Commentaires en ligne


36 évaluations
5 étoiles:
 (20)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (2)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellentissime
Après avoir lu l'excellentissime "livre de saphir" de Sinoué, j'avais décidé de continuer dans l'"orientalisme" (terme évidemment extrêmement réducteur, tout comme celui de "roman historique" mais qui permet de décrire rapidement de quoi il s'agit), et je suis tombé sur le non moins excellent "Léon...
Publié le 14 mars 2005 par lecteur_anonyme

versus
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Hassan, fils de Mohamed le peseur
Le fascinant destin de Léon l'Africain est reconstitué sous la forme d'une longue lettre à son fils, sous la plume colorée, poétique et truffée d'anecdotes d'Amin Maalouf, formidable conteur. Le roman est construit de 40 chapitres d'une dizaine de pages chacun, un chapitre représentant une année de la vie du...
Publié le 1 novembre 2007 par Max P.


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellentissime, 14 mars 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Après avoir lu l'excellentissime "livre de saphir" de Sinoué, j'avais décidé de continuer dans l'"orientalisme" (terme évidemment extrêmement réducteur, tout comme celui de "roman historique" mais qui permet de décrire rapidement de quoi il s'agit), et je suis tombé sur le non moins excellent "Léon l'Africain"!
Dépaysant, enrichissant, émouvant, baroque, ... les qualificatifs manquent pour décrire un des tous meilleurs livres qui m'ait été donné de lire. Et en plus c'est facile à lire, comme quoi clarté de la langue n'est nullement incompatible avec grande littérature!
C'est le premier roman d'Amin Maalouf que je lis et je pense que ce ne sera pas le dernier...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Hassan, fils de Mohamed le peseur, 1 novembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Le fascinant destin de Léon l'Africain est reconstitué sous la forme d'une longue lettre à son fils, sous la plume colorée, poétique et truffée d'anecdotes d'Amin Maalouf, formidable conteur. Le roman est construit de 40 chapitres d'une dizaine de pages chacun, un chapitre représentant une année de la vie du héros, et chacun dédié, par son titre, à un événement ou à un personnage marquant. Le rythme est donc précipité, effréné même, et j'ai parfois regretté que les événements s'enchaînent si vite et ne soient pas plus approfondis, qu'on ne prenne pas plus de temps, qu'on ne s'attarde pas d'avantage dans les senteurs des souks, les soieries des palais ou l'aridité du désert saharien.

Ce roman, d'une rare densité, est à la fois roman biographique, historique, d'aventure : il est une très agréable source de renseignements sur l'histoire du XVIe siècle, siècle de bouleversements militaires, politiques, religieux et artistiques.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 formidable !, 31 août 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Ce livre plonge le lecteur dans une suite d'évenements étonnants , mélange subtil de faits réels et de fiction . On sera surpris par le récit homogène , le style simple et inimitable , les descriptions des lieux et des personnages et surtout l'abondance de détails historiques très intéressants tels la chute de Grenade , l'invasion du Caire par les Ottomans ou le sac de Rome par les soldats de Charles Quint , sans oublier également de petites allusions dont l'une des plus révelatrices me parait celle faite à Christophe Colomb . Génial !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Encore du grand Maalouf !, 5 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Une fois de plus Amin Maalouf a su mêler avec brio l'Histoire et la fiction, pour le plus grand enchantement de ceux qui aiment sa plume.
Contrairement à «Samarcande» et «Le rocher de Tanios» je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire dès le début. Il m'a fallu environ un cinquième du roman, avant de retrouver le magie du conteur Maalouf. L'histoire des parents d'Hassan avant sa naissance ainsi que la petit enfance de se dernier - même si le contenu historique est des plus intéressants -, m'a laissée un sentiment de vacuité. Mais une fois ce passage franchi - dès que l'auteur nous raconte les propres aventures d'Hassan - c'est un grand bonheur, on retrouve toute la finesse d'écriture et de narration du magicien Maalouf.
L'histoire d'Hassan, qui se fera enlevé par des corsaires siciliens et qui sera offert en cadeau au Pape Léon X avant d'être adopté par ce dernier pour devenir Léon l'africain, est une histoire aux multiples péripéties qui rebondissent sur les riches évènements de l'Histoire, afin d'y prendre corps et couleurs. Il se passe tant de petites et grandes choses qu'il serait présomptueux de vouloir les résumer en quelques lignes, et le faire risquerait de nuire au plaisir du future lecteur qui doit se laisser guider par l'histoire et les événements, comme un parfum d'Orient poussé par le vent brûlant du désert. Laissez-vous prendre par la magie des mots !
C'est un livre que je déconseille à ceux qui veulent goûter du Amin Maalouf pour la première fois - ils risqueraient d'être un peu déçu par le début. Choisissez plutôt «Samarcande», vous tomberez sous le charme et vous serez subjuguez comme tant d'autre avant vous. Mais attention, lorsque l'on y touche, si l'on aime, on ne peu plus s'en passer et on y retourne chaque fois avec délice et frénésie.
Pour ceux qui connaissent et aiment déjà l'auteur : c'est encore du grand Amin Maalouf.
Amis Lecteurs régalez-vous !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La lecture de Patryck Froissart, 3 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Titre : Léon l’Africain

Auteur : Amin MAALOUF

Editeur : Jean-Claude Lattès, 1986

ISBN : 2253041939

Moi, Hassan fils de Mohamed le peseur, moi, Jean-Léon de Médicis, circoncis de la main d’un barbier et baptisé de la main d’un pape, on me nomme aujourd’hui l’Africain, mais d’Afrique ne suis, ni d’Europe, ni d’Arabie. On m’appelle aussi le Grenadin, le Fassi, le Zayyati, mais je ne viens d’aucun pays, d’aucune cité, d’aucune tribu. Je suis fils de la route, ma patrie est caravane, et ma vie la plus inattendue des traversées.

Ces premières lignes d’un roman d’une rare densité résument à elles seules le personnage qui donne par ailleurs son titre au livre : Léon l’Africain.

La vie d’Hassan-Léon est un livre d’Histoire, jalonné de chutes et de naissances d’empires. Il faut dire qu’en la matière l’époque (fin du XVe et début du XVIe siècles) a été particulièrement riche.

Hassan al Wazzan, Maure de Grenade, vit d’abord le désastre de la Reconquista, la reddition humiliante de Boabdil, puis l’exil au Maghreb, la période trouble des attaques portugaises et castillanes contre sa nouvelle patrie, les guerres intestines auxquelles est mêlé le sultan de Fès… L’énumération des événements historiques auxquels il est mêlé, dont il est parfois partie prenante et souvent victime, serait trop longue, égrenée de Grenade à Rome en passant par Fès, Sijilmassa, Tombouctou, Tefza, Gao, Assouan, Alger, Tunis, Le Caire, Constantinople…

Hassan connaît tour à tour toutes les conditions : bourgeois de Grenade, sujet des derniers rois maures puis d’Isabelle et de Ferdinand, émigré pauvre à Fès, conseiller du sultan Mohamed, riche négociant, poète de cour, ambassadeur, proscrit, banni, esclave, protégé du pape Léon de Médicis…

Hassan aime toutes les femmes, sa demi-sœur Mariam la chrétienne, Hiba, l’esclave qui lui est offerte par le pacha de Ouarzazate, sa cousine Fatima, Nour la Circassienne, Maddalena la Maure convertie…

Hassan est musulman, puis chrétien catholique, combattant contre les Luthériens.

Hassan est l’historien vivant l’Histoire, la subissant et l’écrivant, et, parfois, la faisant.

Hassan est tout à la fois Jehan Froissart, Marco Polo, Machiavel et Ibn Batouta.

Hassan vit en une vie ce que 40 vies ne couvriraient pas.

Le roman est construit de 40 chapitres, représentant chacun une année de la vie du héros, chacun dédié, par son titre, à un événement ou à un personnage marquants.

Œuvre magistrale, Léon l’Africain doit se lire 40 fois.

Magnifique !

Patryck Froissart, le 3 juillet 2006
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Superbe chronique historique méditerrannénne, 24 octobre 2000
Par 
Mathieu Schlegel (Rambouillet) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Une chronique historique qui nous emmene de part et d'autre de la Méditerrannée au XVIè siècle : entre inquisition, révoltes et guerre des Turcs en passant par la vie des Médicis. Amin Maalouf nous tient en halène par un récit d'une étonnante vérité et nous fait découvrire la vie passionnante de Léon, né en Espagne d'une famille modeste, qui terminera Pape à Rome.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Promeneur entre les mondes, 22 juillet 2002
Par 
Francis Pierquin (Vernouillet, France - fspierqu@club-internet.fr) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Est-il exact qu’il y ait eu jusqu’en 1492, sur le sol européen, un royaume à la tête duquel se trouvait un sultan ? Oui, c’est exact. Il s’agit du Sultanat de Grenade en Andalousie. Est-il juste que certaines villes du Maghreb se sont principalement peuplées de réfugiés fuyant l’Andalousie au fur et à mesure que l’Espagne était reconquise par les Rois Catholiques ? En effet. Fès est l’une de ces villes. Y-a-t-il vraiment eu à cette époque, à Tombouctou, un puissant souverain qui a régné sur une vaste partie de l’Afrique Noire ? Tel fut le cas : ce souverain, c’est l’Aksia Mohamed Touré (1493-1528). Est-il vrai qu’au Caire, des mamelouks circassiens étaient au pouvoir jusqu’à ce qu’ils soient renversés par les Ottomans ? Oui, cela se produisit en l’an 1517. Et est-il juste qu’en 1527, Rome fut pillée par les troupes de Charles Quint, formées de Castillans et de lansquenets allemands ? Oui, tout à fait ; cet épisode est resté célèbre dans l’histoire sous l’appellation « sacco di Roma ». Et enfin : a-t-il existé un personnage historique qui, né à Grenade, ayant grandi à Fès, familier de l’Afrique jusqu’à Tombouctou, habitué du Caire et de Constantinople, a connu et vécu toutes ces sphères culturelles ? Et qui, enlevé par des corsaires, s’étant retrouvé à la cour du Pape Léon X par lequel il fut adopté, se convertit au catholicisme, s’appela désormais Jean-Léon de Médicis et devint géographe du Pape ? Et qui coula le reste de ses jours probablement dans son port d’attache, l’Afrique du Nord, où il serait, paraît-il, retourné à l’Islam, sa première religion ? Parfaitement, un tel personnage a bel et bien existé. Jean-Léon de Médicis ne fut que son nom d’emprunt, son premier nom étant Hassan al-Wazzan. Il naquit en 1490 à Grenade qui à l’époque était encore musulmane, et il a vraiment laissé une Description de l’Afrique, l’un des premiers livres qui soit sur le continent noir. Mais il est faux que notre homme ait par ailleurs laissé une autobiographie qu’il aurait conçue comme une sorte de testament à l’attention de son fils. Ceci est une fiction – au reste très réussie – de l’écrivain Amin Maalouf qui accomplit le tour de force de faire tenir cette épopée époustouflante et haute en couleurs sur moins de 400 pages. Mais il ne raconte pas seulement pour le simple plaisir de raconter. Du récit se dégage un message – destiné à son fils, donc aussi à la postérité, à nous – qui culmine dans les paroles suivantes : « Lorsque l’esprit des hommes te paraîtra étroit, dis-toi que la terre de Dieu est vaste, et vastes Ses mains et Son cœur. N’hésite pas à t’éloigner, au-delà de toutes les mers, au-delà de toutes les frontières, de toutes les patries, de toutes les croyances. » Sans doute faut-il y voir un appel à la tolérance, à peine voilé, teinté d’une certaine confiance, mais aussi et surtout un encouragement à transcender ses propres limites pour en arriver à une société humaine plus conviviale. Le choc des trois grandes religions monothéistes – l’Islam, le Judaïsme et le Christianisme – dans l’Espagne médiévale a sans cesse fourni l’occasion d’y réfléchir. Quiconque est désireux de se plonger dans cet univers lira également avec intérêt « La Juive de Tolède » de Lion Feuchtwanger. Une œuvre de la même trempe.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Lent au début, passionnant du milieu jusqu'à la fin, 30 octobre 2003
Par 
Catheline (Newton, MA United States) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire au début, les 70 premières pages, on dira. Peut-être la fatigue, le manque de concentration. Et puis, passé ces première pages, comme sur des roulettes, et une envie folle d'aller en avant, de découvrir le périple de Léon... C'est une histoire qu'on trouve un peu lente dans le temps pendant la première moitié, celle de l'adolescence et des années de jeune adulte de Hassan, tout simplement parce qu'il s'y passe tellement de choses qui marquent l'homme ; elles sont donc importantes. Le livre est un roman initiatique, Léon grandit au fil des pages, intellectuellement, moralement. Son expérience de vie s'accroît et est particulièrement intéressante, du point de vue historique, religieux, philosophique. C'est vraiment un livre à lire, une belle langue, de la profondeur, de l'orientalisme bien sûr, avec une place pour des personnages féminins non dépourvus d'intérêt. :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ne ratez pas la caravane, 9 décembre 2007
Par 
FrankGTH (85, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
Cette passionnante autobiographie imaginaire tout de même basée sur l'histoire vrai d'un Africain pourtant né à Grenade va nous faire voyager tout autour de la méditerranée durant le XVIème siècle. Régulièrement balloté par les guerres qui ravagent les différents pays qu'il va traverser, il va ainsi croiser les personnages parmi les plus importants, le grand sultan Turc, le Pape, Francois 1er.
C'est vraiment à un exceptionnel voyage que nous convie ici l'auteur et ça serait vraiment dommage de rater la caravane.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Immersion dans le passé, 27 juin 2003
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Léon l'Africain (Poche)
C'est un autre livre d'Amin Maalouf que je n'ai pu m'empêcher
de dévorer. Fidéle à son style Amin Maalouf a su raconter
l'histoire d'un chroniqueur sous la forme d'un très passionnant
roman. J'aime beaucoup la partie ou il devient le fils adoptif
de Léon X car crée un lien entre ce livre et un autre livre de
Maalouf ( Les croisades vues par les arabes ).
Je le recommendes à quiconque s'intéresse à l'histoire de l'Andalousie, mais surtout à quiconque voudrait lire un bon roman historique.
Décidément c'est un auteur prolifique et duquel je m'attends à encore beaucoup de bons ouvrages.
Recommendations du même auteur : Samarcande. Le Rocher de Tanios.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Léon l'Africain
Léon l'Africain de Amin Maalouf (Poche - 1 janvier 1987)
EUR 6,90
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit