Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 De la difficulté de faire un roman social aujourd'hui..., 16 mai 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Daewoo (Broché)
Gonflé : c'est ainsi que je qualifierais le projet de François Bon, qui s'empare d'un fait divers de la vie économique, la fermeture d'une usine Daewoo et le licenciement de ses employés, pour en faire un "roman". Le mot lui-même est avancé par l'auteur, et immédiatement justifié, pour en souligner toute l'ambiguïté : au fond, il s'agit de laisser une trace de ce qui s'est passé et très vite, l'écriture se révèle impuissante à transposer la réalité "telle quelle". Gonflé donc, et ambitieux me semble-t-il le projet de rendre compte d'un tel drame humain en restant au plus près de ceux qui l'ont vécu. Car c'est aussi cela le pari de François Bon dont le livre résonne comme un hommage à toutes ces femmes qui se sont battues pour leur emploi et leur dignité.
Un pari en partie réussi : en partie seulement. Très vite, le choix des formes, l'alternance entre rêveries de l'auteur, notes d'enquêtes, interviews ou version théâtralisée (qui était, rappelons-le, la première forme de l'oeuvre) semble brouiller le discours dans une polyphonie plus dérangeante que propre à nous faire saisir au plus près la vie de ces femmes et l'atmosphère des lieux. Entre travail de l'écriture parfois très - trop - ciselé et transcription brute des mots de là-bas, ceux du réel humain, le décalage pourrait séduire mais déstabilise et, encore une fois, gêne la compréhension. Où sommes-nous ? Et finalement qu'a voulu nous dire l'auteur ? Au terme du parcours, cela n'est plus très clair, et c'est bien dommage car, encore une fois, le pari - bien que Zola l'ait déjà relevé il y a près de 150 ans - me paraît tout à fait noble et audacieux en ce début de XXIème siècle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une bizarrerie, 30 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Daewoo (Poche)
Je me suis plongé dans ce livre avec beaucoup d'impatience et finalement, mes attentes ont été trahies par la forme très particulière choisie par l'auteur. Ou plutôt, l'absence de choix dans la forme, et le fatras que devient la superposition de couches d'écriture et de pièces et dialogues sans lien évident ni fil conducteur... Au final cette "oeuvre", cette bizarrerie si j'ose dire, est impossible à ranger dans aucune catégorie, ce qui serait un défaut véniel si elle ne nous frustrait pas. Le lecteur se sent baladé. Il assiste à une forme d'échec alors qu'il voudrait fixer son attention sur un drame humain, entre les bribes de dialogue, les descriptions parfois sommaires, parfois détaillées, tantôt utiles, tantôt parasites, de l'expérience de François Bon face à un événement qui perd de sa réalité, à la longue.

Mais ce livre a le mérite d'exister. Trop rares sont les oeuvres qui parlent des ouvriers de notre époque, car bien qu'il en reste en France, il sera difficile de le croire au siècle prochain au vu de l'abondance des personnages de snobs et de petits-bourgeois dans la littérature des années 2000. Il y a de bons passages: ceux où l'auteur enquête sur les causes du drame, ceux où il adopte un point de vue politique (comme lorsqu'il critique l'inertie des pouvoirs publics et la cupidité des vautours qui en profitent), et ceux où il laisse s'exprimer ses acteurs. Les salariés de Daewoo avaient des choses claires et fortes à dire sur le capitalisme du XXIe siècle, la tragédie de la désindustrialisation de la Lorraine, et les répercussions de "l'horreur économique" signée Daewoo sur les corps et les âmes. Que retire le lecteur du livre éponyme? Un certain regret devant le livre qui aurait "pu" être.

En fait, ce livre existe. Il s'agit pour moi de Metaleurop : Paroles ouvrières, qui à partir d'une histoire semblable prend un parti totalement opposé: celui d'un recueil de témoignages.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien
ARRAY(0xa683f840)

Ce produit

Daewoo
Daewoo de Francois Bon (Poche - 15 mars 2006)
EUR 5,80
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit