Commentaires en ligne


61 évaluations
5 étoiles:
 (35)
4 étoiles:
 (16)
3 étoiles:
 (4)
2 étoiles:
 (4)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


40 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 100 petites pages qui donnent à réfléchir
Nouvelle savourée en quelques heures qui m'a donné à réfléchir! Il est possible de torturer une personne sans la toucher, sans l'affamer, sans menacer sa famille: isolez-la. Les détails dans le livre. L'écriture est fluide, la toile de fond originale (le monde peu connu des échecs), un petit suspens nous tient en...
Publié le 6 mars 2005 par alex

versus
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Belle Ecriture
Cette nouvelle est vite lue... et on reste sur sa faim ! En effet le dénouement laisse un peu un gout de " Déjà Fini ??? Non c pas possible !!? " Un peu comme un Film qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière minute et ou l'on voit s'inscrire le mot FIN au générique alors que nous sommes encore avec pleins de...
Publié le 26 novembre 2012 par Tintin_Sans_Milou


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

40 internautes sur 42 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 100 petites pages qui donnent à réfléchir, 6 mars 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Nouvelle savourée en quelques heures qui m'a donné à réfléchir! Il est possible de torturer une personne sans la toucher, sans l'affamer, sans menacer sa famille: isolez-la. Les détails dans le livre. L'écriture est fluide, la toile de fond originale (le monde peu connu des échecs), un petit suspens nous tient en haleine et le drame "éveillés" face aux totalitarismes de notre époque. Un détail pour la route: c'est le dernier livre de Zweig qui se suicide en laissant ces mots: «Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux.»
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un petit bijou !, 21 mai 2008
Par 
Cyberugo "cyberugo39" (Besançon, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Cette nouvelle qui fait une petite centaine de pages est un petit bijou. Une fois lues les 10 premières pages, rien ne peut plus nous arrêter.
On retrouve dans ce récit une "histoire dans l'histoire", et le mariage des deux se fait à merveille, avec son apogée dans les dernières pages.
La psychologie des différents personnages est très bien rapportée, ce qui donne en partie cette saveur si particulière au texte, de même que le thème peu habituel.
Enfin, le récit de l'emprisonnement du "héros malgré lui" met en avant la détresse psychologique dans laquelle une personne peut être placée par d'autres. L'échappatoire qu'il va trouver le rendra aussi fou mais lui permettra de survivre, ultime paradoxe d'une longue série.
A lire et à relire !!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 puissant, 10 août 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Zweig possède une écriture puissante, frappante. Pas un poil de graisse, les mots sont simplement là où ils doivent être, l'artiste peint avec les mots et trace les contours de l'histoire sans hésitations ni bavures.

Pour le fond, c'est également un grand roman, malgré son peu de pages, tout empreint de la véracité de ses personnages; et qui ne sera pas sans vous frapper par son actualité.

Un très beau livre, sa lecture est un moment fort que l'on aimerait prolonger !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 court, dense et subtil !!!, 29 janvier 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
D'un coté un personnage froid distant et champion d'échec,
de l'autre un homme ayant beaucoup souffert qui pour fuir son emprisonnement,n'aura trouvé qu'un livre de stratégie d'échecs à se mettre sous la dent pour ne pas sombrer dans la folie de l'isolement.
Il deviendra malgré lui et par hasard un redoutable adversaire à ce jeu.
Chargé d'émotions et de compassion, un livre subtil et bien écrit qui se lit d'une traite.
On peut tout de même regretter qu'il ne soit pas plus long.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Prodigieux, 21 septembre 2010
Par 
Johan Rivalland (LEVALLOIS-PERRET France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Joueur d'échecs (Poche)
Ce court roman de Stefan Zweig se lit d'une traite, sans difficulté et avec passion.
Il nous emporte dans l'univers prodigieux du cerveau humain et de ses capacités parfois étonnantes, mais malheureusement également limitées, certaines situations extrêmes pouvant mener, malgré toute la puissance intellectuelle de l'être le plus équilibré qui soit, jusqu'à la schizophrénie et la démence, dont il est bien difficile ensuite de se départir.

Roman écrit après la montée du Nazisme, postérieur à l'annexion de l'Autriche puis de la Tchécoslovaquie, il est surtout le roman de la captivité, de l'oppression, de la tentative de résistance intellectuelle et culturelle face à l'anéantissement et la destruction d'un monde (voir Le monde d'hier: souvenirs d'un européen).
Le jeu d'échec n'est qu'un prétexte, mais un beau symbole de l'envolée intellectuelle qu'il peut occasionner, sans pour autant que la culture ou d'autres formes d'intelligence, notamment émotionnelles, y soient hélas forcément associées.
Une belle réflexion sur le pouvoir du cerveau, mais surtout sur l'importance ultime du discernement et des tentatives de résistance face à la tempête du siècle, que la profonde déception et le pessimisme de Stefan Zweig n'auront pas permis de dépasser, entraînant comme on le sait, le suicide avec son épouse...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dense, 1 novembre 2000
Par 
Nicolas (Gorseinon, Pays de Galles) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Fantastique roman, qui en moins d'une centaine de pages, nous fait toucher des états psychologiques extremes. Comment cet homme, illustre inconnu, parvient a battre avec une ecrtaine facilité le champion d'échec du moment? Et pourtant, cet homme au passé troublé, n'a jamais appris a jouer. Sweig maitraise la nature humaine: en quelques mots, en quelques phrases, dans ce concentré de roman, il vous fera vous aussi frissoner et vous exhalter devant une simple goutte de pluie. L'art de la non-action qui arrive a capter toute votre attention.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Echec et mat, 15 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
L'important il fait vivre le livre chez le lecteur, un bon moment, meme si cela relate du dramatique, il jongle avec exquise dans un art d'écrire excellent.

J'aurai mis 5 étoiles après ma première lecture. Puis j'ai lu son dernier recueil "Le monde d'hier" et c'est vrai que sans retirer a la grandeur de ce texte, un 4 sur 5 purement arbitraire sous une lampe tamisée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Entrée en psychologie:Zweig ou l'amour du détail, 14 août 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Ce titre est incontournable. Zweig nous entraîne dans une description psychologique de 2 personnages intriguants:2 joueurs d'échecs. Mais comment sont-ils devenus joueur? la surprise est au RDV. Tout simplement fabuleux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Exaltation, fièvre et thriller échiquéen., 20 décembre 2011
Par 
Gerard Müller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
Le joueur d'échecs/Stefan Zweig
Cette brève mais intense nouvelle est la dernière écrite par Zweig en son refuge de Pétropolis au Brésil avant de se suicider avec sa jeune épouse. C'est en effet là qu'à l'automne 1941 il a élu retraite pour fuir la folie meurtrière et persécutrice de la deuxième guerre mondiale.
Sur la forme, on retrouve sa technique bien rôdée du récit enchâssé. Le narrateur, Zweig en l'occurrence bavarde avec une connaissance sur le pont d'un paquebot en partance pour l'Amérique et évoque la présence de Czentovic, champion du monde des échecs, un être étrange, secret, un peu rustre et quasiment analphabète. Puis va être introduite la présence du Dr B. qui regardant une partie disputée entre le champion et quelques amateurs dont le narrateur, va intervenir, ce qui va relancer le suspense incroyable de cette histoire. Le Dr B. va faire plus ample connaissance en a parte du narrateur son compatriote exilé autrichien, en lui relatant son histoire depuis l 'Anschluss en 1938. Cette relation va donner un nouvel éclairage au récit et donner le ton d'un véritable thriller.
Sur le fond, on retrouve une ambiance chère à Zweig, habitué des transatlantiques, celle régnant en un espace limité avec quelques personnages clés , dont l'analyse psychologique fine permet un dénouement lent et exaltant tout à la fois. La description de deux monomaniaques qui finalement s'affrontent en un combat dantesque est remarquable.
Bien sûr, les joueurs d'échecs apprécieront à l'envi l'exégèse concernant le jeu d'échecs. « Ce jeu royal, le seul jeu entre tous les jeux inventés par les hommes qui échappe souverainement à la tyrannie du hasard' » Une page magnifique. Les joueurs d'échecs retrouveront au fil de ces pages cette angoisse, cette exaltation qui vous donne des sueurs froides, et on peut dire que c'est une nouvelle pour eux, pour nous. Mais pas seulement . Le suspense est intolérable par instant.
Ce qui m'a le plus marqué dans ce récit, c'est l'histoire inouïe du Dr B mis à résidence surveillée par les nazis et qui survécut sans doute grâce aux échecs.
In fine, lisez cette nouvelle et vous passerez deux heures inoubliables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Texte crucial, 22 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le joueur d'échecs (Poche)
La version de la nouvelle est prévue pour le niveau 3ème (avec les explications en note de page) cela ajoute un petit plus à ce texte essentiel à la littérature quand on met en parallèle le destin de Zweig
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 27 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Le joueur d'échecs
Le joueur d'échecs de Stefan Zweig (Poche - 1 janvier 1991)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 0,01
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit