undrgrnd ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cliquez ici Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles28
4,1 sur 5 étoiles
Format: AlbumModifier
Prix:1,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 janvier 2008
Une petite fille marche pieds-nus dans les rues de Copenhague, à la veille du jour de l'an. Personne ne veut des allumettes qu'elle tente de vendre. Assise dans un coin, entre deux maisons, morte de froid, elle se résoud à les craquer, une par une. Chacune d'elle lui donne une image de bonheur...

Un conte, triste comme il y en a peu. L'image de cette petite fille m'a poursuivie toute mon enfance, pourtant je n'avais pas le livre de cette histoire. Voilà qui est fait à présent ! Et ce petit album est bien joliment illustré...

Un coup de coeur de la "grande petite-fille" que je suis restée !!
22 commentaires14 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici le conte qui m''a le plus marqué et bouleversé au cours de mon enfance. Et qui, certainement, garde des effets sur ma personnalité.

Quelle tristesse sans pareil que cette pauvre petite fille pieds nus lors qu''il neige, contrainte de vendre des boîtes d''allumettes sans oser rentrer chez elle de peur d''être battue par son père si elle revient bredouille.
Quelle tristesse à l''idée que les gens passent par là sans vraiment la voir, l''atmosphère de veille du jour de l''an étant plutôt à la préparation d''une belle fête familiale, où les mets les plus délicats se succéderont tandis qu''elle-même a l''estomac désespérément vide.
Et quelle tristesse que ces très brefs instants d''émerveillement qui se succèdent, éphémères, à l''apparition des visions que la jeune fille a en craquant, en désespoir de cause, les quelques allumettes dont elle dispose, lui procurant une dernière lueur de bien-être qui, en réalité, n''est que le franchissement des quelques laps de temps qui précèdent la mort.
Le lendemain matin, les gens qui passeront par là trouveront le pauvre petit corps sans vie' sans imaginer les instants d''immense joie que la petite aura vécu à sa dernière minute, lorsqu''elle rejoint Dieu au bras de sa défunte grand-mère, venue la chercher.

Un conte qui vous laissera sans voix.
J''ai offert cette version folio junior à mon aîné il y a quelques années déjà. Le charme du texte original, bien écrit, avec son vocabulaire soigné (mais pas tout à fait les mêmes sensations qu''une version racontée que j''écoutais étant petit et m''avait particulièrement touché).
Je vais maintenant acquérir une version davantage illustrée dans la collection Père Castor, pour ma benjamine de 4 ans (après lui avoir déjà raconté celle-ci sans, rassurez-vous, qu''elle en soit traumatisée de quelconque manière).
Je vous en dirai des nouvelles très bientôt'...
0Commentaire7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici le conte qui m''a le plus marqué et bouleversé au cours de mon enfance. Et qui, certainement, garde des effets sur ma personnalité.

Quelle tristesse sans pareil que cette pauvre petite fille pieds nus lors qu''il neige, contrainte de vendre des boîtes d''allumettes sans oser rentrer chez elle de peur d''être battue par son père si elle revient bredouille.
Quelle tristesse à l''idée que les gens passent par là sans vraiment la voir, l''atmosphère de veille du jour de l''an étant plutôt à la préparation d''une belle fête familiale, où les mets les plus délicats se succéderont tandis qu''elle-même a l''estomac désespérément vide.
Et quelle tristesse que ces très brefs instants d''émerveillement qui se succèdent, éphémères, à l''apparition des visions que la jeune fille a en craquant, en désespoir de cause, les quelques allumettes dont elle dispose, lui procurant une dernière lueur de bien-être qui, en réalité, n''est que le franchissement des quelques laps de temps qui précèdent la mort.
Le lendemain matin, les gens qui passeront par là trouveront le pauvre petit corps sans vie' sans imaginer les instants d''immense joie que la petite aura vécu à sa dernière minute, lorsqu''elle rejoint Dieu au bras de sa défunte grand-mère, venue la chercher.

Un conte qui vous laissera sans voix.
Le charme du texte original, bien écrit, avec son vocabulaire soigné (mais pas tout à fait les mêmes sensations qu''une version racontée que j''écoutais étant petit et m''avait particulièrement touché).
Quant à cette version dans la collection « les classiques du Père Castor », je la trouve joliment illustrée, mais juge la mine de la petite fille peu crédible au regard de sa détresse réelle. Elle semble physiquement en bonne santé et a bon teint. On dirait presque un personnage sorti de Disney ou de je ne sais où. Probablement, j''imagine, pour ne pas traumatiser les petits et dédramatiser un peu le conte. Mais l''histoire en perd de sa force, à mon sens.
Ne faisons pas la fine bouche, toutefois. Et apprécions de pouvoir retrouver ce classique à l''accès aux tout petits, grâce à cette version illustrée, dont les dessins et couleurs restent malgré tout appréciables.
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 18 mai 2009
Ce conte est une splendeur... Émouvant, envoutant, tout simplement poignant; quand je l'ai lu à ma petite fille de 3 ans le silence s'est imposé. Ma fille a fixé les images d'une rare beauté qui illustrent ce conte et m'a écoutée lire cette histoire intemporelle qui avait déjà bercé mon enfance et qui est, il convient de le noter, merveilleusement écrite tant dans le style que dans la richesse du vocabulaire.
Il me faut néanmoins préciser que le sujet de l'histoire est particulièrement difficile car il s'agit de l'histoire d'une petite fille extrêmement pauvre et seule qui meurt de froid un 31 décembre et dont Andersen décrit l'agonie à travers les yeux de la petite fille qui se laisse emporter par ses rêves et qui s'abandonne finalement dans le réconfort des bras de sa grand-mère qui l'emmène au ciel... Donc pour les petits les plus impressionnables mieux vaut attendre un peu. Pour ma part, j'ai jugé que 3 ans était le bon âge pour ma fille qui arrive déjà à écouter des grandes histoires et qui est encore trop petite pour comprendre l'aspect véritablement dramatique du conte. Ce qu'a retenu ma petite c'est plutôt toute la magie et la poésie qui émane du petit livre et la beauté des illustrations qui illustre le monde des rêves des enfants.
Il y a plusieurs niveaux de lecture pour cette histoire c'est pourquoi je pense qu'il ne faut pas hésiter à la lire aux enfants même si pour nous, en tant que parents et adultes, elle nous semble vraiment difficile.
Pour preuve, j'ai été sidérée quand j'ai relu cette histoire pour la première fois car dans les souvenirs que j'en avais gardé de mon enfance elle n'était pas si dramatique. Je m'en souvenais comme d'une histoire magnifique et envoutante et je pense que c'est exactement de cette façon que l'a ressentie ma fille...
11 commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2010
LIVRE ACHETE A LA DEMANDE DE MA FILLE DE 10 ANS QUI VOULAIT LE PRESENTER EN CLASSE DE LECTURE
CETTE HISTOIRE EST TRES BELLE MEME SI ELLE EST TRISTE SELON MA FILLE
JE LE RECOMMANDE
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2010
J'aurais aimé avoir cette histoire en film dans son origine car c'est un merveilleux conte.
J'ai retrouvé dans cette lecture un morceau de ma jeunesse.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Agréablement surprise, contrairement à d'autres publications déjà achetée au même prix, ce livre est au format A4, avec une couverture légèrement cartonnée. Très jolies illustrations.
J'ai passé du temps à écrire ce commentaire pour vous.
Si vous appréciez et que cela vous a été utile, merci de me le faire savoir en cochant OUI ci-dessous.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2015
Certes, le papier est glacé , les illustrations jolies, mais cela ne suffit pas.
Je possède l intégral des contes d'andersen (156 contes), (contes et histoires, éd. Le livre de poche, collection la pochotèque. 1638 pages ) et en commençant à lire ce petit livre j ai été choquée par les mots qui semblaient ne pas correspondre à mes souvenirs.
J ai donc fait le comparatif avec le texte original de 1848, et effectivement des phrases entières ne correspondent pas du tout à l' histoire. Le conte a plus ou moins été réécrit avec d autres mots et bien sûr raccourci.
Donc grosse frustration de ne pas retrouver les phrases gravées dans mes souvenirs d enfance que j'aurai voulu relire accompagnées d illustrations. Une sorte de voyage dans le temps que je rêvais d effectuer.

Sinon, 11 pages d écriture en gros caractères et quelques pages d illustrations assez banales.
A mon sens, il ne vaut pas son prix, d autant plus pour un texte modifié.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2015
ben pour le prix, je n'ai rien à redire... un petit compte rapide à lire aux enfants ... on oublie trop souvent "les classiques"
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2014
Ma fille aime que je lui lise un livre le soir. Et les livres de cette collection sont vraiment adapter pour cela.
Pas trop long, pas trop court, et ENFIN des livres pour enfant RICHE en vocabulaire!!
Et les illustrations sont pour la plus part des livres superbes.
Je les recommande vivement.

Je prends d'ailleurs toute la collection!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus