undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
48
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

En janvier 1990, une petite fille de 8 ans, Clara, disparaît sur le chemin du retour de l'école. Ses parents, Vincent et Geneviève, sont effondrés, bien sûr. Le temps passe et l'on ne retrouvera pas l'enfant. A chacun sa façon de réagir, de se replier sur soi ou d'avoir besoin d'écrire pour survivre, le couple s'éloigne et se sépare. Quinze ans plus tard, Vincent reçoit une courte lettre de Geneviève. Malade, elle l'appelle à son chevet pour lui parler une dernière fois. Aussi longtemps que dure le trajet en voiture, Vincent se bat contre ses souvenirs qu'il ne veut pas faire ressurgir, et puis dans la maison de la femme qu'il a aimée, ils se retrouvent, parlent de leur fillette à jamais perdue.

D'une grande tristesse certes, ce roman est pourtant d'une grande douceur, d'une grande pureté, d'une grande beauté. Des phrases simples qui composent comme une délicate mélodie apaisante, un dernier souffle d'amour avant la mort. Chacun réussit à trouver la paix dans ces derniers moments. C'est beau, tout simplement.
11 commentaire| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
'Rêve d'amour' et 'comme un père', du même auteur, traitent de la disparition de la Mère.

'Puisque rien ne dure' traite de la disparition de l'Enfant, au moment de la mort de la Mère... pas de doute, Laurence Tardieu a trouvé là un filon juteux qu'elle exploite jusqu'à l'écœurement.

Si vous avez déjà fait l'expérience de la perte d'un être cher, vous trouverez que tout sonne creux dans cette longue nouvelle en trois parties :
- Dans la première, on suit les pensées de l'homme/père qui va à la rencontre de la mère mourante de son enfant disparu... Malheureusement, l'auteure n'a pas su/pu se mettre dans la peau du personnage : les sentiments exprimés sont purement féminins, sans rapport avec ce que le plus sensible des hommes pourrait exprimer (voir Le Livre de ma mèred'Albert Cohen, bon exemple de sensibilité véritable).
- Dans la seconde, on prend connaissance du journal que la mère tient après la disparition de sa fille : l'absence, l'angoisse, l'incertitude, le délitement du couple... tout cela est si parfaitement sensible qu'on se croirait face à un devoir scolaire : 'Écrivez une histoire pour faire pleurer votre professeur'.. tant de clichés, on a du mal à être touché.
- Dans la troisième : l'homme arrive juste à temps pour que son ex-compagne meure dans ses bras alors qu'il lui lit des vers de Verlaine... de qui se moque-t-on ? 115 pages pour arriver à cette caricature ? même les scénaristes de télé-réalité font aujourd'hui preuve de plus de finesse, c'est dire.

Seul point positif, le livre se lit vite : vous ne serez pas longtemps détourné de lectures autrement plus intéressantes.

Erwann sur Amazon.fr
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2016
Il a suffi d'une simple lettre de Geneviève pour que Vincent saute dans sa voiture et fonce vers le coin de campagne où s'est retirée celle qu'il a aimée et qu'il n'a pas revue depuis leur séparation, il y a quinze ans de cela. Geneviève est mourante et veut revoir Vincent avant de partir. Vincent n'a pas réfléchi avant de la rejoindre, mais, alors que les kilomètres défilent, ses pensées reviennent vers le temps de leur amour. Un amour qui n'a pas résisté à la disparition de leur petite fille, Clara, enlevée sans doute, à la sortie de l'école. Pendant les quinze dernières années, Vincent a enterré ce passé douloureux, a tout fait pour oublier mais il sait qu'il va devoir s'y confronter en retrouvant Geneviève.

Un concentré d'émotions qui nous emmène au coeur d'un couple aimant mais déchiré. Car ils s'aiment Geneviève et Vincent, ils ont été unis dans la passion mais se sont désunis dans la douleur, chacun s'isolant dans sa peine et son chagrin, incapable de se tourner vers l'autre. Sans cesse les taraude la question de savoir si d'autres auraient réussi à surmonter l'épreuve ensemble, en restant soudés. Eux n'ont pas pu. Vincent s'est muré dans le silence et dans l'espoir de plus en plus insensé de retrouver Clara. Geneviève s'est tue elle aussi, même si elle a déversé son trop plein d'émotions dans de petits cahiers, trouvant le salut dans l'écriture. La séparation, inéluctable malgré l'amour toujours intact, a été une fuite. Fuite en avant pour Vincent décidé à vivre au jour le jour, sans passé, sans souvenirs. Fuite en elle-même pour Geneviève qui s'est recentrée sur l'essentiel et a vécu en solitaire dans le calme de la campagne.
Oui on survit à la perte d'un enfant mais pour quelle vie ? On survit mais on garde une blessure éternelle qui est, dans leur cas, avivée par l'incertitude sur le destin tragique de Clara. D'elle, comme eux, on ne saura rien. Sa disparition laisse une page blanche mais elle est la lumière de leur histoire, de leur couple, même si leur amour pour elle n'a pas résisté aux sentiments mêlés d'angoisse, de culpabilité, de colère et d'impuissance.
Un livre sur le deuil impossible, sur l'amour, sur l'écriture aussi. Un livre qui bouscule, émeut et secoue l'âme de ceux qui ont des enfants, et des autres. Un livre petit par la taille mais grand par les émotions qu'il procure. Un livre à lire absolument.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Choisissez un bel après-midi d'automne où le ciel oscille entre le bleu et le gris, asseyez-vous à la terrase d'un café silencieux ou sur le banc d'un jardin public, et lisez, d'un souffle, ce petit roman miraculeux. Par quel miracle, en effet, une écriture si simple et si limpide peut-elle toucher aussi profondément nos coeurs? Âmes sensibles, ne pas s'abstenir...
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2007
Lorsque j''avais tourné la dernière page de ce livre, il y a quelque temps déjà, j''étais persuadée d''être incapable de rédiger quoi que ce soit.

À présent que le temps suffisant de recul semble écoulé, et après le réel déchirement ressenti à sa lecture, je me sens peut-être un peu plus à même de faire part de quelques-uns des ressentis qui m''ont submergée, non que je veuille m''en libérer.

Ce livre, dont le contenu ne me lâche vraiment pas même avec le temps et sans cesse tristement réactivé par les médias, est celui de la douleur extrême vécue par les parents dont un enfant a disparu.

Clara, huit ans, n''est jamais rentrée de l''école. Pas à pas, s''installe l''incommensurable accablement dont Laurence Tardieu relate, sans misérabilisme, ni voyeurisme, la lente descente en enfer des parents qui ne s''en relèveront pas. Leur vie commune vole en éclats laissant de part et d''autres d''horribles cicatrices liées à cet incommensurable chagrin.

Il ne s''agissait pas dans ce livre de faire un état des différentes investigations mises en œuvre par la police et l''entourage pour tenter de trouver des traces de la fillette, mais il aborde uniquement (et c''est énorme) le chagrin indéfinissable et le désespoir qui accablent et anéantissent son père et sa mère, chacun à sa façon, durant ces jours, ces mois et ces années.

Le livre est court mais largement suffisant car la douleur et sa puissance empathique exprimée, si justement par l''auteure, est vraiment manifeste.

Très fort et bouleversant.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Par Lisa.
Comment continuer à vivre après l'impensable, après le plus terrifiant des évenements pour des parents?
C'est ce que, au travers du couple de Geneviève et Vincent et de leur terrible histoire, Laurence Tardieu tente de nous relater dans ce petit livre qui se lit d'une traite.
L'histoire est dure, nos émotions sont mises à rudes épreuves en la lisant. Le drame le plus abominable pour des parents, une descente aux Enfers...
J'ai été très touchée par cette lecture, mais j'ai trouvé que parfois l'auteure accélérait les choses, donnait aux personnages trop peu "d'envergure", là où l'on aurait peut être voulu plus entrer dans leurs pensées, leurs coeurs, comme si elle devait se limiter à ce petit nombre de pages. Pourquoi ne pas nous en dire plus sur leur vie pendant ces 15 ans?
Le pire dans ces histoires, et l'auteure l'a par contre très bien exprimé, c'est l'impression constante que l'autre souffre moins que nous, que notre douleur à nous est 100 fois plus vraie et perceptible que chez l'autre. Comment continuer à vivre ensemble lorsque l'un vit dans l'espoir et l'autre dans le doute et la résignation?
Et lorsqu'un malheur vient s'ajouter à un autre, la douleur n'est même plus quantifiable.
Vincent et Geneviève nous touchent et nous émeuvent grâce à ce que Laurence Tardieu a fait d'eux dans son livre, mais je suis restée avec une sentiment d'inachevé à la fin...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2008
c'est mon premier roman de Laurence Tardieu, et j'ai été transportée par ce livre qui dégage une tonne d'amour et d'émotion sans tomber dans le mélo.
Très bien écrit facile à lire ce livre est merveilleux.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 novembre 2012
Ce court roman est très émouvant et très juste dans les émotions et les sentiments.
Clara, 8 ans, a disparu. Cette disparition a anéanti le couple de parents. Malgré leur amour, ils se sont séparés.
Quinze ans après, Geneviève écrit à Vincent car elle est mourante et voudrait le voir une dernière fois.
L'auteur nous livre leur histoire, ce qui a fait qu'ils n'ont plus pu vivre ensemble.
Comment réagit Vincent qui une nouvelle fois va vivre un deuil?
Ce livre est magnifique. Très difficile de le refermer et de passer à autre chose.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un roman magnifique et prenant, très court, mais ni trop ni trop peu. Pour moi, c'est vraiment un roman d'Amour, d'amour total.
Roman qui explore en quelques pages l'horreur de la disparition d'un enfant unique, la complexité du ressenti personnel dans ces circonstances, la difficulté de communiquer entre homme et femme, l'impossibilité de dire à l'autre...
Un couple dont l'amour était si fort, si pur, si beau, dont l'amour reste incroyablement présent, mais qui va se défaire en quelques semaines, écrasé par l'indiscible.

Et pourtant Vincent, lorsqu'elle l'appelle au secours, lâche tout, instantanément, pour partir à la rencontre de Geneviève mourante, pour l'accompagner au bout, au bout de la vie, mais également au bout de leur amour mutuel.
J'ai pleuré d'émotion, touchée par la justesse de l'auteur, et par l'élan vital qui malgré tout traverse ce livre, ces petites phrases, petits gestes qui nous montrent que l'histoire, que la vie, continue...
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mars 2007
Vincent part retrouver sa femme Geneviève qui est gravement malade - il ne lui reste plus que quelques jours à vivre - après avoir reçu une missive de détresse de sa part. Dans la voiture qui l'emmène vers sa femme après 15 ans de séparation, Vincent se remémore l'incident qui les a désunis: la disparition de leur fille Clara alors qu'elle avait 8 ans le jour où elle n'est pas rentrée de l'école et n'a jamais été retrouvée.

Un bon roman, sensible et bien écrit qui illustre le fait que le désespoir peut avoir raison des êtres qui se sont pourtant tant aimés.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,80 €
6,30 €