undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles17
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 février 2016
Mieux vaudra prendre des notes sur les noms et descriptions des personnages, car ils sont nombreux et on peut rapidement ne plus savoir de qui il s'agit.
Le héros du récit est sincère et bon avec tout le monde, bref un idiot tel qu'on en rencontre que dans les romans.
Peut-être faut-il chercher du côté du fol-en-Christ russe l'archétype qui a inspiré Dostoïevski lors de la création de ce personnage.
Notre héros est de plus noble et ne va pas tarder à être riche et à évoluer dans la bonne société de son époque, et dans la jeunesse dorée du XIX° siècle, on se tourne autour, on s'échange des billets doux ou d'humeur, on fait mine de se provoquer en duel.
Alors, l'épousera-t-il ou ne l'épousera-t-il pas? Celle-ci ou celle-là?
Il y aura du suspense et des rebondissements jusqu'au bout, mais jusqu'au bout également tous s'accordent pour le dire: quel idiot!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2012
Ce beau pavé tourne autour de l'histoire d'un jeune prince tout d'abord désargenté qui après de nombreuses années à se faire soigner revient dans sa Russie natale. Nous allons alors suivre ses diverses aventures et mésaventures dans ce monde dominé par l'amour, l'argent et le désoeuvrement. Rien de passionnant donc si ce prince n'était affublé d'une bonté maladive qui frise l'idiotie et va le pousser dans des situations toujours plus délicates.

Alors comment Dostoievski a-t-il pu faire autant avec si peu ? Et bien en abusant d'analyses psychologiques interminables, parfois intéressantes, parfois lassantes, et même parfois redondantes. Il faut donc en passer par certaines périodes d'ennui pour avoir le plaisir d'apprécier les bons moments et les quelques situations picaresques qui avec le ton le plus souvent léger permettent à ce pavé de rester digeste.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2011
Pour tempérer les avis élogieux : il s'agit d'un pavé de 900 pages qui narrent la vie mondaine d'un héritier millionnaire simplet amoureux d'une garce exécrable, comme tant de riches mondains... Car bien sûr elle est une garce, mais si belle à tel point que tout homme serait prêt à passer outre son caractère de petite peste pour lui décrocher la lune.
Déjà les histoires d'amour ne sont pas pour me passionner... rajoutez à cela la vie d'une élite paresseuse et inutile qui enchaîne rendez-vous mondains sur rendez-vous mondains... un style littéraire agaçant car reposant quasi uniquement sur le discours direct ou indirect et très lourd car complètement éclaté avec des mises en abîmes nombreuses, longues et fastidieuses qui ne font en rien avancer le schmilblick... MAIS EN PLUS rajoutons à cela une foule de personnages très peu travaillés (les alcooliques, l'endetté, la mère, les filles, les frères, etc.) qui se nomment par trois noms différents russe évidemment, si bien qu'au bout de 450 pages, je ne savais plus qui était Kolia de Varia, Ivanovitch et Toski, Dotkorenko, s'ils appartenaient à la même famille ou pas, s'ils étaient des filles ou des garçons, ou s'ils étaient seulement un seul et unique personnage.
Enfin, je ne vois vraiment pas en quoi on peut comparer Muichkine à Jésus (franchement, les analystes n'en finissent plus de sottises pour faire l'éloge d'un infâme bouquin... ne travaillerez-vous pas dans la publicité par hasard ?). La seule chose intéressante est le passage p. 31 dans lequel l'auteur parle de la frayeur que provoque la certitude de mourir sans répit, dans l'immédiat.
Bref, un seul mot : indigeste ! Je mets feu à mon livre, enterre définitivement mon intérêt pour la littérature russe et préfère cesser de me la péter en disant que, "moi aussi je suis trop une intellectuelle qui lit de la littérature classique et qui fait semblant d'aimer cette merveille".
77 commentaires|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2013
Premier Roman de Dostoïevski qui ne m'emballe pas autant... Toujours très bien écrit, rien à dire sur cela néanmoins, je trouve qu'à certain moment l'histoire stagne ... et on s’ennuie.

Néanmoins, l'auteur relate avec brillot l'histoire de Russie de l'époque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2004
L'Idiot est un roman très scénique, avec de longues et poignantes descriptions comme semblait les aimer Dostoïevski.
Je n'ai pas particulièrement été touché par ce roman, même si, il faut l'avouer, il s'agit objectivement d'un bon livre ( d'où les 5 étoiles attribués).
Subjectivement ( c'est mon propre avis ! ) j'ai trouvé les dénouements trop longs, les descriptions aussi même si tout cela contribue à faire de ce livre un roman fleuve possédant une réelle dimension artistique et sociale.
On y retrouve beaucoup les caractères de la société actuelle, on apprend à connaître les gens, leurs réactions grâce à de tels livres.
Du même auteur, j'avais nettement préféré les "les carnets du sous-sol" ( moins long et plus cynique :) ou encore, "L'adolescent".
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2008
Je n'ai pas aimé, les dialogues sont lents et statiques, je n'ai pu lire que la première partie, j'ai abandonné à la deuxième, j'ai été déçu par cet ouvrage. Je regrette que dostoievsky n'est pas épuré son oeuvre, tout semble dilué, les dialogues sont d'une longueur interminables et ne semblent aboutir qu'à des conclusions en surface, j'attendais un autre rôle pour l'idiot, qu'il dénonce, puisse faire voir une réalité et que fait - il il s'entiche d'une idiote.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
Dostoievski je ne le connaissais pas je n'ai jamais lu aucuns de ses livres, et pour l'instant je suis en train de lire l'idiot donc il m'est difficile de dire quelque chose au sujet de ce livre.
11 commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
8,10 €
10,40 €
9,70 €