Commentaires en ligne


 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entrez dans la crasse!
C'est une impression de saleté et de déchéance qui ressort de cette lecture. Si le livre est prenant et nous en apprend beaucoup sur ces deux parcours personnels, les mythes sont détruits et l'icône de Marilyn en ressort complètement démolie: elle passe son temps dans la saleté.
Pour JFK, ceux qui ont lu l'excellent...
Publié le 17 septembre 2008 par arnaudw

versus
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Trash et sans aucun intérêt
Moi qui m'attendait à un portrait croisé pertinent des deux protagonistes en questions, j'ai tant bien que mal terminé la lecture de ce torchon, prétendûment écrit par un journaliste "sérieux"! Quelle déconvenue! Durant toute la lecture, on a l'impression d'être plongé dans un mauvais roman noir de gare...
Publié il y a 10 mois par flowers62


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Trash et sans aucun intérêt, 4 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
Moi qui m'attendait à un portrait croisé pertinent des deux protagonistes en questions, j'ai tant bien que mal terminé la lecture de ce torchon, prétendûment écrit par un journaliste "sérieux"! Quelle déconvenue! Durant toute la lecture, on a l'impression d'être plongé dans un mauvais roman noir de gare.

Le titre est trompeur en soi. En effet, on entre dans un processus de démystification des protagonistes. Marilyn , mais aussi le clan Kennedy, pas seulement JFK. Certes, ces derniers n'étaient pas des enfants de chœur, mais l'auteur ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes quant à leurs mœurs légères et la liaison dangereuse entre politique et le show-business. Sur fond de guerre froide, l'auteur nous offre une vision réductrice, voire caricaturale des personnages. Marilyn est présentée comme une paumée de service. A quoi bon mettre en avant ses qualités d'actrice, c'est tellement plus "intéressant" de s'enquérir de ses conquêtes, prises de drogues, médocs. On ne retrouve aucune trace d'humanité de la part de Forestier. Les Kennedy ne sont que des pervers mafieux. A quoi bon s'intéresser aux actions politiques prises par Kennedy, c'est tellement plus "pertinent" de se gaver de leur turpitude. A quoi bon contextualiser les événements historiques, c'est tellement plus "instructif" d'apprendre le nom des call-girls et les membres de la pègre. Pff! On se lasse très vite de ces détails sordides qui semblent tout droit sortis de l'imagination tordue de l'auteur. En effet, on ne sait plus si ce récit nauséabond est écrit par un journaliste politique ou "people" tant son manque de sources est flagrante! L'objectivité journalistique est totalement balayée pour laisser place à un récit scabreux.
On sort du contexte historique pour pénétrer dans un récit voyeuriste et sans aucun intérêt historique. En effet, on se demande où sont les sources de ce qu'avance Forestier. D'où proviennent ces dialogues ? Quelles sont les références? Il n'y a aucune note de bas de page qui nous renverrait à ses sources journalistiques.

En résumé, on n'apprend rien de nouveau. C'est trash, froid et sans aucun intérêt.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Une oeuvre de fiction reflétant les fantasmes glauques de son auteur, 6 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
« Marilyn et JFK » en dit plus sur son auteur que sur les protagonistes qu'il prétend dépeindre. En effet, on regrettera ici la naïveté de la majorité des lecteurs à ne pas remettre en question les faits avancés par François Forestier.

Morceau choisi :
« Marilyn, un soir, aborde la question du mariage avec JFK, alors que celui-ci pose la main sur sa cuisse et constate qu'elle ne porte pas de culotte. Jack parle net, la main sur l'origine du monde: "Je vais être candidat à la présidence. Je ne peux pas divorcer." Marilyn baisse les yeux. Elle n'a pas l'habitude qu'on lui dise non. On verra après l'élection, comprend-elle. En attendant, il reste une seule chose à faire. »

Des scènes de sexe décrites avec autant de détails ?!! François Forestier serait-il l’heureux propriétaire d’une machine à remonter le temps qu’il ne souhaiterait pas partager avec le reste de l’humanité ?

Cet extrait reflète le plus grand défaut de ce roman, car il s’agit bien d’une oeuvre de fiction : son auteur n’a pas fourni le moindre travail d’investigation. Pour ceux qui sont familiers avec ces figures de l’histoire américaine, on reconnaitra des anecdotes figurant déjà dans des biographies antérieures sur les deux protagonistes et qui sont extrapolées de manière grotesque par François Forestier. Des erreurs sont commises tout au long de l’ouvrage et auront le don d’exaspérer le lecteur avisé. Il faudrait sûrement plusieurs pages pour réfuter les nombreuses fausses allégations du livre, mais je n’en citerai ici que 4…

1) Non, Marilyn et JFK ne se sont pas rencontrés au milieu des années 50

François Forestier prétend que Marilyn et JFK ont commencé leur liaison en 1954.

Or, il n’existe à ce jour aucune preuve tangible d’une quelconque liaison tumultueuse qui s’étalerait sur plusieurs années entre JFK et Marilyn. S’appuyant sur les témoignages des agents des services secrets, de leurs entourages respectifs tels que George Smathers pour JFK et Ralph Roberts pour Marilyn, les biographes sérieux (Marilyn - voir D. Spoto / JFK - voir Dallek et Hersh) ne font état que de 2 ou 3 rencontres entre 1961 et 1962.

Dès lors, le lecteur avisé prend la ligne directrice de « Marilyn et JFK » avec des pincettes, mais - de bonne foi - s’attend quand même à des révélations.

Rien de tout ça. François Forestier n’apporte rien à l’édifice, puisqu’il ne présente absolument aucune preuve concrète et concordante des faits qu'ils avancent :
- les registres téléphoniques de la Maison Blanche ? Non.
- Les registres téléphoniques de Marilyn depuis son appartement new-yorkais ou depuis sa maison à Los Angeles ? Non.
- Des home videos ? Des photos ? Non.
- Des lettres d’amour ou des télégrammes enflammés ? Non.

Le fil directeur du roman s’appuie UNIQUEMENT sur des "témoignages oraux" dont on ne sait trop comment ils auraient été recueillis puisque François Forestier n’a pas recueilli lui-même ces témoignages.

Comment savoir si ce qui est allégué est véridique ou ne relève tout simplement pas de l’imaginaire ?

2) Non, la robe de Marilyn n'a pas craqué lorsqu’elle chantait au Madison Square Garden

Extrait : « Pendant que Marilyn susurre "Happy Birthday, Mister President...", prise dans le pinceau lumineux d'un projecteur, les accessoiristes et les artistes en coulisse voient... la robe craquer. La couture, raccommodée à la va-vite, n'a pas tenu. Une fente apparaît, s'élargit, et les fesses de Marilyn apparaissent, côté jardin. » 

Pris en flagrant délit de mensonge, Forestier rapporte ici des propos que l’on prête au réalisateur Mike Nicholls qui a prétendument vu la robe de Marilyn craquer pendant le gala.

Il suffit de regarder LES photos qui ont été prises par Life Magazine pendant la prestation de Marilyn (le photographe est situé « coté jardin »), mais aussi celles prises par le photographe de la Maison Blanche (Cecil Sloughton) pendant la réception qui a suivi l’évènement pour se rendre compte que sa robe ne s’est pas déchirée.

Les photos « coté jardin » sont consultables sur le site de Life Magazine et sont accompagnées d’une video avec une interview du photographe de Life. Il est resté « côté jardin » après la prestation de Marilyn pour également prendre JFK « côté jardin ». Aucune de ses photos ne montrent « les fesses de Marilyn »...

3) Sur l’état mental de Marilyn

Extrait : « Marilyn est incontrôlable, borderline schizophrène, selon Greenson. »

Marilyn n’a jamais été diagnostiquée comme « schizophrène » par Ralph Greenson, ou par qui que ce soit en réalité. Une lettre de Ralph Greenson à Anna Freud (qui examina brièvement Marilyn à Londres en 1956) et une note de celle-ci conservée au Anna Freud Centre à Londres démontrent qu’ils semblaient s’accorder sur le fait que Marilyn souffrait d’une dépression chronique et d’un trouble de la personnalité borderline.

Non, Marilyn n’était pas folle et n’était pas schizophrène.

4) Sur l’hygiène de vie de Marilyn

Selon les dires de François Forestier, Marilyn « vivait au milieu des crottes de chien ».

Des journalistes se sont invités dans la maison de Marilyn le matin de sa mort et il a été effectivement rapporté dans les journaux de l’époque que la chambre de Marilyn était en bazar. Toutefois, aucune mention n’est faite sur des crottes de chien et les paparazzis présents sur place ne les ont pas vus non plus.

Qui croire donc ? Le pseudo-journaliste des années 2000 qui n’était pas présent sur place ? Ou les paparazzis présents le jour de la mort de Marilyn ?

En bref, en ne s’appuyant sur aucune réalité historique mais sur des dialogues purement imaginaires, « Marilyn et JFK » en dit plus sur son auteur que sur les protagonistes qu'il prétend dépeindre. J'aurais pu me passer de lire les fantasmes morbides de François Forestier (surtout quand on a vu à quoi ressemble ledit auteur).
A éviter !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entrez dans la crasse!, 17 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Broché)
C'est une impression de saleté et de déchéance qui ressort de cette lecture. Si le livre est prenant et nous en apprend beaucoup sur ces deux parcours personnels, les mythes sont détruits et l'icône de Marilyn en ressort complètement démolie: elle passe son temps dans la saleté.
Pour JFK, ceux qui ont lu l'excellent bouquin de Marc Dugain: La Malédiction d'Edgar savent à quoi s'en tenir.
Un ouvrage passionnant qui rend plus humain ces personnages avec leurs qualités et surtout leurs défauts.
Un vrai retour à la réalité dans une France qui n'a saisi qu'une partie de l'image de JFK.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant, 13 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
Ce livre est certes déconcertant, mais il nous fait prendre conscience du fait que le monde du cinéma & de la politique ne sont pas le pays des bisounours. Il m'a permis de prendre du recul vis à vis de mon idole MM, & du charismatique JFK. Bien-sur cet ouvrage n'est pas destiné aux âmes sensibles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 JFK et Marilyn, 13 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
Pour les passionnées de Marilyn et du président jfk
Un livre superbe qui se lit comme un roman . J'ai adoré
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 dans les alcoves pas très nettes........du pouvoir, 21 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
Un grand, très grand reportage sur les us et coutumes du monde de la politique, du "chaud" biz, de la mafia et des agences de renseignement...Tout ces univers nous proposent une mosaïque de leurs activités dans cette Amérique débridée des 60's, l'Amérique du pouvoir où l'on tire ses pièces sur cet échiquier géant des magouilles en tout genre.
D'abord, ce livre commence à fond, pied au plancher sur Dallas, Dealey Plaza, la Lincoln, Jackie en tailleur rose et le crane de JFK qui explose comme une pastèque mure et juteuse. Cela prend ensuite une allure plus "calme", même si nous allons entrer dans le monde des mafieux aux calibres gonflant les vestes, aux rendez-vous festifs qui, au gré des nombreuses coupes de champ et autres spiritueux, vont souvent tourner en parties de "jambes en l'air", aux nombreux et perpétuels épisodes qui vont amener tous et tout le monde à s'épier en allant poser (ou faire poser) des micros dans la perspective que les pièces à convictions ainsi moissonnées vont servir, un jour, à de funestes et bénéfiques profits....on ne sait jamais, une photo ou une bande magnétique, ça peut toujours servir....C'est le grand paranoïa blues.
L'idée que ce soit Frédéric Mitterrand qui nous fasse la lecture de cet étrange livre, avec sa voix trainante et monocorde, n'est pas loin, tant l'ambiance polar cinématographique transpire de ces lignes qui nous emmène , parfois, rêveur, dans des ruelles sombres où le pavé scintille sous la lueur du réverbère. On peut ne pas aimer ce genre de littérature, que certains vont trouver "audacieuse" parce que, selon eux, elle manque de références sérieuses et étayées, "voyeuriste" parce que l'immersion se fait dans un monde qui ne sera (peut être) jamais le leur ( ou à leur portée), "grossière" parce que trop subjective. Chacun est libre de s'en tenir à ce qu'il a ressenti en lisant cet ouvrage. Perso, j'ai trouvé que Forestier a traité ce volet JFK-Marilyn avec suffisamment de précision pour garder le lecteur en attente, allant même jusqu'à susciter le doute lorsqu’il aborde à plusieurs reprises le côté hygiène négligée que Marilyn affiche....on en vient à se demander si c'est possible que l'égérie Chanel des années cinquante puisse être autant.....crasseuse ! ( mais entre nous, quoi de plus évident qu'une personne qui ne s'aime pas puisse trouver moyen de prendre soin d'elle)
Toutefois, ".....Marilyn, une femme en flamme embrasée par le désir des hommes........" et qui se carbonise à petit feu à grands coups de barbituriques. Le backdraft n'est pas loin et va se produire le 24 Mai, à six jours de son anniversaire qu'elle fêtera sur un plateau de tournage de la FOX, "fête" ordinaire, fade et sans panache pour une star qui s’éteint......
Le style est direct, sans concession aucune pour les acteurs, quel que soit le rang qu'ils occupent, avec des descriptions tantôt scabreuses sur les comportements .....sanguins des parrains de la mafia, propos qui viennent flirter parfois avec l'humour quand il décrit Di Maggio qui répond à une interview en semblant lire sa feuille de déclaration d'impôts, ou encore cette comparaison à un parpaing tellement cette personne respire la joie de vivre.....Un bon bouquin qui se lit facilement et qui vient, avec sincérité, accabler (ou déranger) un peu plus la légendaire réputation de ces deux icônes que l'on aurait peut être aimé laisser dans leur passé déjà lourd de souvenirs politico-médicamenteux respectifs chargés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sexe, drogue, politique, sexe, drogue, politique, sexe ...., 13 septembre 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Broché)
Un livre très facile à lire mais difficile à suivre parfois au milieu de ces nombreuses descriptions de personnages clé à la réputation plus que douteuse. Le résultat final de toutes ces allégations : Le milieu du cinéma est aussi malsain que la mafia et Marilyn est morte, la famille Kennedy est aussi malfamé et implacable que la mafia et JFK (RFK aussi) est mort.
Histoires de fesse, complots, drogues, espionnage ... tous les ingrédients sont réunis dans ce tabloïd version longue.
C'est très crade mais révélateur.
A noter le premier chapitre sur les détails de la mort de JFK très glaçant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Genial!, 2 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Broché)
Un vrai roman noir! Style nerveux, portrait hallucinant, Hoillywood et la politique américaine... Deux mythes brisés, mais deux personnages qui retrouvent leur humanité... J'y ai passé la nuit! Sans doute l'un des meilleurs livres sur cette époque. J'ai a-do-ré!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Ames sensibles, s'abstenir...., 18 janvier 2011
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Poche)
Un livre documentaire remarquablement bien écrit dans un style plus proche du roman que de la biographie. Les histoires tantôt parallèles, tantôt croisées de deux légendes absolues de l'histoire du 20ème siècle sont racontées sans concessions voire crûment parfois. L'image des deux protoganistes principaux ( mais aussi celle de nombreux autres comme Sinatra ou Peter Lawford ) est sérieusement écornée mais quoi de neuf ici? Cela fait maintenant déjà quelques années que de nombreuses biographies et autres "témoignages" ont terni le mythe, la force de François Forestier est de le faire avec style...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 quel choc!, 10 mai 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marilyn et JFK (Broché)
Pertinent, bien écrit et vraiment bien documenté, j'ai vraiment beaucoup aimé les descriptions cliniques que fait Forestier. Enfin un livre qui raconte Marilyn sans forcement toujours la sublimer...et oui, tout n'est pas forcement glamour et chic au pays des icônes
je le recommande à tous, en attendant que quelqu'un adapte ce recit au cinéma :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Marilyn et JFK
Marilyn et JFK de François Forestier (Poche - 9 septembre 2009)
EUR 7,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit