undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles12
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
11
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 avril 2011
Les editions Grasset rééditent, depuis quelques années en poche, une partie de l'oeuvre de Henry de Monfreid ( 28 volumes en 2011). Chaque livre est numéroté et possède une couverture agrémentée d'un dessin original de Hugo Pratt tiré de Corto Maltese. Du bel ouvrage !

Cependant la collection mélange un peu tout, les livres autobiographiques et les romans de pure fiction, sans respecter aucun ordre numérologique. Il faut dire que Monfreid n'a pas écrit non plus ses ouvrages dans un ordre bien précis. Aussi, pour ceux qui comme moi ont devoré les aventures de l'écrivain corsaire, je propose de remettre un peu d'ordre dans tout ce fatras en classant les livres par ordre chronologique.

Henry de Monfreid arrive en Afrique en 1911, il a 32 ans et commence par travailler en Ethiopie pour un négociant en café, cuirs et peaux nommé Guignony... Ces premiers exploits sont décrits dans "le lepreux". La suite de ses aventures nous emmène jusqu'en 1947; l'écrivain à 68 ans, il est temps pour lui de penser à rentrer en France...

- le lepreux - 1935 - n °11
- les secrets de la mer rouge - 1932 - n°1
- aventures de mer - 1932 - n°3
- La croisière du hachich - 1933 - n°5
- la poursuite du Kaipan - 1934 - n°19
- la cargaison enchantée - 1947 - n°7
- l'homme sorti de la mer - 1951 - n°15
- le drame ethiopien - 1935 - n°13
- De Harrar au Kenya - 1949 - n°16
- le cimetière des éléphants - 1952 - n°6

Bonne lecture à tous !
22 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2003
Franchement, on a du mal à croire que c'est vrai, tellement les aventures vécues par Monfreid sont extraordinaires ! ça ressemble à du Jules Verne ou du Stevenson, mais c'est pourtant la réalité !
Par contre, c'est très dur de rentrer dans ce livre (1er de la saga) quand on ne connait rien au vocabulaire de la navigation et de la mer. Mais avec un bon dico, tout s'éclaire (remarquez, même sans, on arrive à comprendre...). Vraiment un très bon livre d'aventure. J'ai hate de lire les suivants...
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juillet 2010
Quelle aventure ! Monfreid est passionnant de bout en bout et dans tous les domaines : historique, social, ethnologique mais surtout maritime ! Pour ceux qui aiment la mer, les récits de Monfreid valent les aventures de Jack Aubrey, le héros de Patrick O'Brian... sauf que là tout est vrai et que le héros est "un gars de chez nous". Attention toutefois, il est impossible de quitter ce marin aventurier avant la fin... et il y a presque 20 volumes ! Bon vent !
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2012
Habitant depuis peu près de Leucate, j'avais vaguement entendu parler de cet aventurier qui jouit dans notre région d'une réputation pour le moins sulfureuse. Entre l'aventurier, le traficant, et l'homme de lettres. Il ne laisse personne indifférent et le moins que l'on puisse dire est que ce premier roman autobiographique tient toutes ses promesses. De la grande aventure, un témoignage surprenant sur l'époque coloniale, l'esclavagisme au 20ème siècle, le regard passionné de l'amour du large mais surtout beaucoup d'humanité. Espérons que toute son oeuvre soit du même niveau, car j'ai l'intention de tout lire... j'ai commandé le suivant.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2013
Que ceux qui croient que les coutumes sont figées plongent dans ce livre.
La traite des femmes, les chirurgies locales de réparation intime pour mieux les revendre,
la corruption, la cruauté, la colonisation dans ce qu"elle a de pire ( et de vrai sans doute, je n'y étais pas)...
Quel descriptif...
Les techniques de navigation me laissent de marbre, le texte a sans doute vieilli mais certaines formules restent magnifiques.
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2012
Cele fait longtemps que je m'étais éloigné des romans, quel plaisir de dévorer cette histoire qui en plus à l'avantage d'être réellement vécue puisque autobiographique. On s'y croirait vraiment, c'est bien écrit, facile à lire et passionnant. Je recommande vivement et de ce pas commande la suite de la collection pour faire durer le plaisir.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Henry de Monfreid (1877 - 1974) aventurier français s'est illustré par ses exploits d'aventurier, d'homme libre, dans la Corne de l'Afrique.

"Les secrets de la Mer Rouge" relatent ses premiers engagements aux commande d'un boutre dans lequel il a investi toute sa maigre fortune afin de pêcher des perles. L'équipage est composé de jeunes athlètes issus de différents peuples voisins de Djibouti. Le commerce des perles conduit l'homme navigant librement en construction de son destin vers celui des armes.

Ce premier tome de ses mémoires se termine dans les tout premiers mois de la Première guerre mondiale.

Monfreid a inspiré le grand Joseph Kessel pour lequel je voue une passion, dans "Fortune carrée " et Hergé dans "Le Cigare des Pharaons".

La liberté de style de vie, la liberté de penser et d'action rendent attachante la personnalité de cet aventurier si plaisant à lire.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2015
L'histoire se déroule au début du XXe siècle, à la veille de la Grande Guerre : l'ayant lu ado, je me souviens avoir été perplexe devant la situation géopolitique africaine et avoir pris l'atlas de ma grand-mère (contemporaine du livre) pour y regarder l'équilibre des forces en 1913 ! Monfreid pense comme un Européen de l'époque (pour ses préjugés sur les races) mais ceci mis à part, ses récits dégagent une force et une passion impressionnantes qui entraînent le lecteur. ça se lit très facilement et avec grand plaisir, et quelques années plus tard, ce livre reste un grand roman d'aventures qui sonne étrangement moderne (la piraterie, l'esclavagisme, le jeu des grandes puissances dans la corne de l'Afrique...) Passionnant !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2015
A lire et relire
Pour rêver et se dire que tout est possible
Des passages d'une grande poésie, de vraies citations à conserver.
Que du bonheur
Yves
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2013
Je connaissais l'histoire (série TV années 1970) et je n'ai pas été déçu du roman, car mieux écrit que je ne le pensais. Une histoire passionnante, une écriture facile mais techniquement et géographiquement très pertinente, un contexte forcément favorable (début du siècle, l'emire ottoman, la mer rouge, la colonisation, les trafics en tout genre). J'invite à lire les autres histoires car ce Monfreid, bien que sympathique, possède sa part d'ombre: proche de ses marins, Ethiopiens et "Djiboutiens" pour la plupart, il est capable de disserter sur les "races", sans méchanceté aucune, mais homme se son temps, ne peut s'empêcher de classer: arabes, juifs, créoles, italiens, ...avec leurs qualités et leurs défauts. Ah, l'esclavage pratiqué par les Arabes et musulmans choqueront les bien pensants, mais l'histoire est bien véridique, tout comme la colonisation qui pratiquait... le travail forcé... A lire donc avec attention, car s'il peut paraître parfois dans d'autres romans plutôt fasciste (adore Mussolini) voire raciste (Créoles), il est détesté des Blancs à Djibouti car il vit avec les indigènes et comme les indigènes. Un homme ambigü et paradoxal. A prendre comme un témoignage, d'un homme à une époque.
L'aventure est présente, à la Jules Verne, relisez Kessel ou Loti, ... Et merci à Pratt pour sa couverture de garde.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus