undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles6
4,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:17,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 avril 2008
Ana Paûcha, surnommée elle-même Ana non, avait un mari pêcheur et trois garçons. Son mari et ses deux fils aînés sont morts à la guerre. Le petit dernier est en prison là-haut dans le Nord de l'Espagne. On suit bouleversé et ému la longue, lente et poussive marche de cette vieille femme amaigrie, devenue pour les autres un simple tas de loques, obstinée, résolue à ne pas mourir avant d'avoir embrassé son petit et lui avoir donné son "pain aux amandes, huilé, anisé et fortement sucré".
Inoubliable, à lire quoi qu'il en soit !
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2009
Le livre le plus beau
J’ai relu le livre le plus beau, le roman le moins roman, le récit le plus vrai, le plus fort, le plus fabuleux, le plus juste, le plus simple et le plus dense, le plus dur et le plus tendre, le plus poignant, le plus émouvant, le plus dramatique et pathétique, le plus inouï et le plus crédible, le plus réel, le plus terrible, le plus scandaleux, le plus inhumain et le plus humain, incroyable et sublime. Inoubliable.
Histoire d’amour, naturel, utérin, animal, viscéral. La Mère !
Fresque en filigrane d’un régime historique. Filigrane de sang qui crève les yeux qui veulent voir, les cœurs qui ont du cœur, les consciences qui en sont. Le rouge et le noir. Guerre et paix. L’après-guerre et la nouvelle-paix. Le calme après la tempête. Le silence et la mer. L’aumône et la honte. L’humiliation et la dignité. La vieille-perdue et les vainqueurs ! La cruauté et l’invraisemblance…
Les cartes postales en négatifs : une immense et grandiose croix plantée comme une énorme et menaçante épée sur la lamentable basilique où reposent les deux petits héros embaumés que saluent les touristes.
Vieille-innocente et l’aveugle écorché qui sait, et voit, et en meurt.
Vieille-misérable et le chien pelé, qui aime et qu’on assassine.
Vieille-très-vieille, vieille-très-laide, sale rouge, aussi-laide-que-vieille-que-sale, sacrée reine d’un jour par le pantin qu’on applaudit.
L’amour, le pain, l’anis, le sperme, l’amour.
La mère vers son Petit. Voyage d’initiation et de connaissance, d’amour et de mort. Une ligne droite, verticale, qui suit la voie du chemin de fer. Du soleil vers la neige. En suivant la voie du chemin de fer. De la vie vers la fosse dans les barbelés. Il faut suivre la ligne qui suit la voie que suit le chemin de fer.
La mère-vieille, toujours plus vieille, suit la ligne.
Une écriture parfaite. Remarquable ! Remarquable la poésie. Roman-si-peu-roman. Ana ! Ana ! Veuve rouge et vieille noire. La femme-mère, l’amour simple comme l’amour.
« Ana Non » de A. Gomez Arcos, le livre le plus beau que j’aie jamais lu.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2013
si je ne devais avoir qu'un livre ce serait celui-ci, j'ai dû en faire des dizaines de lecture, du coup je prête ce livre, le perd aussi et le rachète, dommage que celui acheter est pour moi "un peu usagé" mais celà ne change rien au texte, livraison rapide
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2012
... Et je recommande à Rainette, puisqu'elle a lu le livre de Gomez-Arcos - qui apparemment ne l'a pas convaincue? - d'essayer de voir le sublime et bouleversant téléfilm réalisé par? J'ai complètement oublié le nom du metteur en scène; je dis essayer parceque depuis 1986, que j'ai pu le voir sur une de nos chaînes publiques, jamais cette splendeur n'a été rediffusée. La comédienne dans le rôle de Ana Non était La grande, l'immense comédienne Germaine Montero. J'ai eu la chance de parler beaucoup de ce film avec elle, Germaine était une amie très chère. J'ignore, par ailleurs, si on peut trouver ce chef-d'oeuvre en DVD?
Guy Gauthier
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2010
Article reçu dans les délais sans mauvaise surprise. Je parlerais même de bonne surprise puisque l'article était relié !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2009
A moins d'être très heureux dans la vie, je déconseille ce livre qui est un mélodrame toujours un peu plus horrible de la vie de cette mère ; d'une écriture simpliste, pour certains poétique, redondante, où je me suis forcée toujours à lire un peu plus vite pour en finir, heureusement pas avec la vie, mais c'était limite.
On s'en souvient longtemps, juste pour les cauchemars qu'il soulève ; on ne lui en veut pas trop parce que c'est le temps d'une vie au temps de Franco, mais sans rien approfondir à ce sujet ; un simple survol dans la pauvreté et la souffrance de cette femme qui n'attend que de voir son fils pour mourir ; en même temps, elle aurait pu aller le voir bien plus tôt, ça aurait été moins long !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)