Commentaires en ligne


7 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Eblouissant roman d'amours
Dans l'Espagne des années cinquante, brisée par la guerre civile et menée par le sabre et le goupillon deux frères vivent une passion sensuelle et amoureuse sans que leur famille ni le précepteur (républicain) ni le prêtre confesseur du jeune narrateur ne puissent y apporter d'obstacles suffisants.
Agustin Gomez Arcos,...
Publié le 11 septembre 2008 par BerGer

versus
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Amour Fraternel
L'agneau Carnivore nous compte le destin intriguant d'un petit garçon, amoureux de son frère. Un sujet atypique mis en avant par une intrigue bien ficelé et des dialogues raffinés. Une belle peinture des mœurs d'un petit garçon essuyant les douleurs de son éducation.
Publié le 13 janvier 2004


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Eblouissant roman d'amours, 11 septembre 2008
Par 
BerGer (Juan les pins, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Poche)
Dans l'Espagne des années cinquante, brisée par la guerre civile et menée par le sabre et le goupillon deux frères vivent une passion sensuelle et amoureuse sans que leur famille ni le précepteur (républicain) ni le prêtre confesseur du jeune narrateur ne puissent y apporter d'obstacles suffisants.
Agustin Gomez Arcos, traducteur et auteur dramatique, livre ici un premier roman dans une langue française riche et absolument libérée de tout hispanisme, stylistique ou lexical.
Il n'est pas facile de se plonger dans l'histoire et l'approche des personnages peut paraître parfois laborieuse : il s'agit de construire des personnalités fortes et peu conventionnelles et qui, en se dévoilant tout au long du livre, éclairciront bien des zones d'ombres qui, au début, peuvent rendre la lecture un peu pesante.
Sans manichéisme, on découvre, de l'intérieur, des aspects rarement aussi crument évoqués des attitudes des vainqueurs et des vaincus, qui font preuve à l'égard du narrateur d'une cruauté d'assez égale intensité sous des aspects différents.
Pas de vrai « triomphe de l'amour » mais une authentique aventure dont la force écrase la perversité dissimulée et l'hypocrisie des adultes. Une plongée au coeur d'un totalitarisme souvent décrit dans ses aspects politiques, économiques, historiques ou religieux mais rarement dans l'intimité sensuelle et intime d'une famille où les affrontements ont anéanti des liens humains « avant gardistes » et qui s'achève sur une note d'un « terrorisme » étonnant.
Publié en 1984, ce roman peut donner, un quart de siècle plus tard, la mesure du chemin parcouru par un pays qui, tout en gardant des silences pesants sur ces périodes encore douloureuses, a su se placer à l'avant-garde des droits à la différence et à l'indiférence.
Avant tout et surtout un grand moment de littérature qui dissèque, tantôt au scalpel tantôt au vitriol de saisissantes expériences.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Famille, patrie, religion...au trou., 20 septembre 2005
Par 
Victaureau (Haute Auvergne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Poche)
Je regrette de n'avoir pas pu lire la version "broché" de ce roman. Avec "L'enfant miraculée" je connaissais déjà cet auteur que j'avais beaucoup apprécié. Ici on retrouve la vie d'une famille révolutionnaire qui par la mère a gardé la grandiloquence des familles bourgeoises mais elle rejette son fils cadet qui est couvé par son frère aîné au point que cette relation devient ouvertement incestueuse à l'adolescence.Comme dans "L'enfant miraculée" le père, lui, est présent mais inexistant. On retrouve dans ce roman la bigoterie et même tout simplement l'idée de religion tournée en dérision, la haine de l'Espagne franquiste, tout un coktail explosif décrit d'une plume extraordinaire qui cherche à faire accepter au lecteur l'amour avec un grand A que se vouent deux frères auxquels les parents, par égoïsme personnel, n'ont pas cherché à inculquer certaines valeurs, leur idéal révolutionnaire dut-il en souffrir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Amour Fraternel, 13 janvier 2004
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Broché)
L'agneau Carnivore nous compte le destin intriguant d'un petit garçon, amoureux de son frère. Un sujet atypique mis en avant par une intrigue bien ficelé et des dialogues raffinés. Une belle peinture des mœurs d'un petit garçon essuyant les douleurs de son éducation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Toute une vie d'amour... !, 3 juin 2012
Par 
Yuki (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Poche)
Tout le récit tourne autour de l'introspection, en partie autobiographique, d'un garçon, narrateur de ses vingt-cinq premières années de vie.
Il est, le cadet d'une riche famille bourgeoise espagnole et, follement amoureux d'Antonio, son unique frère ainé, lui-même, protecteur absolu et, profondément amoureux de son petit frère (son prénom n'est dévoilé qu'à l'avant-dernière ligne du roman). Ce n'est pas un simple amour incestueux, mais une véritable fougue passionnelle et fusionnelle, pour l'un, et l'autre. Une puissance de sentiments, aussi troublants que beaux, se dégage de ces deux "frèramours", car, oui, au-delà de leur fraternité, il y a leur union pour la vie, union informelle, certes, mais, qui, grâce à la complicité de leur révolutionnaire et adorée Clara-servante, pourrait aller jusqu'au mariage..., union sacrilège, aux yeux de certains (surtout de l'église, bien sûr, mais l'auteur reste vague, il évoque, mais ne dénonce jamais !). Enfin, cette union n'est à aucun moment condamnée, elle est même encouragée par leur propre mère, elle, cette mère, qui est à elle toute seule, en quelque sorte, un cataclysme qui ne pouvait engendrer que des enfants cataclysmiques...

De sa naissance à ses douze ans, cet enfant-agneau aura été cloitré chez lui, sans jamais mettre un pied dans le monde extérieur - ne subissant pas les moindres sévices -, mais au contraire, soigné, protégé et habillé comme un prince, il n'a donc jamais souffert de ne pas pouvoir sortir de cet univers fermé. De toute façon, s'il n'avait pas l'amour de ses parents, qu'il n'aimera, lui-même, jamais, il ne vivait, que, pour l'amour de son frère et, pour le retrouver, chaque soir, lorsqu'Antonio rentrait de l'école, puis du lycée, jusqu'à son départ fatal... Alors, il en a eu du temps, pour méditer sur chacun des membres de sa famille et des gens, au service de sa mère...

Le récit laisse des traces sur son lecteur, il est fort, profond et intense, d'un bout à l'autre - tellement - qu'il est difficile de lâcher le livre ! Tout se tient. La trame est montée en partant des vingt-cinq ans du cadet, alors qu'il, attend et, prépare le retour de son frère aimé parti depuis sept ans. Dès le deuxième chapitre, la narration de sa vie commence ; tout est parti de son seizième jour, jour où il a ouvert réellement les yeux, et, où, ils se sont posés sur son grand frère, Antonio !
Rapidement, Augustin Gomez-Arcos rentre dans le vif du sujet, il ne mâche pas ses mots, en nous faisant bien ressentir, tout au long du récit, la souffrance du pays à l'époque Franquiste, mais aussi, l'hypocrisie de la bigoterie espagnole, et enfin, toute l'importance des scènes érotiques, suggérées, ou non, mais régulières et pas choquantes (ou si peu, à moins d'être vraiment sensible et chaste), car elles font parties de la vie courante des deux frères, puisqu'ils dorment nus et accolés ensemble, depuis le seizième jour de naissance du plus jeune.

Ce sublime roman d'amour choc, et violent, restera indispensable, parce qu'il est magnifiquement bien écrit et, qu'avec toute la pudeur et la dureté de ces mots, il démontre avec beauté, en disant tout haut, ce qui est tu, mais a toujours existé : l'amour interdit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Paroxysme de liens fraternels, 10 novembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Poche)
Un énorme livre dans la passion des liens entre deux frères.
Une peintures de l'Espagne sous Franco qui provoque chez des foyers, des destins hors du commun. L'amour d'un petit frère au delà des mots envers sa référence.
Choc et violence du sentiment amoureux incestueux. Pour comprendre, ou du moins essayer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Charnel, 14 mai 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Broché)
L'inceste entre deux frères est ici le centre d'un roman sur fond d'espagne franciste. GOMEZ ARCOS évite avec génie les pièges d'un sujet terrible et rarement abordé ... Un chef d'oeuvre d'amour tendre, charnel et violent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 c'était un cadeau, 13 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Agneau carnivore (Poche)
C'était un cadeau pour un ami qui avait beaucoup aimé ce livre qu'il avait lu il y adéja longtemps et qu'il souhaitait relire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Agneau carnivore
L'Agneau carnivore de Agustin Gomez-Arcos (Broché - 1 février 1976)
EUR 17,25
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit