undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_GWeek16Q2 cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

  • Women
  • Commentaires client

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles18
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 février 2010
WOMEN est un chef d'oeuvre et BUKOWSKI un auteur majeur.
BUKOWSKI est de la lignée des FRANCOIS VILLON ou des CELINE. certes, le style ne plaira pas à tout le monde - surtout pas à vos enfants - mais n'est-ce pas le plus souvent la marque des grands artistes ?
la façon qu'a l'auteur de se raconter (car il est clair que HANK et lui-même ne font qu'un) m'a foutu en l'air. je n'avais jamais rien lu qui soit aussi honnête.
lisez ce livre et vous saurez.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2003
Lecteur avide d'expériences nouvelles, ce roman mérite toute votre attention. La lecture du "vieux dégueulasse" vous plongera dans les méandres abjectes et capiteux de ce que peut donner, via une écriture à la poésie sombre et brutale, les multiples facettes des relations "amoureuses". Très largement autobiographique, le roman fait place belle à ce bouge crasseux qu'évoque la vie intérieure de Bukowski, à la sourde violence de ses déchainements de passion, sans cesse oscillants entre gnôle et femmes.
Ne faites surtout pas l'erreur de vous arrêter à la simple forme de son écriture, délibérement provocatrice, crue et outrageusement vicieuse, car l'homme est bien plus subtil que ça. Par une transfiguration presque divine, un retournement des valeurs, Buk fait naître du chaos qu'il décrit une beauté, une poésie; teintées de bière et de fiel certes, mais tout de même magistrales.
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2015
Voilà un livre qui choque nos prudes prunelles !
Dans Women, Charles Bukowski évoque de manière semi-autobiographique les vicissitudes d'un poète de 50 ans, son rapport singulier à l'alcool et son indéfectible concupiscence. Notre héros, Chinaski, est l'archétype même de l'artiste mélancolique en proie aux affres de la création, désabusé et sarcastique, alcoolique d'une part et boulimique de chair d'autre part... Les femmes défilent dans sa vie et dans son lit, sans pour autant parvenir à remplir son manque d'affection et à anéantir sa profonde solitude.
Bref, Women est un bon roman réac', qui fait du bien, qui fait sourire, et qui change de l'ordinaire. Certains passages sont vraiment osés, mais au final c'est ce grain de folie dans l'écriture de Bukowski que l'on plébiscite le plus.

A plus d'un titre, on pourra s'étonner de la ressemblance frappante entre l'œuvre de Bukowski et la série américaine Californication. Hank Chinaski (Women) est l'alter ego le plus évident de Hank Moody (Californication), son alpha et son omega. Ces deux acolytes alcooliques partagent la débauche, le plaisir addictif de la chair, les rencontres d'un soir, le mépris de la bien-pensance, la solitude auto-destructrice... Du coup, les partisans de l'un apprécieront l'autre, et vice-versa.

