undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
46
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:4,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 août 2001
Très beau roman, qui se lit d'un souffle. Par-delà l'élégant procédé littéraire qui consiste à renfermer le roman sur lui-même, un expédiant fort utilisé depuis "Les liaisons dangereuses", l'intérêt réside dans l'histoire, passionnante dans son apparente banalité, mais surtout dans le style immédiat, qui donne au cynisme et à la réelle profondeur des descriptions un impact difficile à obtenir autrement. Si la leçon du roman(si tant qu'il en donne une) peut paraître banale (la vie dure est souvent plus satisfaisante et "vraie" que celle conforme aux normes, et de cette dernière on cherche souvent à s'échapper), il en est différemment du procédé pour la délivrer : car, heureusement, aucune jérémiade, aucune lamentation, aucune "morale" ne s'y mêle. C'est tout naturellement que la signification du livre émerge au fur et à mesure que l'on s'aventure dans sa lecture. S'il ne mérite pas cinq étoiles, à mon avis, c'est que la frontière entre le faux naïf et le brouillon est parfois très ténue et le roman ne semble pas toujours du bon coté de la barrière. En particulier, on se surprend à regretter un peu trop de sexe "facile" et un certain simplisme, voire de la hâte, dans la fin, qui laisse comme un goût d'inachevé par nécessité de conclure.
0Commentaire| 44 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
DVC est un de mes auteurs favoris. J'aime son écriture simple, délicate, tendre et poétique. Ce livre (pas très long) fait partie de mes préférés.

Çà commence de façon plutôt banale. L' histoire somme toute très ordinaire de "Aziz Kemal", un jeune "clandestin", petit délinquant, qui se fait arrêter par la police marseillaise, portant sur lui de faux papiers marocains.

Mais Aziz n'est pas un "clandestin" comme les autres. Il est en réalité un jeune orphelin français, que des Tziganes ont trouvé -tout bébé-, dans une voiture, et qu'ils ont gardé avec eux en l'aidant à se procurer -justement- ces faux papiers.

Après son arrestation, reconduit "pour l'exemple" au Maroc, -où il n'a jamais mis les pieds- il va s'inventer un monde bien à lui, en embarquant dans son sillage, Jean-Pierre Schneider -un attaché humanitaire- censé l'aider à retrouver ses racines et à se réinsérer dans son pays d'origine, -mais également le lecteur-, dans une incroyable odyssée, sortie tout droit de son imagination et de ses lectures, sur une région totalement imaginaire où il serait né, au fin fonds des monts d'Atlas.

Il en résultera une intense amitié entre ces deux hommes que pourtant, tout sépare, mais vont se découvrir peu à peu au fil ce ce voyage épique et improbable narré avec tout l'humour, la poésie et la tendresse que l'on connait à DVC qui n'a vraiment pas usurpé son Prix Goncourt pour cette merveilleuse histoire presque "enchantée" ...

Une sacrée belle lecture et un sacré voyage !
review image review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir lu une brève nouvelle de van Cauwelaert, j'ai été très vite enchanté par son style. Je me suis donc rabattu sur le Prix Goncourt qu'il a obtenu avec ce titre et mon voyage n'a pas été décevant du tout mais plutôt enchanteur ! Cet auteur est un poète qui nous guide à travers ses mots dans une histoire touchante. Chaque nouvelle page est une émotion, tantôt le rire, la joie, la compassion, la tristesse, la tendresse.
Quelle belle histoire il nous raconte là. Tout est dans la finesse ! Au détour d'une histoire, celle de Aziz en l'occurrence, un jeune homme sans vraie identité, recueilli par des gitans, qui se retrouve du jour au lendemain expulsé de France vers son "pays d'origine", le Maroc, accompagné d'un attaché humanitaire qui a plus de soucis à priori que lui.
J'ai été émerveillé par ce roman qui ne demande qu'une seule chose : être relu et relu.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2011
Aziz est Marseillais mais lors d'un accident de voiture qui voit périr ses parents alors qu'il n'est que bébé, le tzigane qui a causé l'accident décide de le recueillir.
Il faut alors lui donner une identité par de faux papiers. Le petit garçon devient Aziz le marocain qui n'a qu'une carte de séjour et c'est de là que vont commencer ses ennuis.
Les autorités françaises sont en pleine campagne de retour au pays des émigrés en situation irrégulière. Aziz, le "faux" marocain et tzigane d'adoption va devoir partir au Maroc, un pays qu'il ne connait pas et dont il ne sait rien même pas la langue. Il est escorté par un attaché humanitaire censé faciliter sa réintégration dans son pays d'origine auprès des siens.

Une écriture simple et directe fidèle au style de l'auteur mais une histoire chaotique.
Un début prometteur, une suite qui se tient e une fin totalement décousue et inintéressante.
Il n'y a pas de réelle progression dans le récit.
Tout commence avec l'histoire d'Aziz puis l'auteur se focalise sur le chargé de mission et la fin part dans tous les sens sans aucune harmonie.
J'avais beaucoup aimé "L'éducation d'une fée" du même auteur mais j'ai été déçue par ce roman qui pourtant a reçu le Prix Goncourt.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il m'a été difficile de lâcher le livre, et pourtant je l'ai fait de temps à autre, pour anticiper le plaisir de retrouver Aziz et ses compagnons de route. Didier Van Cauwelaert, qui a reçu le prix Goncourt pour cette oeuvre, nous livre une histoire poignante à propos de la quête des origines, l'amitié, l'amour, la famille. C'est aussi vraiment très drôle, qu'est-ce que j'ai ri! C'est plein d'humour et profond tout à la fois. On passe du serrement de cœur à l'éclat de rire en un clin d'œil. Ceux qui disent que la fin est bâclée n'ont sans doute pas compris le début et n'ont pas saisi la portée symbolique et "parabolique" du roman. Ce roman est un trait de génie humaniste.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2016
Un régal. Les pérégrinations d'un petit orphelin d'origine maghrébine élevé à Marseille par une famille gitane, confronté aux incohérences et au non-sens engendrés par la stupide bien-pensance et le multi-culturalisme...

Humour irrésistible et style jubilatoire de Didier Van Cauvelaert.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2013
Curieux, beaucoup d'humour et un thème d'actualité dramatique mais revu de façon drôle, cette recherche d'un village qui n'existe pas et la rencontre de personnages attachants avec chacun leur problème.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2014
C'est mon troisième livre de D.V.C. Le premier m'avait intriguée, le deuxième m'a offert une belle lecture, et le dernier Un Aller Simple, du vrai plaisir. Il a un style bien à lui, et j'y découvre de plus en plus de qualités. Pas seulement le style, mais aussi les messages qu'il transmet, qui sont d'une grande beauté et d'humanisme. Ironie d'une situation qu'est le retour forcé d'un orphelin né en France, du nom arabe Aziz, vers le Maroc, supposé être son pays d'origine, alors qu'il ne parle pas un mot arabe. Ainsi l'auteur nous fait voyager dans le grand Atlas, vers un petit coin de paradis perdu et oublié, et en réalité imaginaire. Sur ce chemin de "passage" (la recherche de soi) on retrouve un amour franc partagé sans complexes ainsi que l'amitié, du vrai Van Cauwelaert! Etonnée je suis de lire tant de déception ici du dénouement, que je ne partage pas. Le message est pourtant clair et transmis par le changement de point de vue du personnage principal et le personnage secondaire, comme dans le "stream of consciousness" l'auteur nous fait entrer dans leurs pensées profondes. C'est un style pas facile à mener. A la fin, le second personnage deviendra le personnage principal. Je ne vous raconte pas la suite...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2013
J'ai du mal à comprendre les gens qui ont trouvé ce livre insipide ou ennuyeux. Les textes de Cauwelaert sont toujours pleins de couleurs et de saveurs (il me fait souvent sourire dans ma lecture, ce qui est assez rare pour moi). C'est un petit livre que je ne regrette vraiment pas d'avoir lu et qui peut être conseillé à de jeunes lecteurs (je dirais à partir de 13/14 ans).
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2009
A ce jour la seule histoire de l'auteur que je n'ai pas aimé... C'est long, sans saveur, bourré de clichés. Je n'ai pas retrouvé dans ce livre ce que j'aime tant chez Cauwelaert !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,60 €
6,60 €
19,50 €
8,90 €