undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

31
4,7 sur 5 étoiles
A l'est d'Eden
Format: PocheModifier
Prix:7,90 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

17 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Déchus du paradis terrestre, l'homme, raconte l'Ancien Testament, fut chassé, à l'est d'eden, où les générations malgré les difficultés, prospérèrent.

C'est ici l'histoire de la chute, du complexe rapport au bien et au mal, à la liberté et à la damnation, que narre John Steinbeck.

Adam et Charles Trask vivent dans une amérique du début cruel du XXème siècle, et semblent condamnés à revivre l'éternelle histoire des frères ennemis.
Adam est un idéaliste et un rêveur, à l'instar de ce premier homme dont il porte le nom, il est confiant, aimant, dès lors comme voué à la trahison.
Charles, fort et violent, mal aimé et mal aimant, trace sa solitude aussi rudement que les sillons de sa terre.
La rencontre avec Cathy mettra à mal le monde d'Adam, elle l'abandonnera avec leurs deux jumeaux, Caleb et Aron, à une vie d'homme déchu, déçu, de créature divine à animal errant.
Les deux frères viennent au monde dans ce monde marqué par ce sceau, et c'est entre eux le combat pour une place dans un monde paradoxalement toujours trop vaste pour que tous puissent y vivre en harmonie.

L'auteur nous rappelle qu'au lendemain du meurtre d'Abel, alors que Dieu interroge Caïn, celui-ci est envoyé loin, dans des terres étrangères, souillé par son crime, mais ne le laisse non moins libre et maître de sa destinée, et c'est finalement de lui dont les générations seront issues.
C'est Lee, le serviteur chinois, qui fait office de choeur dans cette anti-tragédie grecque, qui revient sur le mot hébreux de "tishmel" qui signifie à l'homme qu'il peut dominer sur le péché: "Mais si tu peux, voilà qui grandit l'homme, qui le hausse à la taille des dieux, car dans sa faiblesse, sa souillure, et le meurtre de son frère, il a le grand choix. Il peut choisir la route, lutter pour la parcourir et la vaincre".

Le péché, la violence, la colère, sont comme autant de blessures autour des quelles se forge la perle fragile du courage, de la volonté et de la force.
Personnages trop honnêtes et trop bons pour une réalité aride, Aron et Adam sont vaincus et anéantis par la noirceur du monde, car ils ne peuvent du coup en apprécier la véritable saveur.
A l'inverse, Cathy est comme handicapé par son incapacité à entre percevoir la moindre bonté (Adam perd l'usage de sa vision, Cathy celle de ses mains).

Roman du réalisme, et non du désenchantement, appel à la volonté, véritable foi en l'homme, Steinbeck porte à l'est d'eden les pas de Caleb. Non pas vers un quelconque paradis terrestre, dans lequel il serait irrémédiablement damné, mais vers une terre d'hommes, où aucun Dieu ne prédestine aux parcours de ses créatures, où aucune malédiction ne vient plus soulager l'homme de ses fautes, où la responsabilité permet de relever la tête là où la culpabilité la ploie.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 octobre 2011
Steinbeck est à lire, et surtout à relire. Prix Nobel de littérature ? Il en avait bel & bien la stature. Les personnages de "A l'est d'Eden" sont inoubliables. La construction basée sur le thème de Cain et Abel est passionnante et livre une vision à la fois de l'Amérique et de l'humanité , de notre humanité. Très intéressant : les passages où un narrateur mystérieux mais qui a la voix de Steinbeck se permet des analyses sur les personnages et étend sa réflexion plus loin, jusqu'à nous. Bon, j'ai adoré ce livre, comme j'ai adoré les autres livres de Steinbeck. Le souffle d'une grande plume.....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
32 sur 36 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 décembre 2003
Comme tous les livres de Steinbeck, celui-ci est une merveille. L'histoire se passe à la fin du XIXème siècle et au début du XXè, dans 2 familles qui se croisent.
Les personnages sont fantastiques. J'ai particulièrement aimé le personnage de Lee, le serviteur d'Adam Trask, mais on se demande qui des 2 a en fait le plus besoin de l'autre. Adam et son fils Cal sont aussi très attachants, ainsi que Samuel Hamilton. Ce sont des personnages si vrais avec des défauts et des qualités, qui font des erreurs et des bonnes choses. Mais à vrai dire, même le personnage de l'ignoble Cathy est attachant d'une certaine façon car si elle est aussi manipulatrice et cruelle, n'est pas au fond parce qu'elle n'a aucune défense contre le monde?
Quant à l'histoire, elle est vraiment passionnante, que ce soit dans l'Est avec les Trask au début ou ensuite dans la vallée de la Salinas que l'auteur décrit presque comme un paradis sans pour autant s'aveugler et ne pas en voir les défauts.
Et bien sûr, il y a toujours le superbe style de Steinbeck qui nous entraîne dès les premiers mots pour des centaines de pages de plaisir. On voudrait d'ailleurs que le livre ne s'arrête pas et continue encore autant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 septembre 2005
Au travers de l'histoire de la famille Trask, sur toris generations, et celle en miroir du narrateur, la famille Hamilton, ce roman est une allegorie du bien et du mal. Il souleve aussi un certain nombre de questions: notre destin est-il inne ou acquis?En sommes nous maitres ou victime? Comment un crime a-t-il pu etre commis dans le jardin d'Eden?
Au premier degre, une histoire familiale des plus attachante, des personnages profonds que l'on vient a considerer comme des amis. Et une ecriture splendide, un roman dont on note des passages pour le plaisir de re-entendre les mots. Un chef d'oeuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 septembre 2004
Ce livre est vraiment un indispensable. Steinbeck allie, comme toujours, une grande qualité de style, mais à ça vient s'ajouter une grande connaissance du genre humain.
Les personnages sont extrèmement attachants car humains, ils ont leurs doutes, leurs faiblesses, leurs failles leurs secrets, et on se reconnait dans leurs actions, du personnage le plus "normal", Adam Trask ou Samuel Hamilton, au plus monstrueux... Et ces personnages sont variés, tous présentant un intérêt, psychologique, ou simplement humain... (mot maintes fois répété mais oh combien présent lorsqu'on lit ce livre !)
Et, pour faire de ce livre un chef d'oeuvre le plus complet, Steinbeck effectue une gigantesque fresque d'une région qu'il aime, d'un temps, révolu mais qui laisse ses empreintes dans le présent, et de personnes, intéressantes dans leurs habitudes.
Et surtout la préface, à ne pas rater...
Bref, un livre à lire, peut-être pas le Steinbeck le plus facile, mais un des plus marquants...
Enfin, je le conseille à tous !!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 mars 2015
Et probablement celui que je préfère. Je le relis régulièrement depuis plus de 60 ans, émerveillée par la qualité des personnages, la densité de l'histoire et enfin le style de Steinbeck. L'histoire est une tragédie grecque peuplée de dieux et de mauvais génies.
Les lecteurs qui ont parlé des personnages en ont oublié un, présence majeure dans cette tragédie. Inoubliable Li, "esclave" chinois. Il manquerait au livre s'il n'existait pas.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 avril 2011
A l'Est d'Eden est une grande fresque, la chronique de deux familles, les Hamilton et les Trask ainsi que d'autres personnes qui interviennent dans leurs vies. John Steinbeck retrace leur passé, nous révèle les faits quelque fois graves quelque fois anodins qui vont provoquer un drame. Il y a une profusion de détails passionnants sur leurs vies passées et actuelles, ce qui les a construit, ce qui les a détruit. Sous la surface, on devine des sentiments amers et violents qui un jour finissent par éclater...

Une des grandes forces de ce roman, c'est que les personnages ont de l'épaisseur. Il y a une grande richesse dans leur description, on a droit à de beaux portraits des personnages principaux et secondaires. John Steinbeck a un don pour développer leurs psychologies et décrypter leurs sentiments. On se prend à aimer Sam Hamilton et Lee, à les admirer, on envie leur sérénité, leur "force tranquille" ! et on se prend à redouter la venimeuse Cathy qui n'a aucune limite.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Langue, ambiance, descriptions, personnages... Ce roman est extraordinaire, d'un bout à l'autre ! Des premières lignes où Steinbeck fait surgir devant nos yeux la vallée de Salinas jusqu'aux dernières lignes où il affirme son credo sur la toute puissance du libre arbitre et de la volonté : Timshel (tu peux).

Cette fresque sur l'ouest américain qui s'étale sur trois générations de fermiers et d'entrepreneurs prend comme thème l'épisode de Caïn et Abel (à l'est d'Eden c'est la terre où Caïn va se réfugier après son crime). Deux discussions vers le milieu du roman permettent de bien comprendre la portée du mythe qui se retrouve dans les rapports entre les deux couples de frère Charles et Adam puis Caleb et Aaron. Steinbeck peut ainsi explorer les passions humaines : la jalousie, la colère, la vengeance mais aussi le pardon, le courage...
C'est à grands traits qu'il campe les personnages inoubliables que sont Samuel plein de force et de générosité, Lee plein de sagesse, Cathy Ames pleine de vice et de duplicité. Mais il ne se contente pas de ces portraits appuyés, il plonge dans la complexité et les contradictions de chaque caractère.
Steinbeck a ainsi réussi à écrire une œuvre qui peut être lue à travers la dialectique du bien et du mal, mais sans tomber dans le manichéisme. Dans l'intrigue comme dans les personnages, il a tracé de grandes lignes d'un trait fort, construit une charpente qui structure et donne force et relief au roman. Puis a travaillé les détails en clairs-obscurs lui donnant sa complexité et sa subtilité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 août 2012
« A l'est d'Eden a été le film préféré de mon adolescence, 20 ans plus tard je prend la peine de lire l'œuvre de Steinbeck et découvre sa puissance. Inscrivant les deux frères dans une histoire qui a commencée avec leur parents et grand parents. Une histoire inscrite dans une terre, un village ou Steinbeck prend la peine de brosser le portrait des protagonistes... et ceci sans jamais tomber dans le déterminisme.
Chacun est bien libre de son destin même si l'environnement pousse (fort) dans une voie. »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 16 octobre 2013
A travers l'Amérique rurale du 19 ème et du début du 20 ème siècle ,très bien brossée, nous vivons la saga de la famille Trask dont le personnage clef est Adam. Droit et honnête mais sensible et un rien naïf il doit faire face à un père directif, mythomane ,malhonnête ; à un frère brutal et jaloux .Tout au long de sa vie d'adulte il côtoiera des personnages merveilleusement campés aux profils psychologiques magnifiquement narrés: une femme anormalement perverse , des fils dissemblables avec leurs problèmes d'adolescents ,mais aussi des amis ,dont Samuel Halminton ,paysan,inventeur ,philosophe ,secourable ,érudit et tellement humain ; Lee le domestique : confident et conscience de la famille ,l'ami détenteur de sagesse orientale ,toujours disponible pour aider, soutenir père et fils dans les moments difficiles . Au delà de cet émouvant récit on peut apprécier des narrations réalistes, non dénuées d'une pointe d'humour,telles que la livraison d'une des premières Ford au mécanisme compliqué par un mécanicien imbu de lui même, le comportement aberrant d'une infirmière infatuée d'elle même, en charge d'Adam .Bref ce roman attachant :émeut,interpelle et est très bien écrit .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Les raisins de la colère
Les raisins de la colère de John Steinbeck (Poche - 9 mai 1972)
EUR 9,50

Des souris et des hommes
Des souris et des hommes de Joseph Kessel (Poche - 16 février 1972)
EUR 6,40

Les Naufragés de l'autocar
Les Naufragés de l'autocar de John Steinbeck (Poche - 11 janvier 1977)
EUR 8,00