undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles51
4,0 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:4,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 mars 2004
"Germinal" est une peinture de la société du 19e siècle. Dans ce roman Zola dénonce le mauvais traitement de la classe ouvrière et c'est à travers les yeux d'Etienne Lantier, un mineur, que le lecteur découvrira les conditions de travail insupportables des mines. Mais "Germinal" n'est pas qu'une critique morne et ennuyeuse, c'est un grand récit naturaliste dans lequel sont mêlés une histoire d'amour et le récit d'une grève épique vécu de façon intense aussi bien par les ouvriers que par le lecteur. Cette oeuvre est plaçé sous le signe de l'espoir, en effet "germinal" est le mois du calendrier révolutionnaire qui annonce le printemps et la germination. Cette germination se traduit dans l’œuvre de Zola par l'apparition d'une nouvelle classe ouvrière qui ne se contentera pas de souffrir, écrasé par les bourgeois comme l'on fait les générations précédentes, mais qui se soulèvera et s'opposera à l'injustice.
0Commentaire26 sur 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2006
Le roman Germinal présente une très belle histoire des conditions minières à cette époque. Le fait de présenter les points de vues des pauvres et des riches montre bien les sentiments de l'époque. Les relations de coeur ne sont pas oubliées et entretiennent la passion du roman. L'Assommoir et Germinal sont à mon avis les 2 romans les mieux réussis par Zola. Livre à conseiller vivement pour les amateurs du genre, mais aussi pour les autres.
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juillet 2012
Tout d'abord situons le contexte : mon père m'a offert ce livre alors que j'étais plutôt jeune pour calmer mon insatiable envie de livre.

Je n'ai au début pas accrocher car c'est du Zola, beaucoup de descriptions mais plus tard suite à des cours de 4eme où on travaillais une nouvelle de Zola, j'ai ré-ouvert, et ré-découvert ce livre pour être au final subjuguée !

Quel plaisir d'explorer une partie de l'histoire comme si on y étais ! Découvrir un monde opprimée, la lutte des classes ouvrières, le combat de mineurs, leur travail.
Il est poignant, criant de vérité. On s'attendrait presque d'un instant à l'autre de voir un mineur arriver noir de charbon, lampe à la main (le soleil du mineur au fond!), qu'il nous prenne la main, comme Zola le fais pour nous emmener tailler la veine avec la faim, et la chaleur écrasante.

C'est finalement pour moi, un des meilleurs romans qu'a écris Zola, un des plus digestes aussi dans la série des Rougon-Macquart (les descriptions dans ce livre n'ont pas été alourdir le roman et nous donner l'impression de faire un cours d'histoire plutôt que de lire un bon livre), et un de mes livres préférés.
J'ai ensuite visionnée le film, mais je conseille tout d'abord de le lire !
Je suis sortit grandie de cette lecture, et je la recommande !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quel auteur que Zola! Quel monument que son oeuvre! A chaque fois que je me replonge dans ses Rougon-Macquart, j'en éprouve le même étourdissement, la même ivresse! Ce que j'aime dans ces romans, ce n'est pas tant leur dimension naturaliste que leur caractère épique, ce souffle puissant qui les traverse, cette énergie qui sourd de chaque phrase. Il y a dans l'écriture zolienne quelque chose de bouillonnant, de furieux, de torrentiel. C'est une vague qui vous emporte, vous submerge, vous subjugue. Trop longtemps, on a vu en Zola un tâcheron, un besogneux au style sans grâce, un sous-Balzac plombé par ses théories déterministes. Médisance et clichés que tout cela! Ouvrez n'importe lequel de ses livres et, dès les premiers mots, sa prose merveilleusement riche et imagée vous enveloppe comme une laine chaude et douce dans laquelle on aurait plaisir à s'emmitoufler, un soir d'hiver, au coin du feu. Oui, le naturalisme est peut-être passé de mode, et depuis belle lurette, mais Zola, lui, demeure, et plus je le relis, plus je lui trouve de qualités, aussi bien dans la forme que sur le fond.

Paru en 1885, "Germinal" est sans doute son chef-d'oeuvre. C'est en tout cas son roman le plus célèbre. Treizième tome des Rougon-Macquart, il s'inscrit chronologiquement entre La Joie de vivre et L'Oeuvre, mais nul besoin, pour l'apprécier, d'avoir lu les douze tomes qui le précèdent! Non, "Germinal" existe par lui-même et peut s'aborder comme une entité romanesque parfaitement autonome. Paradoxalement, ce pavé de 500 pages est facile à "pitcher": c'est tout bonnement l'histoire d'une grève! Mais quand on a dit ça, bien sûr, on n'a rien dit, car l'important, c'est tout ce que Zola fait graviter autour de cette grève, c'est la manière dont il en explore la genèse, dont il en étudie les mécanismes, dont il en suppute les conséquences, tout cela au travers d'une communauté de mineurs du Nord de la France dont il brosse un portrait à la fois impartial et empathique.

Comme d'habitude, pour préparer son roman, Zola se livra à une enquête minutieuse, et pas une enquête théorique, non, une véritable enquête de terrain, il se rendit à Anzin, visita les corons, hanta les estaminets, rencontra des « gueules noires », découvrant avec effarement leurs conditions de travail abominables. De cette enquête, il ramena non seulement une documentation impressionnante, mais aussi et surtout un sentiment de profonde révolte, et c'est cette révolte qui gronde dans ces pages. Il y aurait là-dedans du manichéisme, entends-je parfois. Zola nous peindrait la lutte du Travail et du Capital d'un trait grossier. Je n'en crois rien. Les réalités sociales que décrit « Germinal » sont parfaitement authentiques, et si les mineurs que Zola met en scène sont presque des esclaves, c'est parce que les mineurs, les vrais, travaillaient bel et bien à l'époque dans des conditions proches de l'esclavage.

Mais le plus beau dans ce livre, au bout du compte, c'est qu'il n'est pas pessimiste. Au départ, pourtant, il devait l'être. Le roman, qui s'ouvre sur l'arrivée nocturne d'Etienne Lantier à Montsou, devait se clore de manière identique, par son départ nocturne : ténèbres symboliques figurant l'asservissement du prolétariat. Seulement voilà, en cours d'écriture, enfiévré par son projet, Zola changea de perspective et choisit l'espoir. L'espoir d'un futur meilleur. L'espoir d'un monde plus égal, plus juste, plus humain. L'espoir que germeraient bientôt dans l'esprit des ouvriers les graines de leur propre émancipation. Oeuvre phare du 19ème siècle, « Germinal », à sa manière, annonçait le 20ème. Implacable constat des horreurs de son temps, c'est un livre tourné vers l'avenir et porté par une foi pugnace dans le progrès social. De là viennent à la fois sa grandeur et sa force.
22 commentaires11 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 16 juin 2009
Un classique de la littérature française, dont chacun de nous a forcément déjà entendu parler. Il fallait que je le lise pour me rendre compte par moi-même.
Le premier fait marquant est que le roman s'inscrit avant tout dans une volonté de réalisme forte, allant jusqu'à intégrer la description du lieu de l'action à l'arrivée du personnage principal dans ce lieu. Ceci ne fait qu'ajouter au sentiment d'immersion que l'on ressent dès la lecture des premiers chapitres.
Ce roman offre ensuite un saisissant et poignant récit de luttes sociales, où les mineurs se battent pour obtenir de meilleures conditions de vie. On partage leur quotidien, leur mode de vie, comment la colère gronde, monte en intensité. Vient alors un déclencheur qui va précipiter cette colère qui ne va ensuite que monter en intensité, jusqu'à un point d'orgue où tout explosera en vol.
Une rare intensité se trouve dans ce roman.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2007
Dans une atmosphère étouffante où se mélangent et s'affrontent rouge et noir, Zola nous fait pénétrer dans l'univers des mineurs. Nuit, errance, faim et souffrance, misère, violence, désespoir et révolte.

C'est à travers les yeux de son personnage, Etienne Lantier, que se dévoile un paysage fantasmatique, embrasé par les lueurs mouvantes de quelques feux qui disparaissent dans des voiles déchirés de fumée et où résonne le « souffle » régulier de la fosse du Voreux tapie au creux d'une colline. Le roman entier n'est que mort et désolation.

Aux tons livides ou obscurs s'ajoutent l'humidité, le froid et la nuit éternelle.

Extrait :
" Des hommes poussaient, une armée noire, vengeresse, qui germait lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination allait bientôt éclater la terre. "
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2015
Ce bouquin est un peu le chef d'oeuvre d"Emile Zola. Il plonge le lecteur dans une atmosphère sombre et prolétarienne qui reflète les balbutiements du libéralisme. L'auteur décrit pointilleusement chaque aspect du prolétariat du 19ème siècle. Nous suivons Etienne, un homme qui est à la recherche de travail et qui passe à proximité d'un coron. Etienne cherche à se faire engager comme mineur et c'est ainsi que démarre l'aventure.

Ce livre montre la vie des travailleurs de l'époque, avec une objectivité éffarante. Je ne vais pas faire un résumé complet de l'ouvrage, parce que chacun se doit de le lire avec attention (ce n'est d'ailleurs pas pour rien que les profs de français du Lycée le font lire à leur élèves) mais ce livre est une étude. Une observation scrupuleuse des relations prolétaires, bourgeoises et des comportements humains.
Zola cherche à démontrer que ce qui fait un individu, c'est le milieu dans lequel il a grandit, ses relations sociales, son éducation...

Le lecteur, qui constate tout cela inconsciemment ou consciemment, en ressortira grandit. Je recommande ce livre à tout le monde, sincèrement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juin 2008
Pas grand chose à rajouter aux 2 commentaires précédents. La peinture par Zola du monde des mineurs au XIX ème siècle est réaliste et poignante. Il me semble important de lire cet ouvrage avant de regarder le film car l'oeuvre cinématographique n'a réussi que partiellement à transcrire l'émotion du roman.

Un classique indémodable.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2014
Noirs sont les mines de charbon,la campagne environnante ,le village ,les poumons des mineurs envahis des poussières inhalées pendant l'extraction du charbon.
Inhumaines et dangereuses sont les conditions de travail et de subsistance des mineurs exploités, depuis leur plus jeune âge, par des compagnies minières sans scrupules .
Inconvenantes sont le train de vie des dirigeants des mines et leur commisération pour le monde ouvrier .
Insupportables sont les pressions exercées par les compagnies pour rogner les maigres salaires des mineurs afin de conserver les profits en période de crise économique .
Très bien restituées sont les analyses sociaux -économiques d'amorce d'organisations syndicales,de gréves dures et meurtrières , de concentration du capital par absorption des compagnies les plus fragiles par les plus solides .
Œuvre puissante ,très bien documentée et restituée,émouvante à travers l'évolution d’Étienne dans cet enfer noir .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2013
Vous pensez que les naturalistes sont ennuyeux, que Zola est has been?! Vous vous trompez! Plongez-vous dans cette série et vous serez transportés avec plaisir.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,50 €