undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW Cloud Drive Photos nav-sa-clothing-shoes FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

28
4,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

16 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 août 2009
Un jeune homme, gâté par la vie, part pour un long périple qui le mène de Yougoslavie en Afghanistan ? C'est un aller simple, sans un sou vaillant, hormis les quelques revenus tirés de sa débrouillardise : articles de voyage envoyés à quelques journaux occidentaux, conférences données sur place. « Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui-même. On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait. »
Son infinie patience, sa curiosité, son sens de l'observation, donnent à son récit une vivacité, une intensité rare, dans une suite de portraits truculents, de récits merveilleux. « Conteur- enchanteur », « Œil qui peint », Nicolas Bouvier paye de sa chair et presque de sa vie la recherche de lui-même: exigence dans l'écriture,affrontement avec la vie tout simplement. On s'en va « pour que la route vous plume, vous rince , vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels' Sans ce détachement et cette transparence, comment espérer faire voir ce qu'on a vu ? »
Un merveilleux voyage en littérature !
(A lire la suite du voyage dans « Le poisson-scorpion » : Ceylan un autre monde) !...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ecrivain-voyageur suisse, Nicolas Bouvier 1929-1998) a réalisé de nombreux voyages sur les routes du monde.
En juin 1953, il part en Fiat Topolino avec Thierry Vernet de Belgrade à Kaboul à travers la Yougoslavie, la Turquie, l'Iran et le Pakistan.Après un an et six mois de voyage, les deux amis se séparent, Thierry Vernet rejoignant son amoureuse à Ceylan, et Nicolas Bouvier continuant seul sa route à travers l'Inde afin de gagner la Chine.
Cette première partie du voyage est racontée dans L'Usage du monde, un livre devenu culte.

"Même si l'abri de ta nuit est peu sûr
et ton but encore lointain
sache qu'il n'existe pas
de chemin sans terme
Ne sois pas triste "

"Lorsque le voyageur venu du sud aperçoit Kaboul, sa ceinture de peupliers, ses montagnes mauves ou fume une fine couche de neige, et les cerfs-volants qui vibrent dans le ciel d'automne au-dessus du bazar, il se flatte d'être arrivé au bout du monde.Il vient au contraire d'en atteindre le centre; c'est même un empereur qui l'affirme."

"Forer à travers cette indifférence qui abolit, qui défigure, qui tue, et retrouver l'entrain d'alors, les mouvements de l'esprit, la souplesse, les nuances, les moirures de la vie; le hasard riche, les musiques qui vous tombent dans l'oreille, la précieuse connivence avec les choses et ce si grand plaisir qu'un y prend."

Est-il encore utile de rédiger une critiques après avoir lu ces quelques passages ?
Ces 2 amis se mettent "l'âme à l'envers", apprennent la lenteur, l'humilité, le tact et le flegme; armes indispensables pour durer.
Un peintre et un journaliste - 2 aimables gribouilles- qui folâtrent en Asie et tombent d'accord avec Gorki pour chercher leurs universités sur les routes.

Il y a tout dans cet ouvrage; voyage, réflexion, découverte des autres et de soi-même.
Tout simplement indispensable !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 20 décembre 2011
Sans doute le livre de récit de voyage le plus connu de N Bouvier. Deux amis, un peintre et un écrivain, cheminent pendant de nombreux mois dans les pays d'Europe de l'Est, la Turquie et le Moyen Orient. Une approche tournée vers les hommes, vers l'ouverture humble à d'autres traditions, coutumes, organisations sociales. Les deux voyageurs ont peu d'argent, ils n'ont finalement que "eux à offrir" et ne recherchent rien d'autre que l'humanité chez les personnes rencontrées. D'où ce livre à la fois personnel et totalement au service de l'autre, avec des descriptions détaillées et sans jugement, sans référence à soi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un style superbe entre Genève et Khyber Pass, deux amis, une Fiat Topolino, des visages pleins de vie entre les Tziganes de Voivodine, les villages d'Anatolie et du Kurdistan, Tabriz et son hivernage magique avant d'aller à Téhéran et de traverser le terrible désert du Lout jusqu'au Baloutchistan. Des belles pages à Quetta puis Kandahar et Kaboul où Thierry Vernet part rejoindre sa belle Flo à Ceylan. Puis l'asecension de Khyber Pass et le début de la descente de l'Inde.

Les mots sont savoureux comme un conte oriental, un texte ciselé qui ne trouva pas d'éditeur ce qui en dit long sur la lucidité de cette profession. L'usage du monde parle du voyage intérieur d'un jeune homme qui refuse l'avenir genevois qui l'attend. Un homme qui veut aller voir derrière l'horizon la couleur de la vie et des sensations. J'ai lu et relu l'usage du monde et je vais l'offrir à mon fils. Ce livre est un cadeau du ciel, le compagnon d'une vie et on peut regretter que le talent de Bouvier n'ait été reconnu qu'assez tard ce qui l'a probablement empêché d'écrire d'autres chefs d'oeuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 17 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 février 2008
Ce livre nous fait prendre conscience de la valeur du Voyage, de l'Ouverture au Monde. Il nous dit combien le temps est important : prendre son temps pour regarder, sentir, humer, se reposer. La lenteur est une philosophie de vie à prendre. Elle va nous faire découvrir tant de choses merveilleuses ! Nicolas Bouvier parvient à nous faire vibrer d'envie de partir ou, à défaut, de méditer ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce livre nous mène très loin. Et il nous ramène à nous : c'est un voyage intérieur vers la connaissance de soi.
D'autres temps, d'autres lieux y sont magnifiquement décrits et pourtant c'est si actuel.
Un incontournable qui devrait être dans tous les programmes scolaires. Et dans toutes les bibliothèques !
Un merveilleux livre d'aventure 'humaine.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai fait la "connaissance" de Nicolas Bouvier en février 1975. J'étais alors professeur de français à l'E.C.I.C.A. de Bamako (MALI) et j'avais besoin d'un texte court à utiliser pour un exercice de dictée. En consultant le manuel de français que le Ministère de la Coopération avait mis à ma disposition, je suis tombé sur un extrait de *L'usage du monde*. Ce jour-là, j'ai découvert le ton si particulier de Nicolas Bouvier : cette petite musique ne m'a jamais quitté, et périodiquement je me souvenais de ce texte si singulier.

En ce début d'année 2009 (il faut savoir prendre son temps, aller lentement, dit lui-même Nicolas Bouvier), à l'occasion de différents achats sur Amazon, par curiosité je tape le nom de Nicolas Bouvier. Je tombe sur *L'usage du monde* et *Chronique japonaise*. Je lis les présentations et les commentaires des lecteurs et dans la foulée, tellement cela devenait une évidence (j'ai vécu une grande partie de ma vie à "l'étranger" et j'ai fait un séjour au Japon), je commande ces deux livres. J'ai enfin lu le texte intégral de *L'usage du monde*. J'ai compris pourquoi j'avais été "accroché" à l'époque et pourquoi il était resté dans ma mémoire : c'est certainement le meilleur récit de voyage que j'aie jamais lu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 janvier 2011
Je ne connaissais pas Nicolas Bouvier. un choc !! remarquable recueil de pensées sur la route et pas seulement un carnet de voyage ! philosophe, ce gaillard !!
Pour ceux qui ont fait ou qui souhaitent faire la route de la soie et le Moyen orient avant ou apres selon vos gouts ... a lire absolument
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 juin 2011
Je me souviens clairement de la découverte de cette jubilation il y a quinze ans.
Les rares fois où je parle d'un bon bouquin avec quelqu'un, c'est toujours ce titre qui s'impose, pour la justesse qu'il m'a transmise.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
38 sur 46 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mai 2002
ce livre m'a appris à regarder et à voir. le plus bel ouvrage en langue française, ni plus ni moins, nous entraîne dans un voyage où les mots sont devenus des polaroids, des révélateurs de la présence aux choses de Nicolas Bouvier. peu de choses se produisent mais c'est dans ce "pas grand chose" là que se cache le bonheur d'exister.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'usage du monde
L'usage du monde de Nicolas BOUVIER (Broché - 27 mars 2014)
EUR 11,00

L'Usage du monde
L'Usage du monde de Bouvier (Broché - 19 octobre 1999)
EUR 22,00

Chronique japonaise
Chronique japonaise de Nicolas Bouvier (Poche - 26 janvier 2001)