undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Litte B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:5,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Pour ce livre, écrit dans son style typiquement sarcastique, Leonardo Sciascia s'est basé sur des documents réels.

Un évêque sicilien est attaqué par les pouvoirs en place (le Saint-Office et son bras long, le parti catholique) parce qu'il ne veut pas s'engager politiquement, en d'autres termes, parce qu'il n'exalte pas la Democrazia Christiana parmi ses paroissiens.
`C'est là son erreur d'évaluation: cette exaltation (de la Democrazia Christiana) était la norme - dans toute l'Italie, dans sa course à la détention du pouvoir, héritée naturaliter du fascisme; lui, à Patti, jouait un rôle d'obstacle; d'obstacle par son indifférence au pouvoir politique, à la politique; par son indifférence ou sa répugnance à s'en contaminer, à y prendre part ou à s'en rendre complice.'

Il s'ensuit un procès style `Inquisition' donnant à l'église la parfaite image de celle d'un parti stalinien : `Nous voici aux racines du procès inquisitorial - ou stalinien. Il faut, fût-on innocent, se rendre à la faute.'

Ce court roman est une attaque virulente contre l'église catholique et sa soif de pouvoir en Italie, un thème typique pour le grand écrivain qu'est Leonardo Sciascia.

Lecture hautement recommandée aux fanas de Leonardo Sciascia.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juin 2012
Voilà une belle patience de la part d'un évêque sicilien pour lutter contre sa mise au placard. Avec Léonardo Sciascia, le grand écrivain d'origine sicilienne, on découvre les écrits de l'homme d'Eglise et ceux de sa hiérarchie qu'il sort des archives. Ni meilleur, ni pire que ses pairs, il gère en bon père d'Eglise les affaires spirituelles, matérielles et humaines de son évêché, mais sans s'occuper de politique. Mais on lui reproche, sans que cela soit dit clairement de laisser passer les communistes aux élections.La Démocratie Chrétienne locale fait du lobbying pour le faire virer. Il est harcelé pendant 15 ans par son supérieur pour demander son changement, présenter sa démission, solliciter sa placardisation à Rome, sous prétexte qu'il gère mal, qu'il n'entend plus ou qu'il devient sénile. Rien n'y fait, l'évêque résiste en démontrant sa bonne santé jusqu'en 1957 où il apprend par la presse sa renonciation et se voit nommé dans un archevêché en ruine qui n'existe pas, dans quelque désert comme le fut plus tard un autre Monseigneur, Jacques Gaillot. L.Sciscia n'aime pas la calotte, mais là, il s'est fait copain avec une violette et de surcroît, compatriote.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
7,65 €
7,70 €
11,50 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)