undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

22
4,4 sur 5 étoiles
Le fusil de chasse
Format: PocheModifier
Prix:4,10 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 novembre 2003
J'avais lu « Le maître de thé » qui est un livre lent comme la cérémonie du thé, qui s'entortille langoureusement autour d'un sujet, la mort, et plus précisément le suicide. L'histoire était trop lente à mon goût, mais il m'était resté un sentiment positif après lecture, quelque chose de plutôt vague, mais je sentais qu'il fallait lire autre chose de cet auteur pour mieux le comprendre. Je peux dire aujourd'hui que j'aime beaucoup « Le Fusil de Chasse » et que j'aurais sans doute dû commencer par lire ce livre avant de me lancer dans les plus longs romans de l'auteur. « Le Fusil de Chasse » est très court, une presque nouvelle, et se dévore en une heure. Il offre lui aussi un dialogue lié au suicide, celui d'une femme cette fois. Il s'agit d'une histoire d'amour, d'adultère, de la mort, du péché, du « serpent que chacun a en soi. » Tout est dit en trois lettres rédigées par trois femmes et adressées à un seul homme, Misugi, l'époux, l'amant, le chasseur. Banal ? En fait ce qui ne l'est pas est la façon dont le récit est construit, la fausse simplicité des phrases, une langue dépouillée que j'apprécie beaucoup. Au final c'est une très belle histoire d'amour maudit, histoire très japonaise, mais humaine avant tout. Une jolie découverte pour moi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
17 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voilà le genre de roman dont les japonais ont le secret : court, simple ,poêtique, mais inoubliable . En trois très belles lettres de femmes toute la vie d'un homme se déroule devant nous avec ses non-dits ,ses trahisons ,ses passions partagés ou non :un très beau texte sur les relations humaines homme-femme et sur la culture japonaise.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
12 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 octobre 2007
Encore un petit livre qui se devore en quelques heures.L'histoire d'une liaison adulterine racontee dans un style sobre ,depouille qu'on peut qualifier de glacial s'il ne recouvrait pas des sentiments passionnes .Un homme,chasseur et 3 lettres qui lui sont adressees, toutes sur le meme sujet :sa liaison de 13 annees avec une femme.
1ere lettre :celle de la fille de cette femme justement ,lettre ecrite apres le deces par suicide de celle ci.
2eme lettre: celle de l'epouse du chasseur qui lui assene qu'elle veut demander le divorce et qu'elle etait au courant depuis le debut de cet adultere...
3eme lettre : peut etre la plus importante,celle de la maitresse ...Pourquoi s'est elle suicidee? elle le lui revele alors...
Histoire d'une passion soit disant secrete et qui, par petites touches, vous entraine dans les trefonds de l'ame humaine.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 janvier 2008
Comme un éventail, le roman s'ouvre et se referme sur deux baguettes, deux hommes pour qui se déploient progressivement trois paysages psychologiques, trois lettres à la première personne, chacune écrite par une femme différente, dévoilant chacune davantage les multiples facettes d'un même secret, d''une même adultère. Cet amant, Misugi, n'est autre que le lecteur d'un poème que le narrateur a écrit sur commande pour une revue de chasse, dans lequel il s''est reconnu, et, sans plus d''explication, a envoyé au narrateur ces trois lettres qui lui étaient adressées : à elles trois, elles expliquent l''impression d''isolement et de mélancolie que dégage ce chasseur décrit dans le poème, seul avec son chien et son fusil de chasse, tant à l'écrivain-narrateur qu''au lecteur. De lettre en lettre, toute une vision de la réalité vole en éclats pour cet homme accablé par un secret lourd de treize longues années, et ce à travers le style dépouillé, le ton glacial et le message brûlant qu'offrent tour à tour dans ces lettres la fille de sa maîtresse, puis sa femme, et enfin, à titre posthume, sa maîtresse qui vient de se suicider.

Sous la plume poétique et sobre d'Yasushi Inoué, jamais histoire d'adultère ne fut plus subtilement orchestrée, efficace jusque dans l'économie des mots et du récit, dégageant l'essentiel tout en réunissant les trois points de vue féminins les plus importants sur cette transgression morale. Un chef-d'œuvre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce court roman regroupe donc un poème et trois lettres. Le lien : ce chasseur solitaire décrit par l'écrivain. Misugi se reconnait dans le portrait du chasseur et se revoit sur les sentiers du Mont Amagi. Il veut se justifier auprès de l'écrivain, il veut lui faire comprendre pourquoi il avait l'air si pensif, si absent le jour de cette non-rencontre. Et pour cela, Misugi transmet à l'écrivain trois lettres écrites par trois femmes différentes : une de son épouse délaissée, une de sa maîtresse aimante, dernier acte avant son suicide, et une de la fille de sa maîtresse.

Yasushi, par l'intermédiaire de ces correspondances, va décrire l'histoire d'un couple maudit à travers les sentiments les plus humains : la passion, la tendresse mais aussi la haine et la violence sans oublier la honte ou le chagrin. Une liaison qui va détruire 3 vies et qui laissera des marques indélébiles au chasseur devenu solitaire.

« Il va me tirer dessus ? » me demandai-je. Bien sûr, le fusil n'était pas chargé, mais il m'intéressait de voir si tu voulais me tuer. Je pris un air indifférent et fermai les yeux.
« Vise t-il mon épaule, mon dos, ou ma nuque ? » pensai-je.
J'attendis impatiemment d'entendre le claquement sec de la gâchette dans la quiétude de la pièce, mais il ne retentit jamais. Si je l'avais entendu, je serais tombé raide, car j'avais envisagé d'agir ainsi si j'avais été la cible chérie de celui qui avait été toute ma vie pendant des années...
A la longue, la patience m'abandonna, et précautionneusement, j'ouvris les yeux afin de te regarder en train de me viser. Je restai ainsi un certain temps. Mais, tout à coup, cette comédie me parut ridicule, et je fis un mouvement. Et quand mon regard se porta vers toi, tu détournas vivement de moi le canon du fusil. Tu te mis à viser les roses alpestres que tu avais rapportés du mont Amagi et qui avaient fleuri cette année pour la première fois, et enfin tu pressas la détente. Pourquoi ne pas avoir tué ta volage épouse ? Je méritais, assez, je pense, à cette époque, d'être abattue. Tu avais clairement l'intention de m'assassiner et pourtant tu n'as pas pressé la détente. [...]

« Le fusil de chasse », un livre pour les solitaires qui aiment la vie (et pas forcément la chasse) ou qui aiment tout simplement, un livre pour ressentir les émotions en toute pudeur et sincérité dans la plus pure tradition de la littérature japonaise.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le fusil de chasse / Yasushi Inoué
Les trois lettres adressées à Misugi, celle de la fille de sa maitresse, celle de sa femme Midori et celle de sa maîtresse Saïko, révèlent la face cachée de la vie de chacune des trois femmes, insoupçonnée de Misugi. C'est la perception d'un adultère sous quatre angles différents.
Avec délicatesse, poésie et subtilité l'auteur nous emmène dans cette trilogie cruelle. Cruauté il y a dans l'attitude de Midori qui bien que ressentant jusqu'à l'écœurement son attitude féroce à l'égard de Saïko, éprouve une véritable jubilation. Mais au final, Saïko éprouve un réel soulagement, une sorte de libération avant de mourir. Des sentiments contrastés et forts soulignent l'ensemble de ce récit bref, dense et intense.
A souligner la qualité de la traduction.
Un livre dans la lignée des grands auteurs japonais : Kawabata, Junichiro Tanizaki etc'
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Superbe style, très banal au départ, celui de la lettre. En fait de trois lettres adressée par trois femmes différentes au même homme, sur fond tout aussi banal d'une histoire d'adultère. Tout en subtilités se dessinent plusieurs portraits, à la psychologie particulièrement acérée, et diverses facettes d'une même vérité, que l'on aimerai encore entendre d'autres témoins, tant les lettres sont d'une puissance condensée qui assoit. Le genre de livre que l'on recommence immédiatement depuis le début dès qu'on l'à lu par envie de retrouver ces nombreux moments de grâce littéraire.
Très japonisant dans le style noir et désenchanté de l'existence. Omniprésence du culte de la faute et d'une culpabilité presque chrétiens. Comme dans le film "In the mood for love", image d'un kimono de soie comme métaphore de la beauté de la jeunesse,et du fusil de chasse comme celle de la solitude. Qu'aurait dit Freud ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après la mort de sa mère , une jeune femme va trouver 3 lettres. Celles ci vont raconter, de manière différente, la grande histoire d'amour et le drame vécu par la disparue.
Le livre pourrait être comparé à un bibelot fragile de haut prix, tellement écriture est ciselée comme un bijou. Tous les livres de cet auteur sont d'un très grande qualité mais 'il faudrait choisir un seul à lire,c'est bien celui là.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 août 2001
Ce livre court de Yasushi Inoué est l'un des meilleurs livres pour débuter avec la littérature japonaise. En l'espace de quatre lettres envoyées à l'auteur, le lecteur d'une revue sur la chasse nous emmène dans son quotidien. Le mal-à-l'aise et le mal-à-l'âme ne vous quittera pas, même une fois le livre fini. C'est un monument de l'histoire courte à la niponne qui aurait pu être dédié à Heinrich Böll. Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent changer de vie pendant 2 à 3 heures.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Court roman, très court. Il se compose essentiellement de trois lettres qu'un homme fait lire à un autre. Avec ces trois lettres on approche la personnalité du destinataire, du moins on le voit par les yeux de ces correspondantes. Tout ça me laisse un peu perplexe. C'est beau mais si dépouillé que je me demande où l'auteur voulait en venir ce qui me gêne un peu. Tout est probablement dans le non-dit mais, bien qu'aimant la littérature japonaise, là je ne trouve ni ce que recouvrent les silences des unes et des autres ni quelle est l'importance du fusil de chasse.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le maître de thé
Le maître de thé de Yasushi Inoué (Poche - 26 janvier 2000)
EUR 5,10

La geste des Sanada
La geste des Sanada de Yasushi Inoué (Broché - 16 février 2012)
EUR 8,20

Le Loup bleu
Le Loup bleu de Yasushi Inoué (Poche - 19 mai 1998)
EUR 7,60