undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

112
4,0 sur 5 étoiles
La trilogie berlinoise (cc)
Format: PocheModifier
Prix:9,60 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

27 sur 28 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 13 octobre 2010
Trois Superbes romans qui nous entraînent dans une époque terrible avec un détective privé fabuleux dont l'intelligence et l'humour sont un vrai régal.
Philip KERR réussit à allier plusieurs éléments :
-une écriture impeccable , précise , nerveuse, émaillée de phrases choc
-des intrigues passionnantes , intelligentes, très bien ficelées
-un vrai sens du suspense
-une connaissance historique impressionnante
-la capacité à décrire des émotions et le ressenti des personnages de manière tellement authentique que cela ressemble à un récit autobiographique ;
Philip KERR fait preuve d' une maîtrise et d'une culture impressionnantes !
Et puis , il y a BERLIN ,ville magique, troublante , fascinante ......
Et puis il y a l'ambiance de l'Allemagne nazie lourde, terrifiante .........
Et puis il y a tous les acteurs de ces aventures , pris dans l'engrenage de la montée du nazisme puis de l'après guerre ; des êtres bousculés, déstabilisés,tentant de survivre au jour le jour ; l'auteur décrit avec justesse et sensibilité comment une partie de la population allemande a vécu cette période ;
Les descriptions sont tellement réalistes , tout cela sonne tellement juste , il n'y a pas de jugement , pas de leçon de morale, pas de caricature , mais la narration d'aventures tellement humaines ... en résumé ,tout est tellement bien décrit que c'en est MAGISTRAL.
Je voudrais pouvoir donner 6 étoiles à cette trilogie car ces romans ont véritablement une dimension supérieure et nous permettent de soulever le voile d' une période sombre et complexe de notre histoire et donc de nous apprendre beaucoup sur un plan historique, tout en ayant le vrai plaisir de découvrir des personnages attachants ,de lire les aventures prenantes d'un brillant détective ,(il est très difficile d' en interrompre la lecture ) et de savourer l'humour très décalé du héros Bernhard GUNTHER .
Impressionnant ! Philip KERR donne au polar historique ses lettres de noblesse ! une lecture dont il ne faut surtout pas se priver : émotion et plaisir garantis
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
50 sur 53 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 mai 2010
comment donner un autre qualificatif à ce polar unique... en réalité trois polars au toal réunis dans une édition vraiment bon marché, qui distillent une atmosphère inédite avec pour héros un détective privé hostile au régime nazi... c'est du très très bon, de l'excellent même... j'avais lu les trois romans il y a presque 20 ans à leur sortie , et je les relis encore et encore avec jubilation....
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
45 sur 48 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
...de ces dernières années, mélangeant habilement les aventures d'un privé trés ordinaire, dans une Allemagne où Hitler domine la scène mondiale...
Une vision probablement juste de ce qui se passait là bas...
Les 3 aventures réunies en un seul volume de plus de 1000 pages, qui passent à une vitesse folle!
D'autant qu'un 4° Volume est paru en 2009, nous décrivant l'aprés guerre, toujours
vécue par Bernie le héros...
Quand on aime le polar ET l'histoire, c'est immanquable!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L'intérêt premier de cette trilogie est d'aborder le quotidien d'une Allemagne d'avant et après guerre soumise d'abord à la terreur fasciste puis aux rancunes de certains vainqueurs et où chacun lutte pour sauver sa peau dans ce contexte plus qu'incertain et qu'il serait trop facile de juger à postériori lorsque l'on a jamais été confronté à de telles situations (comme le font hors propos certaines critiques sur ce site).
C'est la qualité de cette recherche qui donne de l'épaisseur à ce volume car en première partie en particulier notre détective teuton reste une copie conforme de ses modèles anglo-saxon avec sarcasmes de circonstance servis à tous propos mais qui pourtant malgré leurs abus et leur peu de conformité avec l'esprit germanique ne parviennent pas à lasser mais contribuent au contraire à animer l'ensemble.

La première partie n'a rien de très original ni de typiquement germain, quant aux autres elles sont ce qu'elles sont, des histoires à géométrie variant en fonction de l'imaginaire de l'auteur qui de toute façon nous amène où il veut pour nous livrer un bouquet final à si nombreuses facettes que l'on finit par s'y perdre.
C'est donc avant tout le fond du sujet, l'Allemagne de l'époque qui m'a fait aller plus loin qu'un premier épisode un peu trop convenu, et je ne l'ai pas regretté. Ce qui serait intéressant maintenant serait qu'un historien reprenne ce livre pour en faire une véritable étude de crédibilité historique car certains points restent surprenant comme cette décision d'envelopper les mains d'un mort afin de préserver les preuves ce qui semble un procédé de police scientifique moderne.

Au total un travail énorme, bien construit parfois convenu, mais qui écrit par un anglais ne parvient jamais à nous convaincre de la germanité de son héros. D'ailleurs les flèches assassines décochées aux français sont là pour rappeler la nationalité d'un auteur qui oublie que les troupes françaises ont participé à la libération de la France en forçant la main aux alliés qui avaient déjà pris les dispositions pour faire de notre pays un protectorat américain.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
27 sur 29 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 juin 2010
Ca fait un petit bout de temps que je n'ai pas lu une suite de mystères aussi prenante et aussi intense que cette « Trilogie Berlinoise » de Philip Kerr. Son style rappelle celui de Raymond Chandler dès les premières pages, peu être en un peu plus vivant et riche en détail, ce qui est plutôt un compliment. Mais le héros de Raymond Chandler, Philip Marlowe, n'avait pas à craindre d'aller finir ses jours dans un camp de concentration, ce qui dans « La Trilogie Berlinoise » ajoute pas mal de piment au suspense. Philipp Kerr crée des morts sur un fond authentique de ce qu'était la vie quotidienne en Allemagne Nazi juste avant le début de la Seconde Guerre Mondiale.

Comme il se doit dans toutes les bonnes fictions historiques, les noms connus y apparaissent comme des personnages de second plan ou de fond venant donner du réalisme au décor, et cela concerne ici Hermann Goering et Reynhard heydrich. L'apparition de ces deux derniers donne du poids au récit, sans que l'auteur n'en abuse. J'augure que Les fans du superbe « L'Aliéniste », par Caleb Carr, en particulier, adoreront « La Trilogie berlinoise », de même que tous ceux qui s'intéressent au sujet de l'Allemagne Nazi.
Avec le très sophistiqué « Grandoria », par Dominique Raymond Poirier, présentant un climat presque similaire dans un pays d'Europe de l'ouest « fictif » de nos jours, et « Danse Macabre », par Kate Sedley (que j'ai lu en Anglais, celui-ci), « La Trilogie Berlinoise » amène le thriller sur fond historique et/ou politique a un haut niveau de qualité. A titre d'exemple, si comme moi vous tentez de consulter une carte des rues de Berlin avant la seconde Guerre Mondiale, vous remarquerez alors que les noms de rues et les descriptions de celles-ci dans « La Trilogie Berlinoise » sont... exactes !

Je lui donne donc 5 étoiles sans aucune hésitation, à défaut de pouvoir en ajouter une de plus pour le travail de recherche historique qu'a accompli l'auteur pour planter son décor.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mars 2011
Tout d'abord c'est le travail de l'auteur extrêmement soigné, tant au niveau de l'écriture, que de la construction des intrigues et du contexte historique qui en font un petit chef d'oeuvre; mais il y a aussi l'histoire dans l'Histoire et là, chapeau !. Bernie, le détective emploie pléthores de métaphores incongrues, notamment dans le premier volet, qui le rendent immédiatement sympathique aux yeux du lecteur. Un type qui use de telles expressions ne peu pas être mauvais. Ce fait est d'ailleurs confirmé par ses tentatives pour résister au rouleau compresseur de la propagande nazie . Si les enquêtes de Bernie ne lui offre pas l'occasion de protéger la veuve et l'orphelin, du moins défend-il les innocents . Bien-sûr, on pourrait lui reprocher certaines fréquentations que lui impose son métier. Au cours de ses trois enquêtes successives, le détective allemand croise une bonne partie des hauts fonctionnaires allemands, depuis Heydrich, en passant par Himmler et Goering. j'ai littéralement dévoré ces quelques 850 pages et me suis jetée ensuite sur '' une douce flamme'', ''la mort entre autres'' et ''la paix des dupes''; je vous assure que je n'ai pas été déçue; un autre volet paraît en octobre 2010 mais hélàs , pas encore en France.je trépigne!!
Depuis, j'ai lu tous ses autres livres, ( impact, 5 ans de réflexion, la tour d'abraham...)écrits il y a plusieurs années et je n'ai jamais , jamais été déçue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La ré-édition réunit trois épisodes de la série qui met en scène un privé au goût de Philip Marlowe, à l'odeur de Nestor Burma (celui de la télé plutôt que l'original de Léo) mais aux relents de Gestapo puisque la série se passe à Berlin, avant et après guerre.
Ce qu'évoque d'ailleurs la couverture avec une photo qu'on jurerait tirée des cartons de Leni Riefenstahl, l'équivoque photographe du Reich aux sujets troubles, du genre un esprit sain dans un corps sain ...
Le premier épisode, L'été de cristal, se déroule en 1936 pendant les JO de Berlin (filmés par Leni Riefenstahl justement), en pleine ascension du parti National-Socialiste.
Le titre en VO (March violets) évoque «les violettes de mars 1933» lorsque fleurirent toutes les adhésions spontanées à ce parti NAZI, et lorsqu'on traficotait pour obtenir un «petit» numéro d'adhérent prouvant ainsi sa longue fidélité à la doctrine en vogue.
Le privé c'est Bernie Gunther (ancien flic, ancien détective de l'hôtel Adlon, aah l'hôtel Adlon de Berlin ...) qui fanfaronne avec un humour grinçant et caracole avec une belle inconscience entre les pattes des monstres des SS ou de la Gestapo.
On croisera même Goering au détour d'une soirée mondaine ou encore Himmler à un enterrement.
Bernie essaie de surnager dans ces eaux nauséabondes égratignant au passage tous les profiteurs du nouveau régime.
Sur les traces de Bernie on parcourt Berlin en tous sens, de la Friedrichstrasse au Kürfürstendamm et du quartier de Schöneberg au Kreuzberg, oubliant un instant dans quelle horreur s'enfonce la belle capitale.
Mais la radio se charge de nous rappeler aux sombres réalités.
C'est tout l'intérêt de ce bouquin que de nous plonger dans la vie quotidienne berlinoise juste avant-guerre et de nous montrer les plus petits rouages de la mécanique nazie en marche.
Instructif et édifiant.
Le second épisode, La pâle figure, nous amène en 1938 alors que l'Allemagne envahit les Sudètes.
Cette aventure est plus classique : le privé a réintégré la police officielle, pour un temps, et part sur les traces d'un serial killer ... et sur celles de la propagande qui prépare la nuit de cristal ...
Le dernier épisode, Un requiem allemand, nous propulse en 1947 à la fin de la guerre, où l'on retrouve Bernie, marié (si, si !) dans Berlin en ruines.
Un Berlin dévasté où les femmes rescapées tentent de survivre et où la peur de la soldatesque russe est de règle.
On suit donc Bernie jusqu'à Vienne (Autriche) en pleine dénazification, lorsque les Américains tentent de récupérer les «meilleurs éléments» allemands pour constituer, face aux soviétiques, les forces d'espionnage qui feront bientôt les beaux jours de la guerre froide.
Mais Bernie garde son sens de l'humour et sa condescendance berlinoise qui n'est pas sans rappeler notre propre arrogance parisienne !
Une excellente idée que de ré-éditer ces trois épisodes, passionnants, pertinents, prenants, qui améliorent notre compréhension de cette Allemagne, avant, pendant et après.
La visite est terminée, n'oubliez pas le guide ! Il s'appelle Philip Ballantyne Kerr (ou Bernie, c'est selon).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 juin 2011
Au hasard d'une boutique de hall de gare j'ai trouvé ce roman de Philipp Kerr ; attirée par le fait que cet ouvrage cumulait histoire et enquête policière je me suis laissée séduire....et je n'ai eu de cesse d'avancer dans la trilogie...Etant moi même professeur d'histoire j'ai essayé de trouver des invraisemblances...et j'ai eu à la fois plaisir de naviguer dans le réel de cette période si noire de l'Allemagne et dans des enquêtes policières très bien ficelées.A RECOMMANDER
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 octobre 2010
Formidable trilogie qui vous entraine dans l'Allemagne du IIIéme Reich, en compagnie d'un ex-policier devenu détective privé.
Ses enquêtes nous font découvrir Berlin avant les JO, la vie des Allemands, avant et pendant l'ascension des Nazis au pouvoir, puis la guerre. Cet enquêteur, désabusé, insolent, courageux devient pour nous le "fil rouge" de cette époque.
Comme moi, vous ne pourrez vous en défaire.......................
A lire ABSOLUMENT
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
et ces enquêtes se déroulent à trois moments clés de l'histoire allemande au XXe siècle : en 36 au moment où les jeux olympiques se déroulent à Berlin et que la capitale efface le mieux quel le peut les traces de son antisémitisme compulsif, Bernie -ancien inspecteur de police- devenu détective privé avec un regard acéré, une désinvolture emplie de franchise et un dégoût certain pour le régime nazi mis-en-place va devoir résoudre sa première énigme dans "L'été de cristal" et se retrouver dans un camps de concentration pour son investigation, puis sa seconde "la Pâle Figure" dans l'Allemagne de 1938 alors qu'une paix tente d'être sauvée par les anglais et les français et que cet épisode se terminera par la nuit de cristal, là Bernie devra aider Heydrich et ses SS à retrouver un tueur en série de jeunes vierges allemandes dans une ambiance de nazisme triomphant puis la troisième "Un requiem allemand" en 1947 où notre attachant détective doit se rendre à Vienne pour tenter de prouver l'innocence d'un ancien collègue (mais pas un ami, un nazi convaincu, assassin de masse et trafiquant de toutes sortes) alors que les allemands sont devenus des sous-hommes pris en tenaille entre les russes et les américains, où des anciens dignitaires nazis ressuscitent de leurs cendres sous de nouvelles identités... les trois polars se dévorent et nous restituent bien les atmosphères de ses trois périodes avec un héros doté de conscience et d'une évidente humanité Mais qui n'hésite pas à tuer si il le faut et qui est fort sensible aux charmes féminins, bref qui a un coeur sexué et qui nous rend cette période inhumaine en observateur lucide avec l'honnêteté qui le caractérise ; on vit dans l'ambiance quotidienne de grand moments d'Histoire.
Bernie pense "Beaucoup avaient renâclé de voir cette saleté morale poussée sous le tapis d'un simple coup de balai. Mais une nation en tant que telle ne peut ressentir de culpabilité, c'est à chacun de l'éprouver personnellement. Je pris soudain conscience de ma part de culpabilité - sans doute la même que celle de beaucoup de mes compratriotes : je n'avait rien dit, je n'avais pas levé le petit doigt contre les nazis. (...)" p898
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Prague Fatale
Prague Fatale de Philip Kerr (Broché - 25 février 2015)
EUR 8,10

Hôtel Adlon
Hôtel Adlon de Philip Kerr (Poche - 3 janvier 2013)
EUR 8,10

La Mort, entre autres
La Mort, entre autres de Philip Kerr (Poche - 2 février 2011)
EUR 7,60