undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Litte Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:8,35 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Eminent philosophe français, de son vrai nom Jean-François Ricard, père du célèbre moine bouddhiste Matthieu Ricard, Jean-François Revel, intellectuel brillant réussit l'école normale à l'âge de 19 ans et fut élu membre de l'académie française en 1997. Il mourut en 2006. Son essai sur Proust est très intéressant, car le philosophe y dresse un portrait assez juste de l'écrivain qui peut faire polémique cependant. Ses propos peuvent être discutés tout en étant appréciés. Selon Jean-François Revel, le génie de Proust se résume à la capacité qu'il a eu de décrire le milieu mondain avec une grande acuité et de parler des hommes avec une aussi grande précision, un sens de l'observation peu répandu: "Car nul n'a su aussi brillamment dire les hommes, sauf peut-être Montaigne."

Je dis en effet qu'il peut y avoir discussion dans ce qu'il avance (puits de citation pour la dissertation en conséquence!) lorsqu'il affirme ne pas aimer dans "Le Temps retrouvé" l'épisode de la Madeleine: "les passages que j'aime le moins chez Proust, ceux que je relis avec le moins de curiosité ce sont ces résurrections qui émergent, précisément de sa "seconde mémoire" -à commencer par l'épisode de la Madeleine, qui m'a toujours fait penser à une "narration" de classe de troisième." Je ne partage pas du tout son point de vue d'ailleurs, puisque ce sont ces passages où les sensations sont décrites au plus près du ressenti, ces moments où la mémoire involontaire surgit que je préfère chez Proust, mais il n'en demeure pas moins que j'admire l'argumentation de Revel.

En somme, pour le philosophe, ce qui est essentiel dans l'œuvre de Proust, c'est la qualité de sa satire sociale, la description réaliste des mondains du faubourg St-Germain: "les personnages de Proust représente cette comédie à l'état pur, puisque ce qui, pour eux, est important, "capitalissime" coïncide très exactement avec le vide total. Saint-Simon décrit des oisifs, mais ils ne les jugent pas en tant que tels, car lui, il croit en l'aristocratie." Chez Proust, il n'y a pas d'actions, pas de peintures des destinées comme chez Balzac, tout simplement parce que l'écrivain répète que dans la vie mondaine, il ne se passe jamais rien.

L'ouvrage comprend donc une dizaine de chapitres, organisés en un peu plus de 200 pages qui se lisent plutôt bien et qui méritent le détour tant l'analyse de Revel est fine et intelligente, même si elle peut prêter à discussion.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2013
Analyse tout à fait remarquable de l'ouvrage majeur de Proust, bien dans le style de JF Revel. Ce livre est pour les "Proustiens" un complément indispensable aux grandes biographies classiques sur l'auteur de "La Recherche".
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)