undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

3
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Ballets roses
Format: BrochéModifier
Prix:17,30 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 16 novembre 2014
L'affaire des ballets rose qui éclate en 1959 au moment où disparait la IV république a été oublié de tous. Cinquante cinq ans... une éternité à l'âge de Google et des tweets. La plupart des protagonistes sont morts à commencer par le principal: André Le Troquer un homme du peuple, militant socialiste, résistant courageux qui deviendra Président de l'Assemblée Nationale avant de finir condamné pour des attouchements sur mineures.

Dans ce roman en forme d'enquête B. Duteurtre revient sur la trajectoire de cet homme, sur ceux qui croisent son chemin. Il y a des aventurières : Fanny Mauve, la fausse Comtesse de Pinajeff, l'interlope Jean Merlu, le Président Coty, De Gaulle.

L'auteur nous emmène dans un Paris entre deux mondes, celui des façades noires, des troquets, des marchands de vins, des tronches à la Audiard et celui qui naîtra des années industrieuses du gaullisme conquérant. Une France disparait et une autre est en train de naître. On ressort de la lecture de ce roman plein de nostalgie pour cet entre-deux qui survit dans quelques lieux comme le montre la rencontre étonnante avec Jean Merlu dans son ancien restaurant Merlu mon Amour, rue de la Butte-Montmartre.

Je ne connaissais pas cette époque entre les "heures les plus sombres" et la geste gaulliste... ce beau roman-enquête m'a fait voyager, n'est-ce pas tout ce qu'on demande à un roman ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 22 août 2014
André Le Troquer est d'origine très modeste : sa mère est femme de ménage, elle a élevé des trois enfants naturels avec courage. Il peut faire des études grâce à une bourse, et devient avocat.
Poilu courageux, il est promu lieutenant ; la Croix de Guerre et la Légion d'Honneur lui sont décernées. Il perd l'usage de sa main droite aux Eparges. Après la guerre, il se lance dans la politique (SFIO) et est élu conseiller municipal à Paris, et député en 1936. Il a un gros problème, qui sera sa perte : ses pulsions sexuelles : c'est un client assidu des maisons closes. Sa femme finira par se suicider.
Avocat de Léon Blum au procès de Riom, il attaque courageusement le gouvernement de Vichy, ce qui l'obligera à se cacher ensuite.
Chargé de mission socialiste par la Résistance intérieure, il se rend à Londres puis à Alger pour rencontrer le Général de Gaulle, qui le nomme commissaire de la Défense Nationale, puis de l'Administration des Territoires Métropolitains. Il a l'inconscience de se rendre au dîner auquel le Général l'invite accompagné de sa maîtresse qu'il présente comme sa femme. Le Général ne le lui pardonnera jamais.
Il continuera à faire son petit bonhomme de chemin en politique, devenant ministre de l'Intérieur, vice-président, puis président de l'Assemblée Nationale. L'ascenseur social l'a mené jusqu'à l'étage directorial : très autoritaire, "amoureux du luxe et des honneurs, il use du pouvoir pour favoriser ses proches".
Mais les élections législatives de 1958 lui font perdre son siège de député et le perchoir... Les choses se gâtent lorsqu'éclate le scandale des ballets roses : un entremetteur fournissait des filles mineures de 14/15 ans pour les parties fines à des vicieux. Au procès de 1960, il sera l'un des 23 inculpés. Le verdict fut clément pour le vieillard de 76 ans, on tiendra compte de son passé au service du pays : 1 an avec sursis. Le Troquer a toujours pensé avoir été victime du pouvoir gaulliste contre lequel il s'était élevé. Selon l'auteur, "on imagine plutôt que les autorités gaullistes aient "laissé faire", cette "enquête ayant démarré sur une inter-
pellation" fortuite.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mars 2012
JE SUIS TRES SATISFAIT DE CETTE TRANSACTION.
LE LIVRE EST EN EXCELLENT ETAT ET A ETE ENVOYE RAPIDEMENT.
LE VENDEUR EST A RECOMMANDER.
CET OUVRAGE DECRIT CE QUE LE POUVOIR PERMET CHEZ CERTAINS QUI SE CROIENT INTOUCHABLES.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus