Commentaires en ligne


17 évaluations
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand la beauté surgit de la laideur...
Avec ce magnifique roman, Tarun Tejpal opère un coup de maître.
Il s'attaque à une quête de toute éternité : celle de la pureté.

Très vite, il nous plonge dans l'extrême beauté émanant de cette quête. Au gré des initiations, travail intérieur et développement de capacités...
Publié le 3 octobre 2012 par Béatrice

versus
3.0 étoiles sur 5 Moins bien que les précédents
Une histoire trop placée sous le signe de l'absolu. Un manque criant d'humanités. A la limite de la réflexion théorique ou de l'exercice de pensée de l 'écrivain. Dommage !
Publié il y a 5 mois par Lalista


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand la beauté surgit de la laideur..., 3 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vallée des masques (Broché)
Avec ce magnifique roman, Tarun Tejpal opère un coup de maître.
Il s'attaque à une quête de toute éternité : celle de la pureté.

Très vite, il nous plonge dans l'extrême beauté émanant de cette quête. Au gré des initiations, travail intérieur et développement de capacités hors du commun exercent sur le lecteur une puissante fascination.

Mais subrepticement, presque insidieusement, la narration fait naître un sentiment de malaise. La quête de pureté peut-elle être menée par tous ? Que doivent sacrifier quelques "élus" pour mener à bien cette quête ?
Quid de l'émotion, du sentiment, de l'amitié, de l'amour ?

Et peu à peu le lecteur découvre l'horreur, la face cachée d'un monde.

En réalité, deux mondes sont décrits parallèlement. L'un, présenté comme parfait, celui des Wafadar, l'autre, qui ressemble fort au nôtre, où l'imperfection est commune.

Ce roman narre le passage d'un être d'un monde à l'autre, sa découverte de l'amour et de l'amitié.

Le personnage de l'inspecteur des égouts, esthète improbable côtoyant la laideur, mais amoureux de la beauté, invite à s'interroger : la quête de la beauté peut-elle s'affranchir du commerce avec la laideur ? D'où naît la beauté ?

De splendides passages sur l'amour, la musique et le chant.

Une invitation à la réflexion qui tient du conte philosophique...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un monde totalitaire aux portes de la civilisation. Beau roman avec un écho très actuel., 8 octobre 2014
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vallée des masques (Broché)
La littérature Indienne ne cesse de me surprendre. Tejpal TARUN devient un grand écrivain avec ce 3ème roman.
Nous sommes cette fois à côté de l’Inde moderne. L’auteur crée un monde de toute pièce un monde totalitaire aux portes de la civilisation dont le fonctionnement s’apparente à celui d’une secte, qui invente sa propre histoire, ses mythes et sa destinée.

C’est l’embrigadement des corps et de l’esprit. L’objectif est de nier la personne individuelle, de créer un homme parfait qui place la quête de la pureté au-delà de ses aspirations. Il doit supplanter la civilisation inféodée à ses désirs et ses contradictions.

Les liens familiaux sont prohibés et la recherche de la perfection individuelle va entrainer tous les excès et la division de cette microsociété en caste. (Les Wafadars qui sont les guerriers, les pères fondateurs, les nourriciers, ….). Nous retrouvons au plus haut niveau de la secte, les querelles et les ambitions, de n’importe quelle organisation.

Nous suivons l’itinéraire d’un Homme qui était promis aux plus hautes fonctions mais qui découvre toute l’horreur qui il y a de vouloir construire un homme parfait en découvrant l’émotion, l’amour et le doute. Ce livre interroge la place de l’homme devant les fanatismes de tout bord. C’est son côté plus actuel et le plus politique. Les moments pour une réelle prise de conscience sont très brefs et seul un enchaînement romanesque des faits peut faire jaillir cette prise de conscience qui s’accompagne du bannissement et de la mort assurée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre dont on ne sort pas indemne, 22 septembre 2014
Par 
Courrier des lecteurs (Paris France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vallée des masques (Format Kindle)
En fait, ce livre est une fable philosophique sur les déviances, les aberrations de l’Utopie. Il s’agit de la quête de la perfection, dans une petite communauté indienne (l’ouvrage est très marqué par la spiritualité indienne) : pureté, absence d’individualisme, vérité, dépassement de la souffrance, endurance, tranquillité de l’âme… Ah, ouitche !
Le narrateur qui fut l’un des meilleurs de cette secte, vient de la fuir et sait qu’au bout de cette dernière nuit dans laquelle nous l’accompagnons, il sera retrouvé et assassiné – très précisément, saigné à blanc – par les meilleurs guerriers, les plus purs adeptes de la communauté d’où il vient. Dans l’urgence, il raconte ce qui fut sa vie et on plonge insensiblement dans l’horreur. Des exercices de concentration et d’endurance tels que les recherchent les moines tibétains et les yogis, de la purification du corps et du mental, on avance vers la décérébration, l’épuration raciale, les Lebenborn nazis, les purges staliniennes, les expériences sur les « races inférieures », les mouroirs pour handicapés, la destruction de tout amour, de toute musique, de toute pensée. Le mépris de l’humain, sans cruauté, froidement, rationnellement, au nom de l’idéal.
Baignant dans l’atmosphère surréaliste de cette dernière nuit, où le narrateur se sent de plus en plus proche de ses « frères humains », personnages attendrissant de la maitresse du narrateur, de l’inspecteur des égouts voire d’un petit chat, la narration fait alterner ces scènes de tendresse et les scènes minérales, angoissantes du monde de la Vallée des Masques. Remarquablement écrit, sans temps morts, le conte philosophique avance inexorablement vers son dénouement : non pas la mort du narrateur, annoncée des les premières lignes et sereinement acceptée, mais vers la révélation finale du « secret » qui le fera fuir vers ce que les adeptes appelaient « l’outre-monde ». Or ce secret, qui résonne comme un coup de tonnerre, tout le prépare, tout le laisse prévoir, tant dans l’économie du récit que dans la logique du développement l’Utopie.
Troublant, dérangeant, un livre qui nous cogne, nous sonne et nous oblige une très profonde remise en question en nous délivrant « un grand secret : ce qui devrait faire peur aux hommes, par-dessus tout, c’est la quête de perfection »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'endoctrinement et ses conséquences, 13 septembre 2012
Par 
Dr King - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vallée des masques (Broché)
Un homme est sur le point d'être assassiné : un ancien guerrier promis au plus beau des avenirs, déchu et bientôt tué par ses frères d'arme.
Voici donc l'histoire, située entre mystique et sectarisme, d'une communauté vivant dans un monde parallèle et qui n'a d'autre but que de mettre au monde des hommes qui deviendront "les purs d'entre les purs", seul capables de mettre fin à la vie qui suit son cours dans l'autre-monde (comprenez le monde des humains). Chaque garçon mis au monde deviendra, en fonction de ses qualités intrinsèques, tel ou tel personnage ; mais dans un monde qui prône l'égalité parfaite entre les individus, une catégorie reste néanmoins plus adulée que les autres, c'est celle des guerriers aux qualités physiques et morales exceptionnelles...
L'homme dont le contenu du roman s'avère être son existence en tant que pur, a gravi tous les échelons et a montré son allégeance sans faille à ses maîtres tout au long de son existence, est sur le point d'être nommé aux plus hautes instances de sa communauté lorsqu'il décide sur un coup de tête de trahir ses frères et de déserter ce monde qu'il a toujours cru idyllique et pour lequel il aura donné énergie physique et toute sa capacité de réflexion propre.
Mais ce revirement de situation pour lui sera synonyme de mort programmée, car qui que l'on soit ou quel que soit son statut au sein de la confrérie : on ne quitte pas la vallée des purs...

Un roman extraordinaire, qui dénonce de façon tacite le monde du sectarisme, où réflexion personnelle et droit à sa personnalité sont totalement prohibés. De plus, l'exhaustivité des actions et autres discours totalement intéressés et opportunistes des pontes de la confrérie sont l'image même de l'endoctrinement quotidien et profond que l'histoire, qu'elle soit ancienne ou contemporaine, regorge malheureusement. Un roman criant de vérité et de pertinence sur l'ascendance des forts sur les plus faibles. A lire... et à méditer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent opus de Tejpal, à lire d'urgence, 1 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vallée des masques (Format Kindle)
Loin des auto-fictions foireuses ou des biographies romancées que nous propose trop souvent la littérature française, une fois encore en cette rentrée littéraire, Tejpal puise à la fois dans l'observation du monde et dans son imagination pour aboutir à un questionnement universel, au moins dans notre monde actuel. Je ne sais pas dire ce qu'il en restera dans le temps. Mais pour maintenant, il me semble que c'est à lire de toute urgence. Ce n'est pas sans douleur - certains passages sont d'une cruauté à peine soutenable pour moi - mais on s'y laisse cependant facilement embarquer : l'écriture est toujours aussi fluide, sensuelle, poétique parfois, ironique de temps en temps, un peu moins cette fois-ci, et en tous cas très accessible.

Vous pouvez lire l'intégralité de ma critique sur mon blog :[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans l'intimité d'une caste indienne, 28 août 2012
Par 
Mélopée (Amiens) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vallée des masques (Broché)
Un homme se confie au soir de sa vie car il attend ses poursuivants qui doivent l'exécuter sous peu. C'est la nuit, sa compagne dort, et il en profite pour revenir sur son passé au sein d'une communauté recluse dans une vallée isolée. L'homme y a vécu presque toute sa vie, initié aux rites, aux pratiques sacrées et à la recherche de la pureté suprême. Un semi-Dieu régissait le fonctionnement de cette assemblée constituée d'hommes et, séparément, de femmes. C'était Aum, le valeureux et celui qui détenait la vérité, qui faisait figure de modèle et de grand gourou auquel se référer.

Le narrateur a été, comme les autres, fasciné par l'aura de son maître et a suivi à la lettre tous les préceptes pour évoluer sur la voie de l'absolution, celle qui était attendue de lui. De simple fidèle, il a franchi les étapes pour devenir l'un des éléments-clés de la communauté : les Wafadar. Ceci implique de longues années d'exercice à la méditation, au combat, au détachement de l'individualité pour ne devenir que collectif et ne servir que lui, au nom d'Aum le puissant. Cela commence, pour les plus jeunes, par une naissance qui n'est pas revendiquée par un couple de parents : chaque guerrier peut féconder une des femmes exposées au Sérail. Mais une fois né, le bébé est entrainé à la Maternité où il est élevé et aimé du même amour par toutes les femmes de la caste, sans distinction aucune. C'est le début d'un processus de don à la communauté pour que chacun évolue de la même manière, sans amour exclusif.

Ce livre est extrêmement déroutant car il décrit de manière implacable un fonctionnement régi au nom d'un être subjectif, désigné comme supérieur par ses pairs et porté aux nues par ses fils. Du "je" le narrateur s'efface au profit du "nous" et du "on". Ce "disciple" s'évertue à obtenir les bonnes grâces de ses supérieurs pour faire partie des leurs. Et c'est ainsi qu'il est empli de gratitude lorsqu'il obtient enfin son effigie, ce masque qui lui permet de revêtir le même visage que les autres membres du clan. Il devient intransigeant, grave et dur envers ses condisciples qui faiblissent, lui toujours porté au dépassement et qui n'a comme ligne de conduite que les règles.

Mais ce système se fissure à mesure que le narrateur s'interroge sur les cruautés, sur les inégalités, qu'il approche une femme. Est-il digne d'être Wafadar? Ce peut-il qu'une rédemption soit envisageable?

La société qu'a inventé Tarun Tejpal est tout à fait fascinante car ce petit monde est cloisonné, hiérarchisé et plein d'adeptes aspirant à une pureté illusoire, dictée par Aum. De multiples sphères se croisent et se succèdent comme la Caserne, le Foyer, le Cratère, le Creuset qui paraissent être des univers austères, tous dévolus à une cause et une seule. Est aussi évoqué l'outre-monde, c'est-à-dire le monde barbare, celui où tous vivent dans une "anarchie" complète. C'est notre monde à nous mais qui paraît, aux yeux de la communauté, être l'Enfer. En effet, ceux qui fuient la Vallée sont considérés comme des damnés et ne sont pas libres pour autant.

En somme, ce livre évoque le monde secret et imparfait d'une secte qui se prétend au-dessus des lois et du monde des mortels. Il n'est pas sans rappeler toutes sortes de totalitarismes de nombreux régimes passés et en vigueur actuellement. Cela fait peur de voir à quel point un individu peut perdre tout discernement de la réalité pour ne devenir qu'objet d'un "bien" commun. C'est dans l'évolution du narrateur et surtout, dans le perpétuel retour au présent et à l'attente de ses détracteurs, qu'on sent poindre un suspense et une menace insaisissable.

Le microcosme de "La vallée des masques" vous tiendra en haleine, soyez-en assuré ! La voilà ma plus belle claque de la rentrée littéraire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellente lecture, 26 décembre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vallée des masques (Broché)
Un auteur indien qui nous change de la littérature "traditionnelle" française. L'histoire est bien écrite, passionnante, et constitue une réflexion sur la pureté et la notion d'égalité, d'autant plus intéressante qu'elle sert de comparaison au système de castes de l'Inde.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Bon roman, 12 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vallée des masques (Format Kindle)
Cette histoire aux allures de conte philosophique, je l'ai lu avec plaisir, elle nous rappelle une fois de plus que partout où il y a de la lumière apparaissent les ténèbres...et vis et versa. L'habileté de l'auteur a rendre naturel le conditionnement du protagoniste est bluffant. Et cela nous pousse à nous interroger sur nos propres conditionnements...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Effrayant , surprenant , prenant , glaçant ..., 14 novembre 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La vallée des masques (Broché)
Quel talent !
J'ai dévoré ce livre très surprenant mais dans lequel on plonge , le sang de plus en plus glaçant . La fin est terrible ...je le conseille à tous même si certains passages sont particulièrement écoeurants ..
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Moins bien que les précédents, 22 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vallée des masques (Broché)
Une histoire trop placée sous le signe de l'absolu. Un manque criant d'humanités. A la limite de la réflexion théorique ou de l'exercice de pensée de l 'écrivain. Dommage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La vallée des masques
La vallée des masques de Tarun Tejpal (Broché - 22 août 2012)
EUR 22,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit