Commentaires en ligne


27 évaluations
5 étoiles:
 (20)
4 étoiles:
 (6)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Monument
Rodion Raskelnikov, étudiant désoeuvré, vit dans la misère des bas-fonds de Saint-Pétersbourg. Sa pauvreté mêlée d'idéalisme et d'envie l'amène à tuer une vieille usurière et incidemment sa saeur. Trop perturbé par son crime pour en profiter, Raskelnikov rentre chez lui et sombre dans une...
Publié le 30 mai 2010 par Poignant

versus
2 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 un style énorme comme toujours chez fedor
avec une appréhension de la psychologie humaine unique, mais un ton en dessous de "l'idiot" pour ce qui est de l'intérêt littéraire global.
Publié le 9 mars 2008 par Landais


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 vive DostoÏevski, 19 mai 2010
Par 
Serge Gouache (La Ciotat, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et chatiment : Le joueur : L'Idiot (Poche)
2 de ces trois romans sont, me semble-t-il, le sommet de l'œuvre de Dostoïevski
Le sombre et crépusculaire Crime et châtiment. J'ai été infiniment plus touché par Arkadi Ivanovitch Svidrigaïlov qui incarne un nouveau Don Juan particulièrement bien campé, que par le héros terrifiant qu'incarne raskolnikov.
L'Idiot quand à lui m'a littéralement enchanté. J'ai trouvé, dans les pages 717/718 un extraordinaire playdoyer contre la peine de mort que je n'ai jamais trouvé ailleurs avec autant de conviction.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un incontournable de la littérature, 26 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
J'ai lu ce roman 2 fois et chaque lecture a amené son lot d'émotions, de réflexions, ...

Dostoïevski sait faire jaillir de véritables illuminations au sein de la grisaille du quotidien.

Dostoïevski, c'est aussi l'incarnation de l'âme slave avec ses côtés tantôt fatalistes tantôt "révolutionnaires".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Douce Sonia, 4 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Vous convenez que le thème du roman est la justice? Je pense que le thème le plus important du roman est l'amour inconditionnel.

Sans doute vous me questionnerez où peut-on trouver l'amour dans ce roman. N'oubliez pas comment le héro, Rodia, expie(rachète) son crime et sauve son âme. C'est par Sonia qui se prostitue pour subvenir aux besoins de sa famille.

L'amour de Sonia pour Rodia le transforme en homme nouveau. Cet amour est inconditionnel au dessus de toutes les considérations des intérêts. Sonia verse des larmes en écoutant l'aveu de Rodia. Et elle dit qu'il est le plus maleureux sur la terre malgré son crime.

C'est très paradoxal!!! Car, Rodia est un assassin qui avait tué une amie de Sonia et sa soeur. Et il a des chimères dans lesquelles il pourrait devenir un Napoléon nouveau par son acte de crime. Cet homme est fol et froid !!! Mais Sonia l'aime et le prend pour l'homme le plus malheureux !!! Et elle décide de vouer sa vie au sauvetage de Rodia.

Voilà, c'est étrange, mystique, et pourtant la vérité de l'amour, le sommet(le haut) le plus sacré auquel un homme peut parvenir au cours de la vie dans la société atroce.

Il me semble que le type personnel de Sonia et son amour envers Rodia ressemblent à ceux du Chist. Le sacrifice, l'amour, la sincérité, ce sont des mots-clés plus importants du Roman que la justice, la loi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 génie, 30 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Dostoïesvki nous plonge dans la Russie de la fin du 19ième siècle où les nihilistes préparent le terrain de la révolution de 1917, en plein Saint Pétersbourg, il écrit un roman policier, témoin de son temps et fin psychologue.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Raskolinkov et la grand-mere, sans le petit chaperon rouge.., 14 avril 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Avez-vous deja serieusement envisage de tuer un autre etre humain? Avez-vous parfois l'impression de vous sentir superieurs et de pouvoir faire quelque chose pour ce monde? Etes-vous fou a lier??? Car le "hero" de ce livre lui l'est sans conteste possible.
Ce livre est un superbe voyage a travers l'inconscient et nos complexes, sans compter une description precise de la Russie urbaine pauvre du debut du siecle. Que vous trouviez que Raskolnikov soit un genie ou un monstre importe peu a la fin. Le debat que peut susciter ce livre en vous vaut lui-meme son pesant d'or. Chef d'oeuvre s'il en est!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bel esprit, merci Fédor., 2 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Une grande œuvre, un Livre de génie, un morceau capital du patrimoine littéraire mondial !.C'est absolument vrai.
Je crois que le bonheur du Lecteur réside dans ce don qui est fait d'accéder à une œuvre qui relève de la presque perfection qu'elle soit stylistique, narrative ou esthétique. La dernière page achevée, on se sent repu, ébloui et heureux. La trace laissée ne s'éteint jamais. On se sent humble, parfois meurtrie d'avoir côtoyé le sommet.
Crime et Châtiment fait partie des inoubliables tout comme l'Idiot du même auteur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A lire !, 17 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Très bon livre, très bonne intrigue, très bien écris avec beaucoup de dialogue.

Un des meilleurs romans qu'il m'a été donné de lire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Très prenant, 2 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
La première fois que je l'ai lu, je ne suis pas sorti pendant 2 jours, tellement j'étais pris dans cette histoire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Du crime au rachat spirituel, 31 août 2010
Par 
Christelle (Amiens (80)) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Je tiens à préciser pour commencer que mon commentaire ne tiendra pas compte de l'édition, car la mienne est très ancienne et qu'il révèlera une partie de l'intrigue, car il m'est difficile d'expliquer l'oeuvre et l'impact qu'elle a eu sur moi, sans en dévoiler la trame.

