undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles75
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 décembre 2011
A l'instar de "Serpolet" (un autre internaute), cette histoire me fait penser à "Seul le silence" de R.J. Ellory (en moins bon, c'est vrai). L'auteur a un formidable talent pour nous dépeindre les moeurs et l'atmosphère délétère d'une petite commune américaine : tout le monde se connait et connaît les petits travers de chacun. L'histoire policière passe vraiment au second plan. Gillian Flynn décrit parfaitement l'hypocrisie et la méchanceté des gens de Wind Gap. Je me suis senti mal à l'aise au fur et à mesure de ma lecture (Dépressifs, s'abstenir !) et l'on se met à ressentir la vacuité de beaucoup d'habitants de cette commune (le beau-père de Camille, Alan, est un exemple type : homme "transparent", bourré de préjugés et à qui on serait bien en peine de trouver quelque chose d'intéressant à dévoiler).
Pauvre Camille Preaker, obligée de retourner sur les lieux de son enfance, pour couvrir, au nom d'un journal de Chicago, les meurtres de deux jeunes filles de 8-10 ans : l'enquête (très discrète encore une fois) reste désespérément sans résultat et son rédacteur en chef lui demande de décrire l'ambiance et la vie à Wind Gap, tâche d'autant plus difficile...qu'il n'y a rien de bien intéressant à écrire !
Gillian Flynn est douée comme écrivain, sans aucun doute, mais difficile de mettre 4 *, ce que j'ai failli faire, mais son sujet est...fade et je me suis ennuyé à Wind Gap autant que son héroïne principale, Camille Preaker. Je pense que cette auteure mérite que l'on lise son prochain récit !
RickN
11 commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2012
Une vraie réussite pour ce premier livre de Gillian Flynn !
C'est très bien écrit et l'intrigue est passionnante;un peu lente au démarrage mais l'auteure plante le décor de façon magistrale!
Wind Gap, une ville de Missouri,vit sous le choc; une petite fille a disparu et quelques mois auparavant, une autre fillette a été assassinée. Une journaliste, Camille, se rend sur place pour couvrir l'affaire.Elle - même a grandi à Wind Gap - elle connait bien la ville et ses habitants.
Pourtant ce retour est très douloureux pour elle. Elle a tellement souffert pendant son enfance et l'adolescence qu'elle a gravé sur sa peau les souffrances qu'elle n'a pas pu ou su exprimer.Au fil des pages, nous découvrons la ville et ses habitants, surtout les femmes, anciennes copines ou camarades de classe de Camille.
On découvre le cadavre de la fillette disparue - un flic, venu de Kansas City, donne un coup de main à la police locale, dépassée par les deux meurtres. Camille mène, elle aussi ses investigations en interrogeant les protagonistes du drame tout en confrontant sa propre mère.Le suspense monte crescendo.
Les deux victimes n'étaient pas des anges. Le frère de l'une d'elle est soupçonné par les habitants car il manifestait trop sa douleur.Je ne vais pas vous dévoiler tout.
En tout cas, la fin est magistrale avec un rebondissement spectaculaire mais qui tient la route du point de vue psychologique.
C'est très bien écrit, les personnages sont vivants et bien décrits. La psychologie tient une grande place dans ce livre et l'on sent que l'auteure s'est très bien documentée sur certaine "travers" de la nature humaine comme p.ex. l'automutilation, entre autre.
Bref, je vous conseille vivement la lecture de ce livre. Vous ne serez pas déçus.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur ma Peau est le premier roman de Gillian Flynn, par ailleurs journaliste et critique de télévision.

Il raconte le retour d'une journaliste médiocre de Chicago sur les lieux de son enfance traumatisante, Wind Gap, une petite ville rurale sclérosée, afin de couvrir en exclusivité des événements tragiques qui pourraient lui permettre de faire décoller sa carrière, et la notoriété de son journal. Une jeune fille vient de disparaître 9 mois après qu'une autre ait été retrouvée étranglée, toutes les dents arrachées. Quelques heures plus tard, le corps sans vie de la disparue est retrouvé, qui a subi les mêmes dégradations.

Plus qu'à l'enquête policière, qui n'avance guère, Sur Ma Peau s'attache essentiellement à deux aspects. D'une part, décrire l'atmosphère étouffante et la violence ordinaire de la ville (et de ses habitants) tandis que Camille Preaker, la journaliste, est confrontée aux démons de son passé, par le biais de ses retrouvailles avec ses parents, sa demie-sœur inquiétante, ses anciens amis, etc. D'autre part, nous plonger dans la confusion mentale et la détresse de l'(anti)-héroïne, alcoolique, fragile, ravagée psychologiquement et que son retour sur les lieux de son enfance menace de bousiller irrémédiablement (à moins que cela ne finisse par la sauver ?)

Sa peau, qu'elle a commencé à mutiler en gravant des mots sur tout son corps suite à la mort mystérieuse de sa sœur lorsqu'elle avait 13 ans, se met à pulser de plus en plus fort au fil des pages, la démange, lui hurle de se faire lacérer, tandis qu'une même chape de silence et de secret semble recouvrir les faits récents et son histoire personnelle, qui pourraient bien être tragiquement liés.

Portrait acéré à défaut d'être immensément subtil ou novateur d'une petite ville au bord du désastre, refermée sur elle-même, sans contrôle sur sa jeunesse cruelle et désenchantée, portrait d'une femme profondément blessée et marquée, Sur Ma Peau n'est absolument pas un thriller haletant mais néanmoins un très bon roman d'ambiance.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2014
Si le nom de Gillian Flynn vous est encore inconnu, il y a peu de chance que vous soyez passés à côté du phénomène Gone girl au cinéma, adaptation du roman à succès du même nom.

L’intrigue de « Sur ma peau » (« Sharp objects » en VO), premier roman de cet écrivain, se focalise sur Camille Preak, une reporter installée à Chicago qui retourne à contre coeur dans la petite bourgade de Wind Gap dans le Missouri, dont elle est originaire, pour enquêter sur un fait divers glauque. Une petite fille a été assassinée, et l’auteur de cet acte odieux lui a ôté toutes ses dents. L’hypothèse d’un tueur en série, flairée par le rédacteur en chef, se confirme puisqu’une deuxième petite fille subit bientôt le même sort…

Camille va se heurter dans son enquête à de nombreux obstacles : une partie de la population se montre ouvertement hostile envers elle et l’idée qu’ils se font de sa profession. Le chef de la police voit également son arrivée d’un mauvais oeil. De l’avis des habitants, le tueur ne peut être que quelqu’un d’extérieur, probablement un vagabond, et pourtant nombre d’entre eux apparaitront suspects…

Mais Camille devra surtout faire face à ses démons personnels : revenir à Wind Gap signifiant revoir sa mère qui n’a jamais su l’aimer, repenser à sa petite soeur décédée, et faire face à toutes les personnes qu’elle a côtoyées dans sa jeunesse et qu’elle pensait avoir laissées derrière elle pour de bon.

Au cours de son investigation, Camille sera mise à rude épreuve et en apprendra autant sur elle-même que sur les tragédies qui s’abattent sur la communauté vers laquelle elle revient.

La ville de Wind Gap pourrait facilement être jumelée avec la ville fictive de Twin Peaks, car on y retrouve cette même sensation de malaise. Les petits secrets et le repli sur soi rongent les habitants dont la noirceur d’âme semble contagieuse. Pour parodier Shakespeare, il y a quelque chose de pourri à Wind Gap…

Peut-on réellement échapper à son passé? Peut-on aller de l’avant sans prendre le soin de refermer ses plaies? (au sens propre comme au sens figuré) Doit-on ressasser le passé ou faut-il tourner la page? Autant de questions auxquelles Camille sera confrontée lors de son douloureux retour aux sources.

On pourra reprocher à l’auteur d’éventer assez vite le mystère. Le lecteur habitué aux romans à suspense devinera en effet assez vite de quoi il en retourne, du moins dans les grandes lignes, mais cela n’enlève rien au plaisir de la lecture de ce livre dont les pages se tournent toutes seules.

Flynn fait preuve d’une telle dextérité pour décrire ses personnages et l’univers malsain dans lequel ils baignent qu’on ne peut que s’attacher à Camille et à son combat d’abord hésitant, puis actif, pour mettre à jour la vérité.

En conclusion, ne vous privez pas de découvrir les débuts de Gillian Flynn dans cette oeuvre qui porte en germe tout ce qui fera son succès par la suite.

Retrouvez d'autres critiques sur aucoindeslivres.wordpress.com
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir lu dans l’ordre, "Les Lieux sombres" et "Les Apparences", je viens de finir ce qui est en fait le 1er roman de Gillian Flynn : "Sur ma peau".

Mon impression est confirmée : elle est bien ce qui se fait de mieux dans le genre polar trouble et ce, depuis ses débuts.

L’histoire nous conduit une nouvelle fois dans le Missouri, dans ces bourgades où le mal n’épargne personne, derrière les tranquilles apparences.
Camille Keaner, obscure journaliste à Chicago est envoyée par son patron, à Wind Gap, bled perdu dont elle est originaire. Là-bas, un meurtre d’enfant a déjà eu lieu et une autre fillette a disparu.
Avec ce reportage, Camille a l’occasion de prouver ses qualités et surtout, de soigner son mal-être à la racine, sans prendre le temps de bailler aux corneilles.

Mais au contact de sa famille et de ses anciennes amies, la jeune femme doit faire face à bien trop de souvenirs douloureux, retracés sur sa peau par les cicatrices d’automutilation, pour mener son reportage de manière exemplaire.

Elle va pourtant parvenir à résoudre l’affaire, en fouillant son passé, comme elle a fouillé ses chairs.

Je pense qu’il s’agit du meilleur roman de Flynn.
Il n’a pas la rouerie de son plus grand succès "Les apparences" au scénario habile que le cinéma s’est empressé d’adapter.
Il est en revanche, tout aussi torturé et désespérant que "Les lieux sombres", mais à mon goût, plus abouti, avec moins de violence brute.
On dirait plutôt du Tennessee Williams shooté au Quaalude, avec les mêmes ingrédients : soleil, solitude, dérangement mental, perversion...
La Libby, principal personnage de "Les Lieux sombres" était aussi une inadaptée chronique, mais sa kleptomanie et son caractère dépressif paraissaient moins inquiétants que les symptômes d’autodestruction développés par Camille. En tous cas, Flynn est douée pour les rôles.

Quoi qu’il en soit, c’est une réussite de plus à mettre à l’actif de Gillian Flynn, dont l’écriture précise et inspirée renvoie la plupart de ses confrères, bien loin derrière.
55 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2008
Notre héroïne nous captive et nous entraîne de suite avec elle dans son enquête, dans sa famille, dans son histoire.
Une fois que l'on commence ce roman,on en devient accro. Croyez-moi!
J'ai d'autant plus aimé ce livre car pour une fois, la fin est vraiment loin d'être décevante!!!
J'attends avec impatience son prochain roman!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2009
Bien sûr c'est un roman policier puisqu'il faut retrouver l'assassin de 2 petites filles mais c'est surtout l'analyse psychanalytique de la jeune journaliste qui est fascinante....Depuis l'adolescence,depuis la mort de sa jeune soeur ,en fait, elle se scarifie....Son corps est recouvert de mots gravés par tous les instruments pointus et tranchants qu'elle a pu trouver jusqu'à ce qu'elle se fasse soigner....Mais à chaque fois qu'une émotion la traverse ,sa peau se met à la brûler,la picoter,à pulser à l'endroit du mot correspondant à cette émotion...
Et nous pénétrons lentement dans sa famille pour le moins étrange ,composée de la mère toujours prête à soigner,un beau père lointain ,une demi soeur de 13 ans au comportement déroutant.
C'est aussi une peinture d'une petite ville des Etats Unis où tout se sait,se tait.Une petite ville dont on a envie de sortir au plus vite tant l'ambiance y est étouffante ,étroite d'esprit....
Résolution des assassinats ,enfin ! On a trouvé le coupable .....c'est vrai ça?

J'ai bien aimé cette peinture des moeurs américaines qui peut très bien rappeler certaines ambiances françaises d'un certain Maigret...J'ai bien aimé l'idée de cette peau qui pulse ,signe conscient de l'inconscient.J'ai bien aimé,quoi!!!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2011
- l 'auteur nous fait pénétrer dans l'univers glauque d' une petite ville ou 2 meurtres ont été commis - de fil en aiguille on rentre dans la vie des personnages sous l œil de Camille, journaliste torturée, qui va mener l'enquête - enfant du pays, elle va nous livrer ses secrets, elle renoue avec ses pairs et replonge violemment dans l'univers aseptisé et au combien maléfique de son enfance, jusqu' à l aboutissement final une sorte de rédemption. L enquête est en second plan, l intérêt est dans cette joute fatale que vont exécuter la sœur dépravée, la mère au bord de la folie et la fille sur le fil du rasoir - a lire absolument ce premier roman est prometeur
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Terminé. C'est très sombre, à fleur de peau, si je peux me permettre. J'aime beaucoup la manière dont la peau de l'héroine réagis quand elle est stressée : ce sont les mots qui s'y trouvent qui palpitent. Et suivant l'humeur du moment, c'est du mot concerné, gravé sur sa peau que va émaner une chaleur, une démangeaison, une palpitation. Ce qui pourrait être regrettable, c'est que la famille de la journaliste devient plus intriguante que l'enquête sur la mort des jeunes filles ...
L'héroine est un personnage qui tranche vraiment avec les autres personnages féminins que nous sommes habitués à croiser dans les polars ou les romans. Le sexe et l'alcool sont deux de ses pêchés mignons. Ajouté à son ancienne manie de se scarifier la peau, cela donne un personnage assez torturé sans jamais sombrer dans le morbide ou le comportement véritablement suicidaire. C'est de l'auto-destruction mais ça reste un appel à l'aide, quand on considère que c'est un aspect enfantin de l"heroine qui ressurgit via ces manifestations.
C'est un très bon roman, pour un début et il est certain que je serai l'un des premiers à acheter l'adaptation en français de son prochain manuscrit.
Fredo ;)
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Intrigue intéressante, histoire assez glauque voire malsaine. Pour un premier livre lu de cet auteur, je n'ai pas été emballé, mauvais feeling mais c'est une question de goût
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,60 €
6,90 €