undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

42
3,5 sur 5 étoiles
Le cygne noir : La puissance de l'imprévisible
Format: PocheModifier
Prix:14,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

58 sur 61 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 octobre 2008
Le titre se rapporte au problème de l'induction, dans le sens qu'on ne peut jamais être sûr qu'un échantillon représente vraiment une population au complet sans avoir observé tous les membres de celle-ci. Ainsi, dans le monde occidental, on a longtemps cru que tous les cygnes étaient blancs, jusqu'à ce qu'on découvre qu'il existe des cygnes noirs en Australie. Taleb utilise cette métaphore pour nous indiquer que les pires désastres sont ceux qu'on n'a pas su prévoir. Ainsi, l'idée d'utiliser des avions pour faire écrouler des immeubles ne faisait pas partie de notre imaginaire collectif avant le 11 septembre 2001.

J'ai beaucoup aimé les cent premières pages de ce livre, car Taleb a le don de présenter des idées parfois compliquées d'une manière accessible et divertissante, en nous parlant de son propre vécu et en incluant beaucoup d'anecdotes pour mettre au clair ses propos. La dernière partie du livre est d'ordre plus quantitatif, traitant de mathématiques et de statistiques. Je sentais parfois qu'elle répétait des idées soulevées plus clairement dans la première partie. Néanmoins, j'apprécie l'idée principale de Taleb qu'on doit toujours s'attendre à l'imprévu, tant à l'échelle individuelle qu'à l'échelle sociale. (Lu en anglais.)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
21 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 octobre 2008
A trop vouloir mettre les choses, les gens, les événements dans des catégories hermétiques, on finit par ne plus accepter l'élément improbable, celui qui se soustrait à toutes les catégories, celui qui n'appartient à rien ni à personne. Pourtant l'élément incertain, le cygne noir, est celui qui influence le plus l'évolution et de fait les autres catégories. L'auteur par des exemples précis, qu'il juge plus important que la théorie même, nous prouve l'importance de tous les cygnes noirs.

Bonne lecture, rapide à lire. Très intéressant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 juillet 2013
La thèse est suffisamment originale et le thème si peu courant que le livre est indéniablement intéressant. De plus, fustigeant les Diafoirus qui déifient la courbe de Gauss et autre règle des 80/20, l'ouvrage mérite que l'on si attarde d'autant que l'auteur, ne se contente pas de pourfendre quelques idées bien reçues de la communauté scientifique, il le fait aussi avec humour et érudition. La thèse est globalement intéressante, dommage que l'ouvrage s'égare parfois dans des démonstrations un peu absconse qui n'apporte rien de plus à l'ouvrage qu'un travers de "platonicité" que l'auteur est le premier à critiquer par ailleurs. Un format plus resserré mettrait mieux en valeur la démonstration.

PS : la version poche est assez pénible à lire en raison d'une police de caractères trop petite.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 janvier 2011
Remarquable.
Ca part dans tous les sens, mais il y a des pépites dans cet ouvrage, qui ne ressemble décidément à rien de ce qu'on peut lire habituellement (ce n'est ni un ouvrage de philosophie, ni un ouvrage de psychologie, ni un ouvrage de sociologie, ou d'analyse économique, .... c'est tout ça à la fois).
La leçon de ce livre serait qu'il faut douter de tout, même du doute...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
27 sur 30 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Taleb rend accessible au lecteur non scientifique les grands enjeux du débat épistémologique dans les sciences depuis la fin du XVIII° siècle: la vérité scientifique s'établit-elle en vérifiant par les faits une hypothèse (ce qu'il appelle "empirisme positif") ou en cherchant au contraire, l'imprévu, l'improbable, le "cygne noir" ("l'empirisme négatif" qui va contredire l'hypothèse). Taleb se fonde sur les travaux de Karl Popper, notamment La connaissance objective auquel il rend un hommage appuyé. Popper a montré que l'empirisme et le positivisme à la Auguste Comte - qui prétend organiser l'avenir à partir d'une observation scientifique du passé - étaient faux et menaient à la tyrannie des pseudo-experts. De même, le déductionnisme à la Descartes ne va aller chercher dans les faits que ceux qui corroborent et confirment une hypothèse.
Au contraire, il faut aller chercher l'imprévu, en augmentant l'analyse des données du passé et en accroissant la banque de scénarios sur les futurs possibles.
Tout cela est connu et étayé dans le domaine des sciences, qu'elles soient mathématiques ou sociales. Cependant, la crise financière de 2008 a montré que tout les "gestionnaires de crise" dont s'étaient dotés les banques, ne géraient rien car ils ne regardaient que dans le passé et en se limitant aux données qui confirmaient leurs hypothèses.
Cela est rédigé dans un langage agréable, voire familier qui rend ces sujets ardus très accessibles. Cela ne va pas sans excès: la charge contre Gauss et la courbe en cloche est excessive, lourde et laborieuse.
La bibliographie est très riche et la culture de l'auteur très vaste. Son langage familier ne l'amène pas à faire du simplisme et à manquer de rigueur.
Enfin, il y a 100 pages de trop, Nicolas Taleb est un sacré bavard!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
20 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 décembre 2008
Je rejoins les autres commentaires sur ce livre : très intéressant et agréable à lire.
Dommage cependant qu'il soit si long (400 pages): de nombreuses redites alourdissent inutilement le message de fond (en fait, ce livre aurait pu tenir en 200 pages... et que dire des remerciements et de la bibliographie qui occupent presque 100 pages !).
Dommage car ceci me laisse penser que NN Taleb est un peu comme les gens qu'il critique : finalement imbus et sûr de lui-même et qui adore s'écouter parler.
Un bon livre toutefois.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Les plus prévoyants ne prévoient jamais que le prévisible ; or, l'Humanité ne progresse qu'à coups de sort - ses bonds sont précisément imprévisibles et ceux qui en profitent, ceux qui en tirent leur richesse, ne le font le plus souvent que par chance.

Par exemple, le 11 septembre, internet, les guichets automatiques sont des cygnes noirs, c'est-à-dire des évènements que rien ne laissait prévoir. Et Google sans internet n'aurait jamais été qu'une bluette.

Taleb s'étend longuement sur le sujet avec force exemples et beaucoup d'anecdotes. Le tout aurait pu être plus concis certes, mais les paragraphes en plus m'ont réellement plu. J'ai lu ce livre en format électronique (Kindle pour iPad) et j'ai surligné une phrase par deux pages minimum tant les phrases et les pensées qui étonnent sont nombreuses.

Ce livre peut-il un tant soit peu changer votre vie ? Je le pense. Si vous adhérez à la pensée de l'auteur, vous comprendrez que la richesse, la vraie, est distribuée au hasard. N'importe qui peut donc en profiter à condition de s'exposer...

Sinon, il s'agit d'une lecture agréable. Les surprises sont nombreuses, on n'arrête pas de surligner :)

5 étoiles donc.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2008
Certes le livre est trop long. Mais je n'en reste pas moins sous son charme car derrière son sujet (le hasard et la "fortuitude") se dissimule les bribes d'une véritable philosophie de vivre. Le monde étant imprévisible, ne cherchons pas à le prévoir (c'est peut-être une lapalissade mais l'ouvrage nous rappele souvent quelques évidences) ou au contraire à l'ignorer. Cherchons au contraire à nous exposer de façon délibérée mais limitée à l'imprévu pour que nous puissions éventuellement bénéficier un jour d'un Cygne noir - i.e. un évènement imprévisible, rare et impactant.

Version lue: The Black Swan (en anglais).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 octobre 2013
J'ai acheté l'édition originale "the Black Swann" sur mon kindle . Catastrophe...
Le livre de Taleb manque totalement de structure, il est truffé d'inventions pures et simples présentées comme des faits avérés: l'exemple le plus ahurissant est l'invention d'un écrivain qui n'a jamais existé, il part dans tous les sens avec un manque total d'esprit scientifique: assertions non prouvées, généralisations hâtives etc...
Bref, ne dépensez pas un centime pour ce bouquin. Si vous lisez l'anglais voyez plutôt ce qu'en dit Ray Poynter ,vous ferez des économies d'argent et d'énergie!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
15 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 décembre 2008
A le découvrir à travers ses oeuvres ("Le cygne noir" et "Le hasard sauvage") ou son blog ([...] il donne l'impression d'être, par endroits, imbu de lui-même, arrogant, impertinent, suffisant...

Eh bien, tout ce que j'ai à dire, c'est qu'on le lui pardonne allègrement.

Nassim Nicholas Taleb a eu le courage d'écouter ses intuitions, de remettre en questions (c'est un euphémisme) dogmes et doctrines qui régissent aujourd'hui l'étude du hasard, l'économie et surtout la finance de marché.

A contrario de ce qui est écrit plus haut, il a l'humilité de ne pas proposer de recettes miracles invérifiables, mais juste d'offrir une boussole (mediocristan/extremistan) qui nous permet, au moins, de distinguer terre ferme et marécages dangereux.

Par dessus tout, le mème (au sens développé par Howard Bloom) le plus séduisant qui transparaît du cygne noir reste le retour à l'empirisme par opposition au rationalisme à outrance.

On attribue faussement à Patton ce cri à l'égard de Rommel, après une bataille remportée : "Rommel, fils de p..., j'ai lu ton livre!".
J'ai envie de crier : "Taleb, espèce de génie, j'ai lu ton livre!".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Cygne noir : Suivi de force et fragilité
Le Cygne noir : Suivi de force et fragilité de Nassim Nicholas Taleb (Broché - 6 mars 2012)
EUR 23,00


Antifragile: Les bienfaits du désordre
Antifragile: Les bienfaits du désordre de Nassim Nicholas Taleb (Broché - 22 août 2013)
EUR 25,50