"Crime et châtiment", paru en 1866, fut l'un des chefs-d'oeuvre de Dostoïevsky et remporta, déjà à son époque, un vif succès. Pourquoi? Peut-être tout simplement que cet auteur est capable à travers son récit de peindre l'homme tel qu'il est et parce que comme dirait Bakhtine dans "La poétique de Dostoïevsky": "Dostoïevsky est ce maître de maison qui s'entend merveilleusement bien avec les hôtes les plus dissemblables, qui sait capter l'intérêt de la société la plus disparate et qui est capable de maintenir en chacun une égale attention."

Roman social, idéologique, ce récit comporte une réflexion sur les raisons qui poussent un homme -notamment Raskolnikov- à commettre un crime. Le protagoniste, jeune étudiant, rêveur solitaire, rejette la morale collective. Désirant aider sa soeur financièrement, il décide d'assassiner une vieille usurière afin de lui voler son pécule, mais son crime ne se déroule pas comme prévu. Il est également obligé d'assassiner la soeur de cette vieille dame. S'ensuivent de longs dialogues sur ce qui conduit un homme à commettre un si terrible forfait. Ce début de roman, bien qu'assez réaliste sur une partie de l'humanité, m'a paru bien sordide (d'où mon 4 étoiles). Je dirai donc qu'il faut être en forme moralement pour apprécier cet auteur qui montre une façade assez noire de l'être humain. Heureusement, il ne s'arrête pas à cette sordide histoire de pécule et de crime.Il va plus loin et décrit le long cheminement d'une conscience qui tente de se racheter et qui passe inexorablement par le châtiment.

Après l'assassinat, Raskolnikov sera condamné au bagne. Grandir spirituellement pour lui, ce sera assumer les conséquences négatives de son acte et se transformer par une prise de conscience inévitable.

La fin ouverte, beaucoup plus positive, amène un rayon de soleil dans une description bien sinistre de la nature humaine. L'amour que connaîtra le personnage entamera le début de sa résurrection, car chez Dostoïevsky l'amour est relié au divin("Aimer un être, c'est le voir tel que Dieu a voulu qu'il soit", citation extraite des "Possédés"). Raskolnikov a 32 ans lorsqu'il rencontre Sonia et au moment où le récit se clôt. On peut donc imaginer une suite positive que l'auteur nous laisse le loisir d'inventer.

Le sujet est admirablement bien traité, mais c'est un roman qui présente des passages difficiles à supporter psychologiquement. Je ne le conseille donc pas à ceux qui voudraient s'accorder une évasion récréative. Dostoïevsky va au fond des choses et n'hésite pas à montrer la part assez sombre de l'être humain.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Amour et rédemption, 30 mai 2010
Par 
Romur "Romur" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime et châtiment (Poche)
Décidé à réduire les lacunes de ma culture littéraire, j'ai enfin acheté le monument que constitue Crime et Châtiment.

Les premiers chapitres nous plongent dans l'esprit torturé (mélange d'intelligence, de sensibilité outrancière, d'égoïsme, d'orgueil) de Raskolnikov. Mon appréhension était grande car j'ai cru retrouver le héro de La Faim de K Hamsun que j'avais eu beaucoup de mal à supporter...
Mais Raskolnikov n'est pas si veule et se croit appelé à un grand avenir qui l'autorise à s'affranchir de la morale commune et à commettre un crime. Sa théorie scabreuse sur la richesse et la misère, sur la fin qui justifie les moyens pour améliorer la justice sociale, évoque à la fois les théories socialistes déjà en vogue en Russie et la philosophie nietzschéenne à venir.

Le crime constitue la véritable ouverture du roman et ouvre la voie à deux fils conducteurs passionnants.
D'une part, l'enquête policière digne des grands polards avec les méthodes psychologiques de Porphyre Petrovitch qui se livre à un jeu impitoyable et patient du chat et de la souris.
D'autre part, la plongée puis à la rédemption du héro, soutenu par la figure quasi christique de Sonia qui après avoir payé de son corps pour soulager sa famille va se dévouer corps et âme pour sauver Raskolnikov.

C'est un roman impressionnant, à la construction rigoureuse (malgré quelques raccourcis un peu faciles comme l'épilogue ou intervention de Lebetzianikiv pour sauver Sonia injustement accusée par Loujine.
Tout repose sur les ressorts psychologiques. L'évolution du criminel avant le crime, lors de sa planification et de son exécution, puis dans la gestion des conséquences. Mais aussi Porphyre Petrovitch et Sonia déjà évoqués, le machiavélique et ignoble Loujine, le généreux et optimiste Razoumikhine...
C'est un roman ponctué de scènes inoubliables, le crime bien sur mais aussi les dialogues entre Porphyre Petrovitch et Raskolnikov, le repas qui suit l'enterrement de Semion Zakharitch...
Et malgré la misère, la corruption, l'alcoolisme (je me demande dans quelle mesure ces étudiants affamés, ces femmes phtisiques qui meurent d'épuisement, ces adolescentes qui se prostituent sont des archétypes des romans européens du XIX ou des réalités sociales répandues ?), c'est un roman sur l'amour, la quête de pureté et la rédemption.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Crime et châtiment
Crime et châtiment de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Poche - 1995)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 3,98
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit