Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 De Kant à Kant, 1 février 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Homo aestheticus : L'invention du goût à l'âge démocratique (Poche)
Ce livre, d'une grande clarté, permet de parcourir avec facilité les grandes pensées de l'art depuis le début de l'époque moderne. Son érudition est intéressante. Pourtant le propos est, comme souvent avec Luc Ferry, habité par la caricature. Kant est présenté comme le sommet de la réflexion philosophique sur l'art. Tout tendait vers Kant. Mais après Kant, il n'y a rien, Nietzsche, Heidegger ne représentent que des retours à la tradition classique, qui rapproche l'art de la connaissance, ratant le goût. Si bien qu'on se dit en fermant l'ouvrage, que tout était joué d'avance. Dommage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une abérration philosophique, 4 novembre 2003
Par 
Jidé (Bordeaux France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Homo aestheticus : L'invention du goût à l'âge démocratique (Relié)
Comment peut-on écrire sérieusement un "essai" sur le gôut et sur les enjeux de l'esthétique contemporaine, tout en ignorant tout de son sujet ? De manière déguisée, Ferry s'attaque en fait à l'art contemporain, et aux artistes contemporains (odieux artistes qui ont pris la place des philosophes : Hegel avait prédit la mort de l'art et son remplacement par l'avènement de la grande philosophie, et c'est exactement l'inverse qui s'est produit : la philosophie est morte, et c'est l'art qui rayonne à sa place !). Mais Ferry ignore tout de l'art moderne et contemporain, les seuls malheureux exemples qu'il se contente de citer se situant du côté de ... Picasso !
Une abérration !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Homo aestheticus : L'invention du goût à l'âge démocratique
EUR 28,40
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit