Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Etrange et envoutant, 11 mai 2004
Par 
Frédéric Frognier (Arlon, Belgium) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trilogie new-yorkaise, tome 1 : Cité de verre (Poche)
C'est le second livre de P. Auster que je lis en quelques jours. J'ai de suite retrouvé la "patte" de l'écrivain. Le roman parle d'un écrivain qui s'embarque dans une histoire qui ne le concernait même pas et qui remet sa vie entière en question au fil de l'histoire. On découvre le voyage d'un homme au coeur de lui-même, au coeur du monde, au coeur de N-Y. Les personnages qu'il rencontrent sont des êtres tout à fait normaux mais à qui la vie ne fait pas de cadeaux. Il y a même une curieuse apparition. Vous vous en rendrez vite compte lors de la lecture. Bref, un livre étonnant, simple grâce à une écriture fluide et sans failles.
FF
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Qui est Paul Auster?, 15 mai 2014
Par 
Lauraylauro (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trilogie new-yorkaise, tome 1 : Cité de verre (Poche)
Cette narration, qui ignore l'ellipse et le raccourci, a paru souvent bien pesante par ses redites, ses passages exhaustifs, à mon esprit épris de vivacité. Peut être est-ce l'atmosphère que cherche à créer l'auteur?
Puis le côté absurde, dont en général je raffole, ne m'a pas semblé porteur d'une cohérence interne, une fois cette absurdité admise comme règle.

Quoi qu'il en soit, c'est une oeuvre qui marque les esprits et qui interroge.

On se souvient longtemps de cette histoire, où le héros saute d'une identité à l'autre. Ecrivain classique au départ, il devient auteur de romans policiers, puis endosse la personnalité du policier qu'il a inventé et qui lui paraît le modèle à imiter, avant de se faire passer pour un détective privé qui n'existe pas et s'appelle Paul Auster, et sous l'identité duquel il va entreprendre une enquête surréaliste sur un homme supposé dangereux et porteur de projets criminels qu'il suit à travers New-York dans toutes ses divagations.

Il va s'investir totalement dans cette enquête, essayant de comprendre de l'intérieur l'étrange personnage en proie à des délires mystico-linguistiques.
Ce faisant, entièrement consacré à cette tâche, il s'oublie complètement, négligeant le sommeil, le boire et le manger, s'abritant dans une poubelle quand il pleut, au point de devenir un véritable clochard, dépossédé de tout statut social et du peu de biens qu'il a.

A ce stade, il est miraculeusement logé et mystérieusement nourri...Paul Auster, le vrai, l'écrivain, qu'il rencontre en cours d'histoire, mêne une vie bourgeoise et confortable.

Fable sur la dépossession de soi-même nécessaire au créateur qui ne vit que pour l'oeuvre? sur le romancier qui essaie de s'identifier à ses créatures au point d'en oublier sa propre identité?

Un peu d'exagération ne peut pas faire de mal à Paul Auster, à qui, l'Oeuvre offre sans doute de mystérieuses et miraculeuses nourritures, en compensation d'un petit voyage au pays de la folie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Fascinant, 4 mai 2013
Par 
Romur "Romur" (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trilogie new-yorkaise, tome 1 : Cité de verre (Poche)
Quinn, écrivain de romans policiers, reçoit un coup de fil, un appel à l’aide lancé sur un faux numéro. A partir de là, il va être happé dans la folie d’une enquête infernale...

Difficile de parler de ce livre qui m’a fasciné et de rendre sa complexité.
Il y a bien sur l’enquête et le suspens.
Il y a l’errance dans cette ville de New York qui semble dévorer les individus.
Il y a la folie logique de Stillman que Quinn piste.
Il y a surtout une passionnante construction, avec des emboîtements et des jeux d’identité. Trois identités pour le héro. Un détective qui n’existe pas.
Un Paul Auster que nous croisons dans le livre, auteur lui aussi et qui mène une fascinante réflexion en se demandant qui est le véritable auteur de Don Quichotte, réflexion qui se transpose pour la Cité de verre puisque se mêlent Paul Auster (le vrai), Quinn qui tient un journal et le narrateur qui l’a recueilli.

J’espère que ces phrases embrouillées ne vous découragent pas, je ne sais comment vous dire qu'il faut vraiment découvrir ce roman !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Trilogie new-yorkaise, tome 1 : Cité de verre
Trilogie new-yorkaise, tome 1 : Cité de verre de Paul Auster (Poche - 1 avril 1994)
EUR 4,10
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit