Commentaires en ligne 


28 évaluations
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (13)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent
Et s'il fallait rajouter une grille de lecture à notre analyse ? Au fragile, qui ne résiste pas à l'imprévu, au robuste, qui y résiste, il faut ajouter selon Taleb l'antifragile, ce qui bénéficie de l'imprévu. Partant de cette nouvelle typologie, Taleb, l'auteur du célèbre "cygne noir",...
Publié il y a 8 mois par Meursault

versus
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un livre moyen construit sur une idée brillante
Avec le "Hasard sauvage" et surtout le "Cygne noir", Nassim Nicholas Taleb s'est taillé la réputation d'être l'un des intellectuels les plus en vue actuellement. C'est ce qui m'a encouragé à lire ce livre. Au final, l'impression est mitigée.
Les qualités ne manquent pas à cet ouvrage : Taleb est incontestablement...
Publié il y a 9 mois par Lifthrasir


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un livre moyen construit sur une idée brillante, 10 novembre 2013
Par 
Lifthrasir (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Avec le "Hasard sauvage" et surtout le "Cygne noir", Nassim Nicholas Taleb s'est taillé la réputation d'être l'un des intellectuels les plus en vue actuellement. C'est ce qui m'a encouragé à lire ce livre. Au final, l'impression est mitigée.
Les qualités ne manquent pas à cet ouvrage : Taleb est incontestablement intéressant par son anticonformisme et sa capacité à penser en dehors des schémas pré-établis. Il ne manque d'ailleurs pas la moindre occasion de railler l'élite intellectuelle formée d'universitaires et d'autres personnes déconnectées du monde réel. Le concept même qui sous-tend le livre, l'antifragilité, est effectivement novateur (si ce n'est complètement nouveau) et invite à revoir beaucoup de choses du quotidien sous un autre angle. Et si, plutôt que d'être robuste, nos sociétés, nos organisations, nos vies ne devaient pas plutôt tendre vers l'antifragilté ? Et ainsi, tirer parti des crises et des catastrophe plutôt que de faire de son mieux pour y résister. Autrement dit, il s'agit pour Taleb de créer une société plus organique, plus capable de se régénérer. L'évolution biologique sert d'ailleurs de source d'inspiration constante à l'auteur.

L'idée est féconde et elle est étendue à presque toutes les activités humaines, à commencer par l'économie, spécialité de Taleb. Toutefois, on a fortement l'impression que les exemples choisis sont ceux qui confortent l'auteur dans sa thèse et qu'on passe rapidement sur ce qui cadre moins bien avec la théorie. Et surtout, ces exemples ont tendance parfois à remplacer les démonstrations rigoureuses. Du coup, il arrive souvent que l'on soit intrigué par une idée, qui semble une bonne piste, mais on est rarement complètement convaincu.
Ces quelques réserves passées, c'est surtout la forme qui constitue la principale réserve que j'ai à formuler : le langage de Taleb est vif, naturel et parfois même un peu leste. Du coup, c'est relativement agréable à lire mais c'est aussi un peu trop verbeux. Et on se prend à penser que les 500 pages (une fois déduits les annexes, glossaires, table des matières etc.) auraient finalement pu être condensées pour être plus digestes. Ainsi, on peine à comprendre l'utilité du prologue. Autre souci : "Antifragile" est assez centré sur l'expérience de l'auteur, ce qui plutôt une bonne chose, mais entraîne l'utilisation de références culturelles bien mieux comprises par un américain qu'un européen.

A noter, enfin, que si le livre peut être lu de manière indépendante, la lecture préalable du "Cygne noir", sur lequel il s'appuie, semble recommandée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Brillant mais..., 26 octobre 2013
Par 
Etatcritique "étatcritique" (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Voici un brillant essai, bien trop bavard même s’il se lit très bien.
Le problème, surtout, est qu’il ne tient pas ses promesses. L’approche est originale et créative mais il manque un des fondamentaux en la matière : la pensée. L’auteur, en effet, n’a pas pensé son sujet. Il procède, certes, à des développements brillants en la forme - moins en la structure logique – mais sur le fond, tout cela reste tout de même léger.
On observe d’ailleurs que tous ceux qui crient au géni n’indiquent pas quelle est la matière qui le constitue ; ce livre aurait changé la vie ou, radicalement, la manière de voir de certains. Très bien, mais en quoi ? J’ai trouvé que tout cela restait, au contraire, très descriptif.
Je venais aussi de relire le Deleuze sur Bergson, avec une densité et un poids d’intelligence dans chaque phrase ; court mais définitif. Antifragile est long et descriptif ; sans doute fait-il davantage rêver. De là à dire qu’il fait davantage progresser la pensée…
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Beaucoup d'opinions à peine justifiées, 7 novembre 2013
Par 
Thierry Chich (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Le concept de ce livre, c'est l'antifragilité. Ce qui est antifragile, c'est ce qui profite du hasard, et notamment des catastrophes (ici nommées "cygnes noirs") positives ou négatives. Pour être antifragile, c'est simple, il faut éviter la trop grande complication, il faut se laisser des choix (l'optionalité). On préféra aussi ce qui est pratique plutôt que théorique, ce qui est simple que compliqué, ce qui est polyvalent plutôt que spécialisé. Simple, non ?
Tout cela est écrit avec un style très vivant, plutôt facile à lire. D'un coté, je suis d'accord avec la grand majorité de ce qui est dit, mais de l'autre je ne peux que déplorer le manque de profondeur de l'ouvrage. Oui, je trouve que la technique et la pratique sont trop dévalorisées dans l'histoire des sciences, mais quand on l'affirme, encore faut-il ne pas se tromper dans les exemples que l'on donne. La description que l'auteur donne de la naissance de l'informatique, par exemple, est risible. Il cherchait un domaine où les mathématiques n'ont joué aucun rôle, et je ne crois pas qu'il pouvait tomber plus mal que de faire ce choix.
Oui je suis d'accord avec l'idée que les petites unités indépendantes sont sûrement plus efficaces que les gros mammouths: mais expliquer la différence de PIB entre le Liban et la Syrie par cette simple cause me semble extrêmement hasardeux.
De sorte qu'au final, malgré la justesse des vues exprimées, on a l'impression de discuter avec un copain marrant et intelligent, mais un peu hâbleur, dont on aime les opinions à l'emporte-pièce. C'est pas mal, mais on est loin d'une révolution de la pensée.
D'autant que les concepts mathématiques qui sont derrière (Mandelbrot et les long range dependancies, Thom et la théorie des catastrophes, théorie du chaos,...) ou épistémologique (essentiellement, la systémique) ne sont pas des créations récentes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Truffé de sophisme en tout genre, 14 janvier 2014
Par 
Jean-claude Grouard "jclgro" (Pontoise, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Ce pavé est truffé de sophisme en tout genre. Les exemples pour soutenir les différentes thèses de l'auteur ne tiennent pas bien longtemps si on y réfléchit un peu. Et pourtant l'auteur enfile les perles pour nous prouver sa clairvoyance.
Si les projets ou les avions prennent du retard, c'est à cause de la technologie de l'information, les architectes de l'antiquité livraient dans les temps eux (je me demande ce qui permet de l'affirmer). Si des sociétés se sont écroulées pendant la crise de 2008, c'est qu'elle n'était pas anti-fragiles et faisaient trop confiance aux prévisions de ventes. Tout n'est pas faux mais de là à en faire une philosophie il n'y a un pas que l'auteur franchit allègrement.
Vous l'aurez compris, il y a quelques idées intéressantes mais noyées au milieu d'une masturbation intellectuelle. Je n'ai pas aimé ce livre pourtant encensé par la presse.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 15 décembre 2013
Par 
Meursault (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Et s'il fallait rajouter une grille de lecture à notre analyse ? Au fragile, qui ne résiste pas à l'imprévu, au robuste, qui y résiste, il faut ajouter selon Taleb l'antifragile, ce qui bénéficie de l'imprévu. Partant de cette nouvelle typologie, Taleb, l'auteur du célèbre "cygne noir", l'applique à différents domaines, comme la finance, la politique ou la technologie, non sans une grande force de conviction, identifiant divers moyens de rendre les systèmes dans lesquels nous vivons plus "antifragiles". Un essai stimulant, à mettre entre toutes les mains, et qui se lit très facilement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Très déçu..., 17 novembre 2013
Par 
Ugo FAYS - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Ce livre bénéficiait de critiques assez flatteuses et le résumé m'avait laissé penser qu'il pourrait m'intéresser... Ce ne fut pas le cas.

Pour dire la vérité, j'ai tenu un peu plus de 100 pages et j'ai jeté l'éponge. En effet, l'idée maîtresse de ce livre est un concept, celui d'antifragilité ; pour aller à l'essentiel, est antifragile ce qui tire profit de contraintes (jusqu'à un certain point), à la différence notamment de la solidité (qualité de ce qui n'en tire ni gain ni perte) et à l'inverse de la fragilité (qui fait que les contraintes lui nuiront). Voilà. Le reste du livre, pour ce que j'en ai vu, est la transposition de ce concept à différents domaines du monde qui nous entoure (le corps humain, l'économie, la société...).
Sur le papier cela pourrait être fort intéressant, mais plusieurs choses m'ont vraiment gâché le plaisir de découvrir une idée et ses développements.

Tout d'abord, le style m'a freiné : il faut à l'auteur plus de 20 pages pour présenter le simple concept d'antifragilité, le tout dans un langage inutilement compliqué et encombré d'idées annexes qui perturbent encore le suivi de la pensée. Ça part dans tous les sens et dans ce cas, la complexité de la forme n'est absolument pas justifiée par la complexité de l'idée maîtresse, qui est au fond assez simple. Le propre d'un bon professeur est de rendre accessibles des idées compliquées au commun des mortels ; ici l'auteur réussit le tour de force de rendre une idée simple difficile à appréhender. Je précise au passage que je suis de formation universitaire et que j'ai l'habitude de lire des textes dépassant largement le niveau de Oui-Oui et de la bibliothèque verte ; je ne pense donc pas que le problème vienne entièrement de moi.
Ensuite, outre la complication artificielle du style, les pages sont largement meublées par des propos qui ne font pas avancer le débat : l'auteur semble se délecter à régler ses comptes avec d'autres individus (qu'il tient visiblement pour des idiots finis) que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, et à exprimer son mépris pour les chercheurs de tous bords et le monde académique en général. Faut-il voir dans l'énorme énergie dépensée à cela l'expression d'une frustration quelconque ? Honnêtement je m'en moque : j'aurais juste aimé bénéficier d'une lecture rectiligne, dépourvue de toutes ces choses qui ne participent pas à l'idée maîtresse et alourdissent la lecture.
Enfin, dans le domaine que je connais le mieux (la médecine), sous une apparente connaissance du sujet et entre des faits bien documentés, l'auteur se permet d'asséner des certitudes qui ne sont que les siennes et qu'il ne prend pas la peine de présenter comme des avis personnels. Ce mélange de science et d'idées propres est à mon avis prevers, dans ce sens que cela donne une impression de maîtrise du sujet (alors que ce n'est visiblement pas le cas) et que cela peut induire le lecteur en erreur sur certains points. Dans un écrit scientifique on parlerait de malhonnêteté intellectuelle. Notez toutefois que je ne suis pas compétent dans tous les domaines et ne peux donc affirmer qu'il a procédé de même partout dans son livre ; cette découverte a par contre introduit le doute dans mon esprit et m'a par avance rendu soupçonneux pour le reste du contenu.

Au vu de mon appréciation on pourrait s'attendre à ce que je donne une note catastrophique ; j'ai tout de même donné deux étoiles car il y a un réel travail de recherche derrière ce livre et l'idée me semble intéressante. Je regrette simplement que l'éditeur et/ou l'auteur n'ai(en)t pas expurgé ce texte pour n'en garder que la partie essentielle : au lieu de près de 600 pages (et c'est écrit petit), on en aurait probablement 150, et le tout serait diablement plus digeste. Tel quel c'est imbuvable pour moi et s'il est extrêmement rare que je ne termine pas un ouvrage que j'ai commencé, il y a peu de chances que je replonge dans celui-ci avant longtemps. Comme disait un comique, ce livre, c'est comme l'annuaire : on tourne trois pages et on décroche.

En un mot comme en cent, vous l'aurez compris, je suis donc fortement déçu par ce livre qui pourra tout de même trouver d'autres utilités : épater les amis avec ma bilbiothèque ou caler un meuble bancal par exemple...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


19 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une "Option" a ne manquer sous aucun prétexte, 20 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Pour tous ceux qui connaissent et apprécient déjà (comme moi, inconditionnellement, je l'avoue) Nassim Taleb, voila une nouvelle somme à ne pas manquer. Chaque page contient des joyaux, d'un vrai philosophe, lisible et non pontifiant, qui apporte du nouveau. Lecture indispensable d'un livre qui témoigne de ce qu'est la véritable intelligence.
En outre, pour avoir préalablement lu la version initiale en anglais, la traduction française est excellente. Bravo aux traducteurs (ce n'est pas toujours le cas). A croire que le livre avait d'abord été écrit en français; mais NN Taleb n'a sans doute pas manqué de mettre sa touche dans la version française.

Bien sur, des grincheux qui n'auront pas compris l'importance du Cygne Noir ne manqueront pas de reprocher le caractère non académique de l'ouvrage; j'ai déjà pu lire quelque critique dans ce sens (en doutant d'ailleurs que le critique ait réellement lu le bouquin). N'en tenez pas compte, et lisez ce livre

Quand je pense qu'un article sur les soi-disant "grands penseurs contemporains", paru dans le Nouvel Observateur il y a quelques mois, ne mentionnait ni Nassim N. Taleb, ni Daniel Kahneman, ni Steven Pinker... c'est à désespérer de nos philosophes-commentateurs franco-centrés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 3 étoiles seulement!!! A suivre..., 14 octobre 2013
Par 
Arribat - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Dans l’évangile selon Taleb fragilité n’est pas l’antonyme de solidité dès lors que délaissant le seul champ de la structure comme base de définition l’auteur s’intéresse surtout aux stratégies de survie inhérentes à ces structures. Dans cet optique le solide se définit comme la qualité de résistance à tout changement jusqu’à l’inévitable rencontre du point de rupture. Le fragile plus complexe, réagit selon deux stratégies dépendant de choix divergents. Reste défini comme fragile tout élément (individu ou groupe social) qui confie à des tiers (organisation, Etats, assurance, organismes) le soin de décider des moyens de sa protection afin de réduire l’impact des aléas de la vie. Avec le fragile les points de rupture sont rares mais extrêmement destructeurs. L’antifragile, contrairement au solide qui ignore la pression et au fragile qui en éloigne l’impact, est un fragile qui affronte l’agresseur pour en tirer l’expérience et la réactivité utile à développer ses moyens autonomes de survie. Avec l’antifragile les points de rupture étant fréquents ils accumulent moins d’énergie et peuvent être raisonnablement amortis donnant ainsi l’occasion d’améliorer ses techniques de prévention et défense.

Nous sommes là face à une version relookée de la théorie de l’évolution ,dont l’auteur tente de donner un aspect de nouveauté en nous enfumant d’un véritable nuage de références tous azimuts, balayant médecine, biologie, mathématique philosophie… bon ! pour faire court, tous les domaines ronflants affublés si possibles de quelques titres pompeux du style hypothèse machin, théorie truc. Au final le lecteur tétanisé par une telle somme de connaissance reste hypnotisé et ne se risquerait à aucune critique disqualifiant de facto sa capacité de compréhension.

Sauf que la pertinence des références n’est pas toujours évidente, et parfois même douteuse. Certaines énoncées mériteraient d’être analysées, vérifiés ou même reformulées comme par exemple page 120 cette remarque sur les Papes d’orient fournis aux catholiques avant le schisme. Etonnant non ! avant le schisme l’église n’était-elle pas orthodoxe ? Quant au pape, une invention tardive ! Conclusion page 200 je ressens l’agacement de l’élu qui a raté l’examen et suis pris de l’envie de virer ce bouquin. Mais voilà il se trouve qu’au-delà de son esbroufe orientale l’auteur parvient à adapter sa thèse à des applications plus qu’intéressantes et qui rencontrent, en tous cas chez moi, un intérêt très actuel. A savoir ; observer dans les circonstances politiques et économiques traversées, l’influence perverse et contre-productive de l’Etat providence et son éventuelle dérive en Etat maffieux sous couvert d’un protectionnisme tellement exacerbé qu’il finit par devenir un clientélisme d’Etat dont les inépuisables subsides sont obtenues par une l’épuisement des forces productives de richesse.

La fragilité c’est la frilosité citoyenne qui croit toujours que l’Etat est la solution, or il devient le problème dès lors qu’il capte tous les moyens d’actions et prive la communauté d’une certaine forme d’autonomie ou en tous cas de décision de proximité. En un mot comment il se rend indispensable en jouant de la fragilité. C’est là une partie des questions soulevées et c’est pourquoi j’attends de savoir comment l’auteur va s’en sortir. Aussi je vais continuer à lire cet essai avec une très grande curiosité, car véritablement au-delà de l’emballage cadeau un peu trop flashy, le sujet est actuel, passionnant et viendra compléter les deux autres pavés consacrés aux nuisances de l’Etat providence ou les risques de l’Etat libéral.((Grandoria et La Grève : Atlas Shrugged)) Peut-être ajouterai-je un PS une fois ma lecture terminée, mais j’aime autant donner mon impression à mi-parcours pour ne pas pondre un roman fleuve épuisant à rédiger comme à lire. (J’ai donné avec les deux pavés cités)

Donc trois étoiles ( seulement) pour avertir le lecteur de rester attentif et de ne pas se laisser influencer par les avis trop favorables ou les gesticulations impressionnantes de l’auteur et le cirage de pompe ambiant. Mais n’empêche persistez ! j’ai comme l’impression que ça vaut le coup.

A suivre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 sacré titre, 3 avril 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
en bonne bordélique inconditionnelle que je suis, ce titre m'a tout de suite séduit !
néanmoins, je suis un peu déçue par ce livre. peut être n'avais-je pas pris la mesure avant de l'acheter, du caractère bien trop philosophique et théoricien de cet ouvrage...au final, j'ai abandonné en cours de route
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Antifragile - Les bienfaits du désordre, 24 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antifragile. Les bienfaits du désordre (Broché)
Livre qui demande une certaine disposition mentale pour aborder les préceptes et concepts. Cependant fluide et d'une logique certaine. Demande plus de temps pour bien appréhender le contenu.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Antifragile. Les bienfaits du désordre
Antifragile. Les bienfaits du désordre de Nassim Nicholas Taleb (Broché - 21 août 2013)
EUR 25,50
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit