undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_ss16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles9
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:11,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il n'y a pas, lorsque l'on revient aux classiques, on est rarement déçu ! Cette saga familiale qui débute au 19ème siècle et couvre quatre générations est fascinante. J'ai été rivée à ces 800 pages au point parfois d'en perdre le sommeil.

Thomas Mann nous fait entrer de plein pied dans une grande famille bourgeoise de Lübeck avec un luxe de détails qui rendent ses personnages plus vrais que nature. Lorsque le roman débute, ils sont à l'apogée de leur fortune et de leur prestige. Thomas Mann les met sous sa loupe, tel un entomologiste pour les faire vivre, et nous narrer leur lent déclin. La langue est belle et si précise que Thomas Mann parvient à conjurer les personnages, à faire apparaître devant nous les repas de famille, les tics et les expressions, les longues promenades le long de la plage de Travemünde...

Le déclin des ces grands bourgeois tient à peu de choses en somme, à quelques hasards de la vie, de l'époque et aussi parfois à un manque de clairvoyance. Pas de jugement dans l'aeil de T. Mann, mais une observation très précise, presque méticuleuse des êtres et de leur environnement ; c'est d'une maturité invraisemblable pour un jeune homme de 20 ans.

J'ai été sensible au personnage de Thomas, le petit-fils du fondateur. Il sent le déclin mais résiste seul, avec beaucoup de droiture, de dignité et de pudeur pour tenter de sauver une situation qui semble inexorable. Il comprend que le monde change autour de lui mais sa nature et son éducation l'empêchent de s'adapter aux méthodes et aux nouvelles façons de faire du monde des affaires. C'est émouvant de voir cet homme de devoir lâcher prise petit à petit, sur ses affaires et sur sa vie.

Voilà un grand roman qui annonçait déjà l'immense talent de Thomas Mann et dont je compte bien relire La Montagne Magique.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2011
Roman fascinant quand on pense qu'il fut écrit par un auteur âgé d'à peine 25 ans, avec déjà un souffle et une ambition démesurée. Ce qui est impressionnant, c'est cette volonté d'embrasser toute la vie d'une famille à travers un siècle et trois générations à travers des personnages à la fois bons et méchants, toujours complexes.

Cela fait penser (dans un tout autre genre) au coup d'essai d'Orson Wells avec Citizen Kane.

C'est aussi le plus abordable des grand roman de Thomas Mann (beaucoup plus facile que la Montagne Magique car les Budenbrook regorgent d'évènements et de chapitres qui semblent autant de "scène" d'une imposante pièce de Théâtre).
0Commentaire|20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 8 décembre 2014
Ce roman parfaitement maitrisé décrit le déclin d une grande famille bourgeoise de Lubeck. Les premières pages sont hallucinantes de beauté. Thomas Mann y décrit avec beaucoup de pudeur le faste des grandes réceptions mondaines des Buddenbrook. Le déclin s annonce progressivement par la mort du patriarche, et des héritiers incapables de gerer la fortune et le pouvoir laissés en héritage. Aucune critique de la part de l auteur. Juste un constat effroyable de toute cette magnificence perdue à jamais.
Je trouve que ce déclin de l Europe amorcé, il y plus de 100 ans, se poursuit inexorablement dans nos sociétés contemporaines. C est peut être le progrès social qui condamne ces grandes familles. Mais je ne peux m empêcher d être nostalgique d une certaine splendeur que je n ai pas connue mais qui, enfant, me faisait rêver et m échapper d un quotidien sans fioritures.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2013
J'adore l'écriture de Thomas Mann d'une part et d'autre part la description du déclin de la grande bourgeoisie allemande devrait nous faire penser au déclin actuel de la France qui vit encore sur ses acquis culturels.... d'il y a deux siècles !
De plus avec beaucoup de prétention et de mépris envers les autres pays.
Il est temps de prendre conscience, de revenir à un peu d'humilité, de travail et de réalisme.
La culture et le succès ne sont pas inscrits dans les gènes ....
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2016
J'adore le style, très facile à lire, et le nombre de pages est un atout.
Je vais me rendre bientôt à Lubeck et je verrai la maison, donc je voulais en savoir un peu plus.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2014
Belle histoire, et surtout belle écriture d'une grande justesse. J'ai mieux aimé la première partie qui contenait plus de rebondissements, mais c'est un classique, n'hésitez pas à vous plonger dans ces 750 pages.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2013
Un grand classique de la littérature.
Description et dissécation d'une société, d'un monde d'élégance qui n'est plus.
Monde de privilégiés, avec de belles valeurs d'entraide.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2014
Tout s'est bien passé, envoi et emballage impeccables. Incontournable de la littérature allemande, par l'écriture, le thème. Comment aborder l'âme et la culture de ce peuple
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 12 janvier 2009
Le grand écrivain Thomas Mann nous relate le déclin d une grande famille de la Hanse.Les Buddenbrook descendent du haut de l échelle sociale, à cause de leurs vices, de leur désoeuvrement,de leurs tares.Thomas Mann rejoint , comme notre grand Emile Zola,Darwin et l évolution des espèces.La chute, pour les Buddenbrook , sera inéluctable, comme elle l est pour les Rougon-Macquart.Mais , n est ce pas la fin d une époque?Autres temps , autres moeurs!la société humaine n est pas figée,elle est en mouvement perpétuel.Des civilisations ont disparu,d autres ont pris le relai.Le cycle de la vie est un éternel recommencement.Le naturalisme est teinté de pessimisme,mais tout etre vivant est animé par l espoir!Alors, gardons les pieds sur terre, mais révons un peu!
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles