undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles9
4,3 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:5,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je vais citer la première phrase de cet admirable roman "Pendant des années, Raymond Courrèges avait nourri l'espoir de retrouver sur sa route cette Maria Cross dont il souhaitait ardemment de tirer vengeance." Et dix-sept ans après il la voit entrer dans une boîte de nuit parisienne et tous les remembrances liées à cette femme alors qu'il avait dix-sept et elle vingt-sept lui revient "Comme tous ceux qui confondent jeunesse et bonheur, il avait un conscience sourde, mais toujours en éveil, du temps écoulé : son oeil ne cessait de mesurer le gouffre du temps mort ; chaque être qui avait tenu un rôle dans sa destinée, il avait tôt fait de l'insérer à sa place et, voyant le visage, se souvenait du millésime." Et il va nous conter sa vie à la fin de l'adolescence dans sa famille bourgeoise à Bordeaux entre son père médecin émérite, sa mère riche et tatillonne, sa soeur indifférente vivant en autarcie dans la grande maison familiale avec son mari et ses trois fillettes Et il y a cette Maria Cross qui a une réputation de femme légère, qui est un scandale permanent aux yeux de la mère de Raymond et de toutes les femmes honnêtes de cette ville patricienne de Bordeaux... le père la soigne ainsi que son fils qui décédera à 6 ans alors qu'elle vit dans une propriété décatie et esseulée entretenue par un entrepreneur marié florissant et vulgaire, le père nourrira une passion muette et douloureuse pour cette femme, Raymond dès leur première rencontre tombera amoureux ou de désir de cette femme à la réputation sulfureuse... Je vous laisserai découvrir se qui se passera véritablement entre ce trio d'amour/désamour ; c'est avant tout un style pondéré, précis, magnifiquement imagé avec des métaphores parlantes (Raymond avait cru que naissait l'une de ces conversations sans fin dont les multiples phrases insignifiantes venaient mourir auprès du docteur. C'était le plus souvent des discussions ménagères, chacune défendait ses domestiques : Iliade misérable où les querelles de l'office déchaînaient les unes contre les autres, dans l'Olympe de la salle à manger, les déesses protectrices." une intrigue qui avance entre hier -surtout- la description de la lourdeur bourgeoise fortement empesée et irrespirable de la bourgeoisie bordelaise et aujourd'hui -un Raymond de trente-quatre ans homme à femmes, égoïste, cynique et antipathique dans les années d'après-guerre-. Mauriac est un maître romancier Et le plaisir est toujours au rendez-vous quatre-vingt-dix ans après sa première publication en 1925 !!!
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le désert de l ‘amour/François Mauriac
Paru en 1925, ce célèbre roman obtint le Grand Prix de l’Académie Française.
D’entrée, on apprend qu’il s’agit d’une vengeance à assouvir : Raymond Courrèges à l’encontre de Maria Cross. Mais pourquoi donc ?
Assis dans un petit bar, Raymond qui a trente sept ans, aperçoit Maria Cross. Il se remémore. Retour vers le passé…
C’est alors qu’il était en terminale qu’il a fait sa rencontre dans le tramway du retour, un soir d’autrefois. Peu à peu Maria est tombée sous le charme de ce garçon qui lui ne souhaita pas s’en laisser conter et vit là seulement une conquête potentielle. Le visage de Raymond obséda Maria qui, torturée par la passion, ne sut si elle devait l’assouvir. Pour elle, il n’était qu’un enfant inoffensif. Incommunicabilité des consciences. Incompréhension annonçant un désastre.
L’auteur va nous présenter une famille bordelaise en nous mettant en lumière ses mesquineries, ses complicités et tous ses travers. Mille intrigues se nouent dans cette maison où des haines féroces se sont tissées au fil des ans.
« À vivre ainsi pressés les uns contre les autres, les membres d’une même famille ont à la fois le goût de ne pas se confier et celui de surprendre les secrets du voisin. Chacun prétendait connaître à fond tous les autres et demeurer seul indéchiffrable. »
Belle ambiance !
Lucie, femme frustrée par une vie de désillusions et le Docteur Paul Courrèges, homme faible allant d’échecs en échecs, sont les parents de Raymond. Sa sœur, Madeleine est mariée à Gaston Basque. Ils ont quatre filles. Dans l’ombre la grand- mère Courrèges tire les ficelles.
Par ailleurs Maria est une patiente du Docteur, le père de Raymond. Celui-ci en est épris de façon maladive. Sans retour.
On retrouve dans ce superbe roman les thèmes chers à Mauriac : l’amour passion dévorante et la notion omniprésente de péché. La chair symbolise le péché.
Mauriac disait que son roman qu’il était celui du renoncement.
Finalement, le personnage principal est Maria. Elle a perdu son fils François encore enfant. Maîtresse de Victor Larousselle avant de devenir sa femme, aimée du Docteur et troublée par Raymond qui pourrait être son fils et qu’elle voit comme un fils, mais pas seulement, Maria incarne le drame : perte de l’amour maternel pour François et équivoque de cet attrait pour Raymond.
La conjonction père fils grâce au sujet brûlant « Maria Cross » aura-t-elle lieu ?
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Dans ce roman Mauriac réussit le tour de force de livrer en peu de page, grâce à son magnifique style épuré mais puissant et poétique, une analyse sensible de deux passions amoureuses, une description profonde d'un rapport père/fils et une analyse de mœurs de la haute société bordelaise du début du vingtième siècle.
Par ailleurs, ce roman comporte de nombreux passages très poétiques qui décrivent à merveille Bordeaux et sa banlieue. Etant né et ayant vécu mes vingt-cinq premières années à Bordeaux, j'ai été très sensible à cette poésie et à cette merveilleuse description de l'atmosphère bordelaise (surtout que j'ai été collégien et lycéen au même endroit que Raymond Courrèges, certes quatre-vingt ans plus tard..) et de certains quartiers que je connais "par cœur".
Même sans ce côté "nostalgie" de mon pays d'enfance, j'aurais littéralement été conquis par ce magnifique roman (qui vaut largement "Un Amour de Swann" pour la description de la passion amoureuse déçue et "Le Fils" de Simenon pour la description des rapports père/fils), mais là, avec ce petit plus qui me touche tout spécialement dans mes souvenirs, c'était vraiment magique !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2013
Dans "Le noeud de vipères", Mauriac analysait magistralement les relations délétères au sein d'une famille bourgeoise du début du 20è siècle.

Ici, avec "Le désert de l'amour", Mauriac s'attaque frontalement au désir, à l'attirance homme/femme. Enfin, plus exactement, l'inclination de 2 hommes, le fils et le père, pour une même femme.

L'empreinte tragique de ce roman réside dans le fait que ce désir est larvé, rentré, tapi dans l'ombre. Jamais il ne parvient réellement à se manifester au grand jour. La femme est déjà engagée et souffre d'une réputation immorale, le père est un médecin notable marié, le fils un jeune homme timide de 17 ans.

Encore une fois, Mauriac dépeint remarquablement les contours de la psychologie humaine. Avec sa finesse et sa précision habituelles, il explore admirablement les méandres de la conscience intérieure.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2014
La plume est toujours aussi aiguisée, les personnages un peu moins méchants que de coutume (on se souviendra de ces autres oeuvres parmis les plus connues, le nœuds de vipères, de Thérèse Desquerroux, etc..où les rancoeurs, aigreurs, le mépris semblent suinter, s'écouler en une sombre bile malodorante des personnages) mais toujours aussi bien ciselés en revanche! Cet ouvrage est un classique dans la bibliographie de Mauriac, l'académicien, l'homme au style alerte, l'amoureux des mots, et cela se ressent tout au long des pages..L'on suit l'histoire avec une attention soutenue, craignant un dénouement trop cruel ou au contraire trop mièvre, mais Mauriac sait ménager ses effets, et nous offre une histoire passionnante du début à la fin, servie par une style magistral qui, à lui seul, justifie amplement l'achat du e-bouquin! A lire et conserver!
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2011
Ouvrage classique adapté à notre jeune lectorat. Ce type de volume est souvent demandé en classe de français en vue d'analyse des textes et des pensées de l'auteur. Mais c'est également adapté aux autres lecteurs.
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2013
Transaction idéale où rapidité de l'envoi se conjugue avec bonheur de recevoir...J'ai relu cet ouvrage avec plaisir. Dommage que la vision noire de Mauriac ne rende pas ce plaisir plus joyeux. Mais c'est une perfection d'écriture.
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2013
sans etre un habitué de ce style de litterature , je peux quand même dire que j'ai adoré f de maurriac ...je recommande donc
0Commentaire0 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2007
Un homme rencontre une femme dont il veut se venger. Le livre nous apprend pourquoi avec un retour en arrière dans sa jeunesse. J''ai eu un peu de mal à lire ce livre au départ. Le français est un peu vieillot, les phrases mal tournées' On doit relire plusieurs fois certaines pour bien comprendre. Puis, on s''habitue au style et l''histoire devient intéressante, on se demande ce qu''il s''est passé pour que cet homme en veuille tellement a cette femme'.
0Commentaire1 sur 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,10 €
5,60 €
4,60 €
5,10 €