undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles18
3,6 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:17,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Laurent Binet a acquis voilà trois ans ses lettres de noblesses dans le monde de la littérature française en obtenant le prix Goncourt du Premier Roman pour son "HHhH" qui conte une opération menée pendant la Seconde Guerre Mondiale et qui avait pour objectif d'assassiner Reinhard Heydrich.

Plutôt que de repartir immédiatement dans un roman (bien que le précédent constitue ce genre bien à part qu'est le roman historique), Laurent Binet a souhaité suivre le parcours de l'ancien secrétaire du Parti Socialiste dans sa course à l'élection pour devenir Président de la République. Via la compagne de ce dernier rencontrée lors d'un reportage pour l'hebdomadaire "Paris-Match" (comme quoi le réseau, ça sert !), Binet va donc s'infiltrer dans la campagne dans un premier temps de la primaire pour désigner le candidat socialiste puis dans la campagne pour l'investiture suprême face au Président sortant.

Le ton est donné dès le départ : l'auteur ne cherche pas à réaliser un roman-fiction, mais plutôt un journal de campagne sur un ton semi-sérieux / semi-amusé face à ce grand barnum (un peu tendance l'émission "Dimanche +" sur Canal Plus). Pour éviter toute critique stupide, l'auteur prévient dès les premières pages : au départ, il est quand même plutôt de gauche. Donc, forcément, s'il se permet des remarques acerbes sur le jeu politique auquel se livre l'ensemble des protagonistes constituant la garde rapprochée de François Hollande, il reste assez réservé et sobre sur le fond des propositions faites par le candidat (même s'il note des contradictions, mais celles-ci sont plus souvent de nature formelle que fondamentale).

Le récit de l'ensemble des campagnes victorieuses est plaisant, avec suffisamment de tressautements pour éviter le moindre moment d'ennui. L'auteur est suffisamment malin pour proposer un récit certes subjectif, mais où il parvient à se sortir de son rôle de simple suiveur ou de simple commentateur pour prendre le recul nécessaire à juger l'action du politique.

Néanmoins, à quelques moments, l'auteur se livre à des passages convenus sur le devenir du politique, sur l'air du "c'était mieux avant", sans apporter un argumentaire suffisant pour que le lecteur puisse adhérer au propos. C'est dans ces instants convenus que réside le principal point faible du livre. En faisant abstraction de ceux-ci, on passe quand même un vrai bon moment en se délectant de cette vue de l'intérieur, pas inutile pour comprendre comment notre Président actuel a réussi à déjouer les paris qui le donnaient largement perdant.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2012
Laurent Binet (romancier et ancien prof, et fils de profs), dont le coeur se porte plutôt vers Mélenchon, décide de se transformer en journaliste et choisit de suivre la campagne de François Hollande. A-t-il choisi le bon cheval ? Son éditeur en doute... Ainsi, dès le début du livre, on a du suspense et, même si on connaît la fin, le suspense est maintenu tout le long. Ce récit se lit comme un roman : des péripéties, des personnages (connus et de l'ombre), des discours attendus (vont-ils décevoir ou pas ?), la course effrénée et effarante (on est effrayé de voir la santé qu'il faut avoir pour être candidat), la course de l'auteur lui-même, la course au Pouvoir (Hollande a-t-il toute sa vie désiré ce pouvoir ?), les éventuels électeurs rencontrés et interviewés parfois par Laurent Binet (c'est très intéressant), les attentes, la folie (oui, la folie) ambiante... J'ai adoré ce livre que j'ai vraiment lu comme un roman (je ne lis pratiquement jamais de livres politiques). Laurent Binet m'a paru sincère et je l'ai trouvé attachant. François Hollande lui est-il attachant ? ça, je ne vous le dirai pas.
11 commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2013
L'auteur, "en immersion" dans la campagne présidentielle de 2012, nous livre sa vision de romancier en faisant œuvre de journaliste.
L'approche avait tout pour séduire, mais j'ai trouvé qu'il manquait à cet ouvrage le petit quelque chose qui avait fait le succès de Laurent Binet avec « HHhH », ce savant dosage entre la petite musique intérieure de l'auteur, toujours présent(e) entre recherche historique et récit, nous offrant au passage une jolie incursion dans les coulisses du processus créatif.
Rien de tout cela dans ce « Rien ne se passe comme prévu », désespérément... prévisible ! Dans la préface de l'édition de poche, l'auteur se réclame d'une démarche proche de celle de Hunter S. Thompson pour récuser la pseudo-objectivité journalistique, et il souligne, tout en craignant de ne pouvoir l'atteindre, la "distance de bon aloi" que Yasmina Reza avait gardée dans son livre « L'aube, le soir ou la nuit », sorte de prédécesseur du présent ouvrage puisqu'il couvrait la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Le problème, c'est qu'à force de distance, le "héros" du livre finit par perdre son statut et l'on cherche vainement une réelle présence. Est-ce dû au fait que jamais Laurent Binet n'aura vraiment pu entrer dans l'intimité du personnage, ou bien à la lourdeur de la campagne ? Il n'empêche que l'ensemble laisse l'impression de passer à côté.
Reste une vision honnête, quasi candide, et à ce titre, originale, des dessous de la présidentielle sous forme de carnet de campagne, qui pourra rappeler « Mitterrand Président - Journal d'une victoire », que Claude Estier avait rédigé en 1981, même si la démarche était alors nettement plus militante et l'auteur plus "introduit", ou encore sa "suite" à 31 ans d'intervalle, « François Hollande - Journal d'une victoire », un peu éclipsé par le livre de Laurent Binet.
Reste surtout le style de l'auteur, toujours délectable, de même que son autodérision.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2013
Ce journal de la campagne de François Hollande a le mérite de la transparence : l'auteur est de gauche, mélanchoniste en début de livre, il pleurera (de joie) le jour de l'élection de F. Hollande. Du coup, on ne sera pas surpris du parti pris, dont le climax revient sans doute à la description de la journée du 31 mars... Cela étant, le livre répond à ce qu'on est venu y chercher : des anecdotes, des petites phrases, des rivalités, des jeux de cour, ... Au fait : 'Rien ne se passe comme prévu', c'est le commentaire de F. Hollande lorsqu'il apprend les déboires de DSK, et de facto ses répercussions sur les primaires.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2012
Comme c'est curieux ! Le Monde et Le Canard Enchaîné ètaient loin d'être enthousiastes. Or ce livre est non seulement un témoignage de premier ordre sur notre Président de la République, mais il est surtout d'un humour rare chez nos compatriotes. Un humour discret qui n'appuie jamais. Le contraire même d'une émission phare (les grandes g...) d'une vulgarité assourdissante. Deux exemples: à propos de sa visite à Jarnac, Laurent Binet écrit: « il [Hollande] me fait penser à Mitterand à côté de Helmult Kohl, mais tout seul. » Ou encore : « Arrive Juppé. [...] J'avais oublié cet accent de la grande bourgeoisie. » La dizaine de pages consacrées au meeting du Bourget (22 janvier) est un morceau d'anthologie. Il a bien du talent, Monsieur Laurent Binet !
11 commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les livres politiques n'ont, en général, pas grand-chose à voir avec la littérature. Qu'en est-il lorsqu'un jeune écrivain s'y essaye ? Premier obstacle : l'ombre portée par une tentative du même ordre de Yasmina Resa, plutôt appréciée en général. Mais notre auteur ne se laisse pas intimider. Il tient fidèlement et fièrement un journal de tout ce qu'il entend et de ce qu'il voit, avec la plume alerte d'une prof assez content de sortir de sa classe et de fréquenter la faune étrange, bavarde et cynique des politiques. Laurent Binet essaie de garder un œil lucide. Il voit bien comment l'info est "moulinée" entre les journalistes avant diffusion, sous prétexte de vérification et subit déjà un traitement déformant. Il constate aussi l'ambiance de courtisanerie autour du candidat : "on veut tous être dans la bonne bagnole !" - ou dans le jet privé-. Dépositaire des "petites blagues", désormais proscrites pour un candidat en costume de président, Laurent Binet prend un plaisir potache à les rapporter. Le lecteur voit bien pourtant qu'il ne doit ses entrées qu'à la bienveillance de Valérie Trierweiler, qui l'avait remarqué et interviewé pour son premier roman. Il l'appelle au secours dès qu'on l'oublie. La position de journaliste "embarqué" produit les effets attendus, proches du syndrome de Stockholm. L'auteur a conscience d'y succomber un peu. La lecture de ce journal de campagne n'est pas désagréable, mais n'apprend rien de nouveau à qui a lu la presse et internet. Le rendez vous avec la Littérature est manqué. On renverra plutôt, pour un exercice un peu du même style mais réussi, à "Grand amour" de Orsenna.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2012
D'ailleurs, est-ce bien la réalité ? Un livre qui décrit et dépeint, et qui se lit comme on raconte une histoire.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2012
et agreable.
on y lit une multitude d'anecdotes sur cette campagne.
et la plume de cet ecrivain est drole,"bien vu" et sincere tout en revendiquant son attachement au personnage ..alors qu'au depart de son enquete il etait melanchoniste!!
ce livre vieillera vite alors faites le circuler!!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 8 février 2013
J'avoue ne pas avoir lu L'aube le soir ou la nuit de Yasmina Reza et il me sera difficile donc de comparer. Cela n'a pas d'importance mais vu que l'auteur la mentionne, on est en droit de savoir s'il a fait mieux ou pas.

Toutefois, je dois dire que ce livre m'a permis de passer un moment agréable, mais sans plus. Il n'y a pas vraiment d'analyse. Mais est-ce le but d'un journal de campagne? On suit donc le futur président au cours de ses réunions et meetings sans vraiment mieux le connaître à la fin. Une succession d'anecdotes, certes; plaisantes pour la plupart, certes; mais pas de quoi fouetter un chat.

Bref, je ne le recommanderais pas vraiment.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2012
Se retrouver en coulisse est toujours intéressant... Ici, on apprend tout de même pas grand chose, mais c'est parfois drôle et révélateur. Pour ceux qui en ont envie... Pas assez littéraire à mon goût non plus.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)