undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

2,7 sur 5 étoiles9
2,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Au vu des apparitions télévisées de Pascal Bruckner, je m'attendais à une sorte de sociologie de la sexualité et des sentiments amoureux : l'amour post soixantehuitard ("sex and drugs and rock'n'roll"), post Sida (le retour du puritanisme), post Internet (la banalisation de la pornographie)...
Certes, l'écriture est soignée (un peu trop, parfois, selon cette manie bien française de "sur-écrire"), l'érudition incontestable, les réflexions souvent extrêmement intelligentes (Pascal Bruckner a bien compris l'ambiguïté, les contradictions du sentiment amoureux).
Mais le tout est délivré dans la plus grande confusion : aucun plan, aucun fil rouge, juste une suite de considérations/citations/choses vues ou entendues...
Suite qui a fini par me lasser, ce qui fait que je me suis arrêté de lire à la page 105, très exactement.
22 commentaires|24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2012
Au vu des commentaires précédents, il faut ramener la réalité des choses: un bon livre, dont les idées ne sont certes pas neuves - les impasses de la "liberation seventies" comme du Mariage d'Amour ont été depuis longtemps analysées par les historiens des moeurs- besoin pour chacun de "bricoler" ses propres attitudes par un mélange paradoxal de fidélité et d'infidélité(s), ou d'expériences successives...
Il n'y a rien là de "brumeux" ou de "pompeux", on rit souvent, le passage sur l'hédonisme comme nouveau conformisme jactant et belliqueux à la Onfray est particulièrement savoureux...
Une bonne mise en mot de l'air du temps
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2011
Tres mal ecrit: pretentieux, bavard, pseudo-erudit, sans references serieuses, au style lourd et fleuri si frequent chez les essayistes francais: "flou", subjectif, repetitif (a l'exasperation!), sans aucun esprit scientifique. On apprend strictement rien de ce delire de mots si peu elegants...Une fausse virtuosite d'un ecrivain qui etrangle la langue francaise et qui accumule des cliches...En 2010, on dit plus "le pape du surrealisme", on dit tout simplement "Andre Breton"! En 2010 on ne se sert plus de trois adjectifs pour chaque nom...Ni de trois synonymes successifs...En plus, ce "Paradoxe amoureux" n'est qu'une version du "Le mariage d'amour a-t-il echoue?" Decidement, Pascal Bruckner est un enfant gate de la critique - ce qui nous montre comment fonctionne la critique...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2012
Je rejoins le commentaire du précédent lecteur "Jean-Marie Guillet" qui semble bien plus érudit que moi sur la question mais dans la critique duquel je me retrouve.
C'est pompeux de mots les uns à côté des autres et auxquels j'ai, parfois, pas compris grand chose. J'aurais préféré carrément une étude plus scientifique, plus étayée.
Je crois que j'ai perdu mon temps et quelques euros.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2010
Quand l'un devient l'autre.
« L'amour n'est malade de rien. Il reste impur, fait d'or et de boue, un enchantement ambigu. Gommez l'ambiguïté, vous tuez l'enchantement. » Dès lors un honnête homme peut être amoureux comme un fou, mais pas comme un sot.. Bruckner balaie la culture aux deux sens du terme : en historien documenté d'abord puis, une fois la quête terminée, en émule de Schopenhauer qui constatait déjà qu'une révolution n'est que la durée d'un cycle revenu à son point de départ. Ainsi, même au plus fort de l'analyse au vitriol des dérives modernes d'une sexualité débridée conclut-il, emporté par son élan : « Sous le string de la pétasse, il y a toujours un caeur qui bat » Quoiqu'il en soit on est toujours en bonne compagnie avec Bruckner.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2012
Style lourd, emprunté, faussement érudit. Un ouvrage sans logique démonstrative, sans aucune démarche pédagogique.
Si l'adage "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" est une réalité, alors P BRUCKNER doit évoluer dans des sphères bien brumeuses. On se demande quel est l'objectif d'un auteur qui écrit un ouvrage avec une écriture aussi égocentrique.
A déconseiller... comme beaucoup d'ouvrages de P BRUCKNER qui présentent souvent les mêmes défauts...
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2014
Bien écrit, facile à lire encore que l'auteur est un peu brouillon, le plan des idées à développer n'est pas très clair.
Nombreuses références littéraires.
L'auteur nous explique bien le paradoxe de l'amour et l'évolution de ce sentiment dans la société depuis plusieurs siècles.
C'est vraiment intéressant.
Lecture à conseiller.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2012
je me suis arrêté à la page 24 tellement c'est nul et vraiment une lecture désagréable. je regrette mon achat.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2010
tellement juste ,révèle comment aimer longtemps et profondément ,se connaître,soi et l'autre et sa relation à l'autre
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,60 €