undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
109
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:22,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 juin 2014
Excellent cet inspecteur un peu laxiste mais néanmoins très efficace , flanqué de deux adjoints totalement atypiques . L'humour n'enlève rien à l'affaire . Tout est réuni pour passer un très bon moment . Je me suis précipitée pour acheter les autres livres de cet auteur et je n'ai jamais été déçue !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2016
Mauvaise surprise pour Carl Mørck quand il arrive dans le bureaux du département V en ce matin de novembre 2010. Børke Bak, flic à la retraite et ennemi personnel du commissaire, lui demande de retrouver et de punir celui qui, dans la nuit, a aspergé de soude caustique sa soeur Esther, tenancière d'une maison close dans le quartier de Vesterbro, le menaçant de faire resurgir l'histoire très ancienne de la mort de son oncle. Si Mørck est furieux, Rose, sa secrétaire, voit là l'occasion de se pencher sur une vieille affaire non résolue, la disparition, dans les années 80, de Rita Nielsen, propriétaire d'une agence d'escort girls. Sous son impulsion, le commissaire et son assistant, l'énigmatique Assad, découvrent une série de disparitions suspectes ayant les mêmes caractéristiques. Leur enquête va les conduire dans le sombre passé du Danemark sur les traces de Nete Hermansen, enfant, puis femme broyée par le système et les idées néfastes de certains.

C'est toujours un plaisir de retrouver le bougon Carl Mørck, empêtré dans une vie privée compliquée, et assisté dans son travail par deux assistants hauts en couleurs. Jussi Adler Olsen a su créer des personnages originaux et attachants qu'on aime retrouver au fil de leurs enquêtes. Cold case oblige, ils vont remonter le temps jusqu'aux années 50 dans le passé de Nete Hermansen, qu'aujourd'hui on qualifierait de ''cas social'' et de son persécuteur, le docteur Curd Wad, gynécologue à la retraite, fondateur de Renie Linie, un parti politique extrémiste en passe d'accéder au parlement en cette année 2010.
Si tous les livres de ce génie du polar sont fantastiques, tant au niveau des intrigues que de la qualité d'écriture, celui-ci est un cran au-dessus, peut-être en raison du sujet abordé, à savoir l'eugénisme. Après la deuxième guerre mondiale et la chute d'Hitler, certains danois ont continué à s'inspirer de ses idées sur la race pure. Ainsi, les femmes jugées indignes de procréer ont été avortées et stérilisées de force. Cette ''lutte secrète'' visant éliminer les familles nombreuses des classes populaires ou encore les mères célibataires s'accompagne aussi d'un racisme à peine dissimulé.
Avec Nete, le lecteur est plongé dans la vie d'une femme déchue qui s'est relevée pour tomber à nouveau et ne plus penser qu'à la vengeance. C'est avec un sentiment d'injustice et une profonde empathie que l'on suit son triste parcours.
Encore une fois, Adler Olsen frappe fort avec l'histoire de cette ''bonne fille'' qui n'a pas eu de chance. Et si le noir domine son roman, il sait aussi ménager au lecteur des plages de détente où l'on s'amuse des mésaventures de Carl avec son ex-femme ou avec sa nouvelle petite amie et de ses tentatives infructueuses pour agir en chef avec sa fine équipe. Un très bon opus, voire le meilleur de la série.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2014
mes 2 fidèles compagnons je dirais mes 3 puisque Rose s'investit énormément dans cette enquête. La monstruosité de certains a vouloir faire une sélection génétique de ceux qui selon eux doivent vivre ou pas!!!!
Avec toujours en arrière fond le cold case. j'ai adoré.
donc je pense que je vais lire délivrance. j'avais fait l'impasse mais je cours le télécharger.

merci carl et Assad un régal
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2016
Acheté au vu des commentaires élogieux.
Peut-être n'étais-je pas en forme pour lire ce livre, j'ai trouvé qu'il s'étirait inutilement en longueur, que la présentation de personnages était inutilement compliquée, avec des retours en arrière chaotiques. N'est intéressant que par la dénonciation de pratiques inadmissibles.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
4° aventure du trio d’enquêteur Mock / Assad / Rose, 10 millions d’exemplaires vendus dans le monde pour cette série traduite dans 4 pays, et un mystérieux dossier 64 qui se profile. Ça c’est pour les chiffres.
Passons aux lettres, parce que les romans de Jussi Adler-Olsen sont tellement plus que ces chiffres, lui qui a gagné ses lettres de noblesse grâce à cette série en cours. Son nom est à écrire en lettres capitales dans le panthéon des auteurs nordiques.
Si vous recherchez de l’adrénaline à chaque mot, passez votre chemin. L’univers de l’auteur est fait d’ambiance, avec des personnages à la psychologie fouillée et une plume vraiment étonnante. Mais rassurez-vous, c’est un vrai polar qui sait instiller la tension.
Adler-Olsen est un auteur étonnant avec ses livres qui sont d’une profondeur assez incroyable.
Premier grand point fort de ses romans : les personnages. Les essayer c’est les adopter. Entre un inspecteur un peu bourru et ses assistants, le syrien Assad qui est sûrement l’un des personnages les plus atypiques de la littérature de genre et Rose à la personnalité changeante, c’est un véritable feu d’artifice. Les autres personnages introduits dans ce nouveau roman sont eux aussi d’une incroyable densité.
L’autre point fort, c’est cette alternance dans la narration, entre chapitres très travaillés pour décrire l’évolution de l’intrigue et chapitres où les dialogues entre les trois compères sont un florilège de bons mots, de drôlerie, avec ce ton un peu décalé du meilleur effet.
Ce quatrième opus ne déroge pas à la règle et la montée en puissance de Adler-Olsen continue à se faire sentir. Oui je trouve cet épisode encore meilleur que les autres, plus émouvant, plus décalé, plus profond, plus hypnotisant. Il peut se lire individuellement, mais connaître les personnages est un véritable plus.
600 pages qu’il convient de savourer, une atmosphère un peu rétro mais jamais désuète et des dialogues dynamiques. Une maîtrise narrative impressionnante et une profondeur de l’intrigue éblouissante. L’auteur prend son temps pour asseoir son récit et développer ses personnages, une ambiance tendue mais tellement addictive qu’on voudrait ne pas en sortir.
Un « Cold Case » à la scandinave, où l’auteur égratigne sérieusement la société danoise, si lisse en apparence. Un regard acerbe sur la société et des propos qui peuvent très facilement se transposer dans l’histoire et l’actualité française. Nous aussi nous avons nos casseroles et vivons le retour en force des idées extrémistes.
Intrigue menée de main de maître, personnages mémorables et complexes, ton singulier, moments de pure émotion et un final absolument magnifique (alors que l’on s’imagine avoir tout deviné longtemps avant). Tout simplement admirable si on aime ce genre de lecture !
11 commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 février 2015
Parmi les rares auteurs scandinaves auxquels je me suis attaché, Jussi ADLER OLSEN mérite une mention. Je ne sais pas si c'est dû à la traduction, mais je n'ai pas eu l'impression d'être plongé ailleurs que dans un bon, mais alors un très bon, polar français. Seul le prologue peut sembler complètement hors circuit et pourtant il explique presque entièrement la mise au point de la vengeance de Nete Hermansen, fille d'agriculteurs danois plus encline à courir les garçons et son cousin Tage en particulier qu'à étudier en classe, puis orpheline plongée bien malgré elle dans une affaire sordide d'eugénisme d'après-guerre, comme les journaux les révèlent petit à petit au public à partir des années 1980...
Pour une fois aussi la vie personnelle de l' enquêteur de police ne m'a pas semblé lourdingue, sans doute parce qu'elle n'était mêlée en rien à l'enquête. Quant à ses adjoints directs Hafez El ASSAD (oh le mal nommé !) un syrien évidemment et Rose, une dame qui se double de plusieurs personnalités, mais qui n'en n'oublie pour autant pas d'intimer à "ses hommes" du département V de lever la lunette des W.C, afin de tenir ceux-ci propres, ils sont épatants ! Tous trois se sont lancés sur une affaire de disparitions non élucidées en 1987 et vont avoir à combattre la "pieuvre" (le mot est de moi on le trouve pas dans le texte) incarnée par Curt WAD et ses sbires, des gens toujours attachés à la pureté de la race au Danemark.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2014
...mais loin d'être mauvais. Par rapport aux précédents romans celui-ci me semble un cran en dessous. Les personnages sont toujours aussi prenants, de mieux en mieux développés, l'intrigue existe toujours mais j'ai préféré "miséricorde".
Peut être le fait de voir plus de noms danois, ce qui rend la lecture un peu moins fluide, allez savoir..
Cela-dit j'attends le prochain avec impatience.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2016
Une intrigue toujours bien menée . Une équipe attachante. Mais aussi la nature humaine sous un jour peu glorieux: la haine, l avidité, le profit au dépens des autres et ces femmes acculées au désespoir.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2016
Un superbe livre bien établi! du suspense du début à la fin et malheureusement il y a une fin! j'aime tous ses écrits mais celui-ci est au top de l'émotion; Je n'en vois pas d'autre en français et cela me perturbe!!!!
Jussi, à quand le suivant?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est le 4ème tome de la série des affaires classées à la danoise. Le duo Haffez el-Assad / Carl Morck fonctionne toujours de manière admirable et comme dans les trois tomes précédents l'auteur nous régale des états d'âme du vice-commissaire Carl Morck avec un humour fin et subtil. Le fil rouge entamé dans tous les tome à savoir l'affaire qui a propulsé Morck à la tête du département V, rendu paraplégique un de ses co-équipiers et provoqué le décès du troisième prend une tournure assez intéressante dans cet opus.
Mais comme il est d'usage dans les livres de Jussi Adler-Olsen, c'est un cold case qui occupe la majorité de l'intrigue et cette fois, l'intrigue sans la dévoiler est sombre voire très sombre et fait référence à une période des années 50 au Danemark où l'eugénisme était de mise. L'intrigue est palpitante et le style de l'auteur mêlant humour et réflexions sur la société contemporaine toujours aussi agréable ; certainement le plus sombre et le plus triste des affaires du département V mais toujours aussi passionnant.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €
8,90 €
8,30 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)