undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles25
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nobody ne craint pas la mort et n'a pas peur des fantômes, des goules, des vouivres et autres habitants habituellement effrayants des cimetières... et pour cause !
Suite au massacre de sa famille par un mystérieux individu, il est recueilli au milieu des tombes par M. et Mme Owens décédés voilà fort longtemps...
Là il va y être élevé, éduqué, entouré et surtout protégé par les revenants car dehors, derrière la grille, continue à rôder l'assassin de ses parents et de sa sœur et il a bien l'intention de finir ce qu'il a commencé... De jour en jour, l'étau se resserre...

Une histoire originale et surprenante où l'on oublie que les personnages sont des morts et qui aborde entre autre le thème de la solitude car malgré la population importante du cimetière, Nobody se sent seul, brûle de découvrir le monde extérieur et de se faire des amis vivants.
Un livre qui change un peu des autres, et si j'ai bien aimé l'ensemble de l'histoire et lorsque Nobody, peu inquiet de mourir, se voit expliquer par un des morts qu'il faut aimer la vie et en profiter avant qu'il ne soit trop tard, j'ai toutefois été déçue par l'insuffisance des explications quant à la confrérie des Jacks, les raisons justifiant le meurtre de la famille de Nobody et les activités de Silas. Cela reste trop évasif à mon goût laissant trop de choses dans le vague. J'aurai aimé que cela soit un peu plus développé pour en savoir plus.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2009
C'est un livre rempli d'une douce âpreté et d'un onirisme bluffant ! Bien-sûr nous avons tous déjà rencontré au cours de nos lectures les personnages présents dans ce livre, mais Gaiman a su leur insuffler un souffle nouveau. Aussi les légendes des loups garous, de la vouivre ou encore des goules sont-elles enrichies tout en gardant leurs caractéristiques initiales.
Et comment ne pas s'attacher à Bod, cet enfant qui erre dans le cimetière à la recherche de nouveaux amis ? Comment rester de glace face à la pléiade de personnages, tous plus pittoresques les uns que les autres ?
Non vraiment, cela est impossible.
Je crois que je viens de trouver en Gaiman un nouvel auteur à vénérer.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un jeune enfant échappe au massacre de sa famille détruite par des serviteurs du seigneur du mal. Fuyant dans un cimetière il est protégé par les habitants du lieu et sera adopté par un couple de fantôme qui va lui apprendre à grandir. Et aussi à lutter contre les forces du mal.

Le thème est original car jamais abordé. Qu' il le soit par un anglais ne semble guère étonnant, car il y a parfois un zeste d' humour très britannique. Par contre il y a vraiment trop de lacunes et d' invraisemblances, comme sur la nourriture, l' apprentissage, pour que l' on s' accroche à ce livre, malgré l' écriture. Ce qui est un zeste dommage, car on aurait aimé que cette originalité se traduise dans le livre, avec un peu plus de vraisemblance, dommage !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2013
Nouveau succès littéraire pour l'auteur multi-primé de American gods et surtout Coraline. Ce nouveau roman a obtenu les Hugo et Locus 2009.

Le roman s'ouvre sur l'exécution de toute une famille à laquelle échappe, plus ou moins miraculeusement Bébé, deux ans. Il trouvera refuge dans le cimetière du coin et sera pris en charge par Mr et Mrs OWENS, un couple de fantôme de 250 ans d'âge et Silas, un bien mystérieux tuteur. On l’appellera Nobody (personne)(dit Bod) car il ne ressemble à personne d'autre que lui-même.
De rencontres bizarres en rencontres improbables avec les divers habitants du cimetière, loup-garous, vouivre, goules et sorcières, le jeune Nobody fera son éducation jusqu'à ses 15 ans.

Bien que classé littérature jeunesse, le style est bien dans le ton de l'environnement macabre. Gothique, Burtonnien. Rehaussé de dialogues vifs, incisifs et vivants, ce qui est un comble pour une histoire de cimetière remplis de morts (vivants ?). On baigne dans une atmosphère gentiment rétro, un sentiment d'un autre temps alors que l'histoire se déroule dans le monde moderne(ordinateurs, CD et téléphones portables à l'appui).
On regrettera un manque de détails et d'explications sur le background et quelques lenteurs, notamment en début de récit où l'attrait de la nouveauté s'estompe assez rapidement pour laisser place à un léger ennui jusqu'à mi-roman où l'histoire s'emballe enfin un peu.
Une fin trop lapidaire vient s'ajouter aux critiques que j'ai à formuler sur ce roman.

Un roman original, indéniablement poétique et plein de tendresse, mais qui manque de développement dans le cadre d'une lecture adulte d'où ces trois petites étoiles seulement. A réserver aux ados.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Et si par miracle, un tout petit enfant même pas âgé de deux ans arrivait à s'échapper de son landau, alors que toute sa famille est en train de se faire assassiner ! C'est presque improbable, irréel, à la limite du farfelu, et pourtant, Nobody dit Bod, comme attiré par une force invisible, lui, il va le faire ; d'abord, il descendra tout seul du landau, puis des escaliers de sa maison, et enfin de la rue, pour atterrir sans la moindre égratignure dans le vieux cimetière non loin de là, pour y être recueilli par les Owens, un charmant petit couple de fantômes !
Il n'aura de cesse que de connaître ses origines, et son véritable nom ! Son tuteur Silas (une forme d'entité, ni vivant ni mort), sait, lui, il va l'aider, mais c'est à Bod de tout découvrir par lui-même, seulement pour ça, il lui faudra attendre d'atteindre ses dix-huit ans !

Une fois encore, Neil Gaiman s'est surpassé dans la fantaisie et la magie de l'irrationnel. Tout en gardant son style tendre ; de la grâce de sa plume il a su écrire les mots pour toucher son lecteur, et il m'a touché avec Bod, ce petit garçon attachant, gentil, qui croque la vie naïvement tout en évoluant au milieu des morts ! Quel habile paradoxe !

C'était pour moi, une lecture vraiment très enchanteresse, envoutante, magique, agrémentée d'une couverture magnifique et de nombreuses belles illustrations. Une écriture pas du tout enfantine, et pas plus jeune qu'adulte, pour un peu que l'on ait su garder sa part de fantaisie et d'enfance en soit ! Un émerveillement pour l'esprit.

Alors voilà, je dis merci Neil !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2012
Rappelant les films de Tim Burton par son sombre univers, L'étrange vie de Nobody Owens est un récit aussi atypique que son héros. Le lecteur voit lentement grandir Nobody, et l'accompagne dans ses multiples aventures, à la découverte du cimetière et de ses mystères. Plus on avance dans le roman, plus celui-ci devient prenant, malgré quelques passages à vide. On se laisse envelopper sans peine dans cette ambiance énigmatique et feutrée, servie par d'attachants personnages : on s'interroge sur le mystérieux Silas et sur les raisons qu'a le Jack de traquer Nobody. Même si la fin est convenue, Nobody Owens nous offre un voyage aussi dépaysant qu'agréable.

Les créatures présentes dans le cimetière sont aussi fascinantes que terrifiantes, car le cimetière n'est pas peuplé que de gentils fantômes : des sorcières y ont été enterrées, et d'étranges êtres tels la Vouivre ou les Ghoules, se cachent au détour des plus sombres caveaux. Frissons garantis !

L'étrange vie de Nobody Owens prouve donc une fois de plus que Neil Gaiman, l'auteur de Coraline, possède une imagination débordante, capable de nous faire voyager dans un univers où la Mort n'est pas aussi triste que l'on croie.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 novembre 2009
Lorsque j'avais commandé ce livre pour ma fille, âgée de 7 ans, j'avais quelques petits doutes : est-ce que ce ne serait pas une histoire trop glauque pour elle ? Ne ferait-elle pas des cauchemars après mes lectures ? Craintes totalement non fondées : elle adore cette histoire, et me demande tous les jours de lui lire la suite.

L'histoire est savoureuse, les personnages, bien campés et très "vivants" (surtout les morts), les situations adroitement amenées et plausibles, tout ça sur un rythme soutenu qui maintient constamment l'intérêt en eveil. Les britanniques ont depuis toujours été des maitres-conteurs pour les enfants, et Neil Gaiman ne fait pas exception à la règle.

Raconter une histoire de bébé, qui échappe au massacre sanglant de toute sa famille et prend refuge dans un cimetière, où il est pris sous l'aile protectrice des morts qui le peuplent, sans tomber dans le grotesque, l'effrayant ou le mauvais goût, est franchement une gageure que Gaiman tient allègrement, avec de fréquentes notes d'humour.

Un mot particulier pour la traductrice, Valérie le Plouhenic, qui a transposé cette histoire très british en un français élégant sans être précieux, imagé et fluide. Bravo ! De l'excellent lecture.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2011
Nobody Owens n'est pas un enfant comme les autres, mais comme tous les autres enfants et même si je le trouve plutôt sage, il ne peut s'empêcher de désobéir, même si parfois, il ne le fait pas exprès... Nail Gaiman a trouvé pour ce petit livre un sujet très commun : l'enfance d'un petit garçon, mais il a su rendre cette histoire intéressante de par la transposition de cette enfance dans un cimetière parmi des fantômes et autres créatures de la nuit. Parfois en lisant j'ai pensé à un autre petit garçon vivant aussi dans des circonstances étranges : Pinocchio, surtout dans le passage avec les goules.

Le style de l'auteur est très agréable, très fluide sans être trop simple, ce qui fait que ce livre jeunesse se lit très vite, mais reste néanmoins très attractif pour un public plus âgé. Au fil des pages, on a l'impression d'entrer dans un univers en noir et blanc. Cette impression est amplifiée par les superbes dessins teintés de gris qui jalonnent ce livre. De même pour la couverture, qui elle aussi est magnifique à mon goût. Seule Scarlett, une amie vivante de Bod (surnom de Nobody) est un mélange de couleurs criardes. On a comme l'impression d'un cheveu sur la soupe :)

Je me suis très vite attachée à Nobody, de même qu'à son tuteur Sylas dont on ne peut que deviner la nature. La relation qu'entretient Bod avec la sorcière du cimetière m'a aussi beaucoup plu et c'est pour cela que j'ai choisi l'extrait du livre où Bod lui offre enfin une pierre tombale. Chaque chapitre représente une partie de la vie de Nobody, du meurtre de ses vrais parents à son entrée dans l'âge adulte. Ces différents chapitres qui pourraient sembler indépendants suivent cependant une ligne conductrice liée au meurtre, à l'assassin, à la vengeance...

Un des thèmes abordés dans ce livre est la protection de nos enfants. Elle est abordée à différents niveaux allant de la protection globale du cimetière mais qui n'a aucun effet à l'extérieur entraînant l'envie irrépressible pour l'enfant de partir à l'aventure, la surveillance légère de Scarlett aboutissant à la "perte" de la petite fille qui se trouve donc presque sans protection face aux dangers du cimetière, ou encore la protection totale qu'offre la Vouivre à son futur maître ...La question étant où se place la limite nécessaire mais aussi suffisante :)

D'autres thèmes abordés par ce livre sont l'enseignement, l'apprentissage de la vie et bien sûr les relations morts/ vivants. Mais je vous laisse le soin de lire le livre pour les découvrir tous.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 novembre 2010
Nobody Owens échappe à son assassin, lors du massacre de sa famille par un mystérieux individu (Le Jack) alors qu'il est âgé d'à peine 2 ans. Il est recueilli par un couple de fantômes du cimetière, et par ses habitants. Ils vont le protéger, l'éduquer, avec l'aide de Silas, un mystérieux tuteur ni vivant ni mort.
Il lui arrivera bien des aventures au petit Nobody (il rencontrera une sorcière, des goules, une vouivre...). Il sera confronté à la différence, à la solitude; même s'il est heureux avec sa famille.
Sans oublier que le meurtrier le recherche toujours au dehors...

C'était une lecture vraiment très sympa. J'ai vraiment aimé le style d'écriture, qui ne fait pas enfantin du tout (même si c'est un livre jeunesse). De plus, la couverture est magnifique et les illustrations intérieures sont très jolies.

Un petit bémol cependant. J'aurai aimé connaître le fin mot de l'histoire concernant Silas, et j'aurai également aimé que la raison du meurtre de sa famille soit plus étoffée. Mais à part ça, je n'ai rien à dire et j'ai beaucoup aimé !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai trouvé l'idée d'un enfant élevé dans un cimetière très originale et c'est ça qui m'a poussé à acheter ce livre, malgré le fait qu'il soit destiné avant tout à la jeunesse.
Le livre par lui-même est très beau : une jolie couverture et des illustrations parsemant ses pages.
L'histoire est assez simple (trop simple) et il ne se passe malheureusement pas grand-chose finalement. On suit l'éducation du jeune Nobody, adopté par un couple de fantômes, avec pour tuteur un être ni mort ni vivant et sous la protection de tous les habitants du cimetière. Grâce à des professeurs, il apprend à s'Effacer, l'Effroi (on se croirait presque dans Harry Potter à l'école des sorciers ^^). Mais j'ai quand même un regret, c'est l'explication quant au pourquoi on a tué toute sa famille et qu'on cherche à le tuer lui. L'explication tient en un paragraphe et est vraiment très superficielle je trouve. C'est dommage.
Sinon, c'est un joli roman, original et touchant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,95 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)