undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Acheter Fire cliquez_ici Acheter Kindle Paperwhite Cliquez ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles6
4,2 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: BrochéModifier
Prix:22,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Lucien Bodard nous donne dans son style typiquement baroque un portrait mémorable de la femme la plus ambitieuse de Mao, Jiang Qing. Le roman est basé sur des faits historiques et contient une excellente bibliographie.

Les dirigeants communistes chinois avaient très bien compris le caractère de Jiang Qing et ne marquaient leur accord sur ce nouveau mariage de Mao sous la condition que sa femme ne fasse pas de politique pendant trente ans.

Jiang Qing n'était intéressée que par le pouvoir de Mao. La preuve en est qu'elle acceptait sans protestation que son mari ait des dizaines de concubines. Comme les empereurs chinois, Mao croyait qu'en couchant avec des jeunes vierges, il pouvait accaparer plus d'élixir vital et ainsi prolonger sa vie.

Malheureusement, la Révolution Culturelle donna à Jiang Qing l'occasion d'exercer un pouvoir politique illimité, avec comme résultat un bain de sang. Elle s'attaquait à tous les collaborateurs de Mao, même au premier ministre Chu En-Lai. Jiang Qing était incapable de contrôler ses sentiments de jalousie. La femme du président chinois Liu Shaoqi était mise à nu devant une audience de masse et insultée. Les metteurs en scène et les producteurs de cinéma chinois qui lui avaient refusé des rôles de premier plan, étaient torturés et battus à mort.

Le portrait que Lucien Bodard dresse de la Révolution Culturelle, un désastre pour l'Etat chinois avec des millions de victimes innocentes, est particulièrement impressionnant. Certaines scènes sadiques sont presque insupportables.

Aussi longtemps que Mao vivait, Jiang Qing était intouchable. Apres la mort de Mao, elle a essayé de prendre le pouvoir en Chine avec la Bande des Quatre. Mais son sort s'est terminé aussi tragiquement que celui de ses victimes innocentes.

Le livre de Lucien Bodard est une peinture poignante, baroque à la manière de Rubens, d'une des femmes les plus cyniques de l'histoire de l'humanité, au même niveau que la femme de Justinien,Teodora.

Je recommande également d'autres romans de Lucien Bodard : son récit chinois historique et érotique 'La Vallée des Roses', ainsi que ses tableaux de la Chine sous le joug des seigneurs de guerre 'Le Consul' et 'Le Fils du Consul'.
11 commentaire10 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2009
Lucien le magnifique ! quelle écriture, quelle histoire terrible, que d'aventures, Bodard sait comme nul autre nous transporter au cœur de la Chine, un régal !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
Je me suis régalé à la lecture de ce livre! Tout d'abord j'adore le style de L. Godard qui n'a pas l'habitude de faire dans la dentelle : description crue de massacres humains, portraits sans complaisance des dirigeants chinois, scènes chaudes de débats charnels, relations intimes et immorales de Mao, etc..etc..
Au delà du style, il y a l'histoire: je ne peux pas juger de l'exactitude des faits (c'est un roman) mais, si j'en juge par mes souvenirs, le récit colle d'assez près avec la réalité des faits. j'ai été stupéfait par l'absence de loyauté des dirigeants chinois de l'époque, à commencer par Mao lui-même, par le mensonge qui est omniprésent, par la cruauté des jugements, par les exécutions expéditives, par les promesses non tenues, etc..etc.. Mao, le grand timonier, a imposé sa "pensée" à tout un peuple au prix de millions de vies : Toute personne suspectée par la Police secrète ne pouvait que renier ses antécédents avec les nationalistes de Tchang Kaï Chek et adhérer au mouvement populaire de Mao sinon c'était la prison ou la mort.
le chien de Mao n'est autre que sa femme Jian Qing, l'ancienne prostituée de Shangaï, qui tout au long du récit tire les ficelles, influence Mao, massacre les opposants .... avec le secret espoir de succéder un jour au grand timonier!
11 commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2003
Lucien BODARD avec son style habituel très facile à lire (mais parfois choquant de brutalité) vous laisse découvrir comment les gouvernants chinois ont pu gouverner aux heures sombres du communisme.
Né en Chine et y ayant vécu, puis observateur à Hongkong pendant toute cette époque, il était aux première loges pour imaginer ce qui pouvait se passer.
0Commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2013
Très impressionnée par ce qui a été pour moi , une révélation , j'ai beaucoup appris et bien retenu ! Merci M. Bodard,j'aurais aimé pouvoir vous écrire ,
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2015
Meilleur somnifère disponible sur le marché. Aucune accoutumance à Lucien Bodard constatée. Vous avez du temps à perdre? Ce livre est pour vous!
11 commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,00 €