Commentaires en ligne 


237 évaluations
5 étoiles:
 (160)
4 étoiles:
 (39)
3 étoiles:
 (15)
2 étoiles:
 (10)
1 étoiles:
 (13)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


257 internautes sur 266 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un pilier du roman historique !
Vous trouverez dans les nombreux commentaires écrits par les lecteurs, abondance d'éloges qui est en grande partie méritée.
J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la lecture de Ken Follett. Je devinais, derrière les nombreuses critiques dont j'ai pris connaissance, un auteur talentueux, mais ses romans à...
Publié le 15 février 2005 par Hervé M

versus
66 internautes sur 74 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Saga made in old England
Dans l'Angleterre du XIIe siècle, un homme est mené sur la place publique d'un village et pendu. Une femme, un enfant dans les bras, sort de la foule, s'avance et lance une malédiction aux trois accusateurs du pendu, un chevalier, un prêtre, un moine. Vingt ans plus tard, un maçon, pauvre mais maître d'ouvrages doué, rêve de construire une...
Publié le 30 octobre 2003 par Catheline


‹ Précédent | 1 224 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

257 internautes sur 266 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un pilier du roman historique !, 15 février 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Vous trouverez dans les nombreux commentaires écrits par les lecteurs, abondance d'éloges qui est en grande partie méritée.
J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la lecture de Ken Follett. Je devinais, derrière les nombreuses critiques dont j'ai pris connaissance, un auteur talentueux, mais ses romans à caractère «Espionnage» ne m'ont jamais tentés, n'affectionnant pas vraiment ce genre littéraire. C'est en découvrant que l'auteur c'était aussi essayé aux romans historiques que j'ai décidé de franchir le pas, et de lire, pour commencer, «Les Piliers de la Terre». Bien m'en a pris !
Il s'agit d'une œuvre remarquable sur bien des aspects. Les bâtisseurs de cathédrale sont un support, pour ne pas dire un prétexte, pour nous présenter un fresque historique de l'Angleterre moyenâgeuse et féodale du XII éme siècle. Celle-ci est rendue avec beaucoup de détails et précisions, qui donnent au récit un grand réalisme et une grande légitimité ; on mesure le travail considérable de recherche et de documentation auquel s'est livré l'auteur avant d'entamer son talentueux exercice romanesque.
L'histoire est centrée autour de la construction de la cathédrale de Kingsbridge, à côté de laquelle vont évoluer un ensemble de personnages hors normes, très attachants pour certains ô combien méprisables pour d'autres : un maître maçon idéaliste dont les raisons d'être sont de nourrir sa famille par ces temps de disette et de bâtir la plus belle des cathédrales ; un tailleur de pierre talentueux et intelligent, amoureux de la belle et inaccessible Aliéna ; un prieur bon, généreux et déterminé aussi bien dans l'exercice de sa foie que dans la gestion de son prieuré ; une belle et jeune noble déchue ayant perdu son père, son domaine, sa fortune et son honneur de femme ; un évêque ambitieux, machiavélique et assoiffé de pouvoir ; un comte orgueilleux, cupide, sanguinaire et pervers ; et les puissants du royaume qui s'entredéchirent pour s'accaparer pouvoir et richesse sans se soucier du peuple qui souffre et qui meure de faim.
Même si la vision du monde peinte par Ken Follett est parfois un peu trop manichéenne à mon goût, on se laisse absorber par l'histoire pour la vivre de l'intérieur et partager l'existence des humbles et des grands. A aucun moment on ne s'ennuie ; les rebondissements incessants tiennent le lecteur en haleine du début à la fin : complots, ruses, intrigues, trahisons et cruautés se succèdent, n'ayant pour opposition que bonté, miséricorde, générosité et crainte de Dieu. Un petit voyage jusqu'en Andalousie Maure, en traversant la France et l'Espagne, nous rappellera d'où venaient et comment circulaient les idées, les sciences et les techniques qui ont influencées les civilisations chrétiennes de l'époque.
Le style de l'auteur, que je découvre avec ce roman, est des plus agréables : à la fois simple sans être simpliste, fluide et profond, communiquant les émotions avec force - la qualité de la traduction n'est certainement pas étrangère à ce rendu stylistique. Même bedonnant de ses 1000 pages, c'est un livre qui reste accessible à tous, et que je conseille au plus grand nombre. L'histoire est structurée en épisodes, étroitement imbriqués, qui permettent au lecteur de relâcher la tension et de souffler un peu entre les événements majeurs. Même si la construction de chaque épisode est rythmé de manière identique, le plaisir de lecture reste intact du début à la fin.
Peut-être ressentirez-vous, vous aussi, ce grand vide lorsque vous tournerez la dernière page de ce magnifique roman.
Amis Lecteurs, régalez-vous de cette merveille !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passionnante histoire au temps des cathédrales, 1 mai 2012
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Considérant la pérdiode s'étendant de 1123 à 1173, Ken Follett va décrire plusieurs rêves autour d'un principal; celui de la construction d'une cathédrale dans le Sud de l'Angleterre. Ces cinquante années englobent une période trouble de l'histoire de l'Angleterre : la guerre civile qui opposa deux camps prétendant à la couronne, Etienne de Blois (Stephen pour les Britanniques) petit-fils de Guillaume le Conquérant et Mathilde l'Emperesse, la fille du défunt roi Henri Ier d'Angleterre en 1135. Cette guerre prendra fin en 1153 après la signature du Traité de Wallingford par lequel Henri duc de Normandie et fils de l'Emperesse, qui avait épousé l'année précédente Aliénor d'Aquitaine, est désigné héritier et successeur par Etienne.

L'histoire est bien résumée dans la quatrième de couverture : "Dans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.
Abandonnant le monde de l'espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une aeuvre monumentale dont l'intrigue, aux rebonds incessants, s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au caeur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu'elle n'eût pas de fin."

La lecture est passionnante. L'auteur sait captiver, créant de multiples rebondissements, jouant des forces et faiblesses de ses personnages, attachants ou repoussants. Si la finesse psychologique n'est pas précisément le fort de l'auteur, cependant, parfois, quelques éclairs intuitifs permettent (moins vers la fin du roman) de dérouter l'anticipation ressentie par le lecteur des actions des personnages.

Ken Follett n'est pas un historien. Il est de formation universitaire philosophique. Il s'est cependant manifestement bien documenté, faisant apparaître un Moyen-Age spirituel, de batisseurs, riche en humanité, luttant contre la sauvagerie des guerriers (surtout en période de guerre civile), cherchant à améliorer les techniques agraires afin de lutter contre les famines et de s'enrichir. L'importance majeure des monastères dans le développement rural et marchand est bien magnifiée dans le livre. La nécessité aussi de protéger un marché pour qu'il existe, sur les bases de confiance bien sûr, mais aussi de réglementation est naturellement explicitée (cf. l'ouvrage économiqueLa Place du marché de Michel Henochsberg).

Le lecteur intéressé à approfondir le sujet pourra se référer aux autres livres suivants (liste non exhaustive) :

- La Femme au temps des cathédrales de la médiéviste Régine Pernoud, laquelle démontre que l'image que l'homme moderne a de la femme en ce temps là est totalement faussée par celle, bourgeoise, de la femme recluse du XIX° siècle - ce qu'elle n'était pas du tout au Moyen-Age;

- Guillaume le Maréchal, ou, Le meilleur chevalier du monde du médiéviste Georges Duby;

- Le passeur de lumière du romancier de Bernard Tirtiaux;

- L'Homme médiéval sous la direction du médiéviste Jacques Le Goff / L'Eglise est omniprésente dans la vie au Moyen-Age, dans la conception de la société (le monachisme), favorisant progressivement l'essor de l'art (de nombreux artistes étaient membres du clergé), de la vie intellectuelle (au départ, des clercs), dans la représentation du marginal (qui littéralement vit aux marges de la communauté) et du rôle social des femmes (l'Eglise s'est fait l'avocat du contrôle des naissances).
Le marchand annonce l'avènement du capitalisme dans sa brutalité. L'image détestable du marchand dans la société (son absence de morale, sa vie orientée vers le profit, l'argent, l'usure) et néanmoins sa nécessité pour approvisionner les villes, ont conduit une évolution théologique intéressante, celle de la conception du purgatoire - lieu de rémission des âmes ayant péché mais pouvant être sauvées - auquel se voulaient destiner les âmes des marchands.

- Héros et merveilles du Moyen Age du même auteur qui décrit l'imaginaire des femmes et des hommes de ce temps : "- Le château fort, essentiellement une création de l'espace rural par distinction de la cathédrale qui n'est qu'urbaine, a enraciné la féodalité dans le sol. / - "L'imaginaire du cloître, c'est celui de la clôture, liée dans l'imaginaire chrétien à celui du jardin. Le jardin médiéval par excellence est un jardin clos, et cette clôture protège aussi bien les productions herbagères et fruitières des moines que l'espace de spiritualité auquel sera de façon privilégiée liée, à partir des XI°-XII° siècles, l'image de la Vierge." -p.120 De même, l'étymologie de moine, "monos" signifie "seul" et renvoie au cloitre, lieu de dévotion individuelle, de prière individuelle.

- Histoire des peurs alimentaires : Du Moyen Age à l'aube du XXe siècle de Madeleine Ferrières;

- Dames du XIIe siècle de Georges Duby : "ce qui rehaussa la condition de la femme, ce fut la prise de conscience qu'elle peut être, comme Madeleine ou comme Héloïse, montrée en exemple aux hommes parce qu'elle est parfois plus forte qu'eux. Cette force prend sa source dans l'abondance de sa nature animale, dans sa sensualité qui la rend plus prompte à s'enflammer, à brûler d'amour." Elle devient objet et sujet d'amour. La femme se dégage, insensiblement, des plus strictes entraves où les tenait la puissance masculine.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


23 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grand roman historique, 23 août 2008
Par 
Stephane (Nouméa, New Caledonia) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Une histoire poignante qui encore un fois nous montre la nature de l'homme, des détails prodigieux, un contexte historique précis et très renseigné et tout ça sans jamais nous ennuyer. L'auteur nous appelle à tourner la page si bien que vous ne lâcherez que difficilement le livre une fois ouvert. Il sait arrêter son histoire sur des passages où il nous fait ressentir tour à tour chaque odeur, l'humidité de l'air, la peur qui anime un personnage, la souffrance d'un autre, la joie, les bruits de la rue ou de la forêt ... et tant d'autres précisions qui font que l'on vit le roman plus qu'on ne le lit.
Jetez-vous dans ce pavé sans hésitation, de folles et intenses aventures vous y attendent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire !, 17 juillet 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
J'ai apprécié l'histoire, la façon dont elle est écrite - le style n'est certes pas toujours au rendez-vous, il y a quelques "maladresses" (la faute à la traduction ?), mais dans l'ensemble, ça se laisse bien lire et j'ai passé de très agréables moments avec tous les héros de cet ouvrage, j'ai ressenti un grand vide quand j'ai tourné la dernière page... Quelques jours après avoir terminé le livre, ils sont toujours là en moi, ils m'accompagnent encore et je pense que ça risque de durer encore ! :) J'ai aimé cette imbrication d'histoires qui se rejoignent les unes les autres, les différences de rythmes qui permettent de reprendre son souffle entre deux événements plus haletants, la façon dont on change de point de vue régulièrement, ce qui permet de voir les choses sous différents axes et de mieux comprendre les agissements des uns et des autres. Vraiment, j'ai beaucoup aimé et ça m'a donné envie de lire d'autres Ken Folett (c'était mon premier). Vivement octobre 2008, il paraît que c'est à cette date que sort la suite ! :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 facile à lire, 26 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Beaucoup d'éloges pour ce roman, qui se lit, il est vrai, d'une traite, malgré les 1000 pages du pavé. C'est facile à lire. Agréable. Foisonnant. Beaucoup de personnages se suivent, se retrouvent. On se laisse prendre facilement au jeux de l'action-réaction perpétuel. Mais ce n'est pas de la grande littérature. L'histoire est ultra basique. Les personnages caricaturaux à l'excès. Les invraisemblances perpétuelles. Un bon, très bon, livre de plage. Qu'on savoure. Et qu'on oublie....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


66 internautes sur 74 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Saga made in old England, 30 octobre 2003
Par 
Catheline (Newton, MA United States) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Dans l'Angleterre du XIIe siècle, un homme est mené sur la place publique d'un village et pendu. Une femme, un enfant dans les bras, sort de la foule, s'avance et lance une malédiction aux trois accusateurs du pendu, un chevalier, un prêtre, un moine. Vingt ans plus tard, un maçon, pauvre mais maître d'ouvrages doué, rêve de construire une cathédrale. Avec sa famille, il erre de village en village, au fil de ce que la providence lui offre, en travail, en pain. Le malheur frappe, ce maître maçon perd sa femme qui vient d'accoucher de son troisième enfant, et dans la confusion du moment, délaisse le nouveau-né sur le ventre encore chaud de la mère morte. Un prêtre recueillera l'enfant, l'élèvera dans un monastère. Plus loin, dans un autre domaine, un moine, pieux et intelligent, se retrouve à la tête du monastère d'une des villes les plus influentes d'Angleterre. A quelques lieues, une famille avide de pouvoir et de richesses convoite les terres d'un noble chevalier et parvient à les saisir par la ruserie et la traîtrise. Ce noble, mené à l'échaffaud, laisse deux enfants orphelins qui, au fil des années se battront pour reconquérir leur fortune et la place qui leur a été soutirée.
Vous l'aurez compris, Ken Follett nous offre une véritable saga, mêlant plusieurs personnages bien développés dans un contexte riche et recherché. Se révèlent très clairement une Angleterre pauvre, grise, usée par la famine et l'injustice, pétrie de superstitions, de malheurs, de souffrance, et une poignée de personnages au destin insensé, qui s'entremêleront jusqu'à ce que les liens se resserrent au point de les unir ou les étouffer. C'est une lecture vive et accessible, avec des personnages parfois stéréotypés mais néanmoins souvent attachants. Il y a de l'eau de rose bien sûr, et une structure très évidente des chapîtres qui donnent un air hollywoodien au texte. Ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est certainement intéressant du point de vue historique, car l'Angleterre décrite prend vraiment vie sous la plume de Follett, et pour les fans d'architecture, il y a de beaux passages, de belles descriptions. Les périples des héros deviennent un peu lassants à la longue, et les épreuves surviennent de façon très rythmée et donc artificielle. On sait qu'une fois un obstacle surmonté, quelques pages plus loin un autre surviendra, et ce encore et encore. On vient à bout du livre un peu essoufflé, mais satisfait. La lecture aura été plaisante et assez légère malgré les 1000 pages qui l'auront animée.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


21 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 épopée médiévale, 6 juillet 2010
Par 
Gerard Muller "médicactus" (Nouvelle Caledonie) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
J'aurais bien aimé écrire le titre d'un certain commentateur, le commentateur numéro 1, mais c'était trop tard; le plagiat n'a pas droit de cité. Comme lui, je n'avais jamais lu Ken Follett, n'étant pas amateur de roman d'espionnage non plus . Et puis un jour, un libraire de mes amis me dit: "Lis ce pavé " et tu seras émerveillé; tu ne t'en remettras pas de sitôt. J'ai été émerveillé, jusqu'aux larmes je dois l'avouer, à la lecture d'un chef d'œuvre absolu décrivant avec brio et passion cette époque médiévale anglaise au sein d'une communauté de bâtisseurs de cathédrales. La lutte pour la survie certes mais avec en ligne de mire un idéal celui de bien faire, avec amour de l'art. Un roman épique, passionnant du début à la fin, extrêmement documenté, une histoire magnifique dans laquelle évoluent des personnages attachants, sensibles et grands. Alors je viens de m'attaquer à la suite, "Un monde sans fin", un pavé de 1200 pages que je dévore ...et dont je vous ferai partager mon opinion d'ici quelques jours.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Je ne peux plus visiter une cathédrale de la même façon !, 20 août 2007
Par 
V. Massaut (Belgique et Allemagne) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Quelle fougue, quel style et quel bon conteur ! Ken Follet parvient à nous captiver, tout au long de ses 1048 pages, que l'on regrette, en final, de n'être pas 2048... On a l'impression de vivre à cette époque, et grâce à son talent, d'un peu mieux comprendre comment se bâtissaient les monument impressionants que sont nos cathédrales gothiques.
C'est vrai, depuis que j'ai lu le livre, je ne visite plus les cathédrales de la même façon. Je vais voir comment ils ont sculpté les pierres, les colonnes, comment est fait le transept, comment se bâtit la toiture etc... C'est réellement fascinant; et on s'imagine un peu mieux comment vivaient nos ancêtres de cette époque (qu'ils soient comtes, évêques ou manants...). A lire, de toute urgence.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un voyage dans le temps, 26 novembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
An 1100 une epoque si lointaine... et pourtant grace a une formidable recherche historique, l'auteur Ken Follet m'a fait vivre le temps de ces 1000 pages au temps du moyen-age.

Trahison, pouvoir, amour et ambition guident les personnages que sont les chevaliers, les eveques et les batisseurs.

L'histoire se deroule sur environ 40 ans, temps nécessaire a construire une cathedrale.

J'ai ete emporté par cette aventure dans laquelle les rebondissements sont tres nombreux. On ne s'ennuie pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A découvrir à pleines dents, 2 juin 2007
Par 
Beatrice Duchamp (Lille, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Piliers de la Terre (Poche)
Livre surprenant par son rythme, sa richesse de description, l'imaginaire qu'il suscite, et cette "intrigue" toujours rebondissante. Mélé de chevaleresque, de moralité, d'aventure, j'ai découvert cet auteur avec beaucoup de plaisir. Je viens de finir un autre de cet auteur: L'Arme à l'oeil, un autre genre, mais très bien aussi.

Je les reconmmande vivement
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 224 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Les Piliers de la Terre
Les Piliers de la Terre de Ken Follett (Poche - 15 avril 1992)
EUR 11,20
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit