undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles34
3,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:22,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
bonjour à tous
je n'ai pas trouvé ce livre très intéressant, il est sans surprise, se passant dans le milieu de la bourse qui ne m'attire déjà pas beaucoup, en plus d'une fin plutôt passable. Mais ça reste un avis!
merci Amazon
cordialement, Francis
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Alors que Thanksgiving va débuter, les turpitudes du monde de la finance frappe de plein fouet une famille travaillant dans la haute finance. Ce roman se concentre sur l'étude d'un microcosme, celui de la haute finance new-yorkaise, un petit entre-soi, qui s'effrite et se fendille, avec la crise financière. Cependant, tout cela reste assez lisse et poli, on a du mal à ressentir quelque chose pour les personnages qui sont insipides, et mettent vraiment du temps à entrer en scène. Une certaine étude sociologique pointe sous la description de ces pseudo-familles, qui ne se voit que peu (pension, boulot), mais qui font bloc. Le plus grand point positif de ce roman est de ne pas être trop mal traduit. Mais l'écriture assez détaillée gagnerait à être plus concise, car elle nuit à l'intrigue qui ne se développe que dans la dernière partie du roman. A la croisée entre le roman policier et l'étude de moeurs, on a un peu de mal à s'y accrocher.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2013
Instructif. Caractères des protagonistes bien campées. Livre d'actualité agréable à lire. Je conseille cependant d'établir une liste des personnages et leur qualité au fur et à mesure de leur apparition..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
si vous avez aimé Dallas santa Barbara les feux de l'amour et tous ces trucs aux rebondissements prévisibles, aux intriques cousues de câbles blancs fluo,alors ce roman est pour vous.Je me suis ennuyé ferme autant que dans un cocktail guindé avec les personnages de ce récit.ils sont tous beaux, riches, intelligents, sportif, bien dans leur mocassins. les pauvres chéris le malheur les guette vers la 200° page.Si vous êtes patient ou insomniaque faites vous plaisir.moi je n'ai pas trouvé le mien top de bla bla pas assez d'action.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Ce roman s'inspire du scandale de la dernière crise de 2008, aux USA. L'auteur imagine en fait le comportement d'une famille et d'un cabinet de placement financiers avec ses partenaires, tout ceci basé sur le scandale de l'affaire Madoff.
Ici l'action se situe juste avant l'éclosion du scandale, déclanché par le suicide de Morty Reis, qui gérait un fond financier pour Carter Darling.
Carter vient d'embaucher son gendre, Paul, et va devoir faire face à la crise, il faut s'organiser avant que les journalistes ne réagissent, il va alors se baser sur les conseils de son avocat d'affaire : Sol. Un homme pour qui salir 1 ou 2 innocents ne pause aucun problème.
L'histoire démarre vraiment très lentement, avec beaucoup de descriptions, qui sont pourtant nécessaires afin d'établir les liens entre chaque personnage. Mais je dois dire que la fin est palpitante, avec 2 rebondissements successifs.
Je conseille ce livre, surtout si on veut savoir concrètement ce qu'a pu être l'affaire Madoff, et même si l'auteur n'a pas eu à chercher bien loin la trame de son histoire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
les personnages ne sont pas clairement présentés. l'histoire est emberlificotée. c'est dommage mais la narration manque de cohérence et de fluidité. pourtant, la situation et le sujet sont intéressant.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Personnellement je n'ai pas été fasciné par ce roman mais il se lit assez facilement et permet de découvrir le monde de la finance et ses dessous frauduleux sur fond de scandale financier un peu calqué sur l'affaire Madoff.Nous suivons les différents membres de la famille Darling et les gens qui gravitent autour d'eux, avec à chaque chapitre un éclairage sur chacun des protaganistes ,son parcours, son destin , ses doutes ,sa vie personnelle.Il y a pas mal de personnages et au début on a un peu de mal à s'y retrouver car on jongle de l'un à l'autre .J'ai passé un agréable moment de lecture en partageant la vie de cette élite hyper friquée mais qui souffre beaucoup de sécheresse du coeur n'hésitant à brader le destin des membres de leur famille ou amis pour sauver leur propre peau !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2013
Sans doute ma découverte de NY l'an passé a beaucoup joué dans mon ressenti sur ce livre car je ne suis guère fan d'économie et d'opérations boursières mais Christina Alger m'a emportée dans une saga très prenante ..
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Un roman ou un polar directement inspiré d'une spectaculaire affaire récente (Madoff) inspire de la méfiance car on peut suspecter l'auteur d'un manque d'imagination.

Mais les préjugés ne sont pas toujours justifiés. Ainsi, dans le cas présent, je me suis très vite rendu compte que Cristina Alger est une romancière de talent qui nous livre une oeuvre originale à partir d'un sujet qui l'est moins.

Rappelons en deux mots l'affaire Madoff transposée ici : un financier emprunte de l'argent en payant des intérêts plus que confortables qu'il paie avec l'argent de ses clients ultérieurs. C'est ce qu'on appelle « une chaine de Ponzi » qui fonctionne tant que les prêteurs ne cherchent pas à retirer leurs fonds et qui est basée sur la crédibilité du financier. Sur ce plan on sait que Bernard Madoff a su maximiser sa crédibilité, mais dans le roman on ne comprend pas bien pourquoi l'escroc (ou les escrocs) a (ont) su bâtir une crédibilité permettant de récolter des milliards de dollars. Mais là n'est pas l'essentiel.

Le plus important dans ce roman réside, à mon avis, dans la description des personnages et de leurs milieux, principalement la haute bourgeoisie financière de New York (la famille Darling) et le milieu des avocats d'affaires. L'auteure, qui a travaillé chez Goldman et Sachs et dans un cabinet d'avocats, décrit dans le détail, et de façon crédible, les motivations et les comportements de ses personnages.

J'ai aussi apprécié la construction du roman qui respecte les règles du théâtre classique : unité de temps (une semaine comme l'indiquent les têtes de chapitres), unité d'action (les manipulations financières) et unité de lieu (Manhattan surtout). Ces règles permettent de mieux suivre le scénario assez complexe, mais peut-être moins compliqué qu'un scénario d'Agatha Christie. On peut aussi penser que l'application de la règle des 3 unités a un but commercial : faciliter une adaptation du roman au théâtre, au cinéma ou à la télévision, d'autant que les descriptions ne sont pas avares de détails visuels (vêtements, nourritures, appartements, etc.). Mais ces éléments visuels s'intègrent correctement dans le récit.
L'aspect cornélien de l'intrigue (le choix que doit faire le héros entre la morale et sa famille) peut aussi évoquer le théâtre classique.

En ce qui me concerne, malgré l'aspect un peu exotique du sujet de l'ouvrage, je l'ai lu quasiment d'une seule traite, en dépit de sa longueur (460 pages).

Très accessoirement, à partir d'épreuves non corrigées j'observe que l'éditeur semble avoir hésité entre 3 titres pour la traduction française : « L'âge d'or », « New York story » et « Park Avenue ». Finalement il semble que ce soit ce dernier titre qui ait été retenu. Pour ma part j'aurais une légère préférence pour « New York story » qui ferait référence, par opposition, au roman magistral de James Frey « L.A. story » qui, lui, concerne les SDF de Los Angeles.
Bien que ne disposant pas du texte original la traduction française me semble tout à fait correcte, à un détail près : pour un lecteur francophone le terme « avocat général » correspond à une fonction d'un magistrat dans un procès pénal alors que dans le contexte du roman il signifie simplement un directeur juridique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
Ce sont plus les déboires des grosses fortunes que le mécanisme interne de l'arnaque. Un peu déçue. A comparer avec "La Grève" magnifiquement écrit et complexe. Même si on est en sort dégoûté.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)