Commentaires en ligne


36 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (12)
3 étoiles:
 (8)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (6)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


45 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Manuel de savoir vivre le futur
Des fois, la vie c'est pas juste ...... Ainsi, considèrons Jacques Attali : voilà un homme qui, en plus de posséder plusieurs très grands talents (celui de la communication et de l'écriture, le sens de l'humour et de la formule, la clarté et la précision des termes...), en plus d'avoir des engagements humanitaires forts...
Publié le 9 mai 2007 par Calvet Gilles

versus
31 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Consternant !
J'en ai lu beaucoup de bien, je partais donc avec un a priori plutôt positif... Et bien quelle déception ! L'écriture est fluide, certes, mais le style est simple, voire méprisant pour son public (comme si Attali s'adressait à des adolescents...). L'utilisation du futur, dans la deuxième partie, donne à penser que l'auteur...
Publié le 26 décembre 2007 par galilea


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

31 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Consternant !, 26 décembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
J'en ai lu beaucoup de bien, je partais donc avec un a priori plutôt positif... Et bien quelle déception ! L'écriture est fluide, certes, mais le style est simple, voire méprisant pour son public (comme si Attali s'adressait à des adolescents...). L'utilisation du futur, dans la deuxième partie, donne à penser que l'auteur prédit l'avenir, comme si celui-ci était tracé alors que nous savons, de plus en plus (et d'ailleurs le livre, bien que récent, m'a paru déjà très dépassé), que le sort de l'histoire est entre notre mains. Autre point négatif : aucune note de bas de page, aucune bibliographie, aucune étude scientifique ou autre, aucune source citées pour étayer le propos de l'auteur. Certaines de ses "thèses" ne sont pourtant pas sorties tout droit de son chapeau, loin de là... Bref, grosse déception pour ce livre au style poncif.
Dans le même genre, mais plus axé sur la question du lien entre crise environnementale et crise sociale, je vous conseille à tous "Comment les riches détruisent la planète", de Hervé Kempf.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Escroquerie, comme d'habitude, 20 octobre 2008
Par 
Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch.... (Aix-en-Provence, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
Attila pompe sans vergogne les travaux de l'économiste du XVIII° Johan Heinrich von Thunen, popularisé, entre autres, par Fernand Braudel dans Civilisation, économie et capitalisme, XVe-XVIIIe siècle , sans citer ses sources cela va sans dire.
Tout cela a une fonction à l'heure où l'on abolit l'enseignement de l'histoire au lycée, pour la remplacer par de la propagande et de la "repentance" à tire larigo!
Si vous voulez vous instruire, lisez Braudel et laissez cet escroc dans la poubelle où il doit être.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1.0 étoiles sur 5 Jacques Attali : cartomancienne des temps modernes, 22 septembre 2014
Par 
ayersrock - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
C'est le premier livre que je lis de Jacques Attali et je dois dire que j'ai été surpris. Dans la plupart des médias il est considéré comme un érudit brillant et respectable. Or, à la lecture de ce livre il faut bien admettre qu' Attali raconte à peu prés n'importe quoi sur n'importe quel sujet et qu'il élabore des plans sur la comète sur ce qui est censé se passer dans 100 ans (rien de moins).
Bien évidemment aucune bibliographie ne vient étayer ses propos délirants

Le livre se divise en 4 ou 5 parties :
- Un résumé de l'histoire de l'homme de la préhistoire aux débuts du capitalisme. Attali se prend pour un paléoanthropologue et redéfinit la préhistoire à sa façon en alignant des propos risibles et péremptoires du style : p.33 " Vers -45000 la division du travail s'instaure entre les membres du groupe, avec elle apparaît le chômage..." (sic !). OU p.39 : "C'est dans la confrontation des nomades et des sédentaires que l'humanité acquiert puissance et liberté".

- Ensuite, il nous refait l'histoire du capitalisme à sa sauce (en récupérant d'ailleurs les travaux d'historiens plus sérieux que lui). Il commence par inventer un nouveau concept fantasmatique : l'idéal judéo-grec. N'importe quelle personne un peu au fait de l'histoire des grecs et des israélites de l'Antiquité peut s'apercevoir que ces deux peuples ne partagent rien du tout. Il faut lire les historiens grecs de l'Antiquité. Attali veut absolument que le peuple juif ait joué un grand rôle dans l'histoire de l'humanité. Mais au regard de l'histoire, on est bien obligé d'admettre que les juifs n'ont pas apporté grand chose et qu'ils constituent (sans vouloir exagérer) un peuple quasiment insignifiant. Il essaye de nous faire croire (p.52) que la finalité de l'idéal judéo-grec est la liberté ! Toute personne qui lit la Torah sérieusement peut constater qu'il s'agit ni plus ni moins qu'un catalogue d'interdits. C'est l'évidence même, on est très loin de l'idéal de Liberté chez les Hébreux. Il reprend à Fernand Braudel toute son analyse sur les "coeurs" de l'économie depuis le Moyen-âge et nous assène à chaque fin de chapitre des vérités révélées : p.129 "Le lien entre technologie et sexualité structure l'Ordre marchand" OU p.145 "La démocratie ne peut exister sans économie de marché". Je passe sur les lieux communs récités à longueur de pages ou sur le narcissisme de l'auteur qui croit que ses prédictions sont sur le point de se réaliser. Il se compare même à Karl Marx p.367, rien de moins.

- Le livre commence réellement à la page 161 où Attali commence ses prédictions délirantes sur l'état du monde en 2025 et même jusqu'à la fin du XXIème siècle. Il prévoit l'effondrement du monopole américain, la création d'un hyper-empire capitaliste qui finira de tout détruire et d'aliéner complètement les hommes avec un système digne du "Meilleur des mondes" de Huxley. Ensuite, vers 2050 surgira un chaos intégral sur la planète ou régneront les pirates et les mercenaires qui terroriseront l'humanité. Puis, viendra un peu plus tard un humanité nouvelle, des lendemains qui chantent, où les richesses seront mieux partagées, les relations sociales réapparaîtront, l'égoïsme ne sera plus de mise. Et tout ça évidemment dans un gouvernement mondial (Attali ne dit pas qui sera aux manettes bizzaremment) ou l'humanité renaîtra "avec une formidable envie de vivre, de joyeux métissages et des transgressions jubilatoires" p.359. Il appelle ceci (tenez vous bien) l'hyperdémocratie ! Sur le modèle de l'Union européenne, donc il convient de traduire en réalité par technocratie ploutocratique mondiale... et le tout basé à Jérusalem (comme par hasard il termine avec de l’eschatologie judaïque. Donc voici la cartomancienne Attali qui se transforme en rabbin annonceur de la fin du temps historique p.238 "On pourrait même s'imaginer que le "cœur" s'arrête à Jérusalem, devenue capitale de tous les Etats de la région, enfin en paix avec les uns et les autres. Ville-monde même -pourquoi pas?- capitale planétaire de l'ensemble des démocraties de marché, ou capitale d'une démocratie de marché planétaire."
Désolé Mr. Attali on nous à déjà fait le coup. Le paradis sur Terre se termine toujours par des millions de morts.

Dans le livre on retrouve éparpillé pèle-mêle un défense des OGM, de l'Etat d'Israël ( menacé par les terroristes palestiniens, surement les enfants de Gaza ...), une colonisation possible de la Lune vers 2030, la possibilité pour l'homme d'être crée comme un machine donc de devenir immortel, une caricature de l'islam vu seulement sous le prisme d'un religion rétrograde et terroriste, une défense également du mythe du progrès et de l'abondance pour tous ... et j'en passe énormément.

Et bien sur, Attali en bon manipulateur vous annonce que de toute façon il n'y a pas d'alternative à sa (fausse) solution. Pas un mot sur la décroissance, sur la démocratie directe d'Etienne Chouard, sur le retour à la communauté de l'être défendue par Francis Cousin et d'autres avant lui... Bref, Attali veut préparer les consciences pour un gouvernement mondial judaïsé.

Alors la seule véritable question qui se pose est sans doute celle-ci : Ne serait-il pas temps de mettre Attali définitivement à la poubelle ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 deux parties inégales, 19 mai 2009
Par 
Sir "Sir" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
Jacques Attali dont le style sentencieux pourra agacer les lecteurs les plus patients nous livre un ouvrage en deux parties :
- une première partie très convaincante sur l'histoire de l'Occident et des "coeurs" successifs qui ont dominé l'économie, la pensée, les arts : Bruges, Gênes, Venise, Amsterdam, Londres, New-York, Los Angeles... (il reprend sur ce thème une idée qui avait déjà été développée par Fernand Braudel dans "la dynamique du capitalisme".)
- une deuxième partie qui détaille sans nuance ni précaution les prochains siècles : hyperempire, hyper..., hyper.... peu de place à l'inconnu ou à la modestie!

En conclusion, je recommande la lecture de ce livre pour sa première partie convaincante et ne laisse la seconde partie qu'à ceux qui savent apprécier Jacques Attali et ses excès. Je lui reconnais le mérite de prendre des risques en écrivant sur papier un histoire de l'avenir que son manque de précaution rendra rapidement inévitablement caduque alors qu'elle comprend quelques éléments de réflexion intéressants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


45 internautes sur 57 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Manuel de savoir vivre le futur, 9 mai 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
Des fois, la vie c'est pas juste ...... Ainsi, considèrons Jacques Attali : voilà un homme qui, en plus de posséder plusieurs très grands talents (celui de la communication et de l'écriture, le sens de l'humour et de la formule, la clarté et la précision des termes...), en plus d'avoir des engagements humanitaires forts c'est à dire pas simplement compassionels mais marqués par la recherche d'efficience, en plus d'avoir une intelligence très au dessus du commun des mortels, voilà un homme, donc, qui vous donne l'impression d'être devenu plus intelligent et plus ouvert à la compréhension du monde après qu'on aie lu son ouvrage.

Ce qui, pour l'individu lambda que je suis, m'emplit d'une admirative jalousie!

Cette "brève histoire" se constitue de deux parties : une qui nous montre d'où l'on vient (et qui au passage nous fait adhérer avec une facilité déconcertante à sa théorie des "coeurs") l'autre qui nous fait entrevoir les hypermachins qui nous attendent (hyperempire, hyperconflit, hyperdémocartie...) et auxquels il serait judicieux que l'on se prépare tant leur inéluctabilté semble certaine.

Un ouvrage clair, limpide, facile à l'abord et à l'appropriation des concepts qu'il développe ; bref, un ouvrage hautement pédagogique à mettre entre toutes les mains, surtout celles des jeunes générations tant il est vrai que ce sont elles qui devront absorber les chocs et infléchir autant que faire se peut la course folle à laquelle le monde semble promis.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


29 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Quelle déconvenue., 27 novembre 2007
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
J'avais gardé un souvenir lumineux des analyses d'Attali sur la musique ou sur le travail, publiées il y a lontemps. Depuis je n'avais plus suivi, je me contentais de suivre les échos de sa réputation de penseur génial que je trouvais méritée.
J'ai acheté "Une brève histoire de l'avenir " en confiance.
Quelle déconvenue. Qu'est-il arrivé à Attali?
A qui fera-t-il croire que la longue énumération des civilisations qui nous ont précédé( mais un listing de plus de 160 pages quand même, quel ennui...) est autre chose que du remplissage à destination d'un public méprisé?
Quant aux fameuses "lois universelles" leurs titres ronflants peuvent-ils à cacher l'analyse superficielle et la médiocrité de l'argument?.
Tout cela est vide et l'utilisation d'un futur péremptoire dans toute la 2è partie en devient presque génante.
Au final,l'injonction verbale sera-t-elle suffisante pour obliger l'avenir à se soumettre à ces élucubrations?
Consternant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pour la première partie, 3 janvier 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
Ce livre vaut surtout pour la première partie consacrée au passé. J. Attali y réalise un condensé d'histoire de l'humanité des origines à nos jours tout à fait époustouflant et qui justifie à lui seul de se procurer l'ouvrage. La suite du livre consacrée à l'avenir est beaucoup moins convaincante. Des hypothèses sont avancées sans être solidement étayées. L'avenir envisagé par J. Attali me semble bien peu crédible et cela devient par moment très confus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Compilation claire et lisible, 28 juin 2010
Par 
Jean René (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
Voici un bref et synthétique ouvrage d'analyse et de prospective macro économique écrit de façon limpide, et lisible aussi bien par l'étudiant, le politologue, l'économiste, que par les simples mortels (et tous nous le sommes). Jacques Attali (et son équipe, car il n'est pas tout seul et a certainement ses esclaves) démonte de façon argumentée et convaincante comment et pourquoi les centres de pouvoir économique successifs qu'à connu le monde depuis des siècles se sont développés, ont régné sur le monde, puis, victimes d'eux mêmes, se sont laissé détrôner par un nouveau rival (ainsi Bruges, Florence, Anvers, Amsterdam, Londres, New York et demain Shanghaï). Notons au passage que Paris n'en a jamais vraiment fait partie...
Même si les idées ne sont pas neuves (on en trouve largement autant chez Fernand Braudel et chez des auteurs anglo-saxons), même si la personalité de l'auteur peut agacer, la forme compacte qui fait songer à un "que sais-je?" ou à un "xxx pour les nuls" a ses vertus.
La partie prospective est évidemment plus hasardeuse que l'analyse du passé, mais comment le reprocher? C'est par nature la difficulté de la chose (Comme disait Bernard Shaw, si ce n'est un autre, "I never make predictions. Especially about the future"). Les auteurs nous offrent trois concepts intéressants d'issues plausibles:
hyperempire, hyperconflit et hyperdémocratie
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Fantaisiste et non approfondi, 13 décembre 2009
Par 
Hoyet Julian "Julian" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Poche)
Il n'est pas raisonnable d'écrire sur l'ensemble de l'histoire de l'homme et son avenir. En refusant de se spécialiser et donc en n'approfondissant rien, l'auteur se limite à une frise rapide, qui s'apparente à un cours d'histoire ultra-accéléré. A éviter donc pour les amateurs d'histoire, désireux de lire des choses approfondies. De plus, sa vision de l'avenir ne convainc pas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Anticipation, 27 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une brève histoire de l'avenir (Broché)
C'est globalement brillant et bien écrit;

La théorie de l'ordre marchand est intéressante.

Mais les arguments sont tirés de nulle part. Les idées sont amenées sans être réellement étayées. Même si on est dans l'anticipation, on a quand même le sentiment que cela manque de rigueur dans la démonstration.

Ce livre a le mérite de sonner le tocsin (comme d'autres d'ailleurs)! Espérons qu'il contribuera à faire évoluer les prises de conscience.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 4 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Une brève histoire de l'avenir
Une brève histoire de l'avenir de Jacques Attali (Poche - 7 mai 2008)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 0,01
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit