undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 août 2010
Ce commentaire se borne à retranscrire le texte de la quatrième de converture rédigé par Miguel Abensour et qui m'a paru correspondre parfaitement au contenu de l'oeuvre de J. Habermas rééditée en février 2010.

Le principe de Publicité est le principe de contrôle que le public bourgeois a opposé au pouvoir pour mettre un terme à la pratique du secret propre à l'Etat absolu. Créateur d'une véritable sphère publique, ce principe circonscrit à partir du XVIIIe siècle un nouvel espace politique où tente de s'effectuer une médiation entre la société et l'Etat sous la forme d'une « opinion publique » qui vise à transformer la nature de la domination. A l'aide d'un ensemble institutionnel déterminé, qui permet le développement de discussions publiques ayant pour objet des questions d'intérêt général, il s'agit de soumettre l'autorité politique au tribunal d'une critique rationnelle.
Le modèle libéral de la sphère publique, outre qu'il repose sur la répression de l'opinion publique plébéienne, se révèle inadéquat pour rendre compte de l'espace politique des démocraties de masse, régies par un Etat-social. Au terme d'un processus complexe d'interpénétration des domaines privé et public, on assiste à une manipulation de la Publicité par des groupes d'intérêts et à une reféodalisation de la sphère publique.
Au sein de l'Etat-social, la sphère publique politique est caractérisée par un sérieux désamorçage de ses fonctions critiques. La Publicité d'aujourd'hui se contente d'accumuler les comportements-réponses dictés par un assentiment passif. Au départ, principe de la critique, la Publicité a été subvertie. A l'ère de la Publicité manipulée, ce n'est pas l'opinion publique qui est motrice, mais un consensus fabriqué prêt à l'acclamation.
Cette nouvelle conception discursive de la démocratie proposée en 1990 par J. Habermas, le conduit à envisager un dédoublement de l'espace public tel que le pouvoir communicationnel puisse influencer le pouvoir administratif et s'opposer à la manipulation par les médias.
Pour l'établir, il propose une triple révision :
- Une remise en question du concept de totalité public-privé
- L'appréciation modifiée de la capacité critique du public
- Une nouvelle interrogation quant à la possibilité d'un espace public.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,00 €
9,20 €