Commentaires en ligne 


17 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (3)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un mythe rajeuni
On aurait pu penser que l'interprétation d'un mythe aussi célèbre qu'ancien d'Oedipe par un auteur moderne aurait pu etre une catastrophe.Eh bien non, Cocteau reussit parfaitement a nous faire passer le message de cet eternel mythe aussi bien que l'avait fait Sophocle mais dans un style simple et dynamique. Il est amusant de noter que Cocteau...
Publié le 7 février 2002 par victoria borgniet

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Quand la mythologie antique rencontre le théâtre du 20è siècle
Ecrite en 1932, et jouée pour la première fois en 1934, cette pièce met en scène l’arrivée d’Œdipe à Thèbes, ou plutôt son « retour » après son départ de Corinthe. En effet, « La Voix » nous rappelle, avant même que la pièce ne commence, les tenants et aboutissants de l’histoire...
Publié il y a 15 mois par Madamedub.com


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un mythe rajeuni, 7 février 2002
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
On aurait pu penser que l'interprétation d'un mythe aussi célèbre qu'ancien d'Oedipe par un auteur moderne aurait pu etre une catastrophe.Eh bien non, Cocteau reussit parfaitement a nous faire passer le message de cet eternel mythe aussi bien que l'avait fait Sophocle mais dans un style simple et dynamique. Il est amusant de noter que Cocteau transforme un peu la personnalité de ses personnages et qu'il use de nombreux anachronismes pour faire vivre cette pièce comique et subtile.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La Machine infernale de Jean Cocteau, 28 janvier 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
L'histoire de cette pièce est connue puisque Jean Cocteau s'est inspiré de la pièce antique de Sophocle. Toutefois, l'auteur réussit malgré tout à donner un aspect novateur à sa version par plusieurs biais, d'une part, par la présence entre chaque acte de la Voix qui narre des épisodes de l'histoire; d'autre part, par le jeu de séduction entre Jocaste et Oedipe.
Le thème de l'inéluctabilité est au centre de la pièce : les Dieux se jouent des Hommes et quels que soient les moyens mis en œuvres par ceux-ci, ils ne pourront échapper à leurs destins comme le prouve la triste histoire d'Oedipe.
La lecture de la pièce est agréable
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une reprise amusante d'Oedipe, 29 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
J'ai lu ce livre en seconde en Grec, et je l'ai trouvé vraiment hilarant et doté de nombreux clins d'oeil, comme par exemple, Jocaste qui se trouve très maternelle, ou lorsqu'elle pense que son écharpe la tuera un jour ou encore une référence au complexe d'Oedipe de Freud (chacun est libre d'y croire ou pas depuis le crépuscule d'une idole de Michel Onfray). On a même le dieu Anubis en tant que conseiller de la Sphinge! Du pur bonheur de littérature, bien maîtrisé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Quand la mythologie antique rencontre le théâtre du 20è siècle, 30 décembre 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
Ecrite en 1932, et jouée pour la première fois en 1934, cette pièce met en scène l’arrivée d’Œdipe à Thèbes, ou plutôt son « retour » après son départ de Corinthe. En effet, « La Voix » nous rappelle, avant même que la pièce ne commence, les tenants et aboutissants de l’histoire à laquelle nous allons assister : Œdipe, s’étant vu annoncer par l’oracle de Delphes un destin terrible – « Il tuera son père. Il épousera sa mère » - décide de quitter son berceau natal, ne sachant pas qu’il s’agit en réalité de son berceau d’adoption. En effet, ses parents Jocaste et Laïus, roi et reine de Thèbes, ayant également eu la prédiction au moment de sa naissance, l’abandonnent dans les bois, pensant qu’il y mourra ; mais il est recueilli et adopté par le roi et la reine de Corinthe. Lorsqu’il apprend qu’il est voué à commettre le meurtre et l’inceste, il part sur les routes, croise Laïus, sans savoir qui il est ; ils ont une altercation, et Laïus meurt. Après avoir tué son père, il se précipite sans le savoir dans les bras de sa mère, puisque cette dernière a promis sa main à celui qui parviendrait à débarrasser Thèbes du fléau qui l’assaille, le Sphinx. Après ce résumé, Cocteau nous livre ce qu’il va nous montrer, et qui justifie le titre choisi pour la pièce : « Regarde, spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec une lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construite par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel ».

La pièce comporte 4 actes : les 3 premiers respectent la règle classique de l’unité de temps au théâtre (ils se déroulent en 24h), puis le dernier a lieu 17 ans après.

Le style quant à lui s’éloigne assez largement du style classique : Cocteau mêle ironie, humour, anachronismes, ridicules de situation, ridicules des personnages (Tiresias est ainsi surnommé « Zizi » par Jocaste), et travestit quelque peu les personnages, qui perdent ainsi leur grandeur tragique. On y découvre un Œdipe jeune et fougueux, qui se regarde dans le miroir, prend des pauses ; Jocaste est une veuve un peu diva, dépassée par ce qu’il y a autour d’elle et quelque peu obsédée par son vieillissement ; les soldats se chamaillent ; Œdipe a tué Laïus presque par inadvertance, un mauvais concourt de circonstances. Le Sphinx, personnage féminin, conserve une certaine grandeur, mais c’est Anubis, transfuge d’un autre univers mythologique, qui doit lui rappeler à sa mission et à la mise en scène de sa grandeur, pour faire peur aux hommes. Car il s’agit bien d’une sorte de « chasse à l’homme » à laquelle se livre le Sphinx, allégorie de la Femme fatale qui fait succomber les jeunes hommes. Décrite comme « la Jeune fille ailée », « la Chienne qui chante », elle montre pourtant elle aussi un caractère humain et une certaine faiblesse : lasse de tuer, elle se lance dans une forme de négociation avec Œdipe. Laïus enfin n’est pas en reste : décrit comme un « vieillard » dans le récit d’Œdipe, il apparaît aux soldats comme un fantôme qui veut prévenir que la prophétie est sur le point de se réaliser, mais il ne parvient pas à s’exprimer, il est un personnage impuissant.

Si l’on rit et sourit à la lecture de cette adaptation – très libre – du fameux mythe, si son côté loufoque séduit et divertit, on regrettera peut être que Cocteau ne pousse pas plus loin certains traits d’écriture. On commence à peine à se régaler des anachronismes que déjà il n’y en a plus ; on commence à cerner la folie douce d’un personnage, mais déjà il disparaît de la scène. A l’inverse, on se lasse un peu de certains traits de caractères un parfois trop redondants. Mais cette pièce a pour le moins l’intérêt d’avoir réussi à apporter une forme de modernisation, tout en gardant le contexte et le décor antiques, et le mélange des genres est plutôt réussi.

Reste qu’il faut également apprécier le genre : si on aime à aller au théâtre voir un spectacle, pour autant aimera-t-on toujours l’histoire et les échanges une fois ceux-ci mis sur papier ? Les descriptions des scènes et des costumes peuvent quelque peu casser le rythme et rendre laborieuse la lecture. Si cela ne vous donne pas le goût de lire d’autres pièces, cela pourra peut être néanmoins donner l’envie à certains de se rendre au théâtre !

Léa Breton

Retrouvez l'ensemble de nos critiques sur notre site :[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Classique mais bon, 13 mars 2009
Par 
Le Vaillant (Orange, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Broché)
Un "remake" du théatre de Sophocle par Cocteau de très bonne qualité, simple et écrit fluide. A partager
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Intemporel, 13 janvier 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
J'ai apprécié les annexes concernant les détails de la mise en scène, les échanges entre Cocteau et le metteur en scène. Tragédie intemporelle, reprise avec l'imagination et l'espièglerie de Cocteau, la perfection des Dieux cruels !
A lire de toute urgence, pour vous donner goût à l'auteur et aux tragédies revisitées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Facile, 17 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
Facile à lire,assez amusant alors que l'on n'y pensait pas,histoire inintéressante.Cependant,les décors sont assez difficiles a imaginer et on s'embrouille facilement entre les personnages
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Très bien, 10 mars 2014
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
Pas de problème pour ce petit livre conforme aux programmes scolaire, un vrai livre de poche, pratique pour les cartables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 delais, 4 novembre 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
ce livre ne nous est jamais parvenu dans les délais, comme il s'agit d'un livre étudié en classe par ma fille, il nous a fallu en acheter un autre d'urgence en librairie. A ce jour j'utilise de moins en moins les services d'amazone en ce qui concerne mes achats de livres.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Produit bien arrivé, bien emballé, conforme à la description, 13 juillet 2013
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Machine infernale (Poche)
Produit bien arrivé, bien emballé, conforme à la description.Trop de mot à mettre pour vous dire que c'est bien. Pourquoi ne pas faire une grille de qualification comme sur e-bay avec un casier pour un commentaire éventuel. Merci
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xaabf23a8)

Ce produit

La Machine infernale
La Machine infernale de Jean Cocteau (Poche - 1 janvier 1992)
EUR 3,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit