undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles80
4,2 sur 5 étoiles
Format: BrochéModifier
Prix:18,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 mai 2011
Le beau style d'écriture absolument littéraire, donne plaisir à lire pour la tournure des phrases, le côté précieux, le "suggéré" en finesse, et l'histoire toujours originale.
Mais j'ai trouvé cette suite pas vraiment surprenante, bien qu'il y ait quelques rebondissements. C'est une suite presque logique, attendue.
Autant à la fin du 1er roman on restait sur sa faim avec une émotion, un questionnement, une fin qu'on pouvait s'imaginer comme on voulait, autant là, on est à la fin et tout s'arrête. Autant j'ai évoré le 1er roman, autant j'ai lu celui-ci avec plaisir mais moins d'engouement.
0Commentaire9 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 17 juillet 2011
Evidemment que tous avions envie de lire la suite de "Quand souffle le vent du nord".
Avec cette sourde appréhension pour ma part, sur l'intérêt d'écrire un épilogue qui n'en méritait pas, tant la première mouture se montrait audacieuse, originale, intelligente et romantique en diable, même si la note finale laissait du vague à l'âme.

Nos deux sympathiques protagonistes vont-ils se surpasser dans cette symphonie amoureuse ?
L'auteur a-t-il découvert une nouvelle partition du bonheur qui n'aurait pas été encore écrite ?

Comme je le craignais, on tourne en rond dans ce second volume. L'on nous ressert les mêmes plats, mais réchauffés cette fois-ci, allant même jusqu'à reprendre in extenso un passage complet du livre précédent.
Tous les élans plein de fraîcheur du premier tome n'ont plus du tout la même saveur.
La spontanéité est remplacée par la rancoeur, l'excitation laisse la place à la rancune, et les confidences du coeur qui nous sont révélées ouvrent les portes de la jalousie.
Trivial en somme, selon le sens que l'on donnait à ce mot jusqu'au XIX è siècle.

Mais peut-être est-ce ce que l'auteur a voulu nous conter ?
Peut-être a-t-il cédé à ces pulsions communes qui font de l'homme ce qu'il est : un simple bipède mené par ses fonctions primaires.
La magie s'en est allée pour laisser place à la vraie vie.
Et quand bien même ai-je dévoré cet opus à l'eau de rose, ce ne fut que pour me rendre à l'évidence de la banalité d'une suite annoncée.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2011
M. Glattauer, vous avez bien fait de donner une suite à l'histoire d'Emmi et de Leo.
C'était quoi cette fin abrupte et brutale? Cette fin en eau de boudin?
Certains lecteurs diront que "c'était si bon de pouvoir laisser son imagination courir". Mais étions nous vraiment libres d'imaginer? Quand les personnages prennent ainsi vie, qu'ils ont une telle réalité, une telle dimension, qu'ils sont presque en chair et en os, nous n'avons déjà plus le pouvoir d'imaginer une suite pour eux à la place de leur créateur. En tous cas, moi je ne m'en sentais pas capable. Leo était parti à Boston et je ne voyais pas de lumière au bout du tunnel.
J'ai donc commandé rapidement l'ouvrage et je me suis installée tranquillement (sans gêneurs) sur ma terrasse et j'ai attendu les mails d'Emmi et de Leo avec la même fièvre, la même impatience, la même frustration, la même déception parfois, le même bonheur que les personnages. Je mourrais d'envie de connaître la fin mais je me suis astreinte à lire (et relire)(et savourer)lentement chaque phrase parce que je ne voulais pas arriver au terme(et j'avais aussi un peu peur).
Après être passée par toutes ces émotions, je suis maintenant aux anges. COMBLEE!!!

PS je ne pense pas que Daniel Glattauer soit un auteur mineur. Dans ces deux livres, il a donné aux mots tous leurs sens et aux dialogues, finesse, subtilité, esprit et humour.
0Commentaire18 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2011
Oui, M. Glattauer a le goût du risque... Donner une suite à l'aventure d'Emmi et de Leo à la demande plus qu'insistante des lecteurs, c'est avoir effectivement l'amour du risque et l'ivresse du défi... Car il y a une marge entre imaginer une série en X volumes et écrire un "one shoot" inspiré et reprendre ledit "one shoot" suite à un plébiscite...

Le premier livre s'était terminé sur une coupure pure, simple et impersonnelle de l'administrateur du système qui laissait au lecteur une certaine liberté d'extrapoler la relation de Leo et d'Emmi... Chacun imaginait, créait, laissait courir son imagination au gré de ses humeurs... D'où l'extrême dilemme de l'auteur : je donne un futur écrit (et donc déterminé) au couple Emmi-Léo ou je laisse monter les enchères en restant muet ? Quel degré de risque ?...
Ce genre d'exercice est un quitte ou double absolu, car quand on n'a pas imaginé de futur à ses personnages et que l'on a volontairement choisi de clore par un "..." ou l'équivalent-message de l'administrateur système (et je défie chacun d'entre vous de jurer ici n'avoir jamais maudit l'écran devant vous), c'est la réussite intégrale ou la tombe...

Même si je ne vous livrerai rien, par
1) plaisir de vous laisser déguster
2) pur sadisme (pour respecter la forme emmiale)

je peux vous assurer que M. Glattauer a relevé le défi et, à mon humble avis, (amplement) assuré et assumé l'attente de ses lecteurs avec brio.

Donc, si vous avez lu avec bonheur "Le souffle du vent du Nord", je vous souhaite plein de bonheur avec "La septième vague". Moi, je n'ai respiré consciemment qu'en ayant tourné l'avant-dernière page...
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Pendant dix mois, chaque fois qu'Emmi essayait de joindre Léo, elle ne recevait que le message: « ATTENTION. Adresse mail modifiée. Le destinataire ne peut plus regarder cette boîte. Les nouveaux messages seront automatiquement effacés. Le manager du système est à votre disposition pour plus d'informations. »
Et puis un jour, miracle: une réponse! Une vraie réponse! Léo est de retour. Mais, car il y a un mais, il n'est pas seul. Il a ramené Paméla.
Alors, cette fois, Léo et Emmi vont-ils enfin se voir, ou Léo partira-t-il s'établir à Boston avec Paméla?
On imagine aisément (moi, en tout cas) que Daniel Glattauer a dû recevoir des montagnes de courrier de lectrices frustrées par la fin de Quand souffle le vent du nord. Alors, il l'a fait. Il a craqué et il a écrit Emmi et Léo, le retour. Ou alors, il a voulu surfer sur la vague (la septième, ha, ha!) du succès.
Toujours est-il que ce roman, s'il est plaisant à lire, est tout de même une suite.
Emmi est souvent crispante, du moins, moi, elle me crispe, avec ses grands airs de princesse qui veut tout de Léo sans rien donner de son côté. Elle n'arrête pas de débiter des méchancetés sur Paméla qu'elle appelle « Pam » ou « ... », pour faire enrager Léo.
Certes, on peut comprendre sa jalousie, mais cette situation inextricable, c'est elle qui s'y est mise volontairement.
En bref, j'ai aimé, mais il y avait un air de déjà vu. Pourtant, il y a quelques beaux passages, notamment celui où Emmi explique le titre, ce qui devrait mettre la puce à l'oreille de Léo, puis, celui où Léo reprend cette image et la complète.
Malgré tout, cette lecture n'est, à mon avis, pas indispensable, et j'aurais préféré que l'auteur s'abstienne de donner une suite à son best seller.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2012
J ai pour ma part énormément aime le premier livre avec une fin mysterieuse, pleine de suspens, où l'on reste effectivement sur sa faim ; mais ai trouve celui-ci décevant car très prévisible donc au final ennuyeux avec peut être un rebondissement dans tout le livre.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comme pratiquement tout le monde, j'ai adoré la première partie de cette histoire « Quand souffle le vent du nord » et j'avais été bouleversée par la fin (spoiler : Léo partait vivre à Boston sans avoir jamais rencontrée Emmi).

Dans cette suite, nous retrouvons à nouveau nos deux protagonistes adorés. 9 mois et demi se sont écoulés, et voilà que Leo est de retour ! Leur correspondance par mail reprend petit à petit, mais leur complicité/affection est toujours aussi forte !

Je vais être franche, étant donné que j'avais eu un coup de caeur pour le premier tome, j'avais un peu peur que cette suite soit répétitive et surtout qu'elle ne soit pas à la hauteur... Je vous rassure tout de suite : ce n'est pas le cas ! Bien au contraire, car je me suis régalée !!

La formule est la même : Léo/Emmi, Emmi/Léo, une tendre correspondance par mail, des échanges qui font sourire, qui émeuvent aussi... Des choses ont changé cependant... Léo n'est plus seul, Emmi a changé de vie, ils se sont enfin vus... et pourtant, leur petit jeu du chat et de la souris continue. Sont-ils amis ? Amoureux ? Ou tout juste confidents ? Je crois qu'il n'y a que eux qui ne connaissent pas la réponse, car pour nous lecteurs c'est clair comme de l'eau de roche...

Que dire de plus, si ce n'est : lisez-le ! Personnellement, j'ai dévoré ce livre en une journée (ok, il n'est pas très épais, mais c'est surtout qu'une fois commencé, je vous assure qu'il est très très difficile de le reposer !). Une écriture fluide, des répliques malicieuses, deux personnages espiègles et attachants... Encore un coup de caeur avec une fin qui m'a réellement conquise !
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Emmi relance Léo qui est parti à Boston, pour la laisser vivre sa vie suite à la rencontre avec son mari. Et peu à peu le dialogue par mail va reprendre. Ce dialogue va alterner des périodes virtuelles et des moments qui seront nettement plus réels voir charnels. Ce sera aussi un échange sur ce que vivent nos 2 héros jusqu' à ... et bien non puisque l' on m' interdit de dire la fin.

C' est un livre agréable à lire, et qui nous replonge dans l' univers de nos 2 héros, de quand souffle le vent du nord. C' est un livre moderne sur un sujet d' actualité et qui intéresse forcément beaucoup des lecteurs, puisqu' il fera référence à du vécu. Le reproche que l' on peut faire c' est la lenteur de ces échanges, avec aussi un rappel sur le tome précédent. Le style est peu présent, l' originalité faible, l' aspect littéraire inexistant, et la profondeur nous renvoie un peu à je t' aime moi non plus .

Pourtant ce qui est agréable c' est de retrouver nos personnages qui restent fidèles à eux-mêmes. Ce sont aussi des personnages qui font partie du quotidien et qui dans ce sens sont proches de nous, et c' est cela qui en fait quelque part la force. L' écriture est facile et limpide et pour cela elle fera que l' on passera un bon moment de lecture. Bref un livre bien écrit et léger et dans ce sens c' est aussi rare en ce moment d' avoir un tel moment d' évasion, qui peut donner envie de lire à beaucoup .
22 commentaires8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2012
J'ai lu ce roman épistolaire tout juste à la suite du premier opus, dont la fin m'a laissée sans voix ! Mon sang n'a fait qu'un tour et je me suis précipitée vers ma bibliothèque où était rangée la suite (je sais parfois être prévoyante, merci amis bloggeurs qui avaient prévenu dans leurs billets de ne pas commencer le premier sans avoir acheté le second ^^). Bref, Léo s'est enfuit à Boston et est injoignable, puisque son adresse mail est indisponible. Emmi se retrouve donc à monologuer jusqu'au jour où ... Léo refait son apparition.

La suite est dans la même veine que le premier tome : les échanges sont savoureux, plein d'esprit mais dans ce tome, les deux correspondants vont se rencontrer de visu. Cependant, le lecteur n'aura de ces rencontres que les réactions par e-mails de nos deux acteurs face à ces rendez-vous. Le roman reste à 100% épistolaire. Je pense que cette façon de faire sauve le livre de la mièvrerie qui aurait pu apparaître si le lecteur avait assisté aux rencontres entre Emmi et Leo.

J'ai, tout comme avec le premier tome, adoré le style de ce livre, même si encore et toujours j'ai préféré les mails de Leo : il est difficile de ne pas tomber sous son charme. Mais la vraie question est : Existe-t-il un Leo dans notre monde réel ?

J'ai également beaucoup aimé la tournure que prend les événements dans ce roman, même si, à de rares moments, on a l'impression de tourner en rond. Nos deux correspondants jouent avec les mots, quand ils ne jouent pas avec le feu. Entre Leo et son vin et Emmi et ses Whiskeys, il est assez difficile de rester sage, quand bien même ce n'est qu'à l'écrit. Tout ceci fait que l'on s'attache beaucoup aux personnages.

Dommage toutefois que le quatrième de couverture en dise autant.

En conclusion : deux livres à lire absolument (de préférence -à mon avis- l'un à la suite de l'autre, comment faire autrement ?). Je les trouve très originaux et plein d'esprit. Je les ai totalement dévoré et je suis sûre de me faire plaisir en les relisant dans quelques temps.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai eu ce livre entre les mains par une sorte de faux hasard, sans savoir même que c'etait une suite; et ne l'ai plus laché de la soirée à partir du moment ou je l'ai ouvert ! Un livre qui m'a séduit par son déroulé et sa virtuosité en effet et qui illustre parfaitement ce que peux être une relation intense par mail entre deux humains d'aujourd'hui, qui ne sont pas des marginaux mais deux "animaux sociaux", deux adultes qui ont une vie à côté mais restent assoiffés d'autre chose et tout simplement de réussir leur vie avec leurs propres armes.Glattauer plus qu'un roman de plus nous livre un dialogue sur le vif , assez réaliste, juste tissé et rythmé des mels échangés entre Leo et Emma, courts ou longs, proches ou espacés, qui sonnent vrai bien et écrits à la fois dans un langage simple, sans fioriture ,et dans une langue non SMS. C'est l'histoire d'une passion suivie, forte et réelle qui se joue devant nous, passion qui illustre bien la force spirituelle de ce type de lien épistolaire (ou inventons le mot : melistolaire !) ou les mots ou plutôt nos esprits, affranchis de certaines conditions matérielles de ce que nous appelons de la "réalité") sont le vecteur principal..
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €