'ai pas lu la traduction française mais, en anglais, il y a un peu trop de passages où il utilise des expressions ou des anecdotes empruntées à la culture populaire américaine), surtout par son érudition éblouissante. Sur le fond, la thèse me paraît un peu trop marquée par les idées de Max Weber et par une tendance très anglo-saxonne au complexe de supériorité (par exemple vis-à-vis de l'Europe "latine"). J'ai particulièrement apprécié son analyse (dispersée au fil du texte) de la fameuse théorie des "avantages comparatifs". Avec beaucoup de finesse, Landes relève qu'on ne peut pas se soustraire aux déterminations naturelles et environnementales, mais que si on s'y soumet totalement, on se condamne à la stagnation. Le volontarisme est nécessaire, mais il faut "vouloir" de façon réaliste. En tout cas, l'auteur démonte de manière très convaincante la thèse "tiers-mondiste" expliquant l'arriération par l'impérialisme européen, en démontrant que c'est au contraire l'arriération des uns, confrontée à l'avance relative des autres dans des domaines-clefs, qui est à la source de la division impérialiste entre nations dominantes et peuples dominés. En cela, et de manière assez paradoxale, Landes est très "marxiste" (alors qu'il dénonce à plusieurs reprises l'idéologie marxisye) en faisant ressortir la primauté des "rapports de production" parmi les facteurs du devenir historique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une somme d'histoire économique, 27 décembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
Bien-pensant, s'abstenir !
Ce livre va à l'encontre de ce qu'on lit à longueur de colonnes, de ce qu'on entend sur les ondes radios et hertziennes. David S. Landes, professeur d'histoire économique démonte les idées reçues sur l'état du monde.
Richesse et pauvreté ne sont pas le résultat d'un rapport de domination mais la conséquence d'une histoire souvent millénaire.
Certains pays ont su profiter des avantages fournis par la nature, d'autres faire de leurs faiblesses des atouts...pour rebondir. Car sans volonté et sans travail - d'où l'importance de la culture (des mentalités pour les historiens européens)dans le développement économique - point de salut.
Ainsi peut-on réussir, même quand on ne dispose pas de richesses naturelles, voire lorsque la nature est totalement contraignante. C'est la grande leçon d'espoir de ce livre enthousiasmant et intellectuellement motivant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 très enrichissant, 11 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
Un des meilleurs livre qu'il m'est été donné de lire.. Se lit très facilement (on "rentre" dans le livre assez vite). J'y ai appris beaucoup de choses .Aussi bien sur le thème principale (à savoir d'ou proviennent les énormes différences de niveau de vie observables aujourd'hui) que sur de simple fait historique. Comme par exemple la façon dont ont disparus les indiens, les incas et les aztecs ou encore le mode de vie des artisans avant la privatisations des moyens de productions, les causes du déclin du portugal et de l'espagne.... C'est un très bon livre pour améliorer votre culture générale en matière d'histoire si comme moi vous n'êtes pas très bon dans ce domaine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE livre d'histoire économique!, 17 juin 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
David Landes montre tous ses talents dans ce chef-d'oeuvre. C'est à la fois un ouvrage d'écrivain et d'économiste. Les raisonnements économiques bien fondés scientifiquement sont abordés de façon très élégante. Ils sont souvent accompagnés d'arguments de théorie économique moderne et de pleines d'anecdotes historiques, avec toujours une position ferme, mais parfois un peu provocatrice de l'auteur.
Après tout, un panorama unique de l'histoire de l'Ouest et de l'Est.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un point de vue américano-centré..., 10 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
L'auteur est un américain financé p 11 par la fondation Rockefeller et qui a p 14 "bénéficié là de la présence d'une cohorte exceptionnelle d'économistes : Arrow, Friedman, Stigler, Solow" ... Faut-il rappeler que Rockefeller a été le premier trust mondial et que les théories économiques sont aussi des outils nécessaires pour dessiner des stratégies de puissances et donc, sont des éléments particulièrement sensibles ?

De l'américain "pur" c'est à dire un torrent de mots, un seul tableau donc quasiment pas de chiffres et mis de côté les chapitres pas structure...

Une thèse trop restrictive et mal exploitée : le climat et quelquefois la géographie, autrement dit le potentiel agricole sont à l'origine de tout : proche de l'équateur se regroupent maladie, jungle, agriculture impossible, mauvaises conditions de travail... L'Afrique est un excellent exemple de la thèse de l'auteur : il y fait trop chaud pour travailler et il y a beaucoup trop de maladie ; sa géographie et ses ressources naturelles sont écartées de l'analyse... Selon l'auteur si les USA ne souffrent pas de la chaleur c'est parce que c'st un pays suffisamment riche pour posséder des climatiseurs (!!!) Avant cette révolution on se demande toujours comment le pays a pu se développer... Pour appuyer une telle analyse, une carte de la répartition des plantes, des cultures dans le monde, un tableau des différents type de culture, etc auraient été souhaitables. Le mot "structure énergétique" est prononcé mais jamais développé.

Par ailleurs, ce livre n'explique pas l'émergence de l'empire musulman, des Mayas.. ni le déclin chinois ? L'émergence si tardive des européens... Et relate des explications beaucoup trop simplistes "la montée en puissance de l'europe au premier millénaire avant notre ère est la conséquence de la déforestations à des fins agricoles, lui même résultat de l'âge de fer p43"

Des commentaires sur les Chinois .. "bizarres"
p 47 Ces grands travaux - superbes attraction touristiques - ...
p 50 Les Chinois, ou les Han ainsi qu'ils en vinrent à se désigner, apparurent...

Je conseille vivement de compléter la lecture de ce livre par ceux de Diamond, Cosandey, Braudel, ... beaucoup plus factuels, analytiques et instructifs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Interessant, 10 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richesse et pauvreté des nations (Broché)
Très bon livre, qui s'appuyant sur des faits, développe une théorie intéressante sur l'évolution des relations entres les pays à travers les âges.
Un must à découvrir pour avoir une nouvelle vision du monde qui nous entoure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Richesse et pauvreté des nations
Richesse et pauvreté des nations de David S. Landes (Broché - 16 février 2000)
EUR 31,95
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit