Commentaires en ligne


30 évaluations
5 étoiles:
 (17)
4 étoiles:
 (9)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 (Re)découverte
Je l'ai dévoré.
A l'époque je vénérais exclusivement Hinault, et donc je n'aimais pas Fignon, qui venait lui faire de l'ombre.
Je l'ai ensuite plus apprécié, surtout s'il pouvait battre LeMond (Ah, ces 8s!).
Ce livre me l'a fait finalement découvrir, tout particulièrement son esprit d'attaque et...
Publié le 14 août 2009 par Prof27

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La fin d'une époque
Derrière les mots, j'ai senti l'ego du coureur, celui que la légende retiendra pour ces huit secondes de trop sur les Champs-Elysées de 1989, et non pour ses victoires de 1983 et 1984. Mais de l'ego, il en faut certainement pour être un champion. Pourtant, Fignon semblait faire ce sport avant tout par plaisir et sa montée vers les sommets...
Publié le 17 septembre 2009 par Walterjovi


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 (Re)découverte, 14 août 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
Je l'ai dévoré.
A l'époque je vénérais exclusivement Hinault, et donc je n'aimais pas Fignon, qui venait lui faire de l'ombre.
Je l'ai ensuite plus apprécié, surtout s'il pouvait battre LeMond (Ah, ces 8s!).
Ce livre me l'a fait finalement découvrir, tout particulièrement son esprit d'attaque et de gagne, ce qui manque dramatiquement dans le cyclisme d'aujourd'hui (voir le TdF 2009, lamentablement dénué d'intérêt).
Alors j'espère que Fignon remportera la victoire dans le combat qu'il mène actuellement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Beau témoignage, 7 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
Moi j'ai aimé... Fan des Renault Gitanes alors que j'étais encore môme, Laurent Fignon était mon idole. Aujourd'hui en lisant ce livre je me retrouve il y a vingt ans, au milieu d'un cyclisme plein de panache, découvrant l'envers du décor que j'aurais voulu connaître.
On découvre dans ce livre un Laurent Fignon vrai, cru, fidèle a lui-même et a ses pensés. On découvre aussi toutes ses expériences, tous ses rêves, ses conflits dans ce monde qui est le cyclisme. C'est vrai qu'il écorche aussi quelques grands noms du cyclisme, en espérant simplement qu'il ne s'agit pas de règlements de comptes.
A lire pour les passionnés.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un livre généreux et fier - un livre qui lui ressemble, 5 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
j'ai beaucoup aimé et j'ai avalé ce livre. Le Fignon secret et lointain que l'on connait, y est trés émouvant de vérité. Les succés obtenus trés tôt dans la carriére y sont décrits avec beaucoup d'enthousiasme. Communicatif! le début des ennuis arrive vite mais l'essentiel est fait avec 2 Tours de France dans la musette. En 1985, Laurent Fignon se fait opérer du tendon d'Achille, et cette opération marque un tournant dans sa vie de champion. Il décrit à partir de là les hauts et les bas qui jalonneront la suite et la fin de sa carriére. Dans cette partie du livre, nous aimerions le voir triompher à nouveau et redevenir le grand coureur dominateur qu'il a été. Mais il ne s'agit bien sûr pas d'un roman, mais simplement de la crue réalité. Alors il raconte si bien ses galéres, avec tellement d'humour aussi que nous en avons mal pour lui, mais qu'on se plait à rire en même temps! merci à Laurent Fignon d'amorcer une réflexion sur le dopage. Ce sujet ne saurait pourtant accepter de compromis. Le dopage est bien la gangréne du sport cycliste pro. Il a le grand mérite d'évoquer les pratiques douteuses et hypocrites du peloton. Il est, à ma connaissance, l'un des seuls à avoir écrit et reconnu ses erreurs. Laurent Fignon est un grand champion cycliste, classé au 4éme rang des champions français par le mensuel Vélo Magazine, derriére Hinault, Anquetil, Bobet, et devant Jalabert et Poulidor. Je lui souhaite beaucoup de courage - mais il n'en manque pas - pour son nouveau combat.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Laurent Fignon au courage !, 18 juin 2009
Par 
crew.koos (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
Quand on parle de Laurent Fignon, un petit rappel s'impose : il a débuté sa carrière professionnelle en 1982, après plus de 50 victoires chez les amateurs. A son palmarès on compte : le Tour de France en 1983 (lors de sa première participation), puis en 1984 où il bat un Bernard Hinault sur le retour. Durant onze années de professionnalisme, il remportera au total 81 courses notamment la Flèche Wallonne en 1986, Milan-San Remo en 1988 et 89, le Giro en 1989 (2e en 84) et le Grand Prix des Nations la même année. Enfin, il a été N°1 mondial du classement UCI suite à sa saison 1989.

Le 14 juin 2009 il annonce qu'il souffre d'un « cancer avancé ». Heureusement pour nous, la maladie n'empêchera pas le consultant de France Télévisions et d'Europe 1 de couvrir le Tour de France qui débute le 4 juillet à Monaco malgré la poursuite de son protocole de chimiothérapie. Cela ne l'a pas empêché non plus de nous livrer ce témoignage parfaitement poignant et documenté où il avoue avoir pris des amphétamines et de la cortisone durant sa carrière mais estime que le dopage a changé de dimension dans les années 90 avec l'arrivée de l'EPO : "(Miguel) Indurain gagne son premier Tour (en 1991). Est-ce qu'il était à l'EPO? Je suppose. (Gianni) Bugno aussi, (Claudio) Chiappucci aussi. Mais c'était des exceptions, 15 ou 20 coureurs. Je pense que ça c'est généralisé en 1993. A cette époque, on m'en a proposé, j'ai dit non".

Dans ce livre, Fignon égratigne quelques anciens champions et s'en prend à la nouvelle génération de cyclistes français, pas assez combatifs à son goût. "On est payé pour gagner, j'ai l'impression qu'ils l'oublient."

A quelques semaines du départ du tour, la polémique devait absolument être évitée c'est pour cela que Laurent tenta de nuancer son propos par médias interposés : "A mon époque, le dopage était occasionnel. Il y avait moins de pression, moins d'argent. Nous sommes responsables de cette escalade dans le dopage, mais nous n'avions pas l'impression de tricher, c'était dans les moeurs. La cocaïne, les amphétamines, ça n'était pas pour tricher. Les autres générations ce sont rendus compte que le vélo, ça n'était pas la triche continuellement. Les moeurs du vélo ont changé, les coureurs sont plus sérieux". On ne demande qu'à le croire, mais encore faudrait-il qu'il en soit lui-même convaincu ; ce n'est pas gagné...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 superbe !, 28 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Poche)
j'ai beaucoup apprécié de suivre le tour de france, depuis 2004, grâce à laurent. son analyse de la course était formidable, il nous faisait découvrir la stratégie du cyclisme, comment rouler, etc. rien à voir avec les autres journalistes qui n'ont jamais fait de cyclisme en compétition. "Jaja" est son digne successeur, j'en suis ravi.
dommage que laurent fignon ne soit plus là, c'était une belle personne et un excellent commentateur sportif !
bonne lecture,
Bruno, 49ans, vttiste et routier, Nice 06000.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fignon, 28 août 2010
L'évaluation d'un enfant
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Poche)
Pleins de souvenirs, bien écrit, rythmé, on découvre la vraie personnalité de Fignon. intéressant de voir aussi comment le champion se voit, image différente que le public a de lui... On "avale" le livre en une bouchée !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Coureur et homme marquant, 28 avril 2010
Par 
B. Jean-louis (Ardennes) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Poche)
Avec Leducq, Vietto, Robic, Bobet, Geminiani, Hinault ..., Fignon fait partie des grands coureurs français à panache. A la lecture du livre, j'ai apprécié son honnêteté et sa lucidité dans l'analyse de son propre parcours ainsi que dans celle du milieu ambiant, et on reconnaît l'acuité et la pertinence hors normes perçues lors de ses commentaires TV. Sous un angle critique, il évoque la fin d'une époque mais n'oublions pas que cela ne concernait pas uniquement le cyclisme; c'est tout un pan de la société qui a basculé en ces années, où l'apparence, le "pognon" à outrance, l'horrible mot "gagneur" ont commencé à dominer des valeurs un peu plus nobles. Au temps où Hinault écrasait de sa pugnacité le cyclisme mondial, rien ne préparait à voir surgir un autre veloceman français et Laurent Fignon est arrivé avec son "look" d'étudiant, son goût de vaincre et sa classe! Dès lors, un vent de jeunesse et de brio a balayé les pelotons. Oui, il a dérangé une certaine caste (il sait aligner plusieurs mots dans un français correct!) mais qui aurait pu lui interdire l'accès aux portes de la légende? Lorsque mes deux fils étaient jeunes cyclistes, je leur montrais comment accélérer vivement (à mon humble niveau!), ce que j'appelais un "démarrage à la Fignon". Une référence! Merci Laurent.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Nous étions jeunes et insouciants, 6 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
Biographie de Laurent Fignon, le champion cycliste vainqueur de 2 tours de France . Celui qui l'a plus le marqué étant celui qui l'a perdu contre Lemon pour 8 secondes , lors de la dernière étape sur les Champs-Elysées . Son mentor Cyril Guimard qui lui a tout appris des subtilités de la course . Sa préparation spécifique qui lui à permis de remporter 2 Milan San Rémo. Son dopage à lui dont il ne sait pas exactement, s'il lui doit son cancer actuel . Le début des années 90 ou il découvre une autre forme de dopage plus avancé qui lui faire dire , qu'il n'est plus dans le coup . Bon livre dans l'ensemble .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bonne lecture, 21 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
J'ai aprecié le livre, d'autant que je suis fan de cyclisme. Pleins d'informations et de petites anecdotes. FIGNON on aime ou on n'aime pas !!! Moi, j'ai aimé sa franchise et sa determination, là ou le cyclisme était a ses prémices du dopage (EPO) et de la diététique. On se rend compte qu'il fait écraser les autres pour réussir, Laurent melant arrogance (d'un grand champion)et sincerité d'autre part se découvre dans se livre et nous permets de découvrir un monde bien surprenant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La fin d'une époque, 17 septembre 2009
Par 
Walterjovi - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nous étions jeunes et insouciants (Broché)
Derrière les mots, j'ai senti l'ego du coureur, celui que la légende retiendra pour ces huit secondes de trop sur les Champs-Elysées de 1989, et non pour ses victoires de 1983 et 1984. Mais de l'ego, il en faut certainement pour être un champion. Pourtant, Fignon semblait faire ce sport avant tout par plaisir et sa montée vers les sommets semble avoir étonné tout le monde sauf lui. Véritable constat ou manque d'humilité?
Toujours est-il que je n'ai pas trouvé ce bouquin passionnant. Intéressant, mais pas passionnant. Laurent Fignon restera un champion dans l'ombre des autres champions, dont Bernard Hinault, qu'il ne doit pas spécialement aimer humainement même s'il a le plus haut respect pour le sportif, malgré deux styles de coureur très différents. Laurent Fignon sera toujours un mal-aimé du grand public, peut-être parce qu'il est trop franc, et que le public n'aime pas la franchise. Un manque de panache ou bien délit de sale gueule? Peut-être que les gens lui trouve le défaut d'avoir raté de huit secondes un troisième podium dans la Grande Boucle, oubliant le palmarès plus que généreux du sportif!
Si son cancer a fait remonter sa côte d'intérêt et de popularité (suis-je malade à cause du dopage?), il restera un éternel second couteau dans la mémoire des gens. Revanchard, Fignon? Probablement un peu, et à le lire, sa déconcertante facilité pour gagner justifierait l'envie de prendre une revanche, verbale cette fois-ci.
Toujours est-il que son honnêteté pourrait peut-être mettre en cause la véracité de ses dires. A le lire, le champion était capable du meilleur et le savait. Il vaut mieux être certain de sa capacité dans sa sport avant d'en faire, certes, mais à répéter envers et contre tous qu'il "savait", un petit côté énervant sort de la lecture.
Toutefois, il est toujours délicat de lire ce style de livre. Après tout, pourquoi Fignon mentirait-il? Sa maladie lui autoriserait-elle toute la franchise du monde, ou bien enjolive-t-il le propos pour paraître plus qu'il ne l'a été? La performance sportive, peut-être plus dans le vélo que dans tout autre sport, sera toujours suspecte. Car à claironner que pendant que certains se "préparaient", lui tournait à l'eau claire. Selon ses propres dires, il vécu la fin d'un âge d'or, avant que l'engrenage n'attrape tout le monde et que le dopage soit un véritable fléau. Fignon n'a pas échappé au dopage mais a vécu la fin d'une ère insouçiante où le sport, dans sa façon d'être aimé et pratiqué, ne ressemblait en rien à ce qui se passe aujourd'hui. Il est vrai que depuis les victoires de Miguel Indurain, les vainqueurs-robots que rien ne semble atteindre sont agaçants. Lance Armstrong, prototype parfait du gagneur, a peut-être trois Fignon dans les jambes, mais a-t-il la classe de ce même Fignon? Certainement pas! L'époque faisait des champions que l'histoire retiendra pour les performances, aidées ou non. Aujourd'hui, on retient le doute plus que toute autre chose car les Superman de la petite reine n'ont pas la carure médiatique d'illustres anciens vainqueurs.
Laurent Fignon, en tout cas, a le mérite d'avoir écrit un bouquin intéressant. Il met en exergue le changement de styles dans la compétition et met en avant sa propre histoire dans l'Histoire du cyclisme. Peut-être huit secondes de trop en 1989, mais surtout deux tours remportés : il ne faut pas oublier les victoires, et Fignon en a écrit une petite (pour moi) et probablement une grande pour lui. Ce livre sera certainement son plus "maillot jaune"!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Nous étions jeunes et insouciants
Nous étions jeunes et insouciants de Jean-Emmanuel Ducoin (Poche - 6 janvier 2010)
EUR 6,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit