undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

19 sur 20 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
ce n'est pas vraiment un journal tel qu'on en a l'habitude mais plutôt un carnet de notes qui touchent un peu à tout, bon il y a lui au centre de tout outrancier, iconoclaste, scandaleux, bouffon, drôle, haineux ; il a 34 ans (on est en 1981), il est à New York, il vient de sortir d'une phase de plus de six mois où il a été clochard "J'ai toujours été pauvre. J'aime être pauvre, ça fait artiste, bohème. Être pauvre, c'est beau. Et comme vous savez, je suis un esthète. Il y a une tonne d'esthétisme dans la pauvreté." p68, il est maintenant avec la gouvernante d'un millionnaire qui l'entretient plus ou moins, elle l'aime, lui pas vraiment mais aime être aimé ce qui ne l'empêche aucunement de la tromper énormément -c'est d'ailleurs un thème récurrent le sexe, les femmes surtout, occasionnellement des hommes, et des fantasmes politiquement incorrecte- "(...)-Agrafez-moi, chopez-moi, palpez-moi. J'irai avec vous où vous voulez. Je voudrais mourir d'attouchements, fondre. Baisez-moi ou ce sera moi. Toi, les cheveux d'argent, prend-moi avec toi. Je suis un gentil garçon. Je suis un vrai môme. Je suis un écrivain russe. Ou bien vous, my lady. J'ai les yeux verts et je vous procurerai une quantité de plaisirs." p66, il cherche à publier son premier livre, il est nostalgique de sa première épouse Elena avec qui il a quitté la Russie, une mannequin d'une beauté à coupé le souffle qui l'a quitté il y a déjà cinq ans, il honnit les riches -particulièrement ceux qui le sont de façon héréditaire- il veut derrière ses sourires polis sortir une mitraillette et tirer dans le tas, prendre la tête d'un grand pays, détruire le système "C'est le système qu'il faut abattre avec fracas (...) Et il faudra supprimer tout cet argent dégoûtant. Et réduire les banques en cendres. Et quitter cette Babylone." p108 ; je l'imagine franc et sincère même si parfois je pense qu'il fait tout pour choquer le bourgeois, c'est un poète avant tout, touchant et drôlissime, inclassable.

"Ces singes, ils avaient l'air heureux. Jusqu'à ce qu'un mâle chauve pique une telle crise de folie furieuse que j'ai changé d'avis. C'est que la forêt doit leur porter sur le système! Des troncs, toujours des troncs... Allongés, par contre, ils sont bien. Enfants, fillettes, guenons adultes, tous se caressent entre eux et se font des choses entre deux caresses. On devrait les imiter." p26

"J'ai un physique agréable, mais je mord. Attirant et venimeux. Des gens comme moi, il faudrait les fusiller, qu'ils n'aillent pas répandre leur venin. Les États on bien raison, ils s'y prennent même trop tard, il faudrait abattre préventivement les êtres capable de détruire. Je suis un chien enragé." p185

PS Je ne peux que suggérer la lecture du Limonov de Emmanuel Carrère afin de bien saisir de quoi il nous parle, d'avoir une vue d'ensemble, en tous les cas moi cela m'a été fort utile.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Limonov raconte dans cet ouvrage sa vie new-yorkaise entre hôtel minable, errances nocturnes, baises a bon marché et amour de la littérature.

Il y a du style, une désespérance certaine et une haine abyssale dans ce texte. Limonov se complait dans une désespérance qu'au fond il affectionne. La pauvreté lui va bien, le désespoir aussi. Mais cette suite de vignettes désespérées ne suffit pas à faire un chef-d'oeuvre. On compatit avec l'homme et avec ce malheur consubstantiel qu'il emmène partout avec lui mais on se force un peu à tourner les pages pour voir jusqu'où il va descendre. La fille de Neandertal, la cantatrice chauve, la gouvernante du millionnaire, il s'abaisse accoucher avec les femmes qui le dégoûtent le plus.
Seule la belle Hélène, dont il a divorcé, trouve grâce à ses yeux.

Ce livre est plus un témoignage sur un homme qui s'est construit un destin de poète maudit qu'une grande oeuvre littéraire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le livre de l'eau
Le livre de l'eau de Edward Limonov (Broché - 21 août 2014)
EUR 20,00

Moscou-sur-vodka
Moscou-sur-vodka de V Erofeev (Broché - 17 décembre 1975)
EUR 16,00

Limonov - Prix Renaudot 2011
Limonov - Prix Renaudot 2011 de Emmanuel Carrère (Poche - 5 avril 2013)
EUR 8,50