In fine je regrette simplement l'aspect répétitif du récit, la déclinaison en 50 exemplaires d'un même schéma de rencontre / rupture pour chaque nouvelle femme. On tourne en rond au bout d'un moment et on se dit qu''on pourrait aisément dégraisser tout cela de 200 pages.
Qu'à cela ne tienne..., le livre reste globalement une bonne découverte !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juillet 2013
Quasiment tout a été dit dans les commentaires existants mais pour l'intérêt encyclopédique, j'y vais du miens : un livre compilation où l'on retrouve un Bukowski légèrement changé par la réussite, usé par les cuites et par la vie déglinguée.
L'intérêt principal de ce livre est de voir la face cachée des histoires précédentes, les aveux d'impuissance, les yeux plus gros que le ventre en permanence et un essaim de groupies vulgaires et hystériques qui vient se coller dans le pieu du vieil homme comme des mouches sur un ruban adhésif crado.
Finalement l'honneur est sauf : les femmes et la vie ont eu leur revanche sur Hank l'insolent qui se fait scier les noix de belle manière à longueur de pages. La superbe indifférence en a pris un coup avec l'âge et la réconciliation sur l'oreiller tourne le plus souvent à l'assoupissement express. Un livre plein d'humour et d'autodérision cependant qu'on peut lire par morceau pour se distraire de son aspect un peu répétitif il faut bien le reconnaître.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 22 juillet 2007
Ce livre est avant tout une preuve voire une épreuve de lucidité. L'auteur nous parle vrai, ne s'embarrasse d'aucun subterfuge pour écrire cette vie, ses relations avec les femmes, ses relations avec sa conscience. Magistrale, l'oeuvre joue des paradoxes, de la tristesse à l'ivresse, elle nous embarque sans ceinture de sécurité, ni ceinture de chasteté, et l'on trouve, derrière les mots, derrière le regard sans complaisance porté sur les Hommes, un hymne à la Femme ; pas la femme parfaite, non, la Femme qui nous est égale en défauts mais nous dépasse en beauté, beauté si vaste qui touche parfois à l'indécence. L'auteur écrit un bel ouvrage et pose surtout le regard lucide sur l'éphémère d'une vie. Le lecteur est donc invité à poser le même regard sur ces écrits : sans concession, partager, rejeter, mais toujours se rendre, à l'évidence, que l'auteur à su se livrer sans jamais nous tromper, ou si peu...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2015
Le succès littéraire et la célébrité rencontrés par Bukowski après la publication de Post Office, son premier roman, lui a permis de connaître un vie sexuelle substantiellement plus active qu'auparavant, dans la Californie libérée du début des années 70. Ce roman autobiographique est un compte rendu détaillé de ce nouveau hobby. Il y a quelques formules et aphorismes assez percutants, mais c'est quand même un peu répétitif à force, et les rencontres qu'il fait ne sont pas toutes très intéressantes. J'ai moins aimé que les autres romans.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2008
Derrière son aspect cru, grossier et décadent, ce roman largement inspiré par la vie de l'auteur, dissimule une recherche désespérée et perpétuelle de tendresse et une peur impossible à admettre publiquement de la vieillesse et de la solitude.
Le style de Bukowski peut mettre mal à l'aise, de même que ses histoires mais il met le doigt avec talent sur les fonctionnements les plus primaires et les plus profondément inscrits dans les gênes humains.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2013
"Dès qu'une femme se tourne contre toi, oublie-la. Elles t'aiment, et puis tout d'un coup patatrac, elles sont capables de te regarder crever la gueule ouverte ou passer sous une voiture, et elles te crachent dessus."
Le rapport aux femmes de Henry Chinaski est ainsi direct, élémentaire et clair. Sa vie est toutefois dictée par celles-ci. Le cinquantenaire aime trop les étudier sous toutes les coutures, c'est son fonds de commerce. Et aussi son plaisir, au même titre que la gnôle. La succession de personnages féminins est presque incalculable, c'est dire !
Charles Bukowski éveille encore en nous ce qu'il y a de plus animal, mais aussi de plus profond. Les plaisirs simples de la vie transparaissent sous son mal-être. La débauche certes, mais les plus bas instincts enfin flattés !
Dans Women, il dira qu'"[il n'est] qu'un alcoolique qui est devenu écrivain pour pouvoir rester au lit jusqu'à midi." Et aussi pour notre plus grand bonheur, Charles Bukowski !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2014
Un livre intéressant, qui nous prend au jeu au début, mais qui à la longue devient lassant car l'histoire n'évolue pas. On est confronté encore et toujours aux mêmes scènes...
Mais le plus triste, c'est la traduction. La relecture est bâclée, au point que certains passages sont complètement affligeant. La première boulette étant "QuanT tu te sentiras trop seul".... NON!
Un autre exemple parmi tant d'autres (notemment beaucoup de i majuscules remplçant en pleine phrases de "L"...): parlant de la même personne: "Je T'ai saisi, L'ai fait pivoter et L'ai embrassée"...
L'effort de traduction est minimal (je pense que traduire "organic" par "bio" alors qu'il est question de fruits et légumes me parait plus judicieux qu'un vague "organique").
Cela peut paraître anecdotique mais si on nous vend des livres mal orthographiés et peu soignés, c'est très grave...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2013
J'en sors à l'instant. C'est un véritable tsunami de femmes, une avalanches de cuisses, de lèvres, de genoux, de cheveux, de "boutons", de fesses que nous fait consommer le vieux Buk. On s'y perd, on ne sait plus qui est qui, qui revient, qui ne passe qu'une fois, c'est complètement fou, une véritable boulimie de chair, de débauche et paradoxalement de terrible solitude des personnages de ce livre. Chinaski souffre et s'accroche à des amazones de tous âges, de toutes tailles, de toutes conditions. Il a faim et mange enfin à sa faim, lui qui a été mainte fois vomi par la gente féminine quand il n'était qu'une loque errante, butinant de petits jobs en grosses cuites, cuvées dans des taudis cafardeux. Alors et après me dira-t-on ? Un grand inventaire de parties fines et c'est tout ? ... C'est plus complexe, le sens de ce livre est bien caché, il faut chercher un peu mais ça vaut le détour. C'est du Buk, trash, drôle et triste.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,10